Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
sE Electronics Voodoo VR2
Photos
1/11

Test sE Electronics Voodoo VR2

Microphone à ruban de la marque sE Electronics

Écrire un avis ou Demander un avis
La Magie Noire du Ruban

Après le succès rencontré par la sortie de son RNR1, le fameux microphone réalisé en étroite collaboration avec Rupert Neve himself, sE Electronics a décidé de continuer à surfer sur la vague du ruban. Preuve en est avec ces nouveaux microphones au caractère bien unique.

Fashion victim ?

Long­temps mis de côté d’un point de vue commer­cial, le micro­phone à ruban est revenu à la mode depuis quelques années main­te­nant. Si les fabri­cants de micro­phones utili­sant cette tech­no­lo­gie se sont montrés plutôt timides pendant de nombreuses années, force est de consta­ter que la majo­rité des fabri­cants actuels proposent leur(s) propre(s) micro­phone(s) à ruban.

La désor­mais célèbre firme chinoise sE Elec­tro­nics n’échappe pas à cette règle, car elle intègre, depuis 2 ans main­te­nant, la tech­no­lo­gie du ruban dans sa gamme de micros déjà étof­fée. Autre­fois cantonné (!) à la fabri­ca­tion de micro­phones au rapport qualité/prix exem­plaire, le fabri­cant chinois a démon­tré qu’il pouvait égale­ment s’adres­ser à une clien­tèle plus élitiste en propo­sant, avec le RNR1, un micro­phone à ruban aux perfor­mances plutôt uniques.

Si le prix de ce dernier a pu en rebu­ter certains, la marque asia­tique renoue aujour­d’hui avec le grand public en présen­tant ces deux modèles, le VR1 et le VR2, micro­phones à ruban de la série « Voodoo » – respec­ti­ve­ment passif et actif – dont le prix ne dépasse pas la barre des 1000 € TTC (pour le plus cher des deux).

D’un point de vue tech­no­lo­gique, il est impor­tant de souli­gner que la concep­tion des Voodoo par rapport au RNR1 diffère en tout point. Exit l’idée donc d’une version « allé­gée » du RNR1; les VR1 et VR2 sont des modèles bien à part. Si le RNR1 est conçu autour d’une élec­tro­nique interne déve­lop­pée par Rupert Neve, la série Voodoo s’ap­puie quant à elle sur un procédé méca­nique diffé­rent. En effet, d’après le peu d’in­for­ma­tions dispo­nibles aujour­d’hui, les VR1 et VR2 utili­se­raient le prin­cipe de l’écran trans­ono­re…ap­pliqué au ruban. Avan­tage théo­rique : une réponse en fréquences égale­ment éten­due, permet­tant de « repous­ser » les contraintes maté­rielles impo­sées par le ruban. Malheu­reu­se­ment, pour l’ins­tant, peu d’ex­pli­ca­tions supplé­men­taires, la marque serait en plein dépôt de brevet concer­nant cette nouvelle tech­no­lo­gie… Nous ne tarde­rons pas cepen­dant de révé­ler les prin­cipes fonda­men­taux dès que les infor­ma­tions nous auront été commu­niquées.

Le rituel

sE Electronics Voodoo VR-1 et VR-2

Les deux micro­phones sont chacun livrés avec leur pince dans un joli coffret en bois du plus bel effet. Enve­loppé par un petit sachet en velours, on découvre rapi­de­ment l’objet du céré­mo­nial. Évidem­ment, le VR2 « impose » un peu plus que son petit frère, essen­tiel­le­ment à cause de ses dimen­sions plus impor­tantes, mais, globa­le­ment, le design des 2 micros est iden­tique. Sous des lignes rectan­gu­laires et un sobre teint noir mat, je trouve l’es­thé­tique de ces micros parti­cu­liè­re­ment réus­sie et origi­nale pour ce prix. Après, tout est ques­tion de goût; je recon­nais qu’il s’agit là d’un point de vue pure­ment subjec­tif de ma part.

À première vue, le design de ces deux micros allie qualité visuelle et utili­sa­tion pratique; vu les dimen­sions de ces micros, on imagine aisé­ment pouvoir les placer un peu n’im­porte où, sans trop de diffi­cul­tés. De plus, j’aime assez que le design rappelle la struc­ture du trans­duc­teur utilisé (ruban dans ce cas, rectan­gu­laire lui aussi). Bref, sE Elec­tro­nics nous prouve une fois de plus qu’ac­ces­si­bi­lité peut rimer avec design singu­lier.

Malgré leur taille respec­table, les Voodoo pèsent un certain poids, qui « rassure » quant au sérieux apporté à la fabri­ca­tion de ces micros et à la qualité du maté­riau utilisé. Exit donc les mauvais a priori liés aux produits fabriqués dans le pays du petit livre rouge. Je n’irai pas jusqu’à jeter ces micros contre les murs du studio pour tester leur soli­dité, mais il est évident qu’ils semblent assez robustes et bien conçus pour pouvoir encais­ser n’im­porte quelle condi­tion d’en­re­gis­tre­ment (sauf si vous enre­gis­trez des grosses caisses en haut d’une montagne par –20°). Une fois passé ce petit moment de « féti­chisme micro­pho­nique », on peut passer à l’ex­ploi­ta­tion pure.

Et là, ça coince, au sens propre du terme. Sur le modèle testé, il m’a fallu près d’un quart d’heure pour pouvoir connec­ter correc­te­ment la fiche XLR femelle dans la prise mâle du VR2. Pensant d’abord avoir perdu l’en­semble de mes forces manuelles, j’ai commencé à me rassu­rer lorsque j’ai demandé à John – proprié­taire du studio dans lequel je réali­sais le test – d’es­sayer de relier le câble au micro… Après de vaines tenta­tives collec­tives et achar­nées, nous avons nous-mêmes limé l’em­base du micro rece­vant le câble XLR… qui a pu être connecté correc­te­ment par la suite. Autant vous dire que, une fois bran­ché, la joie était de retour parmi nous !

sE Electronics Voodoo VR-1 et VR-2

Le VR1, quant à lui, ne présen­tait pas ce genre de problème donc j’en déduis qu’il s’agit là d’une malfaçon propre au modèle de présé­rie testé… Ce qui est fort dommage, car premiè­re­ment, sE Elec­tro­nics n’a pas spécia­le­ment la répu­ta­tion de lais­ser passer des modèles mal fabriqués. Et ensuite, car mon engoue­ment de départ est vite retombé après avoir perdu un bon moment (oui, un quart d’heure en studio  = une éter­ni­té…).

En revanche, une fois bran­ché, c’est le VR1 qui m’a fait douter. En effet, posi­tionné et câblé comme le VR2 et le R122 de Royer, il m’est apparu que le VR1 était tout simple­ment… hors phase ! J’ai pour­tant véri­fié et revé­ri­fié (grâce à l’aide de John) : l’orien­ta­tion de la capsule du VR1 n’était pas la même que celle du VR2 sur le modèle testé (en consi­dé­rant que le lobe posi­tif se trouve sous le logo de la marque…).

S’il est vrai que certains défauts peuvent surve­nir lors de la fabri­ca­tion de produits desti­nés à être testés (donc très souvent les premiers à sortir de l’usine, voire des présé­ries comme ici), j’au­rais néan­moins aimé avoir sous la main une notice tech­nique propre aux micros testés. En effet, la notice livrée est la même pour tous les micros sE, avec des infor­ma­tions un peu trop géné­rales (à mon sens) et pratiques sur les condi­tions d’uti­li­sa­tions des micros. J’au­rais donc souhaité que ladite notice stipule que « Oui, le lobe posi­tif se trouve bien sous le logo de la marque » ou que « Non, testeur, tu as encore mal posi­tionné le micro » (ce qui arrive, l’er­reur est humai­ne…).

La Magie noire aurait-elle opéré pendant ce test? Et si le Voodoo avait pris part à ces petits problèmes tech­niques? Ce qui est sûr, c’est qu’après tant de diver­sions logis­tico-maté­rielles, j’étais très heureux de pouvoir jeter une oreille sur ces micros.

 

Mise à jour : depuis la publi­ca­tion de l’ar­ticle, nous n’avons pas recensé de mauvais retour concer­nant ces micros, les malfaçons que nous avons rencon­trées semblent être dues au fait que les modèles testés étaient des présé­ries. Plus de peur que de mal, donc.

Le son

Et à ce sujet, je dois recon­naître qu’ils ne m’ont pas vrai­ment déçu, quelle que soit l’uti­li­sa­tion. Bran­chés dans des préam­plis Neve VX72 (avec l’ali­men­ta­tion fantôme bien sûr pour le VR2…), j’ai d’abord placé les Voodoo devant un baffle 4×12’’ Marshall afin d’en­tendre les carac­té­ris­tiques fréquen­tielles propres à chacun des micros, en plaçant un Royer R122 (un autre micro­phone à ruban actif) pour me faire une idée…

Setup utilisé : Guitare Nash Tele­cas­ter > Ampli The Valve 2:50 > Baffle Marshall

 

 

Clean Gtr – VR1
00:0000:44
  • Clean Gtr – VR100:44
  • Clean Gtr – VR200:44
  • Clean Gtr – R12200:44

 

Dist Gtr – VR1
00:0000:49
  • Dist Gtr – VR100:49
  • Dist Gtr – VR200:49
  • Dist Gtr – R12200:49

 

 

Ensuite, j’ai placé les 3 micros en ambiance mono devant ma batte­rie.

 

 

Drums mono – VR1
00:0000:24
  • Drums mono – VR100:24
  • Drums mono – VR200:24
  • Drums mono – R12200:24

 

 

Enfin, toujours dans la même posi­tion, un peu de « speak » devant les micros.

 

 

Voice – VR1
00:0000:26
  • Voice – VR100:26
  • Voice – VR200:26
  • Voice – R12200:26

 

 

Évidem­ment, j’au­rais aimé tester ces micros dans bien d‘autres situa­tions, par exemple en overheads et/ou ambiance stéréo (ce pour quoi j’uti­lise souvent les micro­phones à ruban), devant des cuivres ou encore devant un(e) chan­teur/euse, … Avec les extraits ci-dessus, on peut néan­moins se faire une petite idée de ce que délivrent les micro­phones en termes de dyna­mique et de réponse fréquen­tielle.

sE Electronics Voodoo VR-1 et VR-2

À première vue et simple­ment en termes de niveau, pas de grandes surprises : le VR1 a besoin de plus de gain que son grand frère. Avec une élec­tro­nique passive, c’est forcé­ment prévi­sible et les écarts sont plutôt cohé­rents : il faut bien 15 dB de plus au préam­pli pour arri­ver à un niveau de sortie équi­valent à celui du VR2. Heureu­se­ment, on est en 2011 et la quasi-tota­lité des préam­plis du marché délivrent suffi­sam­ment de gain pour ce genre de micro­pho­nes… Certains construc­teurs – bien au courant des tendances actuelles – n’hé­sitent d’ailleurs pas à propo­ser un « mode ruban » sur leurs préam­plis (géné­ra­le­ment assi­milé à une adap­ta­tion d’im­pé­dance opti­mi­sée…). Donc, pas de soucis de ce côté-là.

En termes de son, on retrouve prin­ci­pa­le­ment les carac­té­ris­tiques propres au ruban : des basses fréquences présentes, mais pas enva­his­santes, une réponse en fréquence dans le haut du spectre et des tran­si­toires adou­cis. Toute­fois, les Voodoo ne délivrent pas un son « terne » comme c’est le cas sur certains micro­phones à ruban; effec­ti­ve­ment, leur réponse en fréquence va plus loin dans le haut du spectre que l’idée qu’on se fait de ce genre de trans­duc­teurs.

Malgré les simi­li­tudes sonores entre les deux micros, j’ai trouvé le son du VR2 un peu plus « aéré » et « moderne » que celui de son petit frère, prin­ci­pa­le­ment à cause de son élec­tro­nique active qui lui confère une plus grande sensi­bi­lité et une réponse plus fidèle dans les aigus. Le son du VR1 est par consé­quent plus « tradi­tion­nel » et plus proche de ce que l’on peut attendre d’un micro­phone à ruban, avec cette petite « magie en plus » dans les aigus, nous permet­tant de l’uti­li­ser tel quel et pour n’im­porte quel enre­gis­tre­ment.

Mis à part les petites malfaçons (v. ci-dessus) rencon­trées lors du test, je dois recon­naître avoir été séduit par ces deux micro­phones au carac­tère unique, que ce soit dans le design comme dans le son. Le concept du micro­phone à ruban n’est plus tout jeune, mais il est vrai qu’avec cette qualité de fabri­ca­tion géné­rale et cette réponse en fréquence éten­due, sE Elec­tro­nics redonne un vent de fraî­cheur dans nos armoires à micros!

Conclu­sion

sE Elec­tro­nics vient de démon­trer avec la série Voodoo qu’il est possible de marier origi­na­lité et perfor­mances tech­niques pour un tarif modéré. Tout en repre­nant les carac­té­ris­tiques sonores qui font le charme des micro­phones à ruban, les VR1 et VR2 se révèlent toute­fois être bien plus poly­va­lents que d’or­di­naire et il y a fort à parier que leur robus­tesse, leur design singu­lier, leur iden­tité sonore et leur prix (respec­ti­ve­ment 669 et 999€ TTC prix public) en sédui­ront plus d’un. Si sE Elec­tro­nics arrive à corri­ger les deux petits défauts de fabri­ca­tion que j’ai rencon­trés sur les modèles de présé­rie testés, la mode du micro­phone à ruban n’est pas prête de s’éteindre !

 

 

Merci à John Le Page et l’équipe du Studio Contre­point.

Points forts
  • Le look
  • La conception robuste
  • Le son
  • Le prix
Points faibles
  • Défauts sur les modèles de présérie testés : capsule hors phase et embase XLR mal usinée

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.