Le Pub des Gentlemen
Forums thématiques Le Pub des Gentlemen
  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer

Bien réveillonner : les classiques de Noël

Dossier

Les meilleures chansons de Noël

  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it

Après le pire de la semaine dernière, place aux classiques histoire de préparer au mieux la playliste de votre veillée de Noël.

Ecrite par l’immense Irving Berlin, le White Christmas de Bing Crosby n’est ni plus ni moins que le single qui détient le record de la meilleure vente mondiale de tous les temps (50 à 150 millions d’exemplaires vendus selon les sources). Et l’on comprends pourquoi vu le parfum nostalgique qui émane de la compo.

 Jack Frost s’invite à la veillée par le biais du grand Nat King Cole…

Tombe la neige avec ce classique de Dean Martin aussi chanté par Sinatra, entre autres…

 Bing Crosby et Sinatra en duo sur le célèbre Jingle Bells ? C’est ce qu’on appelle un supergroupe…

 Le film dont est tiré cet extrait n’est sans doute pas à la hauteur de l’histoire vraie qu’il raconte, mais il n’en a pas moins le mérite de nous la rappeler. La nuit de Noël 1914, les soldats français, écossais et allemands ont pour l’espace de quelques heures interrompu les combats pour communier en chanson. Un épisode tabou de l’histoire de France que notre armée préfère, aujourd’hui encore, passer sous silence.

Chère au coeur des français, cette chanson de Tino Rossi est en fait une reprise d’une chanson créée par Xavier Lemercier dans le contexte d’une operette. Un reprise au texte largement remanié d’ailleurs, puisque les paroles initiales évoquaient la prière d’un enfant demandant au Père Noël de lui rammener son père prisonier de guerre en Allemagne.

Trio de tenors pour l’un des rares chants païens qui soit toujours attaché aux fêtes de Noël.

La voix du grand Placido Domingo est fatiguée mais c’est peut-être ce qui donne tout son charme à cette version du célèbre Stille Nacht.

Le Père Noël peut bien être rouge et la neige blanche, pour Elvis, Noël sera à jamais bleu.

Servant à merveille la folie de Burton, Danny Elfman mêle habilement le macabre et le merveilleux pour conter l’histoire d’un Noël aux couleurs d’Halloween.

La gueule de travers mais le coeur droit comme à son habitude, Shane MacGowan chante le Noël New Yorkais à l’irlandaise. Et comme toujours, ça sent la Guiness à 30 mètres !

Les crooners, c’est bien, mais la chorale, c’est pas mal non plus…

Noël, ça peut aussi être une journée de blues, comme le chante si bien Bill Murray dans cette reprise d’un standard de Dean Martin.

Ding Dong ? Diiiiiinng ! Doooooonnng !

Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it