Commentaires sur le test : Deep Impact

 
  • Signaler un abus
AuteursMessages

ipm

membre non connecté
ipm
3073 posts au compteur
Squatteur d'AF

Score contributif : 1 597

1001 Posté le 20/03/2017 à 22:33:45Lien direct vers ce postSignaler un abus
Ah... Studio electronic... Une marque de clone qui a su se faire une sacrée réputation... J'affectionne le mien aussi... Mon se1 est un de mes premiers vrais coup de cœur question matos... Et il le reste

God is not a drummer but a Cirklon !

smarty

membre non connecté
smarty
482 posts au compteur
Posteur AFfamé

Score contributif : 215

1002 Posté le 21/03/2017 à 02:32:58Lien direct vers ce postSignaler un abus
Le DP fait des superbes basses et les enveloppes sont très impulsive et rapide si on veut.
Je trouve pas qu'il y ait besoin d'un clone de moog
ni de savoir quel synthé à plus de basse pour faire le boulot à mon avis.

J'ai retrouvé un enregistrement de 30mn de preset dont à 12mn30 un exemple de basse
https://soundcloud.com/valouloup/deep-mind-1-patches-dry



Sinon c'est clair qu'un Moog Voyager à des enveloppes super impulsives,
peut-être un des néo-analo ayant le plus de pêche !
Behri ferait mieux de cloner ce chef d'oeuvre de BobMOog.

Smarty

[ Dernière édition du message le 21/03/2017 à 02:40:50 ]

Anonyme

membre non connecté
ShiloKuma
Ce membre n'existe plus

Score contributif : 292

1003 Posté le 21/03/2017 à 09:42:05Lien direct vers ce postSignaler un abus
Le Voyager n'est sans doute pas libre de droits dans nombre de ses innovations.

En dehors de la branlette de savoir qui c'est qui a la plus grosse dent de scie, pour moi ce Deepmind12 évoque terriblement le D-50, bien sûr ce n'est pas la même technologie de génération sonore, et le D-50 n'a pas un filtre aussi résonnant que le DP12, mais dans la partie des paysages sonores avec effets, dans 80% des exemples on pourrait faire exactement ce type de choses avec le D-50 - à la différence que l'ancêtre a un moteur à 4 oscillateurs, avec 3 LFO, et un système de morphing qui ne se réduit pas à deux dimensions.

Quand j'avais un Juno-6 il y a longtemps, je me souviens qu'aussi intéressant fut-il, finalement il était impossible de créer des animations rythmiques basées sur autre choses que des combinaisons de LFO cycliques, et donc on tournait en rond assez vite autour de cela niveau paysage sonore. Le DM12 permet de sortir de cette ornière un peu mais dans cet exemple au dessus on entend bien le même type de phénomène, on peut moduler tout ce qu'on veut, on ne peut pas vraiment partir sur des univers totalement différents à partir d'un même preset, sans tuer la vibe du truc, détruire la modulation rythmique, et flinguer le sketch. Semble-t-il.

Sur le D-50 en revanche, s'il n'a pas d'arpéggiateur ni de séquenceur, et qu'il est beaucoup plus long à programmer, en temps réel on peut tout de même jouer des nappes et en même temps attraper le joystick et naviguer dans les paramètres pour faire évoluer les formes d'ondes, pour très vite mais totalement sortir du cadre du preset et partir dans des truc hallucinants et surprenants (notamment du fait que les commandes ne sont pas en temps réel exactement, cela permet de sélectionner les formes d'ondes tout en maintenant celles qui sonnent à un moment T, donc on peut comme changer de patch à l'intérieur d'un patch pour ainsi dire, et sur 4 oscillateurs/3 LFO cela donne de la marge). Encore une fois, sur le même type de sons ou de couleurs sonores dans l'ensemble.

Donc quand même c'est une très bonne chose ce DP12, un synthé pour la création sonore de paysages en temps réel, ça faisait longtemps! Et pour autant, s'il est beaucoup plus accessible en terme de commandes directes, il ne parvient pas vraiment sur les territoires des maîtres du genre, même s'il s'en rapproche grandement.

Bien sûr il y a mille usages et on peut revenir à faire les dents de scie de la mer moche avec en coupant tous les effets et en bombant le torse, c'est pas la question, mais pour ce qui fait son originalité propre et de faire de la musique avec, avec sa capacité de créer des espaces sonores complets, ce DP12 est quand même une sacrée réussite, qui talonne les inventions passées les plus géniales en la matière.

[ Dernière édition du message le 21/03/2017 à 09:47:00 ]

VinW

membre non connecté
VinW
402 posts au compteur
Posteur AFfamé

Score contributif : 29

1004 Posté le 21/03/2017 à 12:30:22Lien direct vers ce postSignaler un abus
A priori, la tablette permet de faire du morphing de presets et donc de changer radicalement d'ambiances.

sakab

membre non connecté
sakab
268 posts au compteur
Posteur AFfamé

Score contributif : 83

1005 Posté le 21/03/2017 à 13:20:54Lien direct vers ce postSignaler un abus
Citation de VinW :
A priori, la tablette permet de faire du morphing de presets et donc de changer radicalement d'ambiances.


Oui, un morphing un peu surprenant au début mais vachement inspirant.

Le principe est qu'on charge quatre sons aux quatre coins du quadrilatère de morphing.
Après cela, on clique et on tient et on se déplace (pour l'éditeur PC) pour faire évoluer les paramètres.

Comme chaque son peut avoir des paramètres de modulation très différents (comme si on partait de quatre synthés modulaires patchés différemment), l'astuce trouvée pour le morphing est intéressante.
C'est le coin duquel on part qui détermine les paramètres de modulation de départ.

Donc, si on part par exemple du coin supérieur gauche pour aller vers l'inférieur droit, on aura un résultat totalement différent de celui de l'opération inverse en partant de l'inférieur droit pour aller vers le supérieur gauche.

Si on part d'un coin avec un son utilisant l'arpégiateur, le son évoluera tout en restant arpégé, et inversement si on part d'un son non arpégé, il restera non arpégé même si on se dirige vers un coin avec un son arpégé.

Saka    X32experience.canalblog.com

[ Dernière édition du message le 21/03/2017 à 13:22:18 ]

sakab

membre non connecté
sakab
268 posts au compteur
Posteur AFfamé

Score contributif : 83

1006 Posté le 21/03/2017 à 13:25:44Lien direct vers ce postSignaler un abus
Citation de ShiloKuma :
...ce DP12 est quand même une sacrée réussite, qui talonne les inventions passées les plus géniales en la matière.


Marrant que tu dises DP12, DM12 semble plus logique puisque que c'est un DeepMind12 et pas un DeePmind12 :-D

Saka    X32experience.canalblog.com

Lennon Mercury

membre non connecté
Lennon Mercury
1593 posts au compteur
AFicionado

Score contributif : 1 089

1007 Posté le 21/03/2017 à 15:46:21Lien direct vers ce postSignaler un abus
C'est ce que je me disais. De plus DP a une autre signification, un peu plus triviale

Quand il n'y a rien de pire que la peur de mourir.

THOMAS LN77

membre connecté
THOMAS LN77
5877 posts au compteur
Je poste, donc je suis

Score contributif : 591

1008 Posté le 22/03/2017 à 00:05:08Lien direct vers ce postSignaler un abus
Hors sujet :
Citation :
C'est ce que je me disais. De plus DP a une autre signification, un peu plus triviale
mais plus bandante quand meme que "deep mind" avoue
Thom'

smarty

membre non connecté
smarty
482 posts au compteur
Posteur AFfamé

Score contributif : 215

1009 Posté le 22/03/2017 à 01:01:17Lien direct vers ce postSignaler un abus
Citation de sakab :
Citation de VinW :
A priori, la tablette permet de faire du morphing de presets et donc de changer radicalement d'ambiances.


Oui, un morphing un peu surprenant au début mais vachement inspirant.

Le principe est qu'on charge quatre sons aux quatre coins du quadrilatère de morphing.
Après cela, on clique et on tient et on se déplace (pour l'éditeur PC) pour faire évoluer les paramètres.

Comme chaque son peut avoir des paramètres de modulation très différents (comme si on partait de quatre synthés modulaires patchés différemment), l'astuce trouvée pour le morphing est intéressante.
C'est le coin duquel on part qui détermine les paramètres de modulation de départ.

Donc, si on part par exemple du coin supérieur gauche pour aller vers l'inférieur droit, on aura un résultat totalement différent de celui de l'opération inverse en partant de l'inférieur droit pour aller vers le supérieur gauche.

Si on part d'un coin avec un son utilisant l'arpégiateur, le son évoluera tout en restant arpégé, et inversement si on part d'un son non arpégé, il restera non arpégé même si on se dirige vers un coin avec un son arpégé.

C'est quoi au juste ce truque de morphing sur tablette ? cela s'applique au DM12 ?

Smarty

noiZe

membre non connecté
noiZe
1814 posts au compteur
AFicionado

Score contributif : 332

1010 Posté le 22/03/2017 à 07:53:05Lien direct vers ce postSignaler un abus
C'est l'app pour éditer le DM12, oui.

https://itunes.apple.com/us/app/deepmind-12/id1184965301?mt=8

le morphing:



Revenir en haut de la page