Comparateur de prix
Petites annonces
  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer
test Let's Twitch again

Test du Novation Twitch

  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail

Novation s’est associé à la célèbre firme néo-zélandaise Serato pour développer ce contrôleur deux voies d'un genre nouveau, le Twitch. En effet, le contrôleur change la donne et propose une nouvelle approche du mixage. Alors, franche réussite ou coup d’épée dans l’eau ?

Le concept

Novation Twitch

Le Twitch à première vue se présente comme un contrôleur DJ tout ce qu’il y a de plus classique. Il suffit de le brancher à son ordinateur via un câble USB et l’on peut ainsi commander un logiciel de mixage. On y retrouve les deux decks que les DJs commencent à bien connaître, une partie pour gérer les effets et une autre pour naviguer dans la bibliothèque de son logiciel. Jusque-là rien de très révolutionnaire.

Mais là où le Twitch se démarque de ces concurrents, c’est véritablement dans la manipulation. On va découvrir tout au long de ce test les petites différences qui font de Twitch un objet unique en son genre. Les possibilités qu’offre la machine sont assez surprenantes surtout lorsqu'elle est associée au logiciel qui est fourni avec, Itch de Serato.

Novation Twitch

Serato a participé activement à l’élaboration du Twitch nous ne serons donc pas surpris que ce dernier fonctionne avec tous les logiciels de la compagnie. Mais Novation a eu l’excellente idée de rendre aussi son appareil compatible avec d’autres softs tels que Traktor ou Ableton Live par exemple.

Passons maintenant à la description du matériel avant de voir comment Novation a tenté de bouleverser l’univers du djing avec ce contrôleur.

Description du matériel

Le boîtier est très compact, ce qui est un premier bon point pour le Twitch. Il pourra être transporté et manipulé très facilement. L’aspect général est vraiment bon et les plastiques choisis pour confectionner la machine sont de bonne qualité et agréables au toucher.

Novation Twitch

Côté connectiques Novation a fait simple et efficace avec à l’arrière de l’appareil deux sorties : une master et une booth pour le retour. La première est en RCA et l’autre en Jack. On notera l’absence de branchement XLR, sans doute pour le gain de place. Toujours sur la face arrière nous trouvons également une prise AUX et une USB.

Sur la face avant du boîtier, le constructeur a placé une prise micro en jack ainsi que les prises casque. Novation a d’ailleurs eu la bonne idée de mettre les deux formats (petit et gros jack) directement.

Novation Twitch

Pour ce qui est de la zone de travail, elle est claire et épurée pour une lisibilité parfaite. En un clin d'œil on prend connaissance des fonctions de la machine.

En haut à gauche nous avons la partie réservée aux effets qui s’appliquent sur la sortie master et à droite la partie réservée à la recherche des titres dans le logiciel avec une mollette de navigation et des touches pour assigner les pistes directement au deck A ou B. Au dessus de celle-ci, nous retrouvons les boutons de réglage de volume du master et du casque. Je précise que le Twitch n'est qu'un contrôleur, ce qui signifie qu'il n'y a pas d'effets intégrés à l’appareil, mais qu'il permet  de piloter les effets du logiciel que l’on utilise.

Pour les decks, première surprise, les plateaux ont été remplacés par des touchstrips (bande tactile). Nous verrons plus tard leur utilité. Sinon, le reste est plutôt classique, deux touches play et cue pour lancer et stopper le morceau, une molette pour le pitch, les touches sync pour caler automatiquement le BPM entre deux morceaux ainsi que la touche Keylock qui permet de ne pas changer la tonalité du morceau lorsqu'on l’accélère ou le ralentit.

Sur la partie centrale, nous retrouvons les commandes de base. L’égaliseur trois bandes pour chacune des deux pistes, les touches pour choisir le morceau que l’on souhaite écouter dans le casque, les faders pour contrôler le volume, le crossfader et le bouton pour activer ou désactiver les effets qui s’appliquent sur la piste. Je précise que les faders et le cross sont démontables et peuvent ainsi être changés en cas de casse ou de panne.

Novation Twitch

Nous avons aussi sur la partie comprenant les 16 triggerpads, 8 pour chaque deck, ainsi que les touches pour changer leur fonction. Les pads sont tous rétro-éclairés et répondent très bien.

Le Twitch est aussi muni d'une carte son interne très correcte avec un volume de sortie sur le master et le casque : pas mal, vu le petit gabarit de la machine !

Je passe maintenant à la partie qui nous intéresse le plus ici, la partie manipulation de l’appareil. Car c’est bel et bien dans ce domaine que Novation a innové.

Le touchstrip et les triggerpads changent la donne

Ces deux éléments majeurs de Twitch bouleversent un petit peu notre manière de mixer et surtout nous offrent la possibilité de profiter pleinement des outils du logiciel Itch. Je rappelle que le Twitch est compatible avec de nombreux logiciels, mais il a tout de même été développé avec l’aide de la compagnie Serato spécialement pour leur logiciel. Cette partie concerne donc les outils qui vous sont proposés lorsqu'on associe Itch au contrôleur.

Novation Twitch

Le touchstrip est une bande tactile qui commence à être de plus en plus utilisée par les constructeurs notamment par Pioneer sur la DDJ-S1 et par Numark sur la NS-7. Ici, elle sert à naviguer directement sur la piste jouée. Ainsi, en glissant son doigt sur la bande, on déplace le curseur de lecture vers l’avant ou vers l’arrière pour placer, par exemple, son point cue. Le touchstrip dans le mode swipe peut aussi servir à recaler les deux morceaux comme on le ferait sur un vinyle. Le rendu est surprenant de précision.

Les triggerpads

Les triggerpads représentent la partie la plus innovante et la plus intéressante de Twitch. Ils sont aux nombres de 16, 8 pour chaque piste, et leur polyvalence va vous permettre les remixes et les enchaînements les plus évolués. Explication.

Les pads vous permettent de contrôler le plus facilement du monde 4 fonctions de Itch qui sont parmi les plus importantes que le logiciel propose.

Tout d'abord la fonction Hot Cue qui vous permet de placer 8 points de repère différents sur votre piste. Rien de très révolutionnaire pour l’instant, mais la fonction est assez importante pour être mentionnée.

Ensuite vient le slicer, la fonction qui, à mon sens représente le plus d'intérêt, qui vous permettra par une simple pression de touche de découper votre boucle en 8 sections égales. Chacune des parties est assignée directement à un pad et peut être rejouée dans n'importe quel ordre. Vous pouvez ainsi faire un nouveau beat avec les éléments du morceau qui est en train d'être joué.

Novation Twitch

Pour finir, je regroupe les deux dernières fonctions qui sont un peu similaires : l’auto loop et le loop roll. La différence étant que l’auto loop, comme son nom l’indique, boucle une partie du morceau par une simple pression alors qu’avec le loop roll, la boucle n'est active que lorsque le pad est enclenché. Les pads dans ces deux fonctions vous servent à faire varier la longueur de la boucle.

Je rappelle que pour que ces outils fonctionnent bien, il faut que logiciel ait détecté le BPM du morceau. Je conseille donc de toujours utiliser le mode sync pour que le logiciel ajuste automatiquement la grille au rythme du morceau.

Pour voir et entendre le Twitch en action, jetez un coup d'œil à la vidéo.

Pour qui et à quel prix ?

Le prix (450€ en moyenne), qui je trouve n'est pas excessif, en fait un appareil qui conviendra aussi bien aux débutants qu'aux DJ confirmés. De plus, le Twitch nous propose une vision complètement nouvelle du mixage, ce qui en fait un appareil qui satisfera aussi bien les néophytes de la discipline que les DJ plus expérimentés qui veulent se procurer de nouvelles sensations derrière leurs platines ou plus précisément derrière leur contrôleur.

Avec ses dimensions très compactes et ses multiples fonctions de découpage et de bouclage en direct je conseillerais le Twitch aux DJ qui aiment jouer en live, car il est parfait pour la réalisation de remixes en direct et autres enchaînements complexes.

Conclusion

Pari réussi pour Novation et Serato qui lancent sur le marché des contrôleurs un produit très bien réalisé et qui a le mérite d'être innovant, chose assez rare pour être saluée. Le Twitch pourrait très vite s’imposer comme une valeur sûre dans le milieu des contrôleurs MIDI. Ce petit boîtier est vraiment surprenant et son prix est plus que raisonnable étant donné les possibilités qu'il propose.

Seul hic : à vouloir être trop innovant, il se pourrait bien que le contrôleur reste un produit de niche. Le temps nous dira si leur système de touchstrip et de pads se positionne comme une nouvelle norme dans le monde du djing sur contrôleur.

Points forts Points faibles
  • Bien construit
  • Compact
  • Innovant
  • Adaptable à tous les logiciels
  • Pas de branchement en XLR
  • Faders et crossfader un peu limites
À propos de nos tests
Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail