Realistic Concertmate MG-1
+
Realistic Concertmate MG-1

Concertmate MG-1, Clavier synthétiseur analogique de la marque Realistic.

  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer
  • Rss

Tous les avis sur Realistic Concertmate MG-1

Note moyenne :4.6( 4.6/5 sur 7 avis )
 4 avis57 %
 3 avis43 %
Rapport qualité/prix :Excellent
Insatisfait(e) des avis ci-contre ?Demander un nouvel avis
stiiiiiiive15/07/2013

L'avis de stiiiiiiive"Original et ludique."

Realistic Concertmate MG-1
Le MG-1 est un synthé analogique conçu par Moog pour Tandy, propriétaire de l'enseigne RadioShack aux Etats-Unis et qui vendait du matériel étiquetté Realistic. Mon père achetait toutes sortes de bidouilles là-bas.

Un petit clavier de deux octaves et demi, sans vélocité ni aftertouch, permet aux 6 kg (à peine) du MG-1 d'être emportés partout.


Côté génération...

Une partie monophonique s'appuie sur deux oscillateurs contrôlés par tension, dont la fréquence est réglable sur 3 octaves ( -2, -1 et 0 pour l'un et -1, 0 et 1 pour l'autre). Tous deux permettent de choisir entre une onde en dent de scie ou une onde carrée, avec des rapports cycliques différents, et pas modulables. Un potentiomètre permet d'accorder l’oscillateur 2 en fonction du 1. Enfin, les deux oscillateurs sont synchronisables. On regrettera simplement qu'aucune source de modulation, à part le potentiomètre dédié, ne permette de moduler la fréquence de l'oscillateur 2 seul.

Une seconde partie polyphonique consiste en un générateur d'onde carrée qui passe par des diviseurs d'octave. On retrouve donc un son d'orgue à transistor grand public, certes, mais pas seulement, j'y reviendrai. Cette fonction permet du coup de bénéficier d'un troisième oscillateur, mais attention : aucune transposition possible, chaque touche déclenche sa note.

Chacune de ces parties a son propre accordage global.

Un bruit peut être mixé avec les autres sources. Pour les plus techniciens d'entre nous, il es intéressant de savoir que ce bruit repose sur un générateur pseudo-aléatoire numérique.
Un autre AFien (obr___ pour le nommer) m'a gentiment communiqué quelques détails à propos de ce générateur. Je le remercie au passage, et je le cite :
> le bruit est généré par U16 (voir schéma technique) qui est un "MM5837N digital noise source [...] MOS pseudo-random sequence generator" : bruit utilisé tant pour le bruit audio que pour fabriquer le "random".
Enfin, un modulateur en anneaux basé sur un "ou-exclusif" permet d'avoir une source supplémentaire pour des sons inharmoniques ou pour donner un peu de grain au tout.

Une partie Mixer permet de doser tout ce beau monde avant de l'envoyer dans le filtre.

Le filtre est un filtre classique alla Moog : passe-bas 24 db/Oct, résonnant, auto-oscillant si on le pousse. Le suivi de clavier est commutable entre 0, 50% et 100%.



Côté modulation...

Un LFO génère des formes d'onde carrée, triangulaire et marche aléatoire. Sa vitesse n'atteint pas des sommets mais il suffit à donner pas mal d'expressivité. La modulation de la fréquence des deux VCOs et de celle du filtre sont dosables grâce à deux potentiomètres. La fréquence de la partie polyphonique n'est pas modulable.
Une enveloppe à deux paramètres, commutable entre AD et ASR, permet de contrôler le volume et/ou la fréquence de coupure du filtre. Pour ce dernier, la modulation par l'enveloppe est dosable et positive uniquement.
En ce qui concerne le volume, il existe les alternatives d'utiliser une enveloppe rectangulaire de base (un "gate") ou bien de laisser le VCA ouvert en permanence, afin de réaliser des drones.
De plus, comme il n'y a qu'une enveloppe, la partie polyphonique est sujette à la phase d'attaque mais la phase de relâchement est inexistante pour certains réglages ; le son s'arrête brutalement : c'est de la paraphonie, plusieurs notes mais un seul filtre et une seule enveloppe.

Notons aussi que le LFO permet de déclencher cycliquement l'enveloppe et qu'on dispose aussi d'un portamento.


Côté routing...

La totalité des sources passent par le filtre et l'enveloppe (à la seule exception de la paraphonie + enveloppe décrite ci-dessus). Du coup, les modulations du filtres par l'enveloppe ou le LFO sculptent complétement le son.


Côté connectique...

Les sorties sont au format CINCH / RCA : pour le grand public. Il y a aussi une paire d'entrées au même format pour faire entrer le signal du tourne-disque à Mamie et jouer par dessus :) Mais attention, ces entrées ne sont pas dirigées à travers le filtre.
Une prise casque est disponible... en façade : bien.
Une entrée trigger et une entrée pitch en 1V/Oct permettent de piloter le MG-1 depuis le dehors. Contrairement au manuel d'utilisation, le manuel de service laisse entendre qu'avec un câble jack approprié, le clavier du MG-1 peut piloter un autre instrument grâce à cette même connectique. J'ai essayé, ça marche.

Des modifications existent qui permettent de lui ajouter une entrée MIDI, une sortie jack normalisée ou bien de faire passer les entrées dans le filtre. Entre autres...



Son frère presque jumeau est le Moog The Rogue. Il s'en distingue par l'absence de molettes de pitch et modulation, la possibilité de sélectionner l'octave et la forme d'onde de chaque oscillateur indépendamment, la partie polyphonique et le ring-modulator, une action clavier un peu moins franche et l'absence de modulation de la fréquence de l'oscillateur 2, pour ces leads sync typiques. Quelques détails sont disponibles sur la page du Vintage Synth Explorer.


UTILISATION

Le MG-1 est un instrument très ludique. Il a un charme fou et c'est un réel plaisir de se balader sur son panneau avant et de l'écouter chanter. Le son est plutôt brut, et ses possibilités sont plutôt inhabituelles.

En mixant la partie polyphonique et les VCOs, on obtient un semblant de nappes. Concernant la partie monophonique, le clavier donne la priorité à la note la plus haute. Du coup, lorsqu'on plaque un accord, les VCOs jouent cette note. Et c'est bien ainsi car le cerveau privilégie la plus haute note dans un accord, et cela peut donc donner l'illusion à des oreilles de non-geek que la totalité de l'accord est joué avec le son des VCOs. Bien pensé.

Du coup, malgré ses limitations, le MG-1 se veut relativement polyvalent en terme de technique de jeu.

Avec près de 30 ans à leur actif, les potentiomètres peuvent résister un peu et rendre l'accordage de l'oscillateur 2 approximatif. A mon sens, c'est le charme de l'analogique : l'inexactitude au service de l'épaisseur. En passant, celui que j'ai la chance d'avoir joué souffle un peu.

La dénomination des paramètres est orientée grand public, car cet instrument était voué à ce marché. Du coup, des vrais geeks peuvent se retrouver déconcertés au début, mais feront leurs marques rapidement. Et alors l'édition sera simple : il n'y a pas grand chose et tout est à portée de main.

L'absence de molettes pourra en refroidir quelques uns. Pour ma part, j'ai commencé à jouer et j'ai posé ma main sur le côté gauche par réflexe. Cet automatisme m'a au moins autant surpris que l'absence des molettes. Mais son originalité est tellement attachante qu'on a envie de le jouer différemment.


AVIS GLOBAL

J'utilise le MG-1 depuis une semaine. Je ne m'aventurerai pas à étaler des comparaisons sonores car je pense que l'expérience d'un instrument ne se limite pas au son mais aussi à l'interface et aux possibilités qu'il offre. Pour le coup, le MG-1 sort un peu de l'ordinaire et je pense que peu de synthés offrent la même expérience de jeu.

Ses points forts sont à mon sens son originalité monophonique/paraphonique. Sa compacité peut en faire "le petit qu'on emporte partout".
Aucune de ses faiblesses ne m'a réellement handicapé. Si je devais vraiment en choisir deux, ce serait... allez : manque de modulation de la fréquence de l'oscillateur 2 seule, et on aimerait transposer encore une octave plus bas. Je crois que la première fait l'objet d'une modification...

Je conseille de regarder les vidéo de Marc Doty (aka AutomaticGainsay) qui décrivent brillamment les détails de cet instrument et comment on peut tirer profit de ses limitations.
nikatsu27/11/2012

L'avis de nikatsu"Trésor caché"

Realistic Concertmate MG-1
Tout a déjà été dit.
Monophonique à 2 VCOs et polyphonique sur 2,5 octaves (onde triangulaire, genre orgue 8-bit). Possibilité (limitée mais très intéressante) de combiner les deux sections. Un Ring Modulator. Et un noise. Contrairement au Rogue, les VCOs sont désynchronisables (choix d'octave et de forme d'onde différentes pour chacun d'eux). Le second oscillateur commence à une octave au-dessus du premier. Le filtre passe-bas résonnant Moog 24dB/oct est évidemment un bijou et c'est bien lui le coeur de la bête.

UTILISATION

C'est à mon avis un des synthés idéaux pour s'initier à la synthèse soustractive. Le synthé étant initialement designé pour le marché grand-public (c-à-d plus ou moins un jouet), la terminologie a été pensée en conséquence : on ne parle pas d'oscillators mais de "Tone Sources", pas de Ring Modulator mais de "Bell Tone". Anecdotique mais fun.
Tout est très simple, très didactique, on comprend très vite quel paramètre a quelle incidence sur le son. Ce devient très vite un jeu d'enfant (ça tombe bien) et très agréable de sculpter le son qu'on a en tête.

SONORITÉS

C'est énorme. Vraiment. Un des tous meilleurs monophoniques que j'aie eu en main. Pour avoir eu en même temps un MS-10 et le Moog, bon ben y a pas photo, le MG-1 enterre le Korg à presque tout point de vue. Même pour les basses, c'est un monstre. Le second oscillateur permet évidemment plus de versatilité. Niveau couleur, c'est du ricain : c'est gras, chaud, cuivré, et incroyablement musical. Typiquement le genre d'instrument (car c'en est un, indiscutablement) qu'on regarde en rigolant au début et qui, au fur et à mesure de son utilisation, relègue les autres au placard. Ce synthé est un trésor caché comme il en existe peu.
Pensez juste qu'un groupe comme Sunn O))) a récemment ajouté un Rogue (qui donc, découle du MG-1) à son set live, pour plus de grain et de sub. Ca vous donne un aperçu du potentiel cataclysmique de ce jouet destiné aux petits nenfants ricains.
La partie polyphonique est intéressante pour deux raisons. La première, c'est qu'utilisée en complément d'un ou des deux oscillateurs, on peut effectivement simuler une vraie polyphonie gérable par le filtre et la modulation. La seconde c'est tout simplement qu'en mode mono, eh ben ça vous fait un troisième oscillateur. Couplé à l'octave du dessous sur le premier oscillo avec la même forme d'onde, ça vous fait un chorus qui en**le tout. C'est évidemment disproportionné comme comparaison mais bon, le MiniMoog n'est pas loin (pour 1/5 du prix).
Seul bémol (et encore), pas de molettes de modulation ni de pitch. Mais la section modulation en elle même est bien pensée et avec un peu de dextérité, on commence à s'en sortir.

AVIS GLOBAL

2 ans que je l'utilise. Je jouais surtout sur un MS-10 avant (je ne parle pas des VSTs, ça n'existe plus depuis que j'ai le Moog). Je ne dénigre pas du tout le Korg, qui reste un excellent synthé mais bon, le Moog est au-dessus, y a pas photo. A une exception près : les enveloppes sont plus molles sur le MG-1 donc pour certaines basses nécessitant une attaque très franche, le Korg lui passe devant.
Je plussoie l'avis précédent dans la guéguerre contre les néo-analos. Le Little Phatty ne supporte pas la comparaison avec le MG-1, sonne de suite plus plastique, froid. Mou. Pas naturel, quoi.
Ce que j'aime le plus : tout ! J'ai dit que le son était monstrueux ?
Le moins : ses enveloppes sans doute. Et le calibrage est un peu chiant. Le synthé est juste sur la plage du milieu. Plus bas et plus haut, ça vrille. Mais c'est aussi ça qui crée le chorus naturel grossissant avantageusement le son...
Rapport qualité/prix : très bon. Acheté 400 euros, soi-disant en bon état, je me suis retrouvé avec le second oscillo mort. Un kit de chez Technology Transplant plus tard, il est de nouveau tout neuf, pour 70 euros de plus et pas mal d'heures de réparation... Bref, si vous en trouvez un, il faudrait sans doute compter avec cette dépense supplémentaire. Mais pour 500 euros, ça reste pour moi une bonne affaire. Il est mieux que presque tous les autres monophoniques plus chers actuellement (Rogue, MS-10, Prodigy, Liberation...). Et je suis tatillon sur les prix...
brachioo05/10/2012

L'avis de brachioo"Son et possibilités etonnantes !"

Realistic Concertmate MG-1
Synthe analogique PUR. 2 octaves et demi.
2 VCO, 1 LFO...Tout a deja ete dit la dessus.

Possibilité de jouer des basses, du son synthé 70s et 80s avec un grain analogique hallucinant, generateur de bruit blanc/marron/rose en jouant avec les filtres.

UTILISATION

La prise en main est simple lorsqu'on connait le principe de l'analogique. Cela dit, sans manuel, rien de mieux qu'une mise a zero de tout les sliders et une activation progressive pour apprehender toute les possibilite de l'engin.

Les filtres repondent vraiment bien et sont tres precis.
Un mixer basique permet de doser l'intensite des VCO, LFO, Noise generator.



SONORITÉS

Wow, je n'ai jamais teste autre chose qui permette d'aller dans l'espace aussi rapidement et intuitivement.
Il suffit de jouer avec les contours et les filtres pour se rendre compte de l'enorme potentiel du MG-1. Un son tout juste unique, un son Moog pur et simple qui peut vous emmener trees loin.
Je le couple avec du delay, de la reverb et un EQ. Effet cosmique assuré.
Avec le temps (30 ans mine de rien), quelques sliders crachottent un peu. Pour remedier a ca, rien de mieux que de les remplacer.



AVIS GLOBAL

Je l'ai acheté d'occasion sur AF 450 euros il y a un mois. Je l'utilise depuis 3 semaines. Je pense que je ne regretterais jamais un tel achat. Ce synthe est un bijou.
De plus, il est possible de rajouter bcp d'entree et de sorties trigger pour le relier a un systeme modulaire.
Il est egalement possible d'integrer une entree/sortie midi. Bref, que du bonnheur
J'ai essayé le Little Phatty et je dois dire que le son a malheuresement changé depuis l'epoque. Je ne retrouve pas ce grain particulier sur la polyphonie pur ou sur les filtres.
jupiler16/01/2008

L'avis de jupiler

Realistic Concertmate MG-1
Synthé monophonique du début des années 80
2 VCO , le deuxiéme peut étre désacordé par rpport au premier .
LFO qui peut moduler le Filtre , les VCO
+ réglage Glide
+ Un trés bon filte MOOG
+ Réglage d'envelope appelé ici CONTOUR
+partie Mixage avec TONE 1 , TONE 2 , Noise , Bell Tone (c'est un ring mode) , Polyponie ( et oui , ce monophonique a une partie Organ Polyphonique , c'est ce qui l'avantage sur son cousin le Moog Rogue)...

UTILISATION

La configuration est simple et efficace , on fait ses sons trés rapidement , et les modulations sont trés efficaces .

SONORITÉS

C'est le son Moog , avec la grosse dynamique de l'époque ..
Trés bon pour les basses et les leads .

AVIS GLOBAL

J'ai quasiment tous les MOOG (sauf le Poly, Memory) et pourtant j'adore ce synthé , j'en ai d'ailleurs acheté plusieurs , un pour la scéne un pour le studio , les deux sont en trés bon état et n'ont jamais posé de problémes (je les ai depuis 3 ans environs).il a sa patte particuliere bien que restant dans la palette des sons moog . Il a moins de possibilitées ,mais je trouve qu'il a plus la patate que mon Prodigy .
Le rapport qualité prix autour des 500 Euros si vous en trouvez un ; me parait plus que correct au vue de l'inflation (moi j'avais payé 600 Euros pour les deux à l'époque)et de la raréfaction des synthés analogiques Vintage .
did poutrator12/12/2006

L'avis de did poutrator

Realistic Concertmate MG-1
Il s'agit d'un synthé monophonique et polyphonique à la fois, il est construit par "realistic" mais les circuits sont fabriqués par MOOG, les composants sont peut être de moins bonne qualités que sur un vrai Moog.
-Deux VCO avec deux formes d'ondes ( carré et triangle ), chacun peut être transposé sur 3 octaves et le VCO2 peut etre désaccordé independament de l'accordage du synthé.
-Un LFO ( carré , triangle , aleatoire ). Il agit sur les deux potentiomètres: "TONE" et "FILTER".
Le troisieme potentiomètres est le portamento.
-Pas d'ADSR mais plutôt un AR, pour l'enveloppe c'est simplement "attack" "release". Avce contrôle du sustain.
-Le filtre. Tout le monde dit "un filtre moog, 24dB/octave, une pure merveille" , je ne sais pas j'ai jamais eu de moog autre que celui là , mais en tout cas le filtre est une pure merveille.
-Générateur de White noise
-Il a une partie polyphonique sur une seule octave , elle n'est pas modifiable par autre chose que le filtre et sone à peu près commeune onde triangulaire.
-Tout les volumes sont gérés par la partie mixeur (VCO1, VCO2, white noise, Ring mod, polyphonie).

Pas d'audio in , audio out , casque , et les controleurs CV/GATE de moog.

UTILISATION

L'utilisation est très simple , plus on s'en sert plus on a envie de s'en servir.
Le filtre permer d'obtenir de très grandes variétés de sons.
Il manque un pitch bender et ça fait parfois cruellement défaut.

AVIS GLOBAL

Je m'en sert pour faire des basses, et il fait des pures basses. S'il y avait un pitch bender ce serait parfait.
Peut faire des sons très percussif. Voire des sons de caisses claires electro.
On peut ecouter des samples là ( http://www.synthmania.com/mg-1.htm ).
contenu en anglais
Mark Kleback03/03/2009

L'avis de Mark Kleback(contenu en anglais)

Realistic Concertmate MG-1
The Realistic MG-1 has become a novelty lately. With all the digital synths out there, this is a nice, albeit noisy, analog alternative.

The MG-1 has a built-in mixer with two user-adjustable tones, a grating polyphony, noise, and a "bell tone" which is a sort of ring modulation. The tones and polyphony are tuned separately, and there is a detune feature for the separate tone sources.

Each tone has three octave ranges, selectable by switching. The keyboard itself is an octave and a half. Each tone can also be switched between square and sawtooth waves. There is also a sync feature, which puts the tones out of phase.

There is a filter, with faders controlling the cutoff frequency and resonance. There is also an oscillator for both the filter and the amplitude, controlled by a fader. The oscillation rate is also controlled by a blinking LED on a fader.

Each oscillation can be set to either a sine wave, square wave, or random generation of tones. Each of the oscillation settings only apply to the tone sources, however, and not the polyphony.

There is a contour section as well, with an adjustable rise and fall time. The synthesizer can be set to keyed (only playing when a key is pressed), contoured (following the rise and fall times), or continuous (constant). The sustain can also be adjusted to hold or decay when a key is held down.

There is a 1/4" headphone output, which can also be used with an instrument cable. There is RCA tape in, as well as RCA outputs. I found it much easier to use the 1/4" as the output, despite it being on the front of the instrument.

There are also 1/4" pitch and trigger inputs, though I have not experimented with these.

UTILIZATION

There is a pretty big learning curve on the MG-1. Buying this second-hand, I did not receive a manual and had to learn on my own about most of the instrument. There are an infinite number of sounds that can be produced, since this is an analog instrument, and it is very versatile when one learns how to use it.

Without a tutorial, this is a pretty intimidating instrument. Since it is analog, and pretty old, the tones still tend to bend out of tune quite frequently, even after cleaning and repair. The tuning varies with temperature and humidity, and frequent tuning is necessary.

OVERALL OPINION

The most basic tones on the MG-1 are reminiscent of an 8-bit Nintendo. The polyphony is a grating sawtooth, and is not user adjustable. However, the tone sources are very versatile, and I have used them to reflect bass, bells, filter sweeps, and endless other tones. It is warmer than a digital synth, and the manipulation of the filter allows for infinite tones.

The mixer allows for style, adding in noise and the ring modulation to the tones. The ability to create custom tones is a big advantage to this instrument.
contenu en anglais
moosers03/02/2009

L'avis de moosers(contenu en anglais)

Realistic Concertmate MG-1
The Moog Music / Realistic ConcertMate MG-1 is an analog synthesizer made in the early 1980s. It is about two and a half octaves and has 32 keys. Unfortunately, it does not have a pitch or modulation wheel, which is one of this guys only flaws. It has an instrument cable jack in the front and has pitch and trigger outputs and a set of RCA outputs and aux outputs. I have only used the instrument cable in the front when recording direct or sending it to an amplifier.

UTILIZATION

The setup of the synth is pretty easy to follow, but takes a bit of time to really get to know what everything can do. I've gotten a wide array of sounds from this and I am never surprised when it makes a sound I haven't heard it make before. If you know a lot about synthesizers I'm sure you can figure out easily what everything does, this is my first synth so I'm probably not as experienced with synths as some of you out there. The manual is very helpful and includes a bunch of presets that really demonstrate the variety of sounds you can get with this guy.

SOUNDS

The sounds this Moog makes suits my style in situations that I feel it is necessary to use it in. Whenever I use it it always sounds good, but I don't always use it. You can get a classic moog lead synth or bass sound with this as well as a plethora of other sounds, most of which are hard to describe. Most of the sounds you can get with this are very realistic sounding and usable and it is a great tool for getting some great synth sounds

OVERALL OPINION

I've had my MG-1 for about four years now. Even since then the price seems to have raised for these guys if you can get one on ebay. It is a true Moog and while it is not as diverse as a Voyager, it sounds great for what it does. While it is small, it is enough keys for me to play the parts I want to play. The only real problems I have with this are because it needs to be serviced and cleaned as it is almost 30 years old. Most of the time it works fine. The biggest downfall in the make up of the MG-1 is its lack of a pitch and modulation wheel, as I feel the pitch bender is almost necessary to have while playing a Moog synth. The price is just about as cheap as you can pay for a Moog synth, as this is the lowest end model of the true Moog synths. Of course I would love to have a Prodigy or a Rouge, or even a Voyager, but the difference it price made the MG-1 my only option. I'm glad I have it and I hope to hold on to it for a long time!