Prise de Son & Mixage
Techniques du Son Prise de Son & Mixage

Si un bon mixage doit pouvoir s'appuyer sur de bonnes prises de son, il dépend aussi grandement des décision qui sont prises à ce stade. Le choix des micros, leur placement sont autant de paramètres qui influeront sur le projet, avant même que le mixeur ne dégaine EQ, compresseurs et réverbs pour mixer les pistes en un tout cohérent.

  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Mail

[Bien débuter] L'enregistrement par parties - 1re partie

 
  • Signaler un abus
AuteursMessages

Nantho

membre non connecté
Nantho
3430 posts au compteur
Rédacteur

Score contributif : 40

1 Posté le 30/05/2018 à 17:28:10Lien direct vers ce postSignaler un abus
Le guide de l’enregistrement - 80e partie
Cette semaine, je vous propose de découvrir une technique de travail qui vous permettra dans certains cas bien spécifiques d'améliorer significativement la qualité de vos captations. Cette façon de procéder n'a pas réellement de nom à ma connaissance, aussi, pour les besoins de cet article, je l'ai baptisée "l'enregistrement par parties". Certains peuvent croire que je fais probablement allusion à la méthode dite du "punch in / punch out", pourtant il n'en est rien et nous aborderons d'ailleurs celle-ci à l'occasion d'un prochain épisode. Mais alors, de quoi s'agit-il exactement ? C'est ce que nous allons voir de ce pas...

Lire l'article
 


Ce thread a été créé automatiquement suite à la publication d'un article. N'hésitez pas à poster vos commentaires ici !

Doc Sticko

membre non connecté
Doc Sticko
66 posts au compteur
Posteur AFfranchi

Score contributif : 128

2 Posté le 30/05/2018 à 18:37:10Lien direct vers ce postSignaler un abus
Très content du retour de la série, merci Nantho! J'utilise ce procédé pour mes parties de piano électrique, Rhodes, Wurli et autres... parce que malheureusement, je ne suis pas pianiste et ma main gauche n'a pas le sens du rythme. Dans certains cas, je préfère deux mixages différents pour les graves et le aigus.

kosmix

membre non connecté
kosmix
12255 posts au compteur
Drogué à l'AFéine

Score contributif : 1 871

3 Posté le 30/05/2018 à 20:09:22Lien direct vers ce postSignaler un abus
Depuis que je suis passé à la MAO je procède comme ça. Avant, en analogique (bandes magnétiques et cassettes) je jouais les pistes en entier et vu que je ne suis pas un musicien très doué c'était quand-même rock'n'roll... et ce malgré les nombreuses prises. La souplesse du numérique (outre tous les avantages cités dans l'article) permet d'enregistrer en découpant comme on veut. Pour ma part mon incompétence guitaristique me pousse par-exemple à multiplier les prises en laissant tourner l'enregistrement jusqu'à ce que je parvienne à être satisfait (pour moi ça veut dire être quasiment sûr que je serai incapable de faire mieux). Après le découpage et les copier-coller me permettent d'obtenir aujourd'hui une qualité bien meilleure en tout cas impossible à obtenir sur la totalité d'une prise. Et bien-sûr ça facilite ensuite grandement le mixage.
Ce n'est peut-être pas un bon conseil à donner aux débutants car il y a le risque que l'ensemble sonne très répétitif et donc que l'interprétation (et l'émotion) passe à la trappe. En fait ça dépend des goûts et des styles, pour moi ça ne pose pas de problème de faire un morceau avec un riff qui tourne en boucle et des répétitions de parties simples couplet-refrain car d'une part j'aime la musique répétitive et il y a quasiment toujours de l'électro dans mes morceaux même pop-rock (je bosse aussi avec des boîtes à rythmes donc ça aide à donner de la cohérence) et puis je reste persuadé qu'il vaut mieux multiplier un plan bien enregistré que faire un piste entière où on sent le jeu hésitant, flottant voire carrément foireux.
Bien-sûr je parle de moi là et pour les vrais musiciens capables d'interpréter toute une partie avec talent il sera évidement préférable de procéder autrement.
En tous cas à partir du moment ou un même instrument aura plusieurs sons différents dans un morceau il me semble tout à fait évident d'utiliser autant de pistes et donc de prises (parties) que nécessaire. Ça tombe sous le sens.

« J'ai tellement faim que je pourrais bouffer un légume »

Al Bundy

[ Dernière édition du message le 30/05/2018 à 20:11:21 ]

Will Zégal

membre non connecté
Will Zégal
54810 posts au compteur
Will Zégal

Score contributif : 5 469Cet utilisateur possède un compte compos

4 Posté le 30/05/2018 à 21:46:27Lien direct vers ce postSignaler un abus
+1
Même si ça ne facilitais pas l'enregistrement, ça facilite le mixage.
Mais comme cette série est destinée aux nioubs, il n'est pas inutile de rappeler des trucs qui peuvent sembler à certains de l'enfonçage de portes ouvertes.

perigo

membre non connecté
perigo
521 posts au compteur
Posteur AFfolé

Score contributif : 174

5 Posté le 31/05/2018 à 07:19:06Lien direct vers ce postSignaler un abus
Je pense de plus que c'est clairement une technique pour les nioubs car un musicien expérimenté n'aura pas de difficultés à changer de son en cours de route sur la même track. A moins qu'il y ait des doublages.
ça a l'inconvénient parfois il faut le dire de rendre le morceau artificiel avec des trucs qui entrent d'on ne sait où...je crois qu'on a vu se développer cette technique dans les 90's avec la montée de la mao numérique et des compos rocks notamment où les gratteux changeaient de son à chaque couplet! mais ça existe aussi en analo : j'ai moi même bouffé quelques millimètres de bandes analo en plus de ce qui était prévu dans certains studios...:-D

"Je voudrais connaître la musique dont la queue de mon chien bat la mesure"

TAVAR320

membre non connecté
TAVAR320
1 post au compteur
Nouvel AFfilié

6 Posté le 31/05/2018 à 09:57:07Lien direct vers ce postSignaler un abus
Bjr à tous. Question naïve de qqun qui ne fait pas de guitare mais pourquoi ne pas faire un track avec un piquage en DI et un avec le son voulu par l'instrumentiste qui servirait de référence pour appliquer à postériori les traitements voulus sur le DI? On garderai ainsi le feeling du jeu live et la possibilité de traiter à l'envie ensuite.

Will Zégal

membre non connecté
Will Zégal
54810 posts au compteur
Will Zégal

Score contributif : 5 469Cet utilisateur possède un compte compos

7 Posté le 31/05/2018 à 10:08:40Lien direct vers ce postSignaler un abus
Citation de perigo :
Je pense de plus que c'est clairement une technique pour les nioubs car un musicien expérimenté n'aura pas de difficultés à changer de son en cours de route sur la même track. A moins qu'il y ait des doublages.
ça a l'inconvénient parfois il faut le dire de rendre le morceau artificiel avec des trucs qui entrent d'on ne sait où...

Une technique pour les nioubs ? lol.
La technique a plein d'avantages, au delà de la question de mise en place et de switch, et est loin de n'être utilisée que par les nioubs.

Nantho n'a pas été tout à fait assez explicite quand il dit que ça change l'histoire racontée. Toi, tu parles d'artificiel, mais ça dépend complètement du contexte.

Si on enregistre un power trio rock, cette technique est délicate car elle donne l'impression de deux guitares.

Dans plein d'autres contextes, on s'en fout qu'il y ait une, deux ou dix guitares. REM est un groupe de rock de 4 musiciens, mais ça ne les a jamais empêché de rajouter plein d'overdubs ou d'autres instruments sur ses enregistrements album.

Un des intérêts de cette technique, notamment dans le cas d'une guitare alternant entre sons clair et saturé, c'est de pouvoir laisser sonner l'accord de fin de chaque partie, ce qui est impossible si on switche de son à l'enregistrement. Il y a des cas où c'est carrément bien.

Un autre intérêt, c'est une variante consistant à enregistrer l'ensemble du morceau en son clair et de rajouter ensuite par dessus les parties en son saturé. Ce que tu évoquais en parlant de doublage.
Evidemment, ça demande un guitariste qui sait jouer et donc dont les deux prises seront parfaitement en place.

srak

membre non connecté
srak
3641 posts au compteur
Squatteur d'AF

Score contributif : 1 594

8 Posté le 31/05/2018 à 14:57:06Lien direct vers ce postSignaler un abus
Citation :
pour les besoins de cet article, je l'ai baptisée "l'enregistrement par parties".

Moi j'appelle ça bêtement du "Re Re".
Peut-être me trompe-je ?

kosmix

membre non connecté
kosmix
12255 posts au compteur
Drogué à l'AFéine

Score contributif : 1 871

9 Posté le 31/05/2018 à 15:58:14Lien direct vers ce postSignaler un abus
Hors sujet :
Citation de TAVAR320 :
pourquoi ne pas faire un track avec un piquage en DI et un avec le son voulu par l'instrumentiste qui servirait de référence pour appliquer à postériori les traitements voulus sur le DI?


Absolument, avec le son final all in the box (simu) ou en reamping ces techniques ont déjà été abordées dans des articles précédents et ne sont pas le sujet ici.

« J'ai tellement faim que je pourrais bouffer un légume »

Al Bundy

[ Dernière édition du message le 31/05/2018 à 15:58:30 ]

patachew

membre non connecté
patachew
2428 posts au compteur
AFicionado

Score contributif : 1 107

10 Posté le 31/05/2018 à 16:06:49Lien direct vers ce postSignaler un abus
Technique de noobs? Le re-recording, les overdub ont toujours fait partie des techniques d'enregistrement notamment pro, et ça bien avant le tout numérique. C'est même la base de tout enregistrement un tant soit peu sérieux. Parce qu'on est perfectionniste, parce qu'un instrumentiste avec un niveau suffisant sait mettre autant d'intention quelque soit la prise.
Revenir en haut de la page