SoundToys Native effects V5
+
SoundToys Native effects V5
  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer

On Refait le Patch #28 : Test du bundle SoundToys v5

Test

Coffre à jouets

  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it
  • Mail
Award Valeur sûre 2015

Auteur de plug-ins figurant parmi les meilleurs du marché, SoundToys déboule avec la v5 de son bundle et quelques nouveautés.

Attaché depuis ses débuts à recréer le Mojo du matériel analogique sous forme de plug-ins, SoundToys s’est toujours différencié de ses concurrents par l’originalité et la qualité de ses réalisations. Loin de s’acharner, comme d’autres, à modéliser un LA2A ou un 1176 de plus, cette compagnie du Vermont propose ainsi une gamme d’effets et de traitements dont l’ergonomie n’a d’égale que la musicalité, et qui jouissent surtout d’une grosse personnalité. Pour toutes ces raisons, on trouve aujourd’hui leurs plug-ins dans quantité de studios pros, tout comme chez les home studistes, les prix pratiqués par l’éditeur n’ayant rien de prohibitif. Du coup, la sortie de cette V5 du bundle dans son entier fait figure de petit événement, dont il convient de faire le tour.

V5 Turbo

Première chose appréciable, SoundToys a changé son système de protection. Si l’iLok est toujours à l’ordre du jour, l’utilisateur a désormais le choix du dongle : soit il s’agira de la traditionnelle clé USB iLok, soit de votre ordinateur. Aucune clé n’est alors nécessaire, le logiciel se servant des composants de votre machine pour gérer l’activation de votre licence. Précisons que vous pouvez autoriser jusqu’à deux dongles : soit deux ordinateurs donc, soit un ordinateur et une clé, etc. C’est autrement plus confortable qu’autrefois et ce nouveau système, tout en protégeant SoundToys du piratage, permettra sans doute à pas mal d’anti-iLok d’envisager l’achat du bundle ou des produits. Une très bonne chose pour tout le monde, donc.

Toutefois, la principale nouveauté ne réside évidemment pas dans le seul système de protection, mais dans l’apparition d’un rack virtuel qui permet de chaîner les effets pour se bâtir des mégapatchs. Avant toutefois de nous pencher sur ce dernier, un passage en revue de l’ensemble du pack s’impose vu que, aussi incroyable que cela puisse paraître, Audiofanzine n’avait encore jamais publié un test des produits SoundToys.

Dans le pack

18 effets vous sont proposés, dont 12 seulement seront utilisables dans le rack. Pourquoi ? À cause des versions Little (des versions allégées de plug-ins proposées en générae en freeware dans un premier temps à des fins marketing) qui ne sont pas utilisables dans le rack, mais n’en sont pas moins utilisables comme plug-ins normaux. Précisons également que SoundToys a supprimé de son catalogue d’anciens produits qui n’étaient plus tout à fait pertinents en regard de la concurrence (Pitch Doctor, Speed, etc.).

Qu’est ce qu’il reste donc : 12 plugs et leurs petits frères ‘Little’ pour certains, dont nous allons faire le tour par ordre alphabétique.

SoundToys Native Effects 5

On commence avec Crystallizer, sous-titré ‘Granular Echo Synthesizer’ sur l’interface et ‘granular-pitch-splice-forward-backward-echo-plusspace-drive-shimmer-accumulator-effect-device’ dans le manuel. La chose peut sembler énigmatique, mais quand on sait que certains membres de l’équipe de SoundToys sont des anciens d’Eventide, on se dit qu’en fouillant du côté du H3000, on obtiendra peut-être quelques réponses. Et de fait, un algo baptisé Reverse Shift avait retenu l’attention du sound designer Andrew Schlesinger, qui avait remarqué qu’en poussant le feedback comme le delay, il permettait d’obtenir des sons cristallins fonctionnant à merveille sur des guitares. C’est ainsi qu’est né le populaire préset Crystal Echoes du H-3000, préset autour duquel s’articule Crystallizer. Qu’est-ce que ça fait dans le détail ? Ca coupe le signal en tranches et rejoue chacune de ces tranches en avant ou en inversé en la pitchant jusqu’à 4 octaves vers le haut ou le bas, tandis que la lecture du son peut être différée de deux secondes et qu’il est possible de réinjecter le signal sortant en entrée. Un traitement complexe donc, mais qui aboutit à des choses vraiment passionnantes du point de vue audio.

Changement radical de traitement avec Decapitator qui, pour sa part, entend reproduire le son d’un préamp micro poussé dans ses retranchements : une bestiole pour saturer gentiment le signal donc, le ‘réchauffer’ comme on dit, et qui propose 5 modélisations de préamplis : Ampex 350, Chandler/EMI TG Channel, Neve 1057, Thermionic Culture Vulture en mode triode et Thermionic Culture Vulture en mode pentode.

Autrement plus bourrin, Devil-Loc Deluxe, dispo aussi en une version allégée nommée Little Devil-Loc, est inspiré du Shure Level-Loc, un limiteur des années 60 renommé pour son aptitude à pomper et salir le son. C’est à tel point d’ailleurs que vous rangerez plus volontiers ce dernier aux côtés de vos processeurs de distorsion plutôt qu’avec vos traitements dynamiques. Capable de salir plus ou moins subtilement le son dans ses réglages modérés, Devil-Loc peut aussi littéralement écraser un signal lorsqu’on le pousse dans ses retranchements, et de le mettre au carré façon Carambar : une véritable arme de destruction massive qu’on utilisera le plus souvent en traitement parallèle sous peine de ne plus rien reconnaître ensuite…

EchoBoy est probablement le plug-in le plus connu et le plus vendu de Soundtoys, et on le comprend, car il s’agit probablement d’un des delays les plus complets et polyvalent du marché : du delay numérique au Bucket Brigade en passant par l’écho à bande, il vous offre quantité d’effets à retard au sein d’une interface à tiroirs vraiment bien foutue : on peut s’en tenir aux quelques contrôles de base, ou rentrer dans les entrailles du plug-in pour bricoler les échos les plus dingos ou les effets à modulation les plus riches. S’il n’en fallait qu’un, ce serait donc peut-être celui-là.

SoundToys Native Effects 5

Avec FilterFreak I et II, Soundtoys nous propose sa vision du filtre multimode résonant, offrant pas mal d’options du côté de la modulation au sein d’une interface simplissime et dont on découvre les recoins en seconde intention. La différence entre les deux plug-ins ? Le second embarque deux filtres qui peuvent être utilisés en parallèle ou en série. De quoi s’aventurer vers des traitements assez violents dans l’esprit du Sherman FilterBank.

On poursuit notre tour avec MicroShift, dispo également dans une version Little, et qui nous renvoie à un autre effet typique d’Eventide, consistant en des micro-delays détunés ayant pour effet d’épaissir considérablement le son, façon doublage. L’ajout du paramètre Focus permet de concentrer le traitement sur une partie du spectre.

S’inspirant des célèbres PanScan, Cyclosonic FS-1 et Spanner, PanMan est loin d’être un simple autopan : comme d’habitude, c’est en pressant le bouton Tweak qu’on s’aperçoit de la puissance de l’outil, notamment du côté des modulations : step séquenceur, générateur aléatoire, LFO simple ou courbe complexe, rien ne semble manquer tandis qu’il est même possible de faire intervenir la dynamique du signal comme source de modulation. Un plug étonnamment créatif, donc.

Autre star du bundle, PhaseMistress est un Phase Shifter qui rend hommage à toutes les stars du genre (Univox Univibe, MXR Phase 90, Electro-Harmonix Small-Stone, Eventide Instant Phaser ou Mutron Bi-Phase) en les couplant aux possibilités de modulations habituelles chez SoundToys.

Inspiré par le delay numérique Prime Time Model 93 de Lexicon sorti en 78, PrimalTap reprend toute la polyvalence de son glorieux inspirateur (delay, chorus, flanger, etc.) et ses particularités comme cette fonction ‘Freeze’ qui permet de boucler le delay pour suspendre l’effet. Un animal bien différent de l’EchoBoy qui a son propre caractère, et se voit également fourni en version Little.

Recréation virtuelle de l’ampli à tubes Altec 1567a, Radiator complètera pour sa part Decapitator au rayon des traitements destinés à apporter une légère coloration vintage au son. Rien à dire sur le plug-in, simplissime à utiliser, si ce n’est qu’il est proposé en version Little lui aussi et qu’il s’agit sans doute du plug-in le moins original jamais sorti par Soundtoys.

SoundToys Native Effects 5

Jumeau de PanMan, Tremolator est un peu plus qu’un simple trémolo dès qu’on fait entrer en jeu les différentes possibilités de modulation du signal et de l’effet. De fait, il pourra être utilisé comme Choper ou même comme modulateur en anneau… Encore une fois, le plug va beaucoup plus loin que ce que l’on serait tenté de suspecter de premier abord.

Voici donc pour le tour des plug-ins principaux, le reste ne consistant que dans des versions Little des plug-ins déjà mentionnés ci-avant, et dans Little AlterBoy dont on attend toujours la version ‘complète’. Outil monophonique de traitement de voix, il permet à la fois de faire du pitch shifting et de jouer sur les formants, tout en salissant ou quantisant le tout : en 4 potards et 4 boutons, on peut ainsi passer d’une simple transposition à une voix robotique en passant par un effet à la Believe de Cher, tellement à la mode dans le hip-hop actuel. Le plug est si sympathique d’ailleurs qu’on est bien déçu que SoundToys n’ait toujours pas trouvé le temps de finir sa version non little qui ouvrirait bien des perspectives dans l’EffectRack.

Et puisqu’on en parle, il est temps de jeter un œil…

Dans le rack

SoundToys Native Effects 5

EffectRack permet, comme son nom l’indique, de chaîner plusieurs effets SoundToys pour faire des effets plus complexes. Fidèle au design photoréaliste tant prisé par SoundToys depuis ses débuts, le Rack en question nous propose une finition en bois sombre et peut adopter 3 tailles (petite, pleine fenêtre et automatique). Pour peu que vous activiez l’option "Show Gear", il s’organise sinon en 2 parties : une colonne à droite où se trouvent tous les plug-ins SoundToys dont vous disposez, et une partie centrale dans laquelle s’affiche chaque façade des effets que vous y aurez glissés.

Au sommet de cette dernière, un utilitaire permet de définir le Tempo global (avec possibilité de Tap Tempo et de synchronisation au tempo de l’hôte), ainsi que les réglages de base : niveaux d’entrée et sortie, dosage du traitement (Dry/Wet) et taux de signal sortant réinjecté en entrée de la chaîne, ce qui s’avère très intéressant sur nombre de plug-ins pour aller chercher des résonances de filtre ou de la distorsion. Ajoutez à cela un navigateur de présets basique (pas de tags), mais bien rempli, et une refonte ergonomique de l’étage de modulation des plug-ins pour unifier les interfaces et le tour du propriétaire est fini…

Fini ?

Oui. Et c’est bien dommage. Car si l’idée de proposer un rack pour utiliser conjointement tous les plug-ins SoundToys est excellente, on demeure déçu par le côté rustique de l’outil : pas de possibilité de split (que ce soit en stéréo LR, MS ou par bandes de fréquences), pas de possibilité de concevoir un panneau de contrôle personnalisé pour simplifier le réglage d’une chaîne, pas de possibilité de faire des connexions complexes entre les éléments à la Reason, pas de gestion du surround, etc. Sans même parler du fait que le rack n’accepte pas les plug-ins de tierce partie, SoundToys est ainsi très loin du niveau des racks virtuels qu’on trouve sur le marché sur le plan fonctionnel, ou d’un bon vieux Guitar Rig. De fait, l’intérêt majeur de la chose réside dans les nombreux présets fournis à titre d’exemple et qui valent assurément leur pesant de cacahuètes. Mais ça fait maigre…

On n’aura toutefois pas la dent trop dure vis-à-vis de l’éditeur, car l’arrivée de ce rack ne change rien aux prix de vente et son usage est facultatif : tous les plug-ins SoundToys demeurent utilisables indépendamment, et sont donc susceptibles d’être intégrés dans d’autres racks virtuels plus évolués.

Bref, pas de quoi crier au scandale, mais pas que quoi crier au génie non plus. On attendra patiemment (SoundToys prend généralement son temps pour développer) de voir si l’éditeur fait évoluer son outil qui, dans son concept, pourrait aller beaucoup plus loin.

Conclusion

Les plug-ins SoundToys comptent parmi les meilleurs du marché et ce n’est pas cette V5 qui va remettre cette excellence en question, bien au contraire. L’arrivée de l’EffectRack et de ses nombreux présets tous plus intéressants les uns que les autres est un ajout très appréciable, tout comme l’assouplissement du système antipiratage et l’uniformisation des interfaces. De ce fait, on recommandera à tous l’achat de ces plug-ins ou du pack dans son entier qui ne décevra pas les plus exigeants et affiche somme toute un très bon rapport qualité/prix (on est à 40 $ par effet), à plus forte raison si vous possédez déjà des plug-ins et disposez donc d’offres de mises à jour. Cela ne nous empêche pas d’attendre que SoundToys sophistique un peu son système de rack qui, pour l’heure, promet plus qu’il ne tient sur le plan fonctionnel.

Notre avis :
Award Valeur sûre 2015
Points forts Points faibles
  • Originalité des effets proposés
  • Ergonomie aux petits oignons
  • Qualité audio et musicalité de tous les effets
  • Qualité des présets d’EffectRack
  • Effets disponibles depuis le rack ou comme plug-ins autonomes
  • Uniformisation de la section de modulation
  • Excellent rapport qualité/prix de l’ensemble
  • Assouplissement du système de protection (iLok Software)
  • EffectRack, très limité fonctionnellement (pas de split notamment)
À propos de nos tests
Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it
  • Mail