Audiofanzine YT-365U2
+
Audiofanzine YT-365U2

YT-365U2, Produit divers de la marque Audiofanzine.

  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer
linn134 03/12/2019

Audiofanzine YT-365U2 : l'avis de linn134

« La sono du Stade de France dans une salle de conférence à Nevers. »
4

  • J'aime
  • Tweet
  • Mail
Rapport qualité/prix : Correct Cible : Les utilisateurs avertis
J'ai souvent eu l'occasion d'entendre le YT-365U2 (on va dire le U2 plutôt). À chaque fois c'est la même surprise.

Ce curieux bidule pas très encombrant est capable de balancer une puissance assez colossale, à telle point qu'on ne mesure plus la pression acoustique en dB mais en Newtons. En décanewtons même.

La coloration qu'il apporte est intéressante, on a une belle richesse de timbre (auto-adhésifs) et une profondeur significative.
Pour essayer de vous donner une idée c'est comme si vous aviez la capacité d'amplifier le bruit du saut d'une grenouille avec la même force que l'explosion de Little Boy, mais en lecture à l'envers et avec un noise gate mécanique proche de la presse hydraulique de chez Krupp en 1943.

Il est complètement analogique et fonctionne sur courant continu à basse fréquence. En effet il lui faut pas moins de 640 Volts à 2Hz redressé, donc double alimentation asynchrone. C'est stable mais un peu encombrant puisque l'alimentation (sur la photo) pèse pas moins de quarante kilogrammes tandis que le module U2 lui-même tient dans un paquet de coquillettes.

Je n'ai absolument aucune idée du prix, à ce qu'il paraît son usage répété peut vous coûter cher.

L'interface est totalement cryptique : les quelques contrôles accessibles sont entourés de pictogrammes étranges. Celui que j'imagine être le taux de compression va de "tapette à mouches" à "batte de baseball" avec un cran central "jambon". Le designer s'est fait plaisir.
Deux commutateurs permettent théoriquement de passer en mode veille, le U2 émet un ronflement durant environ 6 heures, ou en mode "Boost" et d'un coup la bande passante disponible dégringole.

La connectique est simple: Harting pour relier le boîtier à son alimentation, et trois fiches Din 16 points pour... Euh, tout le reste. Aucun jack. Surtout pas de jack en fait.

Je reviens sur les Din 16, tout un tas de choses passent dedans : informations numériques, signaux de fûmée, rediffusions de l'enterrement de Johnny, contrôle des lumières, déclenchement des airbags, aboiements du chien, signaux analogiques de TSF, pizza calzone, huile de vidange de hors-bord,... Le brochage est introuvable, aucun manuel ne permet de le déduire.
D'après des mesures, il se trouve que d'un jour à l'autre les mêmes broches ne transmettent pas les mêmes signaux.

C'est amusant au début mais déroutant à la longue. Par exemple vous augmentez le taux de compression et paf! une calzone.

Ça ne s'arrête pas là, parfois le U2 se met à capter la radio et c'est suprenant car toutes les voix prennent un accent étrange. Dans ce genre de cas il faut prendre votre RJ45, le retourner et le rebrancher, c'est un tuyau sérieux qui vient des techniciens de Numéricable.

Vous l'aurez compris c'est un matériel exigeant qui demande de la méthode et ne fait pas de cadeau. Mais le résultat est là et vous pouvez compter sur lui pour tout ce qui sort un peu de l'ordinaire. En fouillant un peu les réglages on obtient des choses intéressantes.

Par exemple, vous êtes-vous déjà demandé comment serait le son d'un saxophone passé à travers une charentaise ? Oui, le chausson. Hé bien vous pouvez l'expérimenter avec le U2. Et en même temps faire de la pâtisserie.

Je vous donne un avis pour essayer de vous éclairer mais je dois avouer que je n'ai pas vraiment encore compris comment il fonctionne ni à quoi il sert exactement. Ça fait un peu tout, parfois il chauffe, devient tout rouge et produit de la vapeur. D'autres fois il se met à vibrer très fort et clignote. D'autres fois encore il ronronne et se pose sur vos genoux.

Si quelqu'un pouvait faire un tuto, je suis un peu paumé.