Fender '65 Deluxe Reverb [1993-Current]
+
Fender '65 Deluxe Reverb [1993-Current]

'65 Deluxe Reverb [1993-Current], Ampli combo tout lampe pour guitare de la marque Fender appartenant à la série Deluxe Amp.

  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer
  • Rss

Tous les avis sur Fender '65 Deluxe Reverb [1993-Current] notés 3/5

  • J'aime
  • Tweet
Note moyenne :4.4( 4.4/5 sur 26 avis )
 12 avis46 %
 10 avis38 %
 3 avis12 %
Comparer les prix
Larenion28/07/2018

L'avis de Larenion"Pas l'ampli que j'attendais"

Fender '65 Deluxe Reverb [1993-Current]
Je mets deux notes :
* d’origine 3/5 ,
* après modifs : 5/5.
Je mets 3/5, pas parce que c’est mauvais en soi, mais parce que le son ne correspondait pas à l’image ou au phantasme que je me faisais de cet ampli. J’ai lu trop de review bourrés de superlatifs qui induisent en erreur.

Je l’ai acheté d’occas quasi neuf, et j’ai changé quasiment les 2/3 des pièces dedans pour arriver ce que je voulais. Vu le prix de revient in-fine, j’aurais dû acheter un clone câblé point to point. Pour autant, je ne regrette pas mon aventure, j’ai appris énormément de choses en modifiant cet ampli et ajd j’ai un ampli que j’aime.



Mon avis sur la CONFIG D’ORIGINE :

Reproche 1 : je ne trouvais pas le claquant et le brillant du son que j’attendais d’un tout lampe Fender (avec une Strat ou une Télé). Définitivement, si vous cherchez du ‘’sparkling sound’’, passez votre chemin sur ce Reissue 65. J’ai su plus tard que cela est essentiellement dû au HP d’origine : le Jensen C12K. Il est incapable de produire ce genre de son. Pour autant, il a beaucoup de qualités : un headroom énorme pour une config 1X12 + avec son haut rendement de 99dB/1W/1m et ses 100 Watts admissibles, le son reste clean à FORT niveau sonore.
J’ai donc essayé un Jensen C10Q que j’avais sous la main : un brillant superbe, le son Fender par excellence… mais pas de grave enveloppant et puissance sonore divisée par deux. J’ai ensuite commandé un Jensen C12Q pour voir : plus d’assise dans le grave, mais avec son faible rendement, l’ampli crunch ‘’trop vite’’ = à faible niveau sonore. Dans les deux cas : adieu le beau clean à fort niveau.

Deuxième reproche : son pas assez dynamique à l’attaque des cordes. Un peu mou à mon goût. J’ai résolu complétement le problème en augmentant la valeur de résistance de Negative Feed Back. Il vaut mieux être sur les 1500 Ohms du Custom 68, et même au-dessus. Le prix à payer : plus de bruit de fond ; niveau doublé. Mais l'ampli étant silencieux avec ses 820 Ohms d'origine, ça reste très acceptable et le jeu en vaut la chandelle pour le gain de ‘’nervosité’’ de l’ampli.

Dernier reproche : trop de grave, beaucoup trop de grave. Avec une Tokai Love Rock (copie Les Paul avec des micros trop sombres), c’était un tas de boue. Solution : virer le C12K …. , régler ses humbucker / cordes ( !) , l’arrière de l’ampli doit être à au moins un mètre d’un mur. Pour solutionner le problème autrement et GARDER le Jensen C12K : modifier le premier étage du préamp du canal NORMAL pour copier une config Marshall. Avantage en prime : les pédales d’overdrive passent beaucoup mieux. Le prix à payer : le canal NORMAL n’est plus un canal Deluxe Reverb …. mais il vous reste le canal VIBRATO (Bright) pour ça !

En résumé sur la config d’origine de ce Reissue 65 :
pas le brillant que j’attendais d’un ampli Fender, son pas assez dynamique et trop de grave pour des humbucker. Ses qualités : gros headroom qui donne un son robuste et enveloppant ; reverb superbe mais tatillonne à régler ; ampli silencieux, même le vibrato (oui …).
Encore une fois, un changement de HP changera ce constat.
Je pense que quand Fender a réédité ce '65, ils ont succombé à la mode de l'époque : la clientèle veut un ''petit ampli'' qui envoi du lourd, avec un gros son. C'est la seule explication que je trouve au choix de ce C12K qui n'a historiquement aucun sens et qui oblige à tant de compromis.




AMPLI MODIFIE (site de Rob Robinette – mods AB763):
Après mes 2 essais avec un autre HP, je ne voulais pas mettre les doigts dans des changements de HP à répétition. J’ai décidé de garder le C12K pour ses qualités et de modifier le circuit pour obtenir le son que je voulais. En prime, je voulais rendre l'ampli plus polyvalent.

Modif jouant sur les deux canaux : ajout d’un master volume (potard de 500 K linéaire relié au pin 5 des lampes de puissance ; push-pull, donc deconnectable du circuit) ; ajout d’un Tone control juste avant les lampes de puissance (à la VOX) ; résistance de boucle de Negative Feed Back réglable de 820 Ohms à 10 000 Ohms puis déconnectable (une pure tuerie cette modif). Avec ces modifs, vous pouvez pousser l’ampli au crunch et en quasi disto tout en restant à faible volume sonore. Le Tone control permet de virer les Ice Picks si votre ampli y est sensible.

Sur le canal Normal : 1er étage du pré-amp (V1A) modifié à la mode Marshall (Lead Channel Mod) + dérouté vers la reverb et le vibrato comme pour le canal Bright (Robrob Normal Channel). Résultat : débarrassé de l’excès de grave, les humbucker et les pédales d’overdrive passent beaucoup mieux + vous avez de la Reverb et Vibrato sur le canal 1 (comme sur un Custom 68).
Autre modif sur le canal Normal : j’ai ajouté un potard de médium (CTS 250 KOhms linéaire push pull) - en plus de régler le niveau de médium, je peux déconnecter l’EQ : le gain ‘’explose’’ et couplé à la désactivation du NFB, le canal est transformé en overdrive rageuse. Par contre son ''un peu raide'' avec le C12K. Avec des C10Q ou un C12Q, c'est superbe !
Attention avec cette modification : si vous l’utilisez souvent avec le gain Max en préamplificateur, il faut que le bias de vos lampes de puissance soit réglé plutôt bas (cold). Sous peine de chauffer excessivement vos 6V6.

Canal Normal et Bright : j’ai ajouté du brillant au son (qui fait défaut au Jensen C12K) en ajoutant un condo de 500 pF en parallèle des résistantes R12 pour le canal 1 et R25 pour le canal 2. Condo déconnectable via un interrupteur. Avec un C12K, je n’ai pas le sparkling sound d’un C10Q, mais ça améliore grandement les choses.

Avec ces quelques modifs, je garde un canal Bright de Deluxe Reverb '65, et je transforme le canal normal en grosse overdrive. Le master volume permet de faire cruncher l’ampli à faible volume sonore. Comme dit plus haut, la résistance sur la boucle de NFB étant réglable, j’ajoute de la dynamique et du claquant au son. Boucle de NFB déconnectée, le son se rapproche de celui d’un Blues Deluxe.

Autres optimisations au passage :
- Réduction drastique du bruit de fond (Humming noise, hiss noise et bruit de toc-toc de trémolo) : d’abord, il faut éloigner les petits câbles jaunes, bleus, vert (qui vont des lampes au PCB) du circuit de préchauffage basse tension des lampes : les fils blanc et noir entrelacés qui relient toutes les lampes entre elles en arc de cercle.
Pour réduire fortement le humming noise, installer un hum pot Fender 100 ohms connecté au 2 fils qui vont à la loupiote rouge en façade. Faire tourner le potard avec un tournevis jusqu’à avoir le minimum de bruit à l’oreille.

- Transfo de sortie et de reverb passés en Hammond avec option 4, 8 et 16 ohms pour le HP en sortie.

- Suivant l’espace disponible, tous les condo sont passés en Jupiter Yellow, Orange Drop ou Mallory. Effet très subtile sur le son ... c’est une galère à faire, ça ne vaut pas le coup de s’embêter avec ça.

- Les lampes : on sent le plus d'effet sur les lampes de préamp (V1, V2, V3). Je n'ai pas tout essayé. Mais j’en ai essayé pas mal dont Mullard long plate des années 50 à 200 euros la lampe ... Je conseille les 12AX7 Svetlana (la meilleure en V1 à mes oreilles : clarté, punch, musicalité, peu de bruit) ou JJ Gold Pin et TAD Highgrade (pour un beau crunch). J'ai passé les 6V6 Grove Tube en Electro Harmonix : moins de grave, moins de gain, plus de brillance. Important pour s'éviter une source de bruit de fond possible (du humming noise - le 50hz du réseau) : la lampe V6 de l'inverseur de phase, une 12AT7, doit être équilibrée (balanced triode).



Conclusion :
ainsi modifié, guitare branchée directement dans l’ampli, j'ai un son et une patate d’enfer ! Jouant quasiment tout le temps avec un NFB moins prononcé ou coupé, j’ai un poil plus de bruit de fond, mais ça reste très correct.
Une remarque quand je regarde le design du Custom '68. Fender a apporté pas mal des modifs que je retiens in fine : une résistance de NFB doublée, canal Normal passe aussi par la reverb et vibrato, HP avec moins de grave, tone stack modifié. C'est peut-être un meilleur achat que ce Reissue '65 ; question de goût bien sûr !

Édit juillet 2019 : j’ai passé le combo en 2x10 avec des Jensen C10Q. Énorme effet sur le son, il est comme bodybuildé. Gros niveau sonore, ça brille et ça claque, headroom et thump équivalent au C12K. Le grave est suave et plus tendu, je ne m’en lasse pas. En plus l’ampli est une vraie machine à crunch !
C’est THE modif, je n’ai pas trouvé de 12 pouces qui produise ce son !
leatherdevil23/06/2012

L'avis de leatherdevil"Ni chaud ni froid"

Fender '65 Deluxe Reverb [1993-Current]
RAS voir les autres avis. On le prend tel qu'il est, c'est à dire à l'ancienne, on est prévenu, aucune raison de raler sur ce point. Pour moi sur le papier , c'était l'ampli parfait

UTILISATION

RAS

SONORITÉS

Ici je vais expliquer mon titre et m'en vais entrer en contradiction avec les avis précédents qui parlent de chaleur des lampes, de pureté du son cristallin (ça me fait marrer ce terme un tantinet galvaudé). Certes le son clair est bon, claquant, mais peut être un peu trop justement. Là ou je suis critique, c'est que justement pour un ampli à lampes, je ne trouve pas le son si chaleureux que cela. Certes il y a de la dynamique, énormément même, mais le grain de son tire un peu vers un son "carton de pâte" en forcant vraiment le trait. Je nuance en précisant que les hp que j'ai mis dessus étaient neufs (le jensen d'origine, et un weber 12f150) et qu'ils n'ont pas eu le temps d'être vraiment rôdés. En poussant le volume, certains parlent de velouté, moi je qualifierai le son de "criard".

S'agissant de la saturation naturelle, même remarque, je trouve plutôt que ça ressemble à ampli transistor qu'on pousserai fort, on perd en définition, et jamais je n'ai tutoyé cette sensation veloutée que certains plebiscitent.

Je trouve donc l'ensemble très froid.
Maintenant les pédales de disto. Oubliez les OD1 et OCD sur le canal vibrato, c'est ignoble, là on est tous d'accord. Comme je n'ai pas de tubescreamer qui semble être plébiscitée par les utilisateurs, je dirais donc que canal n'est pas fait pour la saturation. Il faut basculer sur le canal normal pour utiliser des pédales d'oD, le rendu est correct mais la encore je retombe sur cette impression de froid. En aucun cas je n'éprouve cette jubilation que je ressens avec des amplis style blues junior ou Delta blues.

J’émets ces critiques alors que j'ai vraiment essayé différentes configurations de lampes (5721NOS, At7 NOs etc ) et de hp.

Le gros plus (oui il y en a, quand même) de cet ampli réside dans les effets qu'il integre. La reverb, d'abord vraiment très typée Fender, profonde, puissante et chaleureuse pour le coup. Pour gagner en définition, je préconise de mettre une Au7 à la place de l'At7, ce qui permet de gagner en définition. C'est une modification simple et efficace.

Le trémolo ensuite ; hyper dynamique et précis. Couplé à la réverb on obtient facilement un son à la Duane Edddy. Avec ma ES 355, c'était la seule config qui me faisait vraiment triper, sans retenue.

Pour conclure, je note mal ce point, car je trouve cette absence totale de tolérance pour pédales de disto absolument inadmissible pour un ampli de ce prix. Certains parlent de modifications à effectuer, de lampes à changer etc, pour compenser. Je dis halte là !! Un ampli à ce prix doit sonner comme on le souhaite avec les configurations usine. Pourquoi l'ai je acheté alors ? parce que je me suis laisser charmer par le son clair, tout bêtement et que je pensais que mes pédales d'od allaient sur n'importe quel ampli, et que donc, je n'ai pas testé. De plus je restais sur mon impression favorable à propos de Fender, suite à l'utilisation pleinement satisfaisante du blues junior. Je faisais confiance à la marque et voulais monter en grade avec un ampli plus haute gamme.
Conclusion : écoutez cet ampli, ne l'achetez pas suite à vos lecture sur les forums (y compris mon bla bla). Il se peut qu'il vous plaise, c'est le cas, il me semble de plein de monde, y compris de la personne qui me l'a acheté.

AVIS GLOBAL

je l'ai utilisé deux ans avant de le revendre. Erreur d'appréciation donc, je ne l'ai pas essayé assez avant l'achat. Sans dire que c'est un mauvais ampli, je dirais qu'il n'est pas attachant. On peut jouer dessus, mais jouir, c'est moins évident, en tout cas pour mon cas personnel. ;-)
Pucelle_Dabidjan29/10/2010

L'avis de Pucelle_Dabidjan"Tu vois mon fils, ça c'est un ampli fender"

Fender '65 Deluxe Reverb [1993-Current]
Revenir sur toutes les spécificité de ce combo me semble inutile. Mes collègues ci-dessous ont tout expliqué. On est dans un ampli tout lampe, moderne, qui tire sa puissance de 22w de deux 6v6 et qui reprend beaucoup de spécificités des amplis Fender de la grande époque. Je suis, pour ma part, fan des amplis avec peu de contrôles et de grisgris, expérience à l'appui, on est presque toujours mieux servi quand on a que deux boutons à tourner pour tout changer que quand on en a six. Cet ampli n'y fait pas exception comme nous le verrons plus tard.

La finition ne me paraissait pas spectaculaire. Après ouverture de mon modèle test, j'aurais même tendance à dire que ça refroidit légèrement. Un pcb avec pleins de câbles, un peu bordéliquement fait. Je regrette la boiserie un peu light qui m'empêche de monter sur mon ampli quand j'ai des crises de folies passagères. La finition ne m'a impressionné en rien, mais ne m'a pas fait mauvaise impression.

UTILISATION

A l'usage, la simplicité des contrôles permet de retrouer beaucoup plus rapidement un son que l'on aime. On n'est pourtant pas privé de liberté dans les choix. Tout sonne bien et est rapidement trouvable/configurable.

"Je note toutefois les 22W QUI SONNENT TRES FORT SURTOUT QUAND ON VEUT COMMENCER A FAIRE CRUNCHER LE BESTIAAAAAAAAAAAAAAAUUUUUU !"

On n'est pas au stade critique de mes têtes Marshall, mais l'engin ne s'entendra pas avec des gens qui veulent jouer en appart ou qui ont un/une compagne/on peu enclin à leur loisir. Par-contre, il est à sa place dans un groupe où il s'exprimera, même dans un clean pur, en suffisance.

L'absence de boucle d'effet me gonfle. Mais les deux seuls effets embarqués se démerdent à merveille.

SONORITÉS

Je fais un accord... haaaaaaaaaaaaa
Je laisse résonner une corde... hoooooooooo

Merde ! Il sonne très bien ce petit fender. La dynamique se situe, dans la moyenne des amplis monocanaux industriels. On a vu mieux, mais je connais pire. Son vrai gros point fort, est la scène panoramique sonore qu'il offre.

Quel que soit votre guitare, il offre, du clean au crunch, une richesse de son difficilement atteignable avec un ampli standard. En plus de cela, le son a une harmonie et une légèreté qui met la larme à l'oeil. Particulièrement le canal doté des effets permet de créer des nappes magnifiques. Le son s'adapte immédiatement à la guitare/pickup/potard choisie/sélectionné/tourné, ce qui offre, pas mal de beaux sons sans devoir toucher à ses réglages sur l'ampli. J'insiste sur ce point. J'ai passé une epiphone hollow body de jazz, une Dean Flying V, une Gretsch White falcon et une prs modern eagle à travers l'ampli. J'ai toujours reçu d'excellents sons. C'est rare d'avoir un ampli qui donne de bons résultats avec tout. C'est carrément magnifique.

Les deux seuls manquos pour moi, ont été :
1 ) le côté limité de la saturation. Ca tend déjà vers le lead, mais ne tiens pas la route en regard à ce qu'un Two Rock, Marsh Dumble clone ou un Carol-Ann OD2, sont capables d'offrir en polyvalence (avec des cleans comparables bien sûr). Mais le prix n'est pas le même non plus, quoique (voir section suivante)
2) quelques harmoniques dures entre le passage du clean au crunch. Qu'on ne se comprenne pas faux, ceci se fait avec beaucoup de liquidité, mais quelque-chose dans le médium sonnait dur. J'ignore si c'est le hp ou le cab qui provoquent cela (voir ci-après)

Un autre point négatif. Le cab ne digère que mal les 22w hurlants de la bestiole. L'ampli test avait tendance à vibrer quand j'approchais 6 au volume du canal. ça c'est chiant, car, pour les plus fous d'entre nous, il faudra re-acheter un cab de qualité pour remettre l'ensemble dedans (moyennant poids et finances plus importants).

AVIS GLOBAL

... en effet, en Suisse, j'en ai pour presque 1500 euros à la facture. Et les marsh ou carol-ann sont à peine 500 euros plus chers. Au prix usa toutefois, rien à redire. L'engin étant devisé à 1300 dollars, ce qui fait dans les 1000 euros. C'est très bon au vu des sonorités atteintes.

Voilà un bon petit Fender qui ravira les jeunes et les vieux avec des sons de qualité. Je regrette un peu la boiserie moyenne, qui n'a rien à faire sur un tel ampli. Il aurait également mérité une électronique un peu moins légère. Mais je pense que, depuis l'apparition de marque comme Tube town, il est possible, sans se ruiner, de faire faire des cases de qualité.

Il est rare qu'un ampli véhicule autant d'émotions au toucher. C'est ici le cas. Si vous y êtes intéressé, je peux vous le conseiller.

EDIT : Aussi con que cela puisse paraître, je recherchais une version tête de cet ampli. Introuvable chez fender, je me suis tourné vers "Vintage Sound" qui m'a proposé une ré-édition du modèle blackface original en ptp, pour un prix de 1400 euros. Un test paraîtra prochainement.