Techniques de Chant
Forums thématiques Techniques de Chant

La santé vocale du chanteur

La corde sensible

À l’aube de l’été, certains chanteurs cumulant la majorité de leurs concerts pendant la période estivale s’inquiètent de la santé de leur voix. « Vais-je réussir à assurer ma série de concerts sans fatigue vocale ? » La santé de votre voix n’est pas à prendre à la légère : c’est un instrument à part entière, qui nécessite un soin très particulier, une maîtrise technique certaine et un entrainement régulier.

Contrairement aux cordes de guitare et aux idées reçues, les cordes vocales ne se "cassent" pas. Elles ne peuvent pas de ce fait, se remplacer. Voici une bonne raison d’en prendre soin ! Ce sont des muscles, qui nécessitent d’être traités comme tels. Connaissez-vous des sportifs qui s’élancent sur un terrain sans échauffer leurs muscles ? Sans entrainement régulier ni technique ? Sans repos musculaire ni coach ? Dîtes-vous que vous êtes des sportifs de la voix ! Votre terrain, c’est la scène. Or, comme tous les sportifs, vous pouvez connaître des moments de fatigue… 

De la fatigue vocale

De nombreux facteurs d’ordre physiques, physiologiques, acoustiques ou psychologiques peuvent être à l’origine d’une fatigue vocale. Les symptômes observés sont les suivants : modification du timbre,  voix parlée plus grave, difficulté à chanter dans les aigus, couacs, changements de registre inopiné (yodle), voix enrouée, rauque, soufflée,  douleur ou  sensation d’une boule dans la gorge, aphonie partielle ou totale...

 Persister à chanter avec un de ces symptômes sans avoir pris le temps de consulter un spécialiste de la voix (Phoniatre - ORL) peut conduire au forçage vocal ou à long terme à d’autres pathologies. Le repos vocal peut être une solution temporaire, mais si vos problèmes de voix sont dus à une mauvaise technique vocale (dysfonctionnement), sans prise en charge directe avec un orthophoniste, puis un professeur de chant spécialisé dans les techniques vocales, ils resurgiront constamment.

Les causes de la fatigue vocale (liste non exhaustive)

APPR ?

Le geste vocal est un  système complexe qui s’organise sur 3 étages : Air, vibration, résonance. Un  chanteur expérimenté combine avec harmonie ces 3 niveaux : c’est ce qu’on appelle l’APPR. Si l’Accord Pneumo-Phono-Resonantiel n’est pas respecté, le larynx compensera par des tensions intrinsèques et/ou extrinsèques, empêchant son bon fonctionnement. Rappelons que le larynx est un organe situé au carrefour des voix aériennes et digestives, et comme il abrite les cordes vocales, son rôle est de transformer l’air en son.  Toute tension supplémentaire est donc à proscrire.

Une mauvaise technique vocale ou inadaptée

Certains chanceux chantent intuitivement, sans avoir pris de cours, avec une technique vocale naturelle, mais ils sont rares. Pour la plus grande majorité des chanteurs, travailler sa voix avec un professeur de chant ou un coach vocal est indispensable, indépendamment du niveau de l’artiste et du style musical. Maîtriser la technique est essentiel pour garder une voix saine, chanter sans tension dans toute son étendue vocale, garder un timbre homogène, être endurant et chanter pendant des heures sans fatigue.

Le manque de sommeil

Le repos complet des cordes vocales s’opère uniquement pendant le sommeil, où elles se décongestionnent et se régénèrent. Une bonne nuit de sommeil de 8H est préconisée. Or, ce long repos nocturne est parfois difficile à concilier avec le rythme des tournées, entre les fins de concert tardives et les distances à parcourir d’un lieu à un autre. Accordez-vous donc une petite sieste en début ou en milieu d’après-midi, mais évitez de vous endormir avant les concerts. Retrouver la tonicité des cordes vocales pourrait prendre plus de temps que celui qu’il vous reste avant votre entrée en scène.

La fatigue physique 

Quand le corps est fatigué, atone, ce sont tous vos muscles qui le sont : vos abdominaux et vos cordes vocales y compris. Difficile dans cet état de chanter avec un geste cohérent.
Le chanteur doit être dynamique et énergique ! Certains de mes élèves réalisent que chanter leur demande autant d’énergie que d’aller faire une séance de sport. D’où l’importance d’avoir une bonne condition physique. Vous connaissez le dicton : mieux vaut prévenir que guérir ! Soyez vigilants pendant toute la durée de vos répétitions et de vos concerts. Ne relâchez pas votre dynamisme. Votre corps doit être tonique. Le moindre laisser-aller pourrait être fatal pour votre voix.

La tonalité des chansons

Chantez dans votre tessiture, soit l’ensemble des notes que vous chantez confortablement et qui n’est pas à confondre avec l’étendue vocale qui désigne l’intégralité des notes que peut reproduire un chanteur. S’acharner à chanter dans une tonalité qui ne vous convient pas est très dangereux pour votre voix.  Le chant doit être le plus confortable possible. Informez les musiciens de votre inconfort, et transposez la tonalité ;  sinon, préférez le remplacement de la chanson avant la tournée, plutôt que le remplacement du chanteur pendant la tournée !

L’écoute

"Je ne m’entends pas ! Tu peux me monter ? Sinon je force et je vais me casser la voix !"
Nous avons tous un jour entendu ou prononcé cette phrase à l’ingénieur du son retour. Mais qu’en est-il vraiment ? Il est très important d’avoir une bonne qualité d’écoute sur scène, et donc de prendre le temps de faire une balance retour,  afin que tous les musiciens et les chanteurs soient à l’aise, que chacun trouve sa place. Un chanteur qui n’a pas une bonne écoute de sa voix va forcer, voire crier, pour essayer de s’entendre. Il rentre alors dans le processus du dysfonctionnement vocal.

Pour éviter cela, n’hésitez pas à recourir à des ear-monitors, qui non seulement vous offrent un confort d’écoute incontestable, mais protègent en  outre vos oreilles, en colmatant votre conduit auditif, et en atténuant l’environnement extérieur de 18 à 25 dB. Le prix de ces derniers peut certes paraître élevé mais vos oreilles et votre voix n’ont pas de prix : croyez-moi !

Pensez toutefois à consulter un ORL pour réaliser un audiogramme : de cette façon, vous pourrez vous assurer que votre inconfort d’écoute n’est pas directement lié à une baisse de l’acuité auditive.

Les maladies affectant la voix

Certaines affections ORL comme l’angine (amygdales),  la pharyngite (pharynx), la rhino-pharyngite (voix nasales et pharynx), la laryngite (larynx) ou la sinusite (sinus) peuvent créer des aphonies ou des dysphonies. Kesako ? La dysphonie est la difficulté à parler et à émettre des sons (au sens large), indépendamment de l’origine de la lésion. La voix apparaît trop grave ou trop aiguë, rauque, enrouée et dans certains cas entraine une disparition quasi totale de la voix appelée aphonie.

L’origine des affections peut être infectieuse (bactérienne ou virale), inflammatoire

(exemple d’un forcing vocal), traumatique,  ou encore liée à des causes plus rares (paralysie du diaphragme, polype des cordes vocales…). Certaines inflammations ORL peuvent être aussi liées au reflux- œsophagien, soit une remontée acide des sucs gastriques brûlant la  muqueuse de l’œsophage et la muqueuse laryngée.

Parmi les facteurs favorisants, on évoquera l’alcool, les repas trop copieux ou rapprochés du coucher, l’obésité, les aliments acides et les assaisonnements, les boissons gazeuses, le tabac... Il est recommandé dans ces cas de laisser la voix au repos et de suivre un traitement médical adapté à votre cas. Certaines règles hygiénodiététiques sont indispensables au maintien de la pérennité de la voix. Chanter sur une inflammation ne ferait que cultiver votre dysphonie.

Le miel, bon pour la voix ?

Les aliments ne sont jamais en contact direct avec les cordes vocales (sauf en cas de fausse route alimentaire). Il n’y a donc aucune relation entre le miel et la voix. En plus de son action antiseptique, il permet simplement d’adoucir une GORGE irritée

Prenez garde aussi à certains facteurs favorisant les extinctions de voix :

- la climatisation : l’air réfrigéré pauvre en humidité assèche la muqueuse du larynx, empêchant les cordes vocales de vibrer naturellement. Un foulard autour du cou permet d’atténuer les différences brutales de température. Préférez les lieux ombragés aux lieux climatisés. 

- Les conditions météorologiques : un changement brutal des températures et du taux d’humidité dans l’air.

- Environnement bruyant = problème d’audibilité. Perdue dans un brouhaha de fond sonore, la voix parlée ne porte pas. Inévitablement vous allez parler plus fort, voire crier pour être entendu, et déséquilibrer le geste vocal ! Un réel danger pour la voix. Préférez les endroits plus calmes pour parler ou téléphoner.

- Allergies : symptômes  observés : Toux, écoulements, éternuements, raclements, les yeux qui grattent, qui pleurent, une voix rauque, des chats dans la gorge...

Les remèdes : La prise d’antihistaminiques permet de calmer les symptômes allergisants, mais assèche considérablement les muqueuses. Préférez un traitement en spray nasal. Pensez à vous hydrater en buvant beaucoup d’eau.

Quelques conseils et précautions à prendre

-Adopter une discipline préparatoire adaptée avant de chanter
Il ne s’agit pas de se « chauffer la voix », mais de la préparer à l’acte vocal. La pratique d’exercices d’échauffement corporel, respiratoires et vocaux permet de sensibiliser tel ou tel muscle, de vérifier que le souffle soit bien installé, et que le son soit libre. Quel type d’exercices conseiller ? Seul un professeur de chant peut vous guider et vous proposer des exercices adaptés à votre propre cas. Un exercice peut convenir à un chanteur et ne pas convenir à un autre.

  • Avoir une hygiène alimentaire saine.
  • Avoir une bonne condition physique. 
  • Dormir au moins 8H
  • Espacer les repas de vos prestations chantées
  • Eviter les boissons gazeuses.
  • Éviter l’alcool, le tabac.
  • Hydratez-vous ! Buvez, buvez, buvez... de l’eau bien sûr, sans modération.

Conclusion

Soyez à l’écoute de votre voix et de votre corps... Le moindre signe de fatigue doit vous alerter. Ne faites pas l’autruche en attendant sagement que la voix revienne, ce qui est le problème de nombreux chanteurs qui ont peur d’affronter la réalité. Si votre technique vocale laisse à désirer, vous avez besoin d’aide ! A moins que vous ne préfériez tomber dans le schéma perpétuel du "ça s’en va et ça revient" pour finalement ne plus revenir du tout ! Et n’allez pas croire qu’il s’agisse ici de recommandations pour débutants uniquement. Même les chanteurs avertis ont besoin de vérifier si leur geste vocal est toujours  cohérent. Dans ce contexte, une visite régulière auprès d’un professeur de chant qualifié suffit pour faire un état des lieux de votre technique vocale, histoire de vous rassurer et de commencer votre série de concerts plus sereinement.

Pensez aussi à consulter un spécialiste de la voix tous les 2 ans (phoniatre ou ORL). Cet examen de contrôle, totalement indolore, permettra de vous rassurer sur la santé de vos cordes vocales. En prime, vous repartirez avec un cliché souvenir.

Bons concerts à tous !
 

Stéphanie DUMOUCH, Coach vocal, diplômée de l’enseignement « Thérapie vocale ».

Réagir à cet article