Col'sound
  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer

Un home-studiste améliore l’acoustique de son local

Dossier

Le petit studio en mousse

  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it
  • Mail

Quand on commence à faire de la musique, que ce soit du mixage ou de la prise de son, l'acoustique de la pièce où l'on travaille est primordiale. Mais la majorité des home-studistes n'ont pas le budget pour faire venir un acousticien. Il existe alors des solutions, demandant un peu d'huile de coude, mais beaucoup moins onéreuses. Nous sommes allés rendre visite Jérôme, un musicien qui désire améliorer l'acoustique de son home-studio.

traitement acoustique home studio

Vous êtes en train de finir le mixage de votre dernière chanson, le son vous plait, mais lorsque vous écoutez votre oeuvre chez votre grand-tante ou dans votre Renault 19 Chamade, certains défauts, qui étaient passés jusqu'ici inaperçus, ressurgissent et le mix se casse complètement la figure. Ce genre de déconvenue trouve souvent sa source dans l'acoustique de la pièce où le morceau a été mixé. Pourtant, elle est comme les autres : elle a 4 murs, un plafond, un sol... Commençons tout d'abord par quelques rudiments d'acoustique.

En premier lieu, le lecteur devra faire la différence entre le traitement et l'isolation acoustique. Le traitement aura pour objectif de corriger la réponse en fréquence de la pièce et de contrôler les réflexions des parois. Grosso modo, certaines pièces accentuent des fréquences (basses, médiums ou aigus) plus que d'autres, et le son se trouve ainsi déséquilibré. Plutôt embêtant quand on veut mixer et avoir une écoute neutre.

L'isolation quant à elle atténue la transmission d'énergie sonore entre l'extérieur et votre pièce. Ainsi vous ne dérangerez plus vos voisins, et vos séances d'enregistrement ne seront plus gâchées par un bruit de chasse d'eau ou un chien qui aboie.

Un home-studio aware et neutral

Vos enceintes, munies de haut-parleurs, créent des ondes sonores qui se propagent dans votre pièce, parfois atteignent vos oreilles directement, et le plus souvent rebondissent sur les murs et afin de parvenir à vos esgourdes un peu plus tard. Suivant le revêtement du mur, les ondes sonores ricochantes seront plus ou moins absorbées en fonction de leur fréquence (et donc de leur longueur d'onde). L'acoustique d'une pièce dépendra alors de sa géométrie (nombre de murs, angles et distances entre les murs) et des matériaux utilisés. 

traitement acoustique home studio

Le but du traitement acoustique est, dans une control room (pièce où vous mixez avec vos enceintes), d'avoir le son le plus  équilibré possible, de contrôler les premières réflexions des ondes sonores sur les parois (murs, plafond, sol) et le temps de réverbération sur tout le spectre, et de diminuer les fréquences propres de la pièce (fréquences qui rentre en résonance). À la zone d'écoute (sweet spot), aucune fréquence ne doit être plus forte que l'autre, c'est ce qui vous aidera à éviter certaines surprises lorsque vous écouterez votre mixage à l'extérieur de votre studio. En effet, si jamais une fréquence venait à s'amplifier ou s'atténuer au point d'écoute du fait de l'acoustique de votre pièce, vous aurez tendance à compenser ce défaut lors de votre mixage. Ce qui est dommage, car ce défaut n'existera pas à l'extérieur de votre home studio (ou il sera différent !). À vouloir corriger, vous allez détériorer... 

Pour une salle où vous enregistrez des instruments, on peut vouloir différentes choses : soit une pièce très mate, avec un temps de réverbération très court, ou une pièce plus vivante avec un temps de réverbération plus long, suivant ses envies ou le type d'instrument enregistré. Il faudra dans cette pièce aussi contrôler l'acoustique, car la qualité de vos enregistrements en dépendra directement. 

Quand un home-studiste pose des mousses

traitement acoustique home studio

Un home-studiste voudra dans un premier temps améliorer l'acoustique de son local, voire même faire une isolation s'il désire enregistrer des instruments bruyants (une batterie, par exemple). Il pourra alors faire intervenir un acousticien. Bien que ce soit dans l'absolu la meilleure solution, elle reste le plus souvent trop onéreuse pour lui. Il lui reste alors une solution : acheter des mousses et les placer lui-même dans son local. Mais quoi acheter exactement ?

Nous avons contacté un home-studiste, Jérôme, ayant cette problématique : il a un budget limité, deux pièces (une control room et une live room) dont il désire améliorer l'acoustique afin d'enregistrer et mixer chez lui. Il a donc appelé la société Col'sound en quête de quelques conseils. Cette entreprise commercialise des mousses acoustiques qui sont fabriquées en France, et proposent des packs prêts à l'emploi (entre 400 et 2300 € suivant la taille de votre pièce). En leur envoyant un plan de votre pièce avec les mesures et la nature des matériaux des différentes parois, ils peuvent même personnaliser les kits et vous donner quelques indications sur le placement des mousses, toujours bon à prendre. 

 
 

Nous avons donc décidé de rendre visite à Jérôme dans son studio afin de tourner une vidéo, Laurent David de Col'sound s'étant déplacé aussi pour l'occasion afin de nous donner quelques informations. Nous en avons ensuite profité pour aller à l'usine située à Melun pour une petite visite et un entretien avec le directeur, Cédric Fromantin. 

Conclusion

L'achat de mousses reste moins cher que de faire appel à un acousticien, mais cela demeure un investissement : comptez entre 500 et 1500 € suivant la taille de votre pièce. De plus, vous devrez donner un peu de votre personne et de votre temps. Néanmoins, vous n'êtes pas obligés de tout acheter d'un coup et vous pourrez faire évoluer petit à petit votre home-studio. Vos mixes et vos prises vous diront merci ! 

Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it
  • Mail