Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google

Sujet Commentaires sur la news : Elgato Stream Deck, contrôleur USB programmable

  • 30 réponses
  • 11 participants
  • 4 517 vues
  • 21 followers
Banshee in Avalon

Banshee in Avalon

27832 posts au compteur
Membre d'honneur
Premier post
1 Posté le 30/03/2018 à 13:29:39
Elgato Stream Deck
Les munichois Elgato proposent un contrôleur USB au format desktop qui va faciliter la manière dont vous utilisez vos programmes informatiques.

Lire la news
 


Ce thread a été créé automatiquement suite à la publication d'une news pour ce produit. N'hésitez pas à poster vos commentaires ici !
Afficher le premier post
Anonyme

Anonyme

Ce membre n'existe plus
31 Posté le 10/02/2019 à 11:27:02
Je vais essayer de t'expliquer au mieux, mais cela va s'avérer un peu fastidieux et pas très facile car le système dispose de sa logique à lui et il est très puissant. Tout ceci pourra paraître compliqué, mais c'est en fait très simple. Ce qui est compliqué, c'est de le faire comprendre avec des mots. Des dessins, une vidéo adaptée ou une démonstration seraient bien plus explicites. Il te faut lire tout cela avec attention, en t'appliquant à concrétiser mentalement au fur et à mesure.

Comme tu l'as très bien compris, une unité Stream Deck peut effectivement comporter tout un enchaînement de couches (layers) (ou pages) dépendantes en cascade les unes des autres ou indépendantes entre elles. Il n'y a aucun moyen de passer d'une couche (ou page) à une autre depuis le clavier de l'ordinateur. Tout doit se faire sur l'unité Stream Deck elle-même.

Il faut bien savoir qu'au départ, l'unité est totalement neutre et ne peut rien commander, aucune commande ni aucun raccourci n'étant affecté(e) à aucun bouton.

Si on se contente de vouloir affecter 15 raccourcis au maximum, on affectera un raccourci à chaque bouton, sur une seule couche, la première, les autres couches n'existant pas encore et n'ayant pas besoin d'être créées.

Si on a besoin de n'affecter que 10 raccourcis, alors on ne sollicitera que 10 boutons, sur une seule couche aussi (la première également, les autres couches n'existant pas encore et n'ayant pas besoin d'être créées), et les 5 autres boutons resteront non utilisés, comme en réserve.

A partir du moment où l'on souhaitera affecter à l'unité plus de 15 raccourcis, alors qu'il n'y a physiquement que 15 boutons mécaniques, on va devoir créer une ou plusieurs couches supplémentaires.

Imaginons que l'on ait besoin de commander en tout 25 raccourcis. La première couche va devoir voir 14 de ses 15 boutons affectés chacun à 1 raccourci, le 15ème bouton étant affecté non pas au 15ème raccourci mais à une commande déclenchant une seconde couche de 15 nouveaux boutons. Comme sur les 25 raccourcis que l'on souhaite, on en a déjà affecté 14 sur la couche 1, on va maintenant pouvoir affecter les 11 qui restent sur la couche 2 (puisque 25 = 14 + 11). Une fois cette opération effectuée, nous aurons donc 1 unité Stream Deck, configurée sur 2 couches, avec 14 raccourcis sur la couche 1 et 11 raccourcis sur la couche 2. Ce n'est pas fini. Sur la couche 2, en plus des 11 raccourcis affectés, il faudra affecter à l'un des 4 boutons restants (15 boutons disponibles - 11 boutons utilisés = 4 boutons restants) une commande de retour à la couche précédente, c'est à dire à la couche 1 (sinon, on restera coincé dans la couche 2 sans plus pouvoir revenir en arrière).

Le principe reste le même pour un nombre de raccourcis encore plus important. Si on voulait commander par exemple 40 raccourcis, il faudrait 3 couches en tout. Si on voulait commander 60 raccourcis, il faudrait 5 couches en tout. Et ainsi de suite …

Ce qu'il faut bien comprendre, c'est que pour chaque création d'une couche supplémentaire, 1 bouton sur les 15 sera réservé (" sacrifié ") pour commander cette couche supplémentaire et ne pourra pas se voir affecté un raccourci. Par ailleurs, à chaque fois que l'on aura créé une couche supplémentaire, il faudra dans cette nouvelle couche réserver un bouton sur les 15 qui permettra avec une commande de retour en arrière de revenir à la couche précédente. Grâce aux boutons affectés à des changements de couches et non à des raccourcis, on peut se diriger de couche en couche, soit en aval soit en amont, sans pratiquement de limite.

Dans une configuration multi-couches, la couche 1 devra se voir affectée un bouton pour passer à la couche suivante, la dernière couche devra se voir affectée un bouton pour revenir à la couche précédente, alors que entre les deux, chaque couche intermédiaire devra se voir affectée à la fois un bouton pour passer à la couche suivante et un bouton pour revenir à la couche précédente.

Mais les choses peuvent être plus complexes encore que cela. Si je prends un exemple extrême, on peut dès la couche 1 réserver les 15 boutons à des commandes de couches supplémentaires, sans affecter un seul raccourci. Dans ce cas, le bouton 1 déclenchera une couche de 15 boutons, le bouton 2 déclenchera une autre couche de 15 autres boutons, et ainsi de suite. Les 15 boutons de la couche 1 déclenchant chacun une couche de 15 boutons, on aura au total accès à 15 x 15 = 225 boutons, les 15 couches créées étant en parallèles les unes par rapport aux autres. Cette opération peut se répéter de manière exponentielle. Voilà pourquoi on en arrive à 15 x 15 x … x 15 = 15 puissance N boutons, soit une infinité de boutons et donc de raccourcis contrôlés avec une seule unité Stream Deck, toutes les couches découlant en série (en cascade) les unes des autres ou en parallèle les unes par rapport aux autres, les 2 formes d'imbrication étant possibles.

Voici le lien du site Elgato sur lequel tu trouveras (en français) la présentation de ce produit, 2 vidéos étant également disponibles (en anglais) :

https://www.elgato.com/fr/gaming/stream-deck

[ Dernière édition du message le 10/02/2019 à 11:30:50 ]

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.