Divided by 13 CCC 9 / 15 combo
+
Divided by 13 CCC 9 / 15 combo
Comparateur de prix
Petites annonces
Forums
Pucelle_Dabidjan 16/10/2020

Divided by 13 CCC 9 / 15 combo : l'avis de Pucelle_Dabidjan

« Diviser pour mieux régner »
5

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Rapport qualité/prix : Mauvais Cible : Les utilisateurs avertis
J'ai rencontré ce combo aujourd'hui dans une échoppe. Une échoppe fort bien achalandée et j'ai pu profiter d'une longue séance d'essai avec ce combo.

Valeurs extérieures :
Divided by 13 est une des rares marques à avoir un code couleur et décoration assez spécifique et reconnaissable entre milles. Le tolex, sur ma version, incorpore des tons crèmes sur un fond noir. Le prix est toutefois choquant : 2'400 Euros pour la version que je touche. Les prix ont bien gonflés depuis la dernière fois que je m'étais intéressé à la marque.

Les contrôles sont très minimalistes.
- Un master volume plutôt efficace est présent.
- Les traditionnels on/off et le standby aussi.
- Mais aussi un switch 6v6 et EL84, qui fait ce que son nom indique
- Un autre volume qui sert de gain
- Un bouton treble
- Un bouton bass
- Deux entrées, une basse impédance, une autre haute impédance

... c'est fini. Donc on est devant un ampli initialement très très nu. A la limite du à poil.

Valeurs intérieures :
A cet endroit, on note de très bonnes choses. Une architecture PTP léchée, des composants de bonne facture partout, y compris les potards, un câblage bien soudé. C'est de la bonne. On notera juste une petite faiblesse avec des tubes de qualité très moyens, des JJ pour ne pas les nommés, qui n'ont rien à faire sur un amplificateur de ce prix. Et la présence d'un celestion G12H30 anniversary chinois, qu'il aurait été bon de remplacer par un truc plus sérieux au vu du prix d'ensemble.

Valeurs sonores :
D'emblée, l'ampli me confronte avec une problématique qui lui est propre. Le son se montre super modifiable jusque dans son essence, et réagit au pouillième de son que tu règles sur la guitare, ou le potard de l'ampli. C'est un choix technologique particulier, qui diffère de beaucoup d'autres amplis monocanaux, mais on ne peut pas parler de "engager le son" comme ça se dirait pour les Marshall MG ou autres amplis de ce genre. Ca offre une base, qui peut bien tomber sur ta guitare en fonction du mode, ou pas. Et il faut donc régler un peu ces potards et trouver le gain qui va bien en s'approchant du grain qui va convenir. En revanche, cet aspect "deux boutons" est vraiment idéal, car la prise de tête au niveau du réglage est limitée.

Une fois fait. C'est une succession de claques assez intéressantes. Chacune des entrée à ses points forts et des spécificités sonores inhérentes, mais grossièrement, on va d'un clair vraiment limpide et translucide, à de grosses choses grasses, typiquement, l'entrée basse impédance peut sonner un peu plus sale et grouillante au fond du gain, alors que l'entrée haute impédance est plus définie dans ce mode. Les crunchs ont tous de superbes couleurs, et la façon profonde de dépeindre le jeu de l'instrumentiste peut donner le tourni. Comme pour le Vintage Sound VS112, on a une très bonne définition, même à haut gain, de ce qui se passe sur chaque corde. La moindre perte de concentration t'emmène où tu ne veux pas aller et est impitoyablement démontrée. C'est donc du matos à réserver à certains utilisateurs qui ont un jeu propre. J'ai connu encore plus délirant/pire, mais on est déjà dans le haut du panier.

La dynamique de l'ampli était très bonne, avec des crunchs que tu peux calmer au poignet et un peu au potard (en fonction), et la seconde d'après, tu changes ta manière de jouer et TCHAK, ça envoie fort et bien.

Très bon crunch, atypique, mais qui n'a pas ce côté électrique zinguant qu'on trouve chez Boogie ou certaines autres marques, genre DrZ. Ca a une façon de faire assez proche d'un vieux Fender mais la façon de mordre est différente, plus marshalienne, mais il y a aussi cette plénitude dans le bas, assez typique des amplis comme Dumbe/CarolAnn/Matchless qu'on entend, et qui peut prendre diverses niveaux d'intensité en fonction de comment on règle l'animal ; ... et, du coup, passe bien avec un tas de choses.

Une chose intéressante, c'est qu'on a beau tirer sur le 6V6 ou l'EL84, les deux sonnent de la même famille, mais le crunch atypique tire son profit de chacun des montes de lampes. Sur le mode 6V6, tu profites de la finesse et de l'articulation de ces dernières pour avoir un truc un peu plus coulant, en mode EL84, tu retrouves un peu cette façon de rouler dans l'aigu de ces tubes, avec un tchink tchink et un coin coin assez typique en fonction des réglages.

Je ne peux pas dire que l'ampli est à haut gain. On est dans les eaux d'une marshall 1959. Mais la manière de gainer est différente, et le jeu et les micros de la guitare feront énormément sur le rendu/violence de ce qui va sortir.

C'est un ampli que je verrais assez bien dans les mains d'un professionnel, vu la réponse immédiat au jeu, la qualité évidente et la possibilité d'aller chercher des sons assez variés qui ont toujours de la superbe.

Je n'avais pas de batteur avec moi, mais je pense que le mode 9w peut déjà être plus que suffisant pour moultes usages. Si vraiment, le mode 15w est effectivement audiblement plus fort en toutes situations. Le master volume s'est montré capable de calmer l'ampli pour un usage "chambre". Mais ça reste un poil présent, ce qui peut mal passer en hlm parisien à parois en bois, mais ne posera aucun problème dans la piaule d'un appartement moderne. Ah oui, il y a aussi une légère perte en dynamique à volume très contenu, on perd un peu la superbe du tube qui s'envole, mais c'est à attendre et pas gênant/choquant.

Au niveau des styles musicaux à attaquer, cet ampli est uniquement limité par l'habilité du guitariste. Il se prêtait, selon moi, avec excellence, à de la musique actuelle, ou de la musique du monde. Des cocottes blues, du funk, de la soul, le jazz manouche, et même des trucs punks ou grunges. Si vous avez l'inspiration, il suit. N'essayez juste pas d'obtenir du son violent et compressé. Ca, c'était visiblement pas dans le cahier des charges.


Mot de la fin :
Le prix fait vraiment très mal et est véritablement le point faible pour ce matériel. Mais les performances sonores et constructives sont présentes. C'est le genre d'amplificateurs dont on se souviendra dans 30-40-50 ans, comme ayant été un "bon ampli de l'âge d'or". Il est plutôt à recommander à un usage pro, ou à des guitariste très expérimentés qui veulent entre leurs pains en toute circonstance pour se dépasser.

Photos liées à cet avis

photo photo