Vox Adio Air GT
+
Vox Adio Air GT

Adio Air GT, Ampli guitare de voyage de la marque Vox.

  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer

Test de l’ampli à modélisation et enceinte Bluetooth Vox Adio GT

Test

Lente gestation

  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it
  • Mail

L’offre d’amplis connectés ne cesse de croitre depuis l’avènement de la modélisation. Les possibilités offertes par les solutions numériques sont énormes, et de nombreuses marques ont compris qu’il est aujourd’hui nécessaire de proposer une expérience non plus seulement sonore, mais également ergonomique. En parallèle de cette mouvance, les produits polyvalents voire multifonctions se multiplient. Ainsi, plusieurs fabricants tentent depuis des années d’imposer un nouveau type d’amplis compacts nomades qui permettent de jouer de la guitare, mais aussi d’écouter de la musique dans des conditions idéales. C’est notamment le pari de Vox et de ses récents Adio Air GT et Adio Air BT qui, en plus d’offrir des modélisations d’amplis et d’effets, doivent être envisagés comme de véritables enceintes Bluetooth. Nous avons testé le modèle dédié aux guitaristes, l’Adio Air GT.

L’ampli à modélisation et enceinte Bluetooth Vox Adio Air GT entre en concurrence frontale avec la fameuse tête THR de Yamaha. Pour le concevoir, il semblerait que la marque britannique se soit appuyée sur l’expérience engrangée avec le développement de la gamme Valvetronix et du Soundbox Mini, tant l’Adio partage de nombreux points communs avec ces produits. Ainsi, la machine offre des modélisations d’amplis et d’effets classiques chez Vox, le tout au cœur d’un baffle stéréo autant pensé pour la guitare que pour la diffusion de différentes sources sonores. Néanmoins, l’Adio Air GT se distingue par son côté « ultra connecté » en offrant des connexions USB et Bluetooth. Sans plus attendre, découvrons la bête en détail.

Le fond ou la forme ?

Vox Adio Air GT : Vox Adio Air GT (71313)

Malgré son concept résolument moderne, l’Adio s’inscrit dans l’esthétique vintage de Vox. Manque de bol, il s’agit d’un produit peu onéreux et il est difficile de rendre hommage à l’imagerie classique des amplis de guitare avec des matières peu nobles. Résultat, le dernier né de Vox est particulièrement… laid !

L’ampli/enceinte prend la forme d’un rectangle assez allongé de 360 × 165 × 163 mm. C’est quasiment au millimètre près les dimensions du Yamaha THR10. Le poids est d’ailleurs lui aussi similaire, puisqu’il est de 2,9 kg. Les courbes de l’appareil sont plutôt réussies, mais le logo Vox en plastique doré et la toile de protection des HP font montre d’un manque de goût particulièrement prononcé. Quelle mouche a piqué Vox ? Depuis quand le violet, le blanc et le vert font-ils bon ménage ? Certains pourront arguer que le look importe peu, mais nous avons affaire à un appareil censé occuper une place centrale dans un appartement, trônant fièrement sur un meuble pour diffuser de la musique, et qui peut se mouvoir en ampli guitare dès que le besoin s’en fait ressentir.

Vox Adio Air GT : Vox Adio Air GT (45264)

Le fonctionnement de l’ampli reprend les grandes lignes des produits à modélisation de Vox. Onze simulations d’amplis sont disponibles par l’intermédiaire d’un gros potard rotatif, alors que des contrôles FX1 et FX2 permettent de choisir entre les huit effets embarqués. Le premier bouton est destiné aux modulations (chorus, flanger, phaser, et trémolo), et le second aux delays et réverbes (delay analogique, delay stéréo, réverbe spring et réverbe hall). Cinq gros boutons permettent aussi de naviguer entre deux banques et d’activer les quatre presets que chacune comporte. Enfin, l’on trouve évidemment une section d'EQ (Treble, Middle, Bass), des contrôles du gain et du volume, et deux réglages master pour le son de guitare et le son provenant d’une source audio externe. Trois derniers boutons permettent d’accéder aux petites fonctions bonus de l’Adio : il y a un tap tempo, un noise gate, un accordeur, un contrôle pour le Bluetooth, et un contrôle pour activer l’effet stéréo ou non. En effet, le grand intérêt de l’Adio Air GT réside avant tout dans ses capacités stéréo. Grâce à deux HP de 3" et la technologie Korg Acoustage, Vox promet un son particulièrement ample peu commun sur ce type de produit. 

Côté entrées et sorties, l’ampli/enceinte dispose d’une entrée instrument, d’une sortie casque, d’une entrée Aux, et d’une sortie USB. La connexion USB permet évidemment de brancher l’Adio à un ordinateur. Il fait alors office d’interface USB, tout en étant pilotable via le logiciel Tone Room. Tone Room est aussi disponible en application sur iOS et Android, et l’ampli est donc pilotable depuis un nombre incalculable d’appareils mobiles ou non.

Enfin, l’Adio Air GT nécessite une alimentation de 19 volts, mais peut aussi fonctionner avec huit piles offrant huit heures d’autonomie. Notons également que l’ampli s’éteint automatiquement après une heure sans source audio.

Du neuf avec du vieux

Vox Adio Air GT : Vox Adio Air GT (47575)

L’utilisation de la partie guitare de l’ampli/enceinte est très simple, et ne dépaysera pas les habitués des amplis à modélisation de Vox. C’est instinctif, mais le concept commence vraiment à dater avec notamment le gros potard pour choisir le type d’ampli, les boutons pour chaque presets, ou les 4 effets accessibles via un unique bouton rotatif. Comme pour les modèles Valvetronix, un mode banque permet de naviguer entre les presets, alors qu’un mode manuel adapte automatiquement l’ampli aux réglages physiques choisis.

Les 11 simulations d’amplis sont très classiques chez Vox. Cela va du Fender Deluxe Reverb au Mesa Boogie Dual Rectifier, en passant par l’AC30 et l’Overdrive Special de Dumble. Le panel est donc large, et fait évidemment référence à des amplis mythiques. Une description complète des modélisations est disponible dans le manuel mis en ligne par Vox, mais voici une petite liste récapitulative :

  • DELUXE CL
  • AC30 
  • BTQ CL (BOUTIQUE CL)
  • AC30TB
  • BTQ OD (BOUTIQUE OD) 
  • TEXAS LEAD
  • BRIT 1959
  • BRIT 800
  • BRIT VERB
  • DOUBLE REC
  • FLAT

 

Vox Adio Air GT : Vox Adio Air GT (55441)

Du côté des fonctions, le Tap Tempo fonctionne uniquement pour la catégorie d’effets FX 2, et donc pour les delays. L’accordeur intégré est précis et efficace, et il existe même des accordages alternatifs. Le bouton Wide, quant à lui, permet d’activer la stéréo, et l’on entend tout de suite la différence. Malheureusement, tous les effets n’exploitent pas la stéréo : seuls le chorus, le delay stéréo, et les deux réverbes donnent vraiment une dimension supérieure au son. La stéréo est en tout cas bluffante avec ces effets malgré la petite taille de l’ampli. Le techno Acoustage fonctionne vraiment avec un son ample et une belle projection. C’est sans conteste un des atouts majeurs de l’Adio Air GT ! La sortie casque bénéficie aussi des effets stéréo, ce qui compense sa qualité assez moyenne lorsque ces effets ne sont pas activés.

2.0

L’Adio Air GT est compatible avec le fameux logiciel d’édition de Vox, Tone Room. Il est possible de l’utiliser avec des appareils mobiles iOS ou Android via Bluetooth, ou directement sur un ordinateur Mac ou Windows via USB et Bluetooth. Outre la possibilité de piloter l’ampli, la connexion avec le Tone Room permet d’étendre les capacités de l’ampli. Ainsi, le nombre de modélisations d’amplis passe de 11 à 23, et le nombre d’effets de 8 à 19.

Vox Adio Air GT : Vox Adio Air GT (89269)

Pour utiliser le Bluetooth, il est nécessaire d’avoir un appareil compatible avec la norme Bluetooth Low Energy (LE) que l’on trouve sur la plupart des modèles sortis à partir de 2011. L’appairage est très facile, et l’on peut donc piloter à la volée l’ampli, enregistrer des presets plus facilement, et surtout régler plus finement les différents paramètres. Par exemple, il est possible de paramétrer de nombreuses choses pour chaque modèle d’amplis : un éventuel sélecteur bright, la résonance, la présence, etc. Pour les effets, les réglages sont aussi plus nombreux avec par exemple le mix, ou le feedback. Le logiciel est simple, voire simpliste, mais il est ergonomique et permet d’arriver rapidement à ses fins sans devoir se pencher en profondeur sur le logiciel.

La connexion en USB est aussi très facile. Il suffit d’installer sur son Mac ou son PC le logiciel Tone Room, et l’ampli est automatiquement repéré par le logiciel. L’édition des sons est alors facile. L’ampli est aussi repéré en tant qu’interface audio dans les séquenceurs et il est donc facile de s’enregistrer, mais le son sortira de l’ampli et non plus de vos enceintes. Trois types de routage sont d’ailleurs disponibles pour l’enregistrement : stéréo wet+wet, stéréo wet+dry, et reamping.

En plus de tout cela, l’Adio Air GT est livrée avec un code pour utiliser le logiciel de simulation d’ampli et d’effets JamVOX III. L’offre est donc particulièrement complète !

De la terre à la lune

Il est temps d’écouter notre ampli. Comme d’habitude, tous les extraits ont été enregistrés avec une guitare Ibanez FR2620 Prestige. Cette guitare a deux micros humbucker pouvant être splittés par l’intermédiaire d’un sélecteur à 5 positions, et nous naviguons régulièrement entre les positions dans les exemples sonores. Les 7 premiers exemples ont été captés avec un Zoom H5 qui facilite l’enregistrement stéréo. Seul inconvénient, les micros du Zoom sont très sensibles et vous entendrez probablement le guitariste attaquer son instrument. Les deux derniers exemples sont directement enregistrés depuis l’Adio Air GT connecté en USB.

1 AC30 Effets stéréo (Delay et chorus)
00:0001:04
  • 1 AC30 Effets stéréo (Delay et chorus) 01:04
  • 2 BTQ CL Réverbes Spring et Hall 02:26
  • 3 AC30 TB Réverbe Spring 01:28
  • 4 Texas Lead Dry 00:38
  • 5 Brit 800 Delays, phaser, et flanger 03:18
  • 6 Double Rec Chorus 01:36
  • 7 Flat Trémolo 01:16

L’Adio s’avère puissant avec belle projection, mais il faut bien être face à l’ampli pour profiter de ses qualités sonores. Les sons sont très classiques pour un Vox à modélisation, et l’on n’est pas étonné de découvrir des cleans et des crunchs plutôt réussis, et des grosses saturations trop compressées et au final anecdotiques. Le respect de la dynamique est bon, sans être au niveau des modèles Valvetronix. La technologie hybride de ces modèles apporte vraiment de la chaleur et de la dynamique et, malheureusement, on ne retrouve pas ça sur l’Adio Air GT.

Vox Adio Air GT : Vox Adio Air GT (30871)

Si nous sommes jusque-là en terrain connu, les capacités stéréo de l’appareil, elles, étonnent ! Avec des effets stéréo, le son est d’une ampleur remarquable pour un si petit ampli. Les effets non stéréo ne bénéficient pas de ce « whaou effect », mais sont exploitables et utiles malgré un caractère numérique rapidement identifiable. La réduction de bruit est assez présente dans les réglages d’origine, mais l’effet est assez fin puisque la « chute » du son se fait de manière naturelle et douce. C’est donc un bon point, même s’il est préférable baisser le noise gate par rapport au réglage d’usine. 

La captation avec un micro de l’Adio Air GT n’est pas évidente, notamment à cause de ses capacités stéréo. Il est donc intéressant de l’utiliser comme interface USB. Écoutons ce que cela donne, et profitons-en pour découvrir quelques effets supplémentaires uniquement disponibles via le logiciel Tone Room.

8 Interface USB
00:0004:20
  • 8 Interface USB 04:20
  • 9 Interface USB Brit 159 + Effets supplémentaires Tone Room 04:39

Branché en USB, l’Adio nous fait pleinement profiter de la stéréo et de ses bons cleans et crunchs. C’est une solution facile pour s’enregistrer, et le résultat est convaincant. Bien entendu, nous sommes loin des modélisations haut de gamme de certains fabricants, mais la fonction n’est absolument pas anecdotique. 

Mon ampli attend un bébé

Vox Adio Air GT : Vox Adio Air GT (3332)

N’oublions pas que l’Adio Air GT peut aussi faire office d’enceinte ! Il suffit pour cela de l’appairer en Bluetooth avec un appareil mobile ou d’utiliser l’entrée Aux. On retrouve globalement les qualités et les défauts de la section d'ampli guitare. La bête diffuse principalement face à elle, et il faudra donc la placer avec malice. C’est dommage, mais l’ampli/enceinte compense cela avec une grande puissance qui permet sans problème de sonoriser une pièce. Le bas est présent, ça ne sature pas même à fort volume, et le son est plutôt défini. Il est même possible de modifier l’égalisation, mais uniquement via 4 presets. Comme c’est souvent le cas avec une enceinte Bluetooth, vous ne pourrez donc pas librement ajuster l’EQ. Dommage !

Outre la diffusion de musique, la fonction enceinte est très utile pour jouer sur des backing tracks. Le son de guitare étant assez ample, il se marie bien avec le son provenant de sources externes. De plus, il y a un volume pour chacune des sources, ce qui permet de bien les mêler.

Conclusion

Du concept au format, l’Adio Air GT est très proche de la tête Yamaha THR10. Côté son, il s’appuie sur les modélisations d’amplis et d’effets classiques de Vox, et s’en sort honorablement sans toutefois briller. Si vous recherchez avant tout un bon ampli à modélisation d’entrée de gamme, nous vous conseillons de plutôt vous orienter vers les modèles Valvetronix dont la technologie hybride offre de très belles sensations. Mais c’est vite oublier que l’Adio Air GT n’est pas qu’un simple ampli à modélisation. Tout d’abord, il est très petit, et prendra facilement place sur un bureau. Et malgré cela, ses capacités stéréo sont bluffantes. Il peut aussi être piloté à distance via Bluetooth, et faire office d’interface audio. Le logiciel Tone Room est pratique et efficace, et les multiples connexions fonctionnent à merveille. Enfin, l’Adio s’avère être une enceinte Bluetooth convaincante.

Rayon défauts, on regrettera évidemment le look raté de la machine. Certains lui trouveront certainement un charme - il en faut pour tous les goûts - mais les matières utilisées font vraiment pâle figure. De plus, à l’inverse des THR, l’Adio ne convient pas aux multi-instrumentistes. Les guitaristes devront s’orienter vers la version GT ici testée, et les bassistes vers la version BS. Enfin, il faut vraiment être placé face à la machine pour apprécier ses sonorités.

En résumé, le dernier-né de Vox n’excelle nulle part, mais assure honnêtement ses multiples missions d’ampli guitare stéréo, d’interface audio, et d’enceinte Bluetooth. C’est d’ailleurs cette dernière fonction, ainsi que la compatibilité avec une application, qui démarquent l’Adio de la THR10, sans quoi l’on pourrait douter de la pertinence d’un tel produit près de 6 ans après la sortie de la tête de Yamaha. Les tarifs étant très proches (299 € pour la THR10 contre environ 330 € pour l’Adio), Vox nous offre enfin une alternative crédible. Si vous recherchez une solution intuitive, très compacte, nomade, et connectée pour jouer de la guitare et écouter de la musique, vous pourriez être intéressé par ce produit.

  • Vox Adio Air GT : Vox Adio Air GT (6250)
  • Vox Adio Air GT : Vox Adio Air GT (75633)
  • Vox Adio Air GT : Vox Adio Air GT (55441)
  • Vox Adio Air GT : Vox Adio Air GT (71313)
  • Vox Adio Air GT : Vox Adio Air GT (45264)
  • Vox Adio Air GT : Vox Adio Air GT (89269)
  • Vox Adio Air GT : Vox Adio Air GT (30871)
  • Vox Adio Air GT : Vox Adio Air GT (3332)
  • Vox Adio Air GT : Vox Adio Air GT (47575)

 

Notre avis :
Points forts Points faibles
  • Compact
  • Ampli à modélisation + interface audio + enceinte
  • Stéréo bluffante, surtout avec les effets stéréo
  • Cleans et crunchs crédibles
  • Bluetooth pour piloter l’ampli via le logiciel Tone Room ou diffuser de la musique
  • Logiciel Tone Room compatible Windows, Mac, iOS, et Android
  • Fonctionnement instinctif…
  • … mais une ergonomie qui commence à dater
  • Les grosses saturations trop compressées
  • Il faut être en face de l’ampli pour vraiment profiter de son son
  • Pas fait pour les multi-instrumentistes
  • Le look raté
À propos de nos tests
Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it
  • Mail