Potikinawah 06/02/2019

T-Rex Engineering Replicator : l'avis de Potikinawah

« Un vrai tape echo »
5

  • J'aime
  • Tweet
  • Mail
Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Tout public
Je l'ai acquis neuf à un moment coup de bol où son tarif était descendu à 3 fois moins que son tarif initial... Concrètement ça faisait longtemps que je regardais régulièrement cette pédale mais ne l'envisageait pas sans cette aubaine
Toujours est-il que même à ce prix (celui d'une Belle Epoch deluxe neuve...), en regard des problèmes mécaniques éventuels et du fait qu'à travers un mix complet ça me semblait pas évident que je le distinguerais de l'équivalent chez Strymon ou Catalinbread (plus pratiques, moins fragile, moins gros), bref... il partait avec pas mal d'arguments contre et j'étais prêt à le renvoyer si déception mais je voulais vraiment l'essayer par moi-même.

Prise en main
T-Rex a quand même bien fait les choses et fournit une belle housse, un packaging qui met plutôt en confiance avec tous les adaptateurs secteurs nécessaires. Je trouve ça normal au tarif de la machine à vrai dire ça me semble même le minimum, mais d'autres marques s'amusent à mettre ces éléments en option et à nous gratter encore plus donc je souligne cette bonne mentalité de la marque.

Mais surtout LA bonne surprise, c'est déjà que j'ai ouvert sa housse, je l'ai branché, j'ai désenclenché le bouton kill dry qui était on d'office, j'ai joué, réglé un peu... et ça fonctionnait très bien... aucun des soucis que j'ai pu lire ça et là qui suggèrent qu'il faudrait passer déjà une plombe à le régler avant de le jouer. Je me suis amusé comme un fou dessus puis l'ai comparé à mon EHX DMM 550-TT (j'en parlerai plus bas).

Réglages
Comme mentionné dans l'avis précédent, certains paramètres ont une influence sur d'autres (plutôt que de parler d'interaction à proprement parler) et c'est logique.
Il s'agit en fait surtout du paramètre saturate qui modifie le niveau d'enregistrement sur la bande. Si on l'augmente on augmente aussi de fait le niveau de delay qu'il faut donc retoucher (même si à un moment il n'y a pas que le niveau qui augmente et qu'on a de la saturation, c'est l'objectif d'ailleurs, le niveau augmente aussi), et donc on part aussi d'autant plus vite en auto-oscillation d'où le besoin aussi de retoucher le niveau de feedback.
Du coup je comprends mais infirme certains avis lus qui jugent qu'on ne peut utiliser que le 1er tiers du potard feedback et encore... si on a un niveau d'enregistrement important c'est vrai, mais si on veut des répétitions plus clean, on baisse le potard saturate, éventuellement beaucoup, et on a plus de marge de feedback, une couleur assez différent du délai (plus clean sans sonner pour autant comme du Bucket Brigade)

Sons
Après 2 semaines d'utilisation et de comparaison. Clairement ce délai s'intègre particulièrement facilement dans le mix. Il a plutôt une couleur douce, tout en étant moins boxy qu'un Ekko616 (qui a un petit côté caricatural analogique tellement il manque d'aigu et compresse, même si ça reste une bonne pédale), les dégradations sont plus progressives que tout ce que j'ai pu connaître en delay, aussi la modulation (chorus) est nettement plus finement réglable (souvent je trouve les paramètres de modulations mal calibrés, même au minimum on a un depth et/ou rate trop importants) et donc réellement exploitable pour amener un peu de wobble.
J'ai essayé 2 choses essentiellement :
- aller dans le sens de la pédale (donc booster un peu le saturate), et là on a tous les registres lofi imagineable pour peu qu'on adapte son chorus et les paramètres de delay pour pas partir en auto-oscillation intempestive, clairement c'est là qu'on l'attends, il fait le job, j'en suis content et puisqu'il ne m'a pas du tout fait de blague mécanique ou autre pendant 15 jours, je suis prêt à le garder plutôt qu'un Strymon. Pour faire simple si vous aimez Nick Hakim ou toute cette clique new soul/future soul, vous êtes au bon endroit, on claque 2/3 accords et on y est. Pour des registres plus post-rock post-core j'ai essayé ma Dolmen Fuzz devant et c'est terrible ce qu'elle encaisse bien.
- aller un peu ailleurs en gardant le niveau saturate très bas pour rester beaucoup plus clean, et là on a des délais plus discrets si ce n'est que dès qu'on le désenclenche il manque immédiatement. Il peut créer un espace plus qu'il ne fait effet, voire même remplacer une réverbe dans une certaine mesure.

Toutefois je souscris à ce qui est dis dans l'avis précédent, on peut aussi se faire un son de merde en tirant trop certain réglages et si on ne s'adapte pas du tout à ce qu'on va lui envoyer.

En comparaison du DMM 550-TT : il est clairement moins clean, mais aussi beaucoup plus fat, plus compressé, plus doux quoiqu'il respecte mieux l'extrême aigu dans tous les cas. Ce sont 2 bêtes complémentaires plutôt que des opposants directs. Si tant est qu'on peut se le permettre il s'agit d'avoir les 2 à disposition, chacun est au top dans son registre. Néanmoins je reste assez subjugué par la facilité avec laquelle le Replicator s'intègre dans le son là où avec le DMM il faut tout de même peaufiner dès qu'on change quelque chose pour ne pas faire trop effet. Le Replicator a un grain, une pâte toujours musicale et naturelle, là où le DMM peut sonner beaucoup plus effet.
Autre point de comparaison, le souffle, et à ma grande surprise le Replicator souffle moins que le DMM ou le bruit se fond mieux dans le délai, dans tous les cas c'est moins gênant (et c'était déjà pas rédhibitoire).
Aussi, si je devais faire un choix aujourd'hui je garderais sans le moindre doute le Replicator si je ne considère que les qualités sonores (et le temps me dira si la fiabilité suit).

Les points négatifs

- C'est cher, quoi qu'il en soit, et les 15€ de l'unité par bande neuve... c'est pas vraiment bon marché, à voir à quel point c'est un investissement régulier ou non.
- J'ai pas eu de mauvais signe de ce côté, mais puisque même la lettre fournie avec insiste sur sa relative fragilité mécanique je le mentionne, c'est fragile ! J'aurai des scrupules à le trimballer beaucoup
- Ça fait du bruit. Alors non, pas en sortie d'ampli, mais acoustiquement on entend les moteurs tourner et la bande défiler, c'est un peu flippant au début d'ailleurs, c'est couvert par le son de l'ampli assez vite mais ça reste plus bruyant que je ne l'aurais espéré.
- C'est assez énorme, ça te fait tout de suite changer de format de pedalboard si tu veux l'embarquer (et vu la machine tu la ranges dans un bon pedalboard bien protégé). Donc c'est un investissement qui peut imposer d'autres investissements à son standing
- Pas numérique ! Pas de mémoire ! Un son au bout du pied ! C'est pas la pédale pour celui qui change d'univers à chaque titre (même si on peut toujours noter quelques presets et se baisser entre 2 titres). Cela dit la possibilité de varier les têtes (donc les distributions de délai), le chorus footswitchable et le tap tempo contrecarrent ce défaut au mieux possible et ça me suffira amplement...
- La nécessité de l'entretenir, T-Rex nous invite à considérer cette pédale plus comme un instrument que comme un effet usuel, et on entretien un instrument !

Au final
J'ai profité de l'aubaine de la baisse de prix drastique (elle a déjà repris son tarif usuel de 849€ presque partout, dépêchez-vous ! Ça devait être une mauvaise passe pour T-Rex qui a bradé du stock...) et pour l'instant j'en suis très content, pour le même prix qu'une émulation deluxe j'ai "the real deal" sous les pieds. C'est une pédale qui donne envie de se mettre à jouer, qui est vraiment super inspirante aussi, et je lui trouve des possibilités sonores beaucoup plus vastes que ce que j'en attendais. J'ai vraiment crains la grosse connerie après avoir cliqué sur le bouton "commander", j'avais la trouille à la réception pour être tout à fait honnête, mais elle m'a vite rassuré et beaucoup plus ! Elle reste !

N.B. La note que j'ai proposée est en regard du prix que je l'ai payée en sachant que je compte l'essayer aussi sur d'autres sources à terme puisque son ergonomie y invite. Aussi j'ai conscience du tarif de tout autre effet de cet ordre et les innovations que propose T-Rex par rapport à ces concurrents me semblent légitimer une note maximale dans son registre. Au prix usuel j'admet en revanche que j'aurais choisi une émulation numérique sans nul doute.

EDIT 4mois après achat : Je reste aussi enthousiaste que je l'étais et je vais égrainer ici les plus qui restent vraiment comme des forces de cet effet.
Les plus
+ Vraiment très silencieux. J'ai comparé avec pas mal d'autres pédales, pas juste ma EHX, aussi de la Carbon Copy deluxe, du Malekko, du Wampler, etc... et mis à part les delay num et encore... elle est la moins bruyante du lot.
+ Le son vraiment inimitable de fluttering/wowing avec le chorus enclenché. Les effets num essaient de le reproduire, mais quand on a entendu ça, on se rend compte que c'est à peine de l'imitation
+ La réponse dynamique vraiment continue, ya pas de sauts, c'est totalement progressif, quand ça se mets à saturer on passe par toutes les nuances drive qui y passent
Les Moins quand même :
- tant qu'à réussir à asservir la lecture et implémenté un tap tempo pourquoi n'être pas allé jusqu'au bout en proposant autre chose que juste la noire comme signature rythmique ? Vraiment pas pratique pour certains truc (ne serait-ce que pour éviter d'avoir à taper 2x plus vite quand on veut de la croche ou 4x pour de la double...
- le tarif des cassettes à encore augmenté (et là ça devient un peu abusé, au tarif initial de la machine continuer de t'enfermer dans une boucle onéreuse, pas cool du tout T-Rex, très très mauvais esprit)
Bref, c'est énorme comme boitier, ça bouffe là place de presque 2 strymon pourtant déjà pas petites, mais c'est inimitable et sur le plan purement technique c'est une réussite. Je l'ai un peu trimballé (acheté un vrai pedalboard en dur de chez Diago pour me sentir sécu) et aucun soucis jusqu'ici. J'vais évidemment investir dans quelques cassettes de remplacement en sécu mais j'attends de voir si ils se calment sur le tarif, ça a doublé là... (pour l'instant j'ai aucune idée de la durée de vie que je peux espérer d'une cassette, c'est ma seule inconnue)