Coemar Infinity 300
Coemar Infinity 300

Lyre

Avis Utilisateurs : Ecrire un avis

Test des Coemar Infinity 300

Test

Vers l'infini, et au delà!

  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it

Ces derniers mois on as pu voir un certains nombre de nouveauté et d'évolution apparaitre dans nos projecteurs automatiques: nouvelles sources, nouvelles optiques, nouveaux effets, et surtout une nouvelle tendance à concevoir des machines d'entrée de gamme équipées comme leurs grandes sœurs. De quoi bouleverser les catalogues des fabricants, dont l'italien Coemar qui nous intéresse aujourd'hui.

Ces derniers mois on as pu voir un certains nombre de nouveauté et d'évolution apparaitre dans nos projecteurs automatiques: nouvelles sources, nouvelles optiques, nouveaux effets, et surtout une nouvelle tendance à concevoir des machines d'entrée de gamme équipées comme leurs grandes sœurs. De quoi bouleverser les catalogues des fabricants, dont l'italien Coemar qui nous intéresse aujourd'hui.

Après plusieurs mois à tourner en démonstration dans toute la France, je reçois un mail m'annonçant que les Infinity 300 sont enfin disponibles. Ni une ni deux j'attrape l'appareil photo et saute dans la voiture, direction Aulnay-sous-Bois et le siège de NS Distribution, l'importateur Coemar pour l'hexagone.

Présentation

Trois modèles sont là :

  • L'Infinity Spot S
  • L'Infinity Wash S
  • L'Infinity ACL


Elles utilisent toutes une source Philips MSR Gold 300/2 FastFit émettant une lumière froide de 8000°K avec une durée de vie d'environ 750 heures.

Mais cette lampe n'est pas le seul point commun de ces trois machines, on trouve aussi entre autres:

  • Une trichromie CMY
  • Une roue de 5 couleurs
  • Un ballast électronique
  • Un dimmer mécanique et deux strob (le premier mécanique, le second électronique)
  • Un afficheur LCD et différentes fonctions avancées (adressage à distance, etc...)
  • Un Pan de 540° et un Tilt de 284° en 16 bits
  • Une connectiques XLR 3 et 5 broches ainsi qu'un port Ethernet
  • Une conception interne modulaire
  • Blocage du Pan et du Tilt


Voyons maintenant les particularités de chaque modèles.

L'infinity Spot S comprend:

  • Un zoom linéaire 8,5° - 35°
  • Une roue de 7 gobos rotatifs
  • Une roue de 7 gobos fixes
  • Une roue d'effet avec 3 prismes rotatifs
  • Un iris
  • Un focus motorisé



L'infinity Wash S:

  • Un zoom linéaire 6° - 36°
  • Un filtre ovalisant rotatif
  • Un filtre Moonflower rotatif permettant d'avoir un faisceau décalé du centre de la lentille
  • Un prisme 3 facettes


Et enfin l'Infinity ACL:

  • Lentille de 6°
  • Un filtre UV supplémentaire
  • Une roue de 7 gobos rotatifs
  • Un iris


Les machines sont donc très bien équipées et se veulent polyvalente. Coemar annonce un rendement lumineux capable de concurrencer des modèles équipés de source en 575 W.

Construction



Dans leurs flight case Coemar, les machines sont transportées avec la tête à l'horizontale. Deux rangements côté capot accueillent le câble d'alimentation (non déconnectable) ainsi que les accessoires d'accroche. Robuste et bien conçu, il est également disponible en version double.



La base est quasiment la même sur les trois machines. On remarque les 4 orifices ¼ de tour accueillants les plaques d'accroche, un large point de fixation pour l'élingue de sécurité et enfin quatre pieds réglables pour les terrains difficiles.





Les connectiques DMX en XLR 3 et 5 broches sont accompagnés par un RJ45 pour la mise à jour du software via un boitier DR1+. Le câble d'alimentation à quant à lui été déporté de l'autre côté de la base. L'écran LCD et ses quatre boutons de réglage et de navigation sont très confortable.

Les poignées sont assez larges pour bien attraper la machine.

Les Infinity utilisent des coques en plastique ABS de bonne épaisseur et fixée sur des châssis métal qui apparaissent en partie. L'ensemble est bien assemblé et inspire confiance.
Rassurez vous, il n'y a pas besoin de remonter ces petites poignées pour faire fonctionner la machine (qui d'ailleurs n'émettra pas de petite musique). Vous l'aurez compris, elles servent à verrouiller les axes Pan et Tilt. Leurs usage n'est cependant pas toujours très simple en fonction de la position du bras/de la tête.


A l'arrière de la tête, on accède à la lampe en retirant un capot fixé par deux vis ¼ de tour et sécurisé par une élingue.



Le reste de la tête est facilement accessible en retirant un des deux capots, eux aussi fixés par des vis ¼ de tour (au nombre de quatre) et sécurisés par une élingue.

Voyons maintenant ce que chaque modèle à dans le ventre, en commençant par la Spot S.

De haut en bas:

  • Le bloc lampe
  • Le dimmer/strob
  • La trichromie
  • La roue de couleurs
  • La roue de gobos fixes
  • La roue de gobos rotatifs
  • La roues de prismes et l'iris
  • Le zoom et le focus motorisé







L'infinity Wash S:

De droite à gauche:

  • Le bloc lampe
  • Le dimmer/strob
  • La trichromie
  • La roue de couleurs
  • Un module zoom comportant également les prismes d'effets








Et enfin L'Infinity ACL:

De bas en haut:

  • Le bloc lampe
  • Le dimmer/strob
  • La trichromie
  • La roue de couleurs
  • La roue de gobos rotatifs
  • L'iris


A noter que les effets sont regroupés sur un ou plusieurs modules qui se démonte facilement en dévissant quatre ou six vis (selon le modèle). Chaque module possède un connecteur qui regroupe les alimentations des moteurs et des capteurs de positions.

Toutes ces caractéristiques sont bien alléchantes, voyons maintenant si le rendu en lumière est à la hauteur.


Coemar à choisi d'utiliser une trichromie CMY à drapeaux (deux par couleurs). Le rendu est là, les teintes froides sont magnifiques (ce qui est logique avec une source à 8000°K) tout comme les teintes chaudes. Les disques Magenta et Yellow permettent d'obtenir un très joli rouge proche d'un L106. Le jaune est bien saturé sans être acide et le congo garde la pèche.


Les disques Cyan, Magenta et Yellow.


La roue de couleurs comporte cinq positions: Open, CTO, Bleu, Vert, Rouge, UV. A noter que le filtre rouge est très proche du rendu de la trichromie. Vient ensuite le zoom avec son débattement allant de 6° à 36° et la roue d'effet avec un prisme 3 facettes, un filtre ovalisant et un filtre Moonflower.


Le filtre ovalisant puis le prisme 3 facettes.

La Wash S ne propose qu'un seul mode DMX utilisant 18 canaux. La charte DMX est disponible ICI.

Infinity Spot S


La trichromie et la roue de couleur sont les mêmes sur les trois modèles permettant ainsi des raccords parfait entre les machines.
La Spot S dispose d'une roue de 7 gobos fixes et d'une roue de 7 gobos rotatifs.


Quelques uns des 14 gobos.

Le zoom et le focus asservis permettent des effets de morphing (fondu d'un gobo à un autre) ainsi que des mélanges de gobos intéressant.


Le mélange du gobo texture avec le gobo windows.

La roue d'effets propose 3 prismes rotatifs: un prisme 4 facettes, un prisme 5 et un prisme tunnel.


Les prismes 4 facettes et tunnel.

L'iris est rapide et propose des effets de pulse. En revanche il ne ferme pas totalement le faisceau.

Coemar propose plusieurs canaux pour la gestion du strob: « Strob, shutter and zap effect », « Strob, shutter-profile » et enfin « Zap effect ». Ces différents canaux permettent de gérer d'un côté le strob mécanique, qui utilise les lames de shutter (Strob Shutter), et d'un autre côté le strob électronique qui lui joue directement sur la tension de la lampe (Zap effect).

L'effet de ce dernier est surprenant, le faisceau donne l'impression de ne pas clignoter alors que les flash sont bien la. On pourrait croire qu'ils viennent d'un stroboscope externe !

L'enchainement du strob mécanique puis du strob électronique produit un effet inattendu très intéressant. Il faudra par contre l'utiliser avec parcimonie, la lampe n'étant pas prévu pour ce genre d'utilisation, sa durée de vie s'en trouve réduite. Les trois modèles dispose de cet effet sur les versions à ballast électronique seulement.

L'infinity Spot S se contrôle en 23 (8 bit) ou 24 (16 bit) canaux DMX. La charte est disponible ICI.

Infinity ACL

L'infinity ACL dispose de la même trichromie et de la même roue de couleur que ses soeurs. On retrouve également une roue de 7 gobos rotatifs et un iris.



Le faisceau de l'Infinity ACL avec et sans gobos.

Le bâton de 6° exploite au maximum le flux lumineux de la lampe, c'est une machine qui a besoin d'espace pour s'exprimer pleinement. Même avec le filtre UV supplémentaire, le faisceau reste visible et exploitable.

La machine se contrôle en 18 (8 bit) ou 19 (16 bit) canaux DMX. La charte est diponible ici.

Conclusion


Les Infinity S surfent sur la mode des petites machines compactes et sur-équipées. Leurs mouvements sont rapides et dans l'ensemble elles sont silencieuses (le strob mécanique étant un peu plus bruyant que le reste, mais rien de très méchant).

Niveau poids, les versions électronique atteignent les 23Kg contre 31Kg pour les versions magnétique.

De belles couleurs, des gobos intéressants, quelques filtres et effets sympathiques, je sort de chez NS Distribution plutôt enthousiaste. Alors bien sur ça reste une démonstration dans un entrepôt, il faudrait voir ce que ça donne en situation pour avoir un avis plus précis, mais en tout cas ça vaut le détour et ces machines méritent que l'on s'y attarde.
Finalement leur plus gros défaut sera de ne pas être très présent dans les parcs de location...

Les machines sont disponibles en version à ballast électronique ou magnétique. Voici les prix publics de vente HT, lampé et hors flight case:

  • Infinity ACL MB............................................... 4.450,00 Euros
  • Infinity ACL EB................................................ 4.995,00 Euros
  • Infinity Wash S MB........................................... 4.450,00 Euros
  • Infinity Wash S EB............................................ 4.995,00 Euros
  • Infinity Spot S MB............................................ 4.995,00 Euros
  • Infinity Spot S EB............................................. 5.990,00 Euros




Points forts Points faibles
  • Belles couleurs
  • Fonctionnalités complètes
  • Construction modulaire et de qualité
  • Prix intéressants
  • Verrouillage Pan/Tilt pas très clair d'utilisation
  • Bruit du strob mécanique
  • Iris qui ne ferme pas complètement
  • Marque peu présente dans les parcs de location
À propos de nos tests
Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it