Brainworx bx_saturator
+
Brainworx bx_saturator

bx_saturator, Distorsion/Overdrive logiciel de la marque Brainworx.

prix public US : $229 VAT
Avis
Comparateur de prix
Petites annonces
  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer

Test du Brainworx bx_saturator

Test

Le retour de la bx

  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it

Brainworx, à l'occasion du lancement de la nouvelle série de plug-ins créatifs rock'n roll line, présente le petit nouveau bx_saturator. Quoi de plus rock'n roll qu'une saturation ?

On connaissait Brainworx pour ses plug-ins d'égalisation (dynEQ V2, hybrid), de compression (Vertigo VSC-2), de traitements pour le mastering (digital v2) avec une nette affection pour le traitement M/S (shredspread, control V2, XL). C'est donc avec un certain étonnement que l'on accueillit l'annonce de la "rock'n roll line" dont fera partie rocktrack, un simulateur d'ampli de guitare. Alors que nous attendions la sortie de ce dernier, Brainworx nous prend par surprise et sort bx_saturator, un plug-in de saturation multibande... et forcément M/S !

Avant de commencer, sachez que le plug-in est compatible Windows, Mac OSX, AAX, Audio Unit, RTAS et VST. Personne ne manque à l'appel, ça commence plutôt bien. Les allergiques aux dongles iLok pourront aussi de réjouir : le programme est protégé via une autorisation en ligne sur le site de Plugin Alliance. L'utilisateur aura le droit d'autoriser jusqu'à trois machines à la fois.  

Installons alors bx_saturator et lançons notre séquenceur.

La sobriété avant tout

Brainworx bx_saturator

Le petit logiciel est un plug-in de saturation, qui se destine autant au mastering, qu'au mixage ou au sound design. On pourra donc a priori l'utiliser avec parcimonie, ou pas. L'utilité d'une saturation peut être multiple : rehausser sensiblement le niveau ressenti d'un signal sans clipper, faire ressortir certaines pistes en créant des harmoniques, ou simplement grossir le son de certaines sources.

bx_saturator pourra être utilisé sur des sources stéréo ou mono, même si bien évidemment, le mode M/S ne sera disponible qu'avec des sources stéréo. Brainworx met en avant sa technologie "True-Split" qui permettrait de garder les canaux Mid et Side parfaitement en phase. En plus du mode M/S, le plug-in intègre deux filtres de cross-over (linkables) : un pour le canal Mid et l'autre pour le Side. Cela permettra à l'utilisateur de couper le signal en deux plages de fréquences : séparer les basses des aigus afin de les traiter différemment. Cela décuple les possibilités, même si on reste loin des 6 bandes de Saturn de FabFilter testé il y a peu sur AudioFanzine...

La fenêtre du plug-in est clairement coupée en deux, à gauche le canal Mid et à droite le canal Side. Au milieu, on retrouve deux faders verticaux permettant de régler les fréquences des filtres de crossover pour chacun des canaux. On aura donc, pour chaque canal, une partie "Hi" pour les hautes fréquences et une "Low" pour les basses. Si on compte bien, le signal stéréo sera au final coupé et distribué sur 4 unités : Mid Hi, Mid Lo, Side Hi et Side Lo. À chaque fois, on retrouvera trois potards : le gain permettra soit de régler le niveau de la bande, soit d'augmenter ou diminuer la saturation suivant qu'il est en mode Pre ou Post. Dommage qu'il faille choisir entre les deux... Le potard "Drive" déterminera la densité de la saturation, de 1 à 16. En mastering, on restera sur 1 afin de rester discret, de 3 à 6 on obtiendra un son plus crémeux pour certaines pistes de votre session, tandis que des valeurs élevées permettront d'utiliser le plug-in comme un véritable effet. On note la présence de  modes de compensation permettant de contre-balancer l'augmentation de niveau due à la saturation, chose bien pratique. Le dernier potard dénommé XL permet de contrôler le mix entre le son traité et le son original.

Brainworx bx_saturator

On retrouve aussi des réglages globaux, permettant de contrôler les "XL" et les "drive" des 4 modules simultanément et proportionnellement, et deux "Out Gain", un pour le canal Mid et un pour le Side. Il y a d'ailleurs un compteur Mid/side permettant de voir si l'on booste plus le canal Mid ou le Side. Afin de faire ses réglages aux petits oignons, on pourra mettre chaque unité en solo, ce qui permettra de vraiment entendre les fréquences sur lesquelles on travaille. 

Côté pratique, on pourra accéder aux presets (30, pour tout type de source), enregistrer et rappeler ses réglages, faire jusqu'à 32 undo/redo, copier/coller, et faire 4 snapshots (A à D) afin de comparer rapidement différents réglages. 

 On termine avec un dernier potard très utile : le "Mono-Maker". Ce dernier permettra de mixer les basses fréquences de votre signal stéréo en mono, afin de pouvoir écarter la stéréo des hautes fréquences tout en évitant d'avoir trop de problèmes de phase dans le bas. C'est souvent le danger avec ce genre de traitement, attention ! Ce potard vous permettra de garder, par exemple, le bas d'un kick ou d'une basse "tenu". 

Du son !

Brainworx bx_saturator

Pour tester ce plug-in nous avons utilisé différentes sources, mono et stéréo. On commence avec les guitares acoustiques. bx-saturator nous a permis de rajouter un peu de brillance à l'instrument, ça sonne naturel et c'est plutôt bien réussi. Le plug-in peut se faire discret et ajouter la petite étincelle à une prise un peu terne. Un très bon point.

 

Acoustic Guitar Dry
00:0000:32
  • Acoustic Guitar Dry00:32
  • Acoustic Guitar Sat00:32

Pour la basse, nous avons utilisé deux exemples, un premier avec un traitement discret et un deuxième avec quelque chose de plus poussé, qui devient un effet à part entière. Sur les deux exemples, bx_saturator épaissit le son, voire donne quelque chose de plus "méchant". 

 

Basse Dry
00:0000:26
  • Basse Dry00:26
  • Basse saturator00:26
  • Basse 2 Dry00:26
  • Basse 2 over sat00:26
Brainworx bx_saturator

Pour la batterie, nous avons aussi fait deux exemples. Nous avons pu, dans le premier exemple, augmenter le niveau de la pièce grâce au traitement M/S. Nous avons choisi de pousser un peu plus les réglages sur le canal Side et le résultat est plutôt satisfaisant. Sur le deuxième exemple, nous avons vraiment "squashé" la prise, qui devient ultra compressée et qui pourra être utilisée comme effet. Pour les deux exemples, nous avons veillé à monter le potard "Mono-Maker" afin de garder un bas du spectre défini.

 

Drums Dry
00:0000:22
  • Drums Dry00:22
  • Drums Sat Room00:24
  • Drums Over00:24
 

Pour le mix d'une chanson, nous avons utilisé des réglages plus fins, et cela nous a permis d'augmenter le niveau ressenti et d'ajouter un peu de brillance. Cela ne remplace pas un logiciel complet comme Ozone, mais ça fait plutôt bien le job.

 

Mix Dry
00:0000:46
  • Mix Dry00:46
  • Mix Gentle Saturation00:46
 
Brainworx bx_saturator

Sur le synthé, le résultat est vraiment intéressant et nous a permis de transformer le son original issu du synthé virtuel Diva d'U-He

 

Synth Dry
00:0000:16
  • Synth Dry00:16
  • Synth Sat00:16

On termine avec la voix. À l'instar de la prise guitare, bx_saturator nous a permis d'ajouter de la présence et de la brillance. Attention quand même à ne pas surdoser le traitement. 

 

Voix Dry
00:0000:23
  • Voix Dry00:23
  • Voix bx00:23
 

Il est à noter que nous avons pu obtenir assez rapidement le son voulu, le plug-in étant assez simple d'utilisation.

Voici les fichiers sons en flac : flac

Conclusion

Côté son, le plug-in nous a plutôt convaincus, avec des résultats satisfaisants quelle que soit la source : guitare acoustique, voix, basse, batterie, synthé et mix. L'interface est agréable et les réglages restent peu nombreux et accessibles. Évidemment, on reste loin des possibilités et de la complexité d'un Saturn de FabFilter (qui possède notamment 6 bandes et 16 types de modulation pour un prix légèrement inférieur - 129€ contre 179$), mais la philosophie de bx_saturator est un peu différente et le logiciel offre quand même pas mal de possibilités grâce au mode M/S, à ses deux bandes par canal et son Mono-Maker. Brainworx a trouvé un bon ratio entre les possibilités sonores et le nombre de paramètres. On arrive rapidement à trouver un bon réglage sans forcément passer par les presets, même si on regrette quand même de devoir choisir entre un gain pre ou post. Avant de se décider, le lecteur pourra télécharger les démos afin de les essayer sur ses propres projets et de voir quel logiciel lui convient le mieux.

Notre avis :
Points forts Points faibles
  • Qualité du traitement
  • Interface graphique simple et claire
  • Mode M/S
  • Deux bandes par canal
  • Mono-Maker
  • Gain pre ou post : on veut les deux
  • Pas aussi pointu que certains concurrents
À propos de nos tests
Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it