Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
< Tous les avis Squier Vintage Modified Jaguar
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Squier Vintage Modified Jaguar
Photos
1/290
Squier Vintage Modified Jaguar

Guitare Electrique Solid Body de type JZ/JG de la marque Squier appartenant à la série Jaguar

Fossoyeur Jhonson Fossoyeur Jhonson

« des super qualités.. mais qui se méritent !! »

Publié le 04/02/17 à 20:42
Rapport qualité/prix : Correct
Cible : Tout public
Avant toute chose ;
cette guitare est particulière car elle nécessite un réglage, qui s'il n'est pas fait (vente par correspondance) la rends injouable. Pour ceux qui n'ont pas de souci et veulent pas entendre parler du probleme de ce chevalet, descendez directement à "Tremolo" ;).
Guitare fabriquée en Indonésie; réplique proche de la 7ender Jaguar Originale, en version 400€.

Jouée sur des vieux amplis à lampe pour du blues noisy.

LUTHERIE ET ACCASTILLAGE

Explications/coup de gueule sur le point le plus polémique de la guitare : Le chevalet.

Sortie du carton la guitare est donc injouable, une vraie honte pour un instrument à ce prix. Frise sur tout le manche, buzz entre le chevalet et le tremolo, tiens pas du tout l'accord , les cordes ne tiennent pas sur les pontets et ceux-ci se dévissent tout seuls si on grattouille trop généreusement. Autant dire un gros merdier inutilisable en l'état. On va voir qu'il y a une cause et une solution très simple !

Le chevalet, dont les pieds nagent dans le vide de ses inserts bien trop grands, est supposé être un chevalet "flottant", système sensé compenser les mouvements du tremolo et garder une relative tenue d'accord. Problème le contact des pieds du chevalets est garant de la transmission et donc de la qualité du son de la gratte (sustain etc...)
Pour ma part j'ai passé 5/6 tours de ruban adhésif autour des pieds du chevalet pour rétablir le stabiliser, c'est mieux mais pas top. ( En effet le chaterton comme medium de transmission vibratoire, y a mieux)

la solution
: En fait ,la Jaguar originale, dont on a ici la copie Squier avait une cale sous le talon du manche pour accentuer son renversement ( angle d'inclinaison du manche ). Plus de précision sur ce lien : https://mmguitarbar.com/2013/03/09/demystifying-the-fender-jazzmaster-and-jaguar-pt-2-bridge-over-troubled-vibrato/
(en english)

Bon nombre de gens qui finissent par remplacer le chevalet par un "Staytrem" à 80€ ou un "Mastery" à 200€, ou encore par un chevalet de mustang. On conseille aussi de poser un "Buzz stop", un bout de métal à la c** qui se visse sur la plaque du tremolo et sensé, Ô miracle !! enlever les buzz du cordier. Ce truc coute entre 35 et 50€ icon_facepalm.gif.

Chacun fait ce qu'il veut mais je vous le dit,c'est pas la peine, il suffit de mettre un foutu bout de carton ( ou bois très fin ) sous le talon du manche et son renversement retrouvé rétabli la tension des cordes qui supprime la frise, réduit, voir anéanti les buzz, maintient les cordes sur les pontets et permet même une action plus basse.En deux mots ; résout tous les problèmes ;).

De plus ce chevalet ( fort critiqué probablement par ceux qui n'ont pas de cale et donc n'ont pas la tension suffisante et donc ont des cordes qui sautent tout le temps) est doté de rainures ou petites strilles horizontales ammant dans le sens des cordes. Elles permettent d'ajuster l'alignement de celles-ci, ce qui n'est même pas possible sur une strat, ou sur un chevalet de rechange que j'ai acheté qui m'envoyait la corde mi aigu en deçà des plots des micros.
Donc il est pas si mal ce chevalet ;).

1894778.jpg

Donc avec la cale c'est redevenu l'instrument que c'est sensé être ;).
Toujours est-il qu'en l'état la guitare doit être reprise en main. Les mécaniques sont trèèès jolies hein haa ça oui, mais avant d'avoir posé la cale elles se sont montrées inefficaces pour une tenue de l'accord fiable =&gt; changement pour des bloquantes. Dommage, si j'avais mis la cale, elle suffisaient peut-etre. Donc Joker on va dire.

Le trémolo : rien à dire, efficace, fonctionne super. Il vous permet à la fois des effets soft comme un bigsby et en poussant un peu permet des dive bomb, ca le fait ! (c'est pas un floyd non plus)

le manche

Tout ce que j'aime chez les Fender :bravo: ; rond, fin et présent à la fois, la finition est assez chouette, pas grand chose à redire. Allez ! j'aurai préféré un vernis satiné, ici on a un vernis gloss un poil épais ; bref c'est peut-être le seul détail de fabrication qui de visu nous ferai sortir un peu de l'esprit vintage car il rappelle nombre de productions asiatique. Il permet néanmoins une bonne tenue du manche et son contact est très bien. Donc je chipote quoi !
Un coup d’œil au frettage ; les bords ne sont pas archi réguliers mais la planimétrie est bonne, et j'arrive a une hauteur de corde que je trouve très correcte.
La jaguar est supposé être une short scale (diapason court). Je trouve que c'est à peine perceptible, elle est très agréable à jouer .

Le corps

Le tilleul pese son petit poids et produit des sonorités claires et claquantes.
La finition est très bien, rien à redire (Green surf) .
( un seul truc: je ne sais pourquoi, cette guitare à un look qui me donne envie de la tabasser. Pourtant je l'adore hein ! je pense que c'est un truc vaguement sexuel,je pense qu'elle va prendre cher mais passons.)



L'ELECTRONIQUE ET LE SON


L'élec :

Une usine a gaz comme je les aime. voici un lien fort efficace pour visualiser ce qui se passe avé les boutons ;

http://offset.guitars/jaguar/cms/wp-content/uploads/interactivejag/jag_body.swf

En gros on a deux circuits parallèles ; un dit "Rythm" et un "Lead";

-Le "Rythm" s'enclenche via le switch situé sur la plaque supérieure et les 2 potars à coté agissent comme un volume et d'un tone. Selectionne le micro grave (manche). On a deux molettes juste à côté du switch, qui donnent le contrôle de volume et tonalité de ce micro grave.

-une fois le switch "Rythm" éteins, on est sur"Lead" .
On contrôle ce mode avec la plaque située en dessous des micros et les deux potars type Jazzbass situés sur la plaque inférieure.
Les 3 switch de gauche à droite sont, en regardant la guitare comme si on la jouait :
-micro manche on/off
-micro chevalet on/off
-un coup/bas, qui cut les fréquences basses on/off.

Ce qui veut dire qu'on peut se retrouver sans aucun son, et qu'on n'a pas la possibilité de doser un mixage des deux micros.
D'ailleurs ces switchs étant pile sur la trajectoire de la main qui dzoing...autant dire que je me suis retrouvé à m'auto-couper le son déjà à plusieurs reprise. Sur scène, ça peut donner l'air con.

On peut donc assigner un réglage volume/tone différent a chaque mode.

remarque ;
Très vite j'ai fait des modifications ; j'ai inversé le micro du mode "rythm", préférant avoir un Bridge PU tout seul, qui de fait devient ...un mode Lead ! L'autre mode, via l'option des deux micros en même temps, du low-cut.. devient parfait pour la rythmique. J'ai donc inversé aussi l'usage des deux modes.
Puis après qqs mois je m’aperçois que ce circuit Rythm bouffe le signal, le micro concneré sortant un peu plus sourd que le même micro en mode "Lead".
Scotchage du switch mode, fini les modes, je reste en mode Lead :oops2:.


Le son :

joué tranquillou sur un vieil ampli à tube des 60's ( de marque "SOUND", genre vox ), puis en local volume à burne dans un Fender tweed daté 1959, d'époque partiellement rénové.

Le rendu général n'est pas passe-partout. Beaucoup de brillance, pas énormément de sustain ; on est sur une machine à rythmique énervée qui peut friser le strident en son clair. Ces micros , bien que n'étant pas le must (duncan designed), ont l'avantage d'avoir du caractère et font de cette guitare une spécificité : on a l'opposé d'un instrument passe-partout, mais si on vois le coté pleins du verre c'est un avantage sur pas mal de gratte : c'est ça la Jag.
Ici c'est quand même orienté à la base pour le rock/surf des 60's, et comme ses micros apprécient bien la satu, c'est bien plus encore.

Le micro manche a une dynamique assez chouette, pas mal de bright, avec un son assez voisin d'un son strato mais plus de corps, plus compact.
Selon le contexte il peut sonner chaud ou twangy et comme dit pour la rythmique c'est très sympa.Avec une disto/fuzz c'est pleins de promesses ! ça accroche étonnament bien.
Sur le tweed 59 à fort volume , ce micro qui à bas volume était très sympa deviens bien plus agressif dans les hauts-médium...à mon sens trop chargé en brillance. Certains aimeront, peut-être, notamment ceux que ça intéresse de dévisser les tympans de leurs copain, perso pour un micro grave j'attendais plus de rondeur et de chaleur.

Avec la fuzz face germanium + tweed sur 6 ça déboite sévère... mais qu'est-ce qui déboiterai pas ? Cela dit la fuzz lui ramène de la rondeur et de la tenue, on a des son de qualité et y a pas à dire ce micro aime ce registre.

Le micro aigu confirme un peu la tendance au son claquant et sec , mais c'est pas pour avoir un gros son baveux qu'on a une jag. En crunch sur le vieux tubard c'est sidérant comme il mord : limite strident, mais j'avoue que j'aime assez car c'est pas consensuel.
A noter que j'ai du considérablement creuser l’écart de hauteur entre les deux micros, la différence de volume étant très marquée (normal ceci dit mais bien marqué ici quand même.)

Donc moi j'ai un micro manche brillant et twangy et un micro aigu (plus faiblard mais) plus plein, compact.

Neck + Bridge, je trouve des sons vraiment particuliers, aussi avec une disto bien crade, notamment quand mes 3 switchs sont sur ON (les 2 micros + le low cut).
On a vraiment des sons twangy et hors phase a souhaits ... Rock n roll !!!
C'est claquant et nasal, très typé 60's, exactement ce que je cherchais.

Ces sons si secs (icon_facepalm.gif)et stridents, à 'inverse d'une grosse Les paul qui bave bien, imposent un jeu un peu physique : ils sont super mais il faut aller les chercher.

Je termine par les potars volume et tone classiques sur la plaque du bas ; le volume joue l'essentiel de sa course sur environ 20% de son tour... c'est à dire qu'il sers plus à grand chose sur plus des 3/4 du reste. On peut donc pas trop compter dessus et faire mumuse avec en finesse. D'autant que comme souvent, mais là particulièrement, le son global perds des hautes fréquence quand on baisse le potar volume (on a l'impression d'avoir tourné le potar tone en même temps). Il parait que pour éviter ça il faut y rajouter un résistance qui annule cet effet.

Le potar tone, d’ailleur, lui aussi est gentil mais manque d’intérêt. Est-ce a cause de la tendance globale au son brillant allez savoir mais on n'aura pas un son sourd avec cette gratte et on oublie les basses ronde jazzy.
En fait on perds pas mal de puissance en fin de course... le Tone à zero n'est pas très intéressant, on garde le claquant mais sans brillance, on a le cul entre deux chaises.

De toute façon un rapide coup d'oeil sous les plaques nous confirme qu'on est dans un registre TRES cheap d'électronique, ou les soudures sont faites mais le cablage est du lèj de chez lèj et on ne s'étonnera pas de l'arrivée bien trop tôt du Captain Buzz.

Si on cumule donc les imperfections et autres modifs à prévoir sur cet engin on se rends assez vite à l'évidence, contrairement à ce que j'ai lu par ci par là, que pour 400 balles on s'est surtout payé un manche ( avec de belles mécanique :bravo: ) un corps et une base à améliorer d'électronique , qui est en l'état comparable a celle de pelles chinoises à 150€, excepté un chouette micro grave. On est donc bien d'accord que, certes cette pelle est sexy et racée, mais en attendant on viens de se faire faire la rondelle comme un pneu de camion par tonton Fender. Et on dit merci :bravo:

Cela dit les points positifs sont très positifs. ON a une combinaison incompréhensible d'atouts incontestables et de camelote.


BILAN


Bon.Dans la semaine qui a suivi l'achat neuf j'ai du :

-fabriquer un Buzz-stop de fortune pour pallier aux bruits parasites (finalement remplacé par un bout de mousse )
-bidouiller le chevalet pour tenter de le stabiliser. Il existe des chevalets adaptés qui défraient la chronique, entre 80 et 200€
-changer le micro aigu trop faiblard (puis remis l'original )
-changer les méca pour des bloquantes.
-poser une cale sous le talon
-faire des heures de recherche et lecture sur des forums US pour trouver des solutions

En tout j'ai du démonter/remonter environ 8 fois le bousin.

a un moment je me suis demandé si j'aurai pas mieux fait de la renvoyer ...
Ils foutent quoi chez Fender/Squier ? Recevoir une gratte dans l'état ou je l'ai reçu (et apparemment je suis pas le seul),à ce prix là c'est la honte.

C'est compliqué de noter ça. Je met 3 alors que j'ai envie de mettre 4,voire 5 quand je vois ce que j'arrive à en tirer, et j'ai envie de mettre 1 à ce je découvre au déballage.

Un tel décalage donne le tournis. Ca révèle ce qu'est Squier aujourd'hui : à la fois l'héritage d'un savoir-faire légendaire, l'apanage de gros actionnaires grassouillets, le fruit du travail des mamas indonésiennes exploitées, et le produit de ma satisfaction. Le lien humain dans tout ça ?

Quoi qu'il en soit, la pose de la cale sous le talon atransformé la pelle infâme que j'ai reçu par la poste en une gratte qui n'a rien à envier à une Fender Japan ou autre Mexique, même si j'ai pas pu comparer, disons qu'elle est fiable sonne bien et agréable.
Je peux, seulement maintenant, jouir de sa lutherie, sa finition, son son, et ça fiabilité pleinement, mais ce grâce à des heures de boulot et de recherche que je ne dois pas à Fender/Squier.


EDIT 6 mois après:


Une fois réglée , cette gratte est super :bravo::bravo::bravo:
J'en suis amoureux : un manche hyper agréable, des sons originaux , un poids plume et une super gueule.
Donc je relativise largement et je pense que pour l'essentiel elle n'a pas grand chose à envier aux 7ender.
Je viens de choper une strat US reissue 57 et la jag tient fièrement sa place a coté.
Il est vrai que j'ai passé des semaines à me battre avec cette gratte pour résoudre les soucis, mais finalement, contrairement à une vrai guitare de merde ou si on a une lutherie pourrie on ne pourra pas faire de miracle, c'est l'inverse ici ; on a pleins de trucs nuls mais l'essentiel pour avoir une gratte terrible est là. Bon courage, quoi icon_facepalm.gif:bravo:

Photos liées à cet avis

  • photo
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.