revega 22/05/2020

Behringer Pro-1 : l'avis de revega

« Le p'tit Pro du grand Pro voilà le Bro1 »
3

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Rapport qualité/prix : Correct Cible : Tout public
Je re-postes l'avis rédigé le 6/11/2019 (révisé dans la foulé) que j'avais retiré il y a quelques mois pour plein de raisons.
Bref:

---------


Le voilà, le tant attendu clone du célèbre et non moins désiré et désirable Pro-One.
Je vais pas vous refaire l'historique de la machine originel mais dites vous qu'il est né il y a un bail et qu'il fut utilisé par un nombre conséquent d'artistes: Vince Clark/Yazoo/Erasure, Nitzer Ebb, Laurent Sinclair/Taxi Girl, Kim Wilde, New Order, Skinny Puppy etc... Pour info et contrairement à la campagne marketing de la marque qui nous propose cette mini-réplique, ni Depeche Mode ni Soft Cell ne l’ont utilisé (Moog Prodigy pour l’un et Prophet 5 pour l’autre).

C'est Behringer qui se colle au poteau pour cette édition plus en forme de mini-copie que d'un hommage inspirant et inspiré. La société n'en étant pas à son coup d'essaie en matière de…. 'clone' nous laisserons de côté les avis partagés sur toutes les questions d'éthique liées à ces rééditions en rafales. Les forums en disent long sur les ressentis des clans 'pro' ou 'anti' et curieusement il faut bien avouer que tout le monde à un peu raison toute proportion gradé. Bref là n’est pas le sujet.

Sorti de son carton… Ratatatam….!!!!! Ok, c’est un 'mini moi' version Pro One mais diablement bien fini, métal, bois (il me semble sur les côtés) et plastique épais pour les potards. Bien fini et bien foutu et c’est surtout ça qui étonne pour un module à 330€. Evidemment les dimensions ne sont pas les mêmes et le clavier n’y est pas, mais vu la qualité de ce dernier sur le originaux c’est pas un grand manque.
Bon quand on retourne l’appareil pas trop de surprise, ‘Made in China’. A ce prix on s’assoit sur le ‘Made in San José California’ si chère à Sequential Circuits bien évidemment.
Déjà ce qui sidère c'est la filiation visuel du Pro-1 sur l'original, faut reconnaitre que côte à côte on retrouve tout au même endroit et c'est sans parler de la typo qui orne le module, on est à deux doigts d’y croiser le nom de la marque originale mais non, quand même. On a également droit à des câbles pour brancher l’appareil et le relier à des modules externes ainsi qu’une broche d’alimentation pour le coller dans un système modulaire, bien vu même si c’est pas mon rayon.
L’alimentation se fait via un transfo et le Midi In est en face avant (ça j'aime pas mais bon). L'allumage est immédiat et je vérifie de suite la calibration des OSC. Ok pas de soucis, il me semble qu'il se stabilise assez vite, en tous les cas pas de long temps de chauffe.
La sortie se fait en mono et via un jack 6,3 ouf! Bref bon début.
Les potards glissent tout seul et les boutons poussoirs sont réactifs, basic mais efficace comme l’original.
Histoire de ne pas laisser une subjectivité sur le son je sors l’original, le vrai Pro One pour le coller à côté.
Aller ouverture de ma console avec à ma droite le vrai et à ma gauche le petit poto que j’appellerai le BRO1 (côte à côte ça fait le même effet que les originaux Roland, Korg et leur mini clone, c’est presque touchant). EQ à Zéro et même volume pour les deux. Déjà je sens pas de différence en terme de gain, pas mal.
Les OSC sonnent de manière similaire et on peut également empiler les formes d'onde, jusque là tout roule.
Réglage de basses et surtout accordage des deux en simultané, rien de galère le BRO1 à une prise en main très efficace voir même plus précise à ce niveau. Bien vérifier les niveaux de sortie et on envoie…. Ah oui! C’est très très proche! Difficile de les distinguer voir impossible. Je passe de l’un à l’autre et ça marche à s’y méprendre.
De la basse au médium en passant par les aigu, le rendu est stupéfiant! Je n'ai pas synchronisé les OSC ce qui permet de le faire sonner plus lourdement. Je module de ci de là et la seule différence est que le BRO1 sonne légèrement plus stable, moins à la déconne. En fait il sonne comme un Pro1 neuf ce qui n'est pas sans charme. Autre légère différence c’est sur les modulations avancées notamment quand on pousse le filtre dans l’OSC A à fond, on a pas tout à fait le même rendu, le BRO1 sonne plus claire, moins rentre dedans. Mais ce sont là des menus détails car sur le comportement général on y est carrément. La seule différence notoire c’est le ‘detune’ naturel de l’original sur le clone, une sensation de spectre un peu plus large (et encore pas systématiquement), un filtre un poil moins mordant aussi mais faut vraiment avoir les deux côté à côté pour s’en rendre compte et dans un mix, c’est impossible à distinguer.Il y a une autre manip aussi qui n’a pas donnée le même résultat dans les modulations mais.. J’ai pas noté (mea culpa).
Autre test, le séquenceur. Là aussi c’est exactement le même fonctionnement (record+Seq1/Seq2) avec un clock interne via le LFO ou via le midi par défaut si vous l’avez raccordé à un Synthétiseur disposant d’un BPM interne.Toujours deux octaves de référence pour le transpose ce qui parait logique.
Il m’a paru aussi groovy que l’original sur des séquences similaires et on passe toujours de la SEQ1 à la SEQ2 aussi facilement. Cool!
Ah oui, petite amélioration sur l'originale, le sequenceur garde en mémoire le dernier programme ( SEQ1 et SEQ2), pas une révolution à l'heure actuel mais je le mentionne.
Et le Noise? Ben il sonne aussi maigrichon que sur le vrai (je le croyais bon pour une révision l'ancien mais non), un peu frustrant mais soucis du détail oblige c'est assez fidèle.

ATTENTION! Il semblerait que certains exemplaires (ou tous les exemplaires?) ont un défaut lié au CV gate in voi au Midi. Le site Gearlutz en parle dans son forum. Behringer s'y défend en précisant qu'ils n"ont pas les moyens d'effectuer des contrôles sur tous les exemplaires... Mouais, franchement limite comme attitude!

Voilà pour mes premières impressions, ce fut rapide mais sans appel, c’est diablement réussi! Vous ne révolutionnerez pas votre set avec ce module inspiré d'une autre époque mais est-ce sa vocation? N'oublions pas qu'il s'agit d'un synthé mono, sans mémoire (sauf celle du séquenceur) ni aftertouch et avec des modulations limitées.
Pour ceux qui rêvent de jouer avec le son d’un Pro One et se faire une idée plus précise, le BRO1 peut vous apporter des sensations assez similaires sans vous ruiner dans une bécane qui commence à méchamment dater! Et si finalement vous kiffez de dingue ce petit clone rien ne vous empêche de lorgner sur le vrai en toute connaissance de cause (après tout!).
Pour les autres, je veux dire ceux qui veulent plus qu'un clone, il vous reste: Les originaux Sequential Circuits (enfin ceux qui tiennent encore debout), les VST dont le REPRO de U-he et le nombre conséquent de 'vrais' fistons du Pro One que Dave Smith Instrument/SEQUENTIAL a édité ces dernières années, MonoEvolverKey, Mophokey, Pro2/Pro3 et même le super Toraiz Pioneer (qui entre sérieusement en concurrence avec le Bro1 et remporte la palme mais pas le même budget). Pas belle la vie?

Epilogue: Je ne suis pas vraiment un fan de ce que propose Behringer en règle générale (clonage à outrance, qualité médiocre voir mauvaise sur le matériel audio et une communication assez désastreuse), surtout quand la marque marche ouvertement sur des plates bandes encore fraiches (Korg, Roland et Moog entre autre) de ses voisins. Là où leur politique de réédition peut s’avérer vraiment pertinente c’est sur ce type de ‘clone’, pas exactement ré-édité depuis à l'identique. Le marché des ‘vintages’ devenant une vraie zone spéculative ou les plus plumés ne sont pas forcément les plus fortunés, l’alternative Behringer pourrait apparaitre comme une possibilité assez sérieuse. Et pour les plus inquiets quant à la 'cote' de leurs joujous originaux si 'précieux' (j'en ai vu qui dorment avec ou versent une larme en évoquant leurs noms... si si), cela ne change rien bien au contraire, il semblerait que ces 'minis-réplicants'' leur redonnent un coup de lumière supplémentaire. Rassurés?
Pour l'aspect éthique (il en faut bien un peu), je ne penses pas non plus que Dave Smith, son concepteur, s'engouffre dans une quelconque ré-édition de son Pro One original. Son récent et excellent mais déjà hors catalogue PRO2 et son récent et sublime PRO3, en disent long sur sa re-lecture vitaminée, moderne et intelligente de ce classique des synthétiseurs.
Alors pour une fois...

Enjoy!