No Name Guitare Classique / Nylon
+
No Name Guitare Classique / Nylon

Tous les avis sur No Name Guitare Classique / Nylon

  • J'aime
  • Tweet
Note moyenne :4.5( 4.5/5 sur 2 avis )
 1 avis50 %
 1 avis50 %
Rapport qualité/prix : Excellent
Insatisfait(e) des avis ci-contre ?
ebrian28/09/2019

L'avis de ebrian"Une basque espagnole Casa Erveti"

No Name Guitare Classique / Nylon
Marque Casa Erveti, c'est le nom du magasin qui est le vendeur exclusif, achetée en 1961 par mon pater à San Sebastian Donostia. La boutique existe toujours.

C'est une guitare classique 3/4 en bois massif encore en bon état construite par un luthier dont je n'ai pas le nom. Finition inégale car le chevalet est mal taillé sur sa gauche et la tête est légèrement tordue. Les 2 sillets sont en os.la rosace est très simple.

Les bois: table en spruce, dos et éclisse en cerisier sauvage, manche et touche? La touche est du bois clair peint en noir. En tout cas le manche est super, il est vraiment facile avec ses cordes très proches des frets.

Elle sonne bien, elle est expressive, gracieuse et assez polyvalente, on peut aller jusqu'au flamenco. Quand je l'entend j'ai l'impression d'écouter un vieux disque des années 50/60. Bref elle ne sonne pas comme une guitare d'aujourd'hui.

Ce type de guitare peut intéresser du monde car on a du bois massif qui vieillit bien, le prix tourne autour de 100/200€

Elle a été réparé une seule fois. Le chevalet a été recollé au milieu des années 80. J'ai restauré le vernis et la peinture du manche vers 2003/2004.

Les ;)

Le charme vintage
Jeu particulièrement aisé

Les :oops2:

Certaines finitions.

prof2musique25/09/2017

L'avis de prof2musique"Une guitare qui ne paye pas de mine mais qui sonne"

No Name Guitare Classique / Nylon
Antigua bandurria Vicente Tatay Tomas

Luthier à Valencia

Superbe guitare nylon qui sonne fort bien. Offerte par Manitas de Platas à un ailleul. A vécu... A séché sous les toits, dans sa housse pendant 30 ans et me plait vraiment. Manche agréable, bord des frettes limés par mes soins car le manche a bien séché mais ne me déçoit jamais.

Vicente Tatay Tomas succède à Vicente Carrillo cantos, visiblement luthier depuis 1836...