Mastering
Techniques du Son Mastering
  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer

Home Mastering - 19e partie

Bien débuter

Les normes audio au mastering

  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it

Aujourd’hui, nous allons parler d’un sujet délicat mais ô combien utile, à savoir les garde-fous pouvant vous éviter d’être une victime de la guerre au volume.

Nous évoquerons dans ces lignes les cas du K-System et de la recommandation EBU R128 sans toutefois devenir trop technique. Notez que la plupart des plug-ins cités lors de notre précédent article permettent d’utiliser l’un ou l’autre, voire les deux.

Le K-System

Il s’agit là d’un système d’échelles de mesure des niveaux mis au point par l’inénarrable Bob Katz, grand ingénieur de mastering s’il en est. Le but du K-System est de vous aider à préserver la dynamique de votre musique. Pour ce faire, Bob Katz a créé trois échelles baptisées K-20, K-14 et K-12. Chacune d’entre elles cible un type de dynamique de musique précis, à savoir le classique et la musique « audiophile » pour le K-20, la musique « moderne » (rock, pop, etc.) pour le K-14, et enfin le broadcast pour le K-12.

Audio Mastering K-Metering

Le principe de fonctionnement est le même pour ces trois échelles et repose tout simplement sur le décalage du 0 dB. Pour le K-14 par exemple, le 0 dB correspond à −14 dB FS. Ainsi, si vous effectuez votre mastering en visant un niveau moyen à 0 sur l’échelle K-14 et avec des crêtes tapant à +14, vous obtiendrez un morceau qui arborera fièrement 14 dB de dynamique. 

L’utilisation du K-System est une très bonne façon de prévenir tout abus de compression lors du mastering. Si vous souhaitez en savoir plus sur la question et que vous n’êtes pas allergiques à la langue de Shakespeare, nous vous invitons à lire cet excellent article de Monsieur Katz.

EBU R128

EBU R128 Home Mastering

Derrière ce nom barbare se cache la dernière recommandation de l’EBU (European Broadcast Union) qui est en passe de devenir la solution ultime à la guerre du volume dont la musique et nos oreilles sont les victimes depuis bien trop longtemps. Sans rentrer dans les — nombreux — détails inhérents à l’EBU R128, sachez juste qu’il s’agit simplement d’un moyen pour mesurer, et donc harmoniser, le volume sonore perçu. Sachant que de plus en plus de grands acteurs du marché se conforment à cette recommandation (Spotify, iTunes Radio ainsi que la plupart des chaînes TV pour ne citer qu’eux), il apparaît nécessaire de prendre cela au sérieux. En effet, il se trouve qu’un titre ne respectant pas cette norme sonnera vite « brouillon », sans vie, voire sans punch face à un autre la respectant lors d’une écoute via un diffuseur se conformant stricto sensu à l’EBU R128. 

Heureusement pour nous, de nombreux plug-ins permettent de travailler en accord avec cette recommandation. Ces derniers affichent les niveaux au moyen de deux nouvelles unités créées par l’EBU pour l’occasion : le LU pour « Loudness Unit » et le LUFS pour « Loudness Units referenced to Full Scale ». Le volume sonore perçu est donc affiché soit en échelle absolue (LUFS) soit en échelle relative (LU). Dans un logiciel conforme « EBU mode », 0 LU représente -23 LUFS, ce niveau étant la cible à atteindre.

Nous n’avons malheureusement pas la place ici pour décrire l’EBU R128 par le menu. Cependant, vous pourrez en apprendre plus sur la question en visitant le blog français THD+N, avec notamment un article présentant les bases de la recommandation ainsi qu’un autre abordant la pratique.

Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it