Native Instruments Reaktor 6
+
Native Instruments Reaktor 6

Reaktor 6, Environnement de développement audio de la marque Native Instruments appartenant à la série Reaktor.

  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer
  • Rss

Tous les avis sur Native Instruments Reaktor 6 notés 3/5

  • J'aime
  • Tweet
Note moyenne :4.4( 4.4/5 sur 5 avis )
 3 avis60 %
 1 avis20 %
 1 avis20 %
Rapport qualité/prix : Excellent
Insatisfait(e) des avis ci-contre ?
Test de la rédaction
  • 26/10/15Test du Native Instruments Reaktor 6

    Test du Native Instruments Reaktor 6 - New 6 And The Blocks

    Voilà donc la sixième version du logiciel phare de Native Instruments, Reaktor. Comme à chaque incrémentation, l’éditeur y ajoute de nombreuses fonctions et améliorations. Ici, l’utilisateur pourra bénéficier des apports d’autres synthés, eux-mêmes issus de Reaktor. Une boucle bouclée ? Revue de détails.

Avis des utilisateurs
Bogey Jammer20/06/2016

L'avis de Bogey Jammer"Complexe et compliqué"

Native Instruments Reaktor 6
Ce logiciel me faisait rêver depuis des années. Il donne la capacité à ceux qui aiment l'automatisme ou l'électronique, de créer tout ce qu'ils veulent tout en prenant leur pied à faire marcher leur cerveau. Ça permet aussi d'avoir un environnement centralisé pouvant contenir des tas d'effets au lieu d'avoir à rassembler des plugins trouvés un peu partout sur le net.
Seul le prix élevé m'empêchait de l'acheter jusqu'à ce que NI le baisse radicalement.

Le logiciel est tellement complexe que le mode démo de 30 minutes ne me permettait que d'effleurer les fonctionnalités, tout en me faisant fantasmer sur tout ce que je pourrais faire avec.

Sauf que j'ai trop fantasmé…

Pour constituer un «ensemble», il y a deux grands types de «traitements» des algorithmes : primary et core.

Le primary est la bonne vieille méthode de Reaktor, le flux des signaux est intuitif et naturel, à quelques cas particuliers près qui peuvent prendre la tête. Jusque là tout va bien.

Le core, conçu pour augmenter la rapidité et l'efficacité des algorithmes, est un CAUCHEMARD !! La philosophie est complètement différente du primary, le flux est très difficile à suivre, ça nécessite des outils de débuggage qui manquent cruellement. C'EST UN VÉRITABLE ENFER POUR DÉVELOPPER. Il faudrait être à temps plein pour arriver à pondre un truc, car dans mon cas je ne suis parvenu à ne faire que des toutes petites fonctions. Quand on voit l'extrême complexité des macros faites par NI pour des fonctions qui ne cassent pas trois pattes à un canard, ba ÇA FAIT PEUR ! C'est à se demander si la programmation directe en C++ d'un plugin VST3 n'est pas plus facile…

Bref, ce mode core est à la fois un point fort mais très amer. C'est frustrant pour un utilisateur du commun des mortels.

En dehors des simples boutons et autres potards de base, il est possible de créer des éléments d'interface inédits et complexes à souhait. Mais la méthode pour y arriver est tellement tirée par les cheveux que ça ressemble plus à du bricolage qu'à un véritable environnement de travail fait pour. Je n'ai même pas encore osé à me lancer dans cette aventure…

Il n'est pas possible de traiter des signaux SysEx. J'en rêve pour piloter mon hardware dont l'interface laisse à désirer. Reaktor aurait été parfait pour ce job. Dommage…

Mais bon, NI a quand-même très bien travaillé de son côté. Ils ont fourni des macros très bien faites dont des tas de composants de synthés tels que le Monark, qu'on peut réassembler sous forme de «blocks», et dont la méthode simplifiée permet cette fois à un plus grand nombre d'utilisateurs de composer son instrument de ouf sur mesure. C'est vraiment le point fort de ce produit.
Malheureusement pour arriver à faire des composants de qualité dans l'air du temps, impossible d'éviter les core cells. Les cellules primary sont trop basiques et sonnent fade et obsolète. Alors après libre à chacun d'y trouver son compte hein…

Mais le message que je veux faire passer est qu'il est quasiment impossible pour un utilisateur isolé dans son coin de rêver à jouer dans la même cour que les pros. À moins de faire partie de l'élite des geeks…
Parce faire une émulation de matériel ou de la synthèse à modélisation physique, c'est possible avec Reaktor mais bonjour la difficulté.

Je pense que la difficulté du mode core, et le succès des blocks, ont dû inciter NI à baisser le prix pour faire accepter ce produit de niche par un plus grand public. Je pense, vu les fonctionnalités offertes que le prix est plus que correct. En ce qui me concerne, c'est mon avis, pas forcément celui d'autres qui ne se reconnaissent pas dans ce que j'ai écrit et qui pourraient faire baisser ma note, c'est de ne pas être capable d'exploiter suffisamment de ces fonctionnalités et me donnent l'impression d'avoir gâché mon argent. Mais maintenant que je l'ai, je vais faire avec.