• Se connecter
  • Devenir membre
  • Connectez-vous via Facebook
  • Ensoniq ESQ1
    +

    ESQ1, Synthétiseur hybride analogique/numérique de la marque Ensoniq.


    6 avis d'utilisateurs

    Fiche technique Ensoniq ESQ1

    • Fabricant :Ensoniq
    • Modèle :ESQ1
    • Catégorie :Synthétiseurs hybrides analogiques/numériques
    • Fiche créée le :08/04/2004
    Commercialisation :
    • A partir de 1986.
    Caractéristiques :
    • Clavier : 61 touches lestées, vélocité.
    • Type de Synthèse : Soustractive.
    • Formes d'Ondes : 32 formes d'ondes numériques (8 bits de résolution) [multi-échantillonnées].
    • Polyphonie : 8 voix.
    • Multitimbralité : 8 voix.
    • Nombre de Générateurs : 3 DO.
    • LFO : 3 (plusieurs formes d'ondes).
    • Enveloppes : 4, à 6 segments.
    • Filtres : 1 PB (24 dB/Oct).
    • Sons : 40 prog.
    • Combis : Non.
    • Split : Oui (programmable).
    • Affichage : Ecran fluorescent (80 car.).
    • Portamento : Polyphonique.
    • Effets : Chorus.
    • Sorties Audio : Stéréo.
    • Stockage Externe: Cassette, Cartouche ROM (80 sons).
    • Séquenceur : 2400 notes (extensible à 20 000 notes grâce à la cartouche SQX-20), 8 pistes, polytimbral, 30 séquences, 10 morceaux,, quantisation, 1/32, punch in/out.
    Autres Caractéristiques :
    • Sons de batterie.
    • Auto-pan.
    • Layer.
    • Modulation en anneau.
    • Possibilité de synchronisation des oscillateurs 1 et 2.
    Remarques :
    • Ce fut l'une des toutes premières Workstations.
    • La puce interne, appelée Q-chip, est la même que celle du Mirage.
    • Des sociétés extérieures à Ensoniq ont développé diverses extensions (cartouches ROM de 320 sons, cartouches RAM de 160 sons, cassettes de sons, etc).
    • L'ESQ 1 a pour expandeur l'ESQ M, qui n'a pas de séquenceur.
    • Une version améliorée de l'ESQ 1, l'ESQ 1-Plus (1988) possède un séquenceur de 20 000 notes (avec des fonctions supplémentaires) et une ROM de 80 sons (en plus des 40 du ESQ 1).
    • L'ESQ1 a été utilisé par le groupe Mr Mister.

    Source : Ensoniq

    »

    Avis utilisateurs Ensoniq ESQ1

    Note moyenne :4.3( 4.3/5 sur 6 avis )
     5 avis83 %
     1 avis17 %
    aurélien chubilleau13/12/2012

    L'avis de aurélien chubilleau"Born in the USA"

    Ensoniq ESQ1
    A l'évidence, l'ESQ1 entre dans la catégorie des "gros" synthésiseurs. Outre le fait d'être un des rares hybrides - trois oscillateurs numériques, et un filtre analogique CEM 3379-, il dispose de quatre générateurs d'enveloppe et trois LFO, avec des possibilités de modulation très impressionnantes, proche de celles offertes par un modulaire, ou un Oberheim Matrix 6 ou 12. Par exemple, les générateurs d'enveloppe peuvent moduler la hauteur de note des oscillateurs.
    Les oscillateurs, amplifieurs, filtres et générateurs d'enveloppe sont largement pourvus en réglages divers et variés, touchant notamment à la vélocité du clavier, entre autre.

    Les formes d'onde classiques sont complétées ici par quelques échantillons issus du Mirage. Les formes d'onde traditionnelles sont puissantes, les échantillons intéressants pour certains. Il existe sur le net des EPROM "hidden wave", mais leur intérêt est très limité, car les ondes cachées sont aléatoires et peu exploitables. De plus, ces EPROM ont tendance à rendre le synthé instable.

    Parmi les autres caractéristiques importantes, notons qu'on peut superposer deux sonorités, ou spliter le clavier. Dans ce cas, la polyphonie de huit voix au départ est divisée par deux, et c'est parfois juste. Par contre, on ne trouve pas de mode unisson, et c'est un peu dommage pour un synthé certes hybride, mais très typé analogique.

    Un mot sur le clavier : Il est donc sensible à la vélocité, mais sa facture est italienne. C'est le même que celui monté sur les SIEL DK 80, Crumar Bit-99, etc... Il n'est donc pas de première qualité au touché, mais on s'y fait. On aurait certes préféré un clavier type DX7, mieux équilibré sur le plan du touché.

    Enfin, terminons la description par le séquenceur, facile d'utilisation, et assez généreux pour l'époque, moyennant le pack extension. Là encore la polyphonie de départ peut limiter certaines ardeurs, si on souhaite superposer les séquences.

    UTILISATION

    L'interface imaginée par Ensoniq est assez judicieuse. On aurait certes préféré un "tout potard", tel un Memory Moog, mais l'ESQ1 ne sombre pas non plus dans l'interface "calculette", courante dans les années 80, telle qu'on la rencontre sur les Korg de l'époque. Ici, on profite d'un large écran, à l'esthétique très typée 80, et surtout bien lisible. Les boutons se rapportent directement aux fonctions affichées. Par ailleurs, un organigramme du synthétiseur en façade rend son utilisation très claire. En quelques minutes, l'utilisation devient très intuitive, et même agréable.
    Pourtant, le manuel s'avère utile pour connaître quelques subtilités, et bien prendre en main l'ensemble des fonctions.

    SONORITÉS

    Après la technique, l'essentiel : le son. Sur ce chapitre, l'ESQ1 joue vraiment dans la cour des grands. Il est très chaud, très puissant grâce à ses trois oscillateurs, une caractéristique peu commune qui en fait l'égal d'un Minimoog ou un Mémorymoog. Si les Moog sont peu accessible, l'Ensoniq, lui, peut encore s'acquérir pour une somme raisonnable, et permet de produire des sonorités ressemblantes à s'y méprendre. Plus généralement, il est très typé électro, au sens large du terme, du psyché au hard tech, en passant par la pop ou le dub. Les sonorités de piano proposées lui permettent aussi d'aborder d'autre genre comme le jazz, mais il ne s'exprime pas le mieux dans ce registre. C'est avant tout un synthé de création, de recherche, et à ce titre, il offre de larges possibilités.
    L'ESQ1 est résolument un synthé américain, il a LE son qui tue bien caractéristique de la côte ouest. Mais contrairement à beaucoup de ses congénères californiens, comme par exemple un Prophet, il est aussi capable de montrer une toute autre facette, et en cela, il rejoint la personnalité d'un DX7, extrêmement inventif et polyvalent. Par exemple, comme le DX7, il peut devenir sombre, surprenant, ou au contraire clinquant.
    Si les allusions au fameux Yamaha DX7 sont récurrentes quand on évoque l'ESQ1, il faut tout de même rappeler une conception radicalement différente, et à ce titre, il n'est pas forcément utile de les opposer. Au contraire, ils se complètent assez bien, et l'ESQ1 permet de faire la jonction entre le Yamaha, et les analogiques classiques.

    Pour en terminer avec comparatif, n'oublions pas de mentionner ce point commun entre l'ESQ1 et les Korg DW 6000 et 8000 : ces trois synthétiseurs partagent une architecture hybride, et sont contemporain, à quelques mois près. Toutefois, sans déprécier les Korg, leurs caractères ne sont pas comparables à celles de l'ESQ1. Moins ambitieux sur le plan de la programmation, les Korg diffèrent par un tempérament fondamentalement plus doux, plus délicat, même. Si donc vous hésitez entre un ESQ1 et un DW 8000, eh bien... il vous faudra les deux, car l'un ne remplace pas l'autre ! Tout comme un DX7 ne remplace par un ESQ1 et vis-versa.

    AVIS GLOBAL

    Après quelques mois d'utilisation je commence à tirer parti et "personnaliser" mon ESQ1, équipé des EPROM 3.50. Il côtoie donc un DX7 II et un DW 6000, mais aussi d'autres synthés comme un Poly 800 II, un Prophet 600, un Pro One, un Poly 61 et un Siel DK 80. J'ai en vingt ans eu en main nombre de synthétiseurs. Cette expérience me permet de présenter aujourd'hui l'Ensoniq ESQ1 comme un excellent choix, car il offre beaucoup pour un prix mesuré, et indéniablement, le son est à la hauteur des plus grandes légendes de la synthèse. Il va sans dire qu'il a comme tous instruments ses défauts, mais fondamentalement, il a un gros coeur; la puissance est au rendez-vous, et la musicalité est un ravissement.
    »
    jprintz23/08/2010

    L'avis de jprintz"Un "must have" ..."

    Ensoniq ESQ1
    Voir descriptif
    9

    UTILISATION

    Voir descriptif et autres avis

    SONORITÉS

    Les sonorités d'origine sont un bon départ. Il suffit de prendre le premier son internal 1 "Piano" : on s'aperçoit que sur l'oscillateur 3, qui est coupé, il y a une onde synthétique. On en relève le volume et le son est, comment dire, assez proche d'un CP80 ... De même, en partant du son "Ensemb" (internal 2), on voit que c'est le sample de piano avec une enveloppe de pad qui assure le spectre medium du patch. On le remplace par "saw" , ce qui du coup en fait trois, quelques écarts en "fine tune" et on a alors un pad plutôt "Obie". On peut encore moduler le pitch des 3 oscillos avec des valeurs peu élévées du LFO avec sa forme d'onde aléatoire adoucie, et alors là, bonjour : un pad vivant, vibrant mais qui reste jouable.
    Partez des sons d'usine, ils sont bourrés d'astuces et facilitent la programmation pour obtenir ce que l'on veut, voire tomber sur un heureux hasard.

    AVIS GLOBAL

    C'est une longue histoire : je l'ai eu peu après sa sortie. J'étais encore obsédé par le D hic chaussette, je ne pouvais me payer les 2 en même temps, du coup j'ai opté pour le japonnais. Je me suis longtemps trompé. Il les faut tous !!!
    J'ai mis du temps à comprendre et aujourd'hui, avec le recul et la décote, je fais moins de conneries et j'essaye de garder un max de matos. L'ESQ1 que je viens de récupérer a été gonflé : PA decoder, extension du sequencer, cartouche supplémentaire de 6 banques et OS 3.50 ...
    Celui-là, je le garde. A noter que je le passe directement à travers un G-Major TC Electronic : je garde ainsi la stéréo programmée dans les patches, avec un chorus assez lent, une réverbe hall de 3 secondes et un léger delay : j'en pleure et je n'ai que de la satisfaction de la part des membres de mon groupe.
    »
    supernono24/03/2008

    L'avis de supernono

    Ensoniq ESQ1
    Cf autres commentaires :

    UTILISATION

    Cf autres commentaires :

    SONORITÉS

    Cf autres commentaires :

    AVIS GLOBAL

    Avis rapide, ce que l'on retient de ce synth : la simplicité pour éditer les patchs, le poids, et le son !
    un super synthé pour de l'electro un peu oldschool et sale, le son est vraiment bon !
    pour tous ceux qui en ont marre de perdre du temps avec des vst cheapos, foncez vers ce synthé !
    je l'utilise en complément d'un MFB synth, et je trouve qu'ils se complètent parfaitement.
    »
    Dad7723/12/2006

    L'avis de Dad77

    Ensoniq ESQ1
    Un vrai synthé Ensoniq, très complémentaire de l'EPS. La polyphonie était bonne pour l'époque, mais très limité en utilisation avec le sequenceur interne, qui servait plus à faire des lignes de basse/percussion/batterie.

    UTILISATION

    C'est une synthé facile à éditer, et qui donne vite de gros sons, gras à souhait. Par contre, le manuel ne brille pas par sa clarté.

    SONORITÉS

    Voilà la raison pour laquelle on a et on garde un ESQ1 : le son ! Il excelle dans les nappes, les sons trash, les bass electro puissantes, les brass analogique. Bien trituré, on peut en sortir des lead qui approche le timbre des PolyMoog. Attention, c'est que du synthétique. Passez votre chemin si vous cherchez à reproduire, l'ESQ1 est un instrument de création, pas un editeur de sample.

    AVIS GLOBAL

    J'attaque ma 8 année avec et j'en ai toujours pas fait le tour (j'avance doucement). Il reste un excellent synthé (dans le vrai sens du terme) mais ne se suffit plus à lui-même. Je le trouve un peu survalorisé en occas (le j'avais eu à 150 € à l'époque).
    »

    Images Ensoniq ESQ1

    • Ensoniq ESQ1
    • Ensoniq ESQ1
    • Ensoniq ESQ1
    • Ensoniq ESQ1

    Vidéos Ensoniq ESQ1

    Découvrez d'autres produits !

    Autres dénominations : esq1, esq 1

    Évolution des prix - Ensoniq ESQ1

    Forums - Ensoniq ESQ1

    Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.