• Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer
  • Rss

Tous les avis sur Korg PolySix

  • J'aime
  • Tweet
Note moyenne :4.1( 4.1/5 sur 9 avis )
 2 avis22 %
 6 avis67 %
 1 avis11 %
Rapport qualité/prix : Correct
Insatisfait(e) des avis ci-contre ?
tweak11/03/2017

L'avis de tweak"Extra"

Korg PolySix
Quand on se lance dans la rédaction d'un avis sur ce synthé c'est pour ce faire plaisir.
C'est très gênant de laisser un avis sans concession et fabuleux mais c'est le cas.
Ce synthé est juste extra et ça m'embête de participer a la mode vintage, au buisness, aux profiteurs car c'est usurperez instrument. Le dire c'est dévoiler une part du mystère et faire encore monter la cote.

Tout n'est pas parfait. Il n'est pas équipé de midi mais il y a des kit très bien chez CHD.
Il est très lourd.
La pile peut couler et il faut la remplacer avant que cela arrive sinon ça peut faire des dégâts irréversibles.
Le son n'est pas forcément hyper facile a intégrer tellement il est large.

MAIS il sonne monstrueusement bien. FAT. Large. Ample. Les vidéos ne lui rendent même pas honneur. Évidemment il manque toujours la bas du spectre. On le sait, on s'en doute mais on ne peut pas imaginer que c'est a ce point.
Les potards crantés inspirent carrément confiance avec un gros clac. Même 30 ans après ils sont fluides. Le synthé est en tôle évidement et la sérigraphie costaud. Et puis il est beau avec son bleu nuit.

Les pads sont gigantesques. Quelques notes main droite et 2 octaves plus bas quelques notes mains gauche en même temps et c'est la folie. Les pads sont évolutifs et cristallins. Avec un phaser c'est une tuerie. Une small clone ou même le phaser embarqué. Car les effets ne sont pas de la mauvaise sauce comme sur les synthés plus récents.
Que ce soit le phaser, le chorus, l'ensemble, tous sonnent bien et sont paramétrables en vitesse et intensité.

Les lead a l'unisson arrachent les oreilles et sont hyper claquants et tranchants.
Avec un arpegio qui tourne et qui est trigué c'est le top. Vraiment un super synthé.
Il ne fait pas tout, loin de là, mais il le fait bien.

Je l'ai eu après avoir eu une tripoté de synthé dont tous les juno (106 60 et 2), plusieurs SH (101 et 2) et presque tous les JX (3 8 et 10), un sunsyn et Monopoly, MS20 etc etc.

A mon goût et c'était pour cette raison que je l'avais acheté et je n'ai pas changé d'avis en 3 ans, il est plus original que le juno 60 qui était son concurrent. Il en fait plus, à plus d'effets aussi. De toute façon ne vous faites pas d'illusion si vous êtes passionnés et si vous croyez faire le choix entre l'un et l'autre, c'est mort, il faut les 2. Ils ne chassent pas sur le même terrain sonore.
La ou le juno va ressortir sur des sons arpégés et chorussé avec un filtre reconnaissable entre 1000 et le chorus aussi d'ailleurs, sur des lead et pads émouvants creusés, italo disco, new wave, cold wave le Polysix lui va être plus moderne avec un filtre très différent et tout a fait typique des Korg, des lead tranchants et des pads non plus émouvants mais totalement organique. Avec uphaser vraiment il y a moyen de planer très très loin juste a kiffer le son et apprécier l'ampleur. Avec ma MF103 moog c'était juste un bonheur.

C'était oui...car je l'ai vendu il y a peu. Pour des raisons pas vraiment obscures...besoin de place. Envie de rentrer un Moog Voyager RME, un Octave Cat et un Dreadbox. Besoin de sous du coup...
J'ai même revendu mon Monopoly. Et juste gardé mon ms20 en plus de mes autres synthés quand même fautes déconner.
Le Polysix va plus me manquer que le Monopoly pour sûr.
Mais je ne m'en servait pas assez. On ne met pas des pads partout. Et pour les lead agressif entre le Voyager et le Cat ça va je suis servi dans 2 registres opposés.
Voilà. J'espère un jour si j'ai de la place me me reprendre. La côte aura flambé à cause de spéculateurs malheureusement.
Aujourd'hui je me contente pour les pads d'un nord rack premier du non, d'un Minilogue et attention il ne faut pas faire de bons mais d'un Streichfett. Et ça me va très bien quand même. Je concentre sur les essentiels. Et un Streichfett a côté n'est pas si ridicule que ça. Ce petit synthé est très réussi. Avec un bon phaser derrière on retrouve l'idée, l'arôme du son, l'ambiance et la couleur. Je les ai eu cote a côte et c'était volontaire. Attention c'est très différent toutes proportions gardées mais...il y a de ça s'il est bien parametré. Sans le côté méga organique et le bas hyper FAT. Sans la larmichette où l'on se dit c'est bon j'ai trouvé LE son qui me plait. Après c'est a mettre en rapport a ce dont on a réellement besoin pour sa music.

Donc je pense qu'il ne peut pas être une pièce maîtresse dans un set mais si vous avez la place, la capacité à faire la maintenance, installer un kit midi, un support de pile, 1000€ et envie de vous faire un plaisir coupable il est excellent. A compléter avec un juno 60 et un ou 2 mono biens choisis c'est le top.
alphatruc22/08/2016

L'avis de alphatruc"oui mais non"

Korg PolySix
achat dans les années 80, depuis fin 80, il a eu une panne non réparable et a fini a la poubelle (dommage mais cété pas le seul de mes synths de l'époque a avoir eu la même fin. Un des composants électroniques ne se fabriquer plus, snifff.
A l'époque il ressemblait a ce que je voulais (apres mon KORG MS20), je voulais un son agressif, le contraire des moog et oberheim. Par contre très limités par son filtre, on ne pouvais en tirer qu'une dizaine de son exploitable, mais quel pêche et quel méchanceté !. Je l'aimais bien, avec ses potards rotatifs, un vrai jouet, puis son petit arpegiateur il était amusant comme tout a l'époque. Mais de nos jours, il est carrément obsolète a tout niveau même si il a un grain particulier a korg de cette époque.
Du souffle en sortie, un son souvent en saturation un enfer pour l'enregistrement, sans compter les pannes. Mais il garde ma sympathie nostalgique des appareils de cette génération (quand faire de la musique avec des synths était un nombre d'emmerde hallucinant)
I300019/05/2015

L'avis de I3000"Trois ans de réparation mais ça en vallait la peine"

Korg PolySix
Contexte de l'achat de ce synthé:

Je ne vais pas donner les caractéristiques de ce synthé analogique, vous pous les lire plusieurs fois sur les autres avis.
Je vais donner un avis sur "acheter un Korg Polysix en 2015":
J'ai acheté ce synthé à un musicien qui vidait son grenier pour partir vivre dans le sud de la France.
Problème classique: la KLM-367A foutue, la baterie a coulé.
J'essaie de réparer la carte mais elle est trop endomagé, je l'envoie chez synth prof et il arrive à la même conclusion. On part alors sur la solution du clone. J'en profite pour acheter le P6-KBD de CHD Elektroservis (midification basique).
Je récupère le tout, j'installe le clone le midi et ça ne fonctionne toujours pas correctement. Je me tourne alors vers Turnlab à Anvers pour qu'il me calibre le tout. En fait il découvre un problème à la KLM 366 (voice board), l'octo coupler a sans doute eu un peu acide de la baterie (je pense que le P6 était stocké sur la tranche à la verticale). Bref il trouve une pièce en Australie et le répare enfin!
Je l'ai depuis ce weekend!
Il est rangé dans mon home studio. Il y vivra sa seconde vie au calme et à l'abri de tout dangers!

Aspect du synthé

J'ai la chance d'avoir un Polysix dans un état impeccable. Les bois et la face avant lui donne un look massif pour un clavier d'entré de gamme.

le son

J'ai déjà lu toutes les comparasons dans les avis précédents et je ne vais pas revenir dessus. J'ai juste testé des sons de bass et j'arrive à lui faire sortir quelque chose de monstreusement bon...

possibilité

J'ai donc maintenant un P6 midifié. Le but de cet achat était de pouvoir sortir des bonnes basses. Il rempli ce but. Je vais pouvoir explorer ces possibilités tout en bénéficant de l'interface midi.
Les préréglages ne sont pas un atout de ce synthé.

Conclusions

Je ne sais pas si je referai cet achat à l'heure actuelle. J'ai eu toutes les peines du monde pour faire revivre un synthé qui, il faut le rappeller, est un synthé d'entrée de gamme des années 80. Je ne parle pas du cout de toutes ces réparations mais plutôt de la patience pour arriver au bout. Ca a quant même été un belle expérience et je remmercie Andy aka Synth Prof et Maks de Turnlab!
Maintenant qu'il est bien au chaud dans mon homestudio, je suis heureux de pouvoir l'entendre. Il a atteind le but que je lui avait donné. Il a un temps de chauffe relativement cour et il est super marrant à régler. Les potards sont gros, bien écartés et ne demandent qu'a être tourné. Je prend plaisir à utiliser les data sheet en papier laissés par son ancien propriètaire pour le regler à l'ancienne (j'ai une farde remplie de reglages à tester).

Je conseillerai à celui ou celle qui retrouve un P6 d'occasion de bien peser le pour et le contre. Plein de produits actuels peuvent rivaliser avec le P6. Il faut ajouter le cout des réparations et le temps pour le faire dans la balance. Néanmoins si l'envie d'un P6 est plus forte. Pensez a prendre un tourne-vis pour aller voir votre futur achat. Vérifier l'état de la KLM-367A principalement. Mais pensez aussi à demander la position dans laquelle il a été stocké (pour vérifier les coulées d'acide sur KLM-366 ou 668 par ex). Et surtout ne l'achetez pas à cause d'une certaine mode "vintage"
revega03/04/2012

L'avis de revega"Old good days..."

Korg PolySix
Le Polysix est probablement, avec le Ms20/10, le synthétiseur analogique le plus connu de chez Korg. Il faut admettre que pour l'époque la marque se lançait sur le marché des polyphoniques en concurrence du Prophet 5 (il lui ressemble assez sur certains points) avec un produit plutôt bien fini et pas trop cher. Carrure en métal, flancs en bois, boutons solides, potards résistants et un clavier honnête (du Korg début 80's en fait). Bref le Polysix est construit comme un tank et résiste aux années de manière spectaculaire.

UTILISATION

Quand on a ce type de clavier sous la main, ça va très vite et la prise en main est immédiate. Le manuel n'est pas obligatoire si on a quelques connaissances en synthèse et l'édition est très facile. Seul bémol, la pile mémoire qu'il faut impérativement changer avant qu'elle ne se décharge et coule, compromettant la survie du synthé très sérieusement.

SONORITÉS

La sonorité du Polysix est très marqué Korg, ce qui est normal mais je m'explique. Probablement lié à l'utilisation des chips SSM le son a cette particularité de sonner métallique. Attention, pas numérique (comme le Nordlead par ex) non plutôt assez proche du MS20 dans ses moments les plus doux. Ca m'a paru assez flagrant lorsque je l'ai ré-utilisé chez un ami après 10 ans d'absence. Cette particularité en fait un appareil assez typé mais à la personnalité bien 'familiale', ajoutez lui n'importe lequel de ses cousins, ça marche à chaque fois (MS10/20, Monopoly, Trident, Lambda, Sigma etc..).
Sa présence est indiscutable et la profondeur de ses basses est bien réelle. On arrive à quelque chose de très vivant assez vite sans y passer trop de temps.
Pour info il n'a rien à voir avec un Juno 60 , loin de là, car le P6 permet des expérimentations en tout genre et peut largement se suffire à lui même si vous savez le travailler. C'est un synthé bien plus intéressant sur bien des points et rien que ses caractéristiques le place largement au dessus.En revanche et pour éviter tout malentendu il n'a absolument rien à voir, question son, avec le Prophet 5 de chez Sequential. Certains petits malins profitent de la monté en puissance de ces appareils pour leur coller des attribus qu'ils n'ont pas.

AVIS GLOBAL

Je l'ai utilisé un an au début des années 2000 mais son état se détériorant je ne l'ai pas gardé (donné à un ami qui ne l'a pas arrangé malheureusement). J'aimais sa prise en main rapide, son temps de chauffe assez court, ses mémoires, un son massif et son allure de colosse. Depuis j'ai eu des tonnes de claviers mais le Polysix me rappel toujours de bons souvenirs.
nattem01/02/2009

L'avis de nattem

Korg PolySix
Alors que règnent sur le marché des monstres de synthèse comme le prophet 5 de sequential circuit, l’OBX d’Oberheim et le jupiter 8 de roland, machines trop complexes et surtout inabordables pour le grand public, Korg prend la décision de sortir en 1981 un produit différent, un « good musical instrument »polyphonique 6 voix sous la barrière des 2000 dollars & 1000 pounds, c’est la naissance du Polysix. Grâce à son prix, sa simplicité et ses qualités sonores, le P6 séduit et rencontre un succès phénoménal.

UTILISATION

Ce synthétiseur est très agréable à utiliser, il beau, robuste, son architecture bien pensée et ses commandes largement espacées permettent d’agir instantanément sur chaque paramètres du son, sa simplicité fait sa force !

SONORITÉS

Le P6 est un pur analogique et tous les ingrédients sont là pour sortir du gros son vintage très chaud et très gras: oscillateur commandé en tension (VCO) + sub- oscillateur pour chacune des 6 voix, chips SSM pour les enveloppes et filtres. Mode unisson, pour sortir des basses dévastatrices, chorder, arpegiateur latchable et multi effet ( analo aussi) avec chorus/phaser magique.


Les moins :
Sorti juste avant la norme midi, donc pas de midi mais midifiable pour +ou- cher selon les options( voir forum)
Pas de sensibilité au toucher (vélocité & aftertouch)
Possibilité réduite en matière de recherches sonores, on ne joue pas dans la même cours que les prohet 5, jupiter 8 & obx
Une seule entrée (CVf) pour contrôler la fréquence du filtre
Vérifier que la pile n’a pas coulé !

AVIS GLOBAL

Il est clair que le p6 fait parti de la génération des synthés qui ont marqués l’histoire de la musique électronique, en plus de toutes ces qualités, cet analo est très fiable, très solide et n’exige que peu d’entretien (un coup de gomme sur les contacts sous les touches une fois tous les 10 ans et c’est tout). A l’heure du tout numérique, plugin et compagnie je pense que le P6 reste et restera un très bon investissement.
28/09/2007

L'avis de Anonyme

Korg PolySix
Pas besoin de décrire en détail un clavier très connu...je dirais simplement qu'il a une belle gueule dans un set-up. Dommage qu'il ne possède qu'une sortie mono et pas de portamento ou glide. Sinon, c'est presque un sans-faute pour moi pour un petit synthé analogique d'entrée de gamme à un prix très bas.

UTILISATION

Il est vraiment super simple à utiliser. Il y a plein de gros potards bien espacés, et clairs. Le GROS point fort de ce synthé. En live, rien de plus agréable de modifier un son, que ce soit le LFO, le filtre, la modulation...ça invite à l'utiliser.

SONORITÉS

C'est marrant que beaucoup de personnes le comparent avec le Juno 60 de Roland. Pourtant c'est pas vraiment le même son...même pas du tout. Ok, les deux possèdent qu'un osciliateur par voix (avec un sub), une polyphonie de 6 voix, une seule enveloppe, des mémoires utilisateurs, pas de portamento, des effets incorporés, 5 octaves, un arpégiateur et coûtaient environ le même prix au début des années 80.

Mais au niveau son, c'est autre chose. Roland avait déjà installé les DCO dans la série Juno, l'a équipé d'un filtre passe-haut, d'enveloppes relativement rapides, de plus de mémoires, etc...alors que le Polysix est équipé d'un VCO et de son sub, un filtre passe-bas 24 dB/oct, des enveloppes moins rapides, et seulement 32 mémoires utilisateurs.

Roland sonne irrémédiablement 80's, très propre, bien large (merci le chorus stéréo...), on reconnaît tout de suite les sons des hits des années 80. Bref, ça sonne Roland. Le Korg est nettement plus méchant au niveau sonore. La version que j'ai n'est pas parfaitement calibrée, et les 6 VCO's ont une toute petite tendance à drifter, ce qui donne un chorus naturel qui le fait sonner encore plus fat ! De plus le filtre SSM 2056 n'est pas du tout dans la même trempe que chez Roland. Sonne nettement plus "moogish" que ses homologues Roland ou les synthés équipés Curtis. Bref, le son du Polysix est plus américain, sombre, chaud, 70's que le son japonais 80's.

Les spécialités du Polysix : les nappes, grâce à une PWM assez puissante, y compris les deux LFO (MG) à la molette ou au potard, mais aussi grâce aux effets incorporés, Chorus, Phaser et Ensemble. Des nappes, de très soft avec un filtre presque fermé, jusqu'aux strings super larges et clairs. Des brass très cuivrés grâce à la magie du filtre SSM...Les leads ne sont pas moches non plus, bien qu'il manque un portamento. On arrive un peu à contourner le problème avec le pitch-bend, mais c'est pas la même chose. Des blips et bruitages fantômatiques sont aussi la force de ce synthé.
Et last but not least, les basses...Beaucoup disent qu'un Juno est bien meilleur. Perso, avec de bons réglages du filtre, la PWM et le sub-oscilio, le mode unisson enclenché et les envelopes au minimum, je sors des basses absolument monstrueuses qui n'ont pas grand chose à envier au Junos...peut-être simplement un peu plus "fat" et agressives.

Bref pour le prix, et malgré les limitations on arrive déjà à une sacré palette sonore.

AVIS GLOBAL

J'ai eu pendant longtemps un Korg Trident, que j'ai beaucoup aimé. Malheureusement il n'était pas dans le meilleur état. Autant cosmétique que technique...Et je l'ai revendu. Et l'été passé j'ai trouvé un Polysix pour 170 Euros. En super état, batterie changée, capaciteurs changés. Il y a juste un des flancs qui a quelques égratignures. Le panneau supérieur est encore comme neuf !

Pour moi, à part les seulement 6 voix (au lieu de 8 pour le Trident), les deux VCO's par voix et les deux enveloppes, je trouve les possibilités presque équivalentes ! Avec les effets en plus, un arpégiateur simples mais tellement efficace et utile qui garantit des heures de fun, et un poids nettement inférieur (la moitié environ).

A mon humble avis un synthé un peu mésestimé aujourd'hui. Mais très attachant.

Si vous en trouvez un, la première chose à faire est de l'ouvrir et checker son état. Si il est bon, prenez le. Et changez la batterie. Ainsi vous aurez encore des années durant un synthé qui va vous rendre de bons services. Si il est mauvais état, passez votre chemin. Et attendez-en un en meilleur état.
gillou3823/02/2007

L'avis de gillou38

Korg PolySix
Clavier 5 Octave sans velocite et encore moins d'aftertouch
Arpegiateur simple mais efficace
Mode Unison ( 6 fois le meme son ) exploitable pour lead
32 Memoire utilisateur (sauvegerde sur K7)
Pedal Hold
Pas de MIDI
Presence d'un SUB OSC

UTILISATION

Config generale on ne peut plus simple
editions de son on ne peut plus intuitif
Manuel OK

Il s'agit d'un synthe d'entree de gamme pour l'epoque (12000F a sa sortie quand même) il n'y a
donc pratiquement que la trilogie mini VCO-VCF-VCA avec enveloppe negatice et assignation du
gene d'envoloppe au VCF

SONORITÉS

Il a son son c'est vrai.Il sonne quand même un peut mou par rapport a un JUNO6.
Il est plus precis pour les son percussif facon marimba
Pour les Cuivres et nappes et orgues c'est sympa
Pas de generateur de bruit (dommage)
Pour les grosses basse bien touffu c'est pas ca

AVIS GLOBAL

Je l'ai utilise pendant environ 10 ans
Il est quand même en deca d'un Juno60
En occase il me semble un peut cher mais c'est surement du a l'inflation sur le vintage
Il faudrais peut être mieux eesaye un Alesis Micron par exemple ou un CS2X qui en donneront plus pour moins cher (Les afficionada de l'analogique me pardonnerons....Peut être)

Quelques exemples sous

http://ma-musique.rendez-vous-blog.com/
fedtho28/08/2003

L'avis de fedtho

Korg PolySix
Synthétiseur polyphonique 6 voix
(1 oscillateur/voix), 5 octaves
Modulation: Classiques molettes Pitch(hauteurde la note) & modulation (quantité de modulation par le LFO, voir plus bas);
ConnectiqueSortie Audio mono, pas de MIDI (!), sortie vers bande pour sauvegarde mémoire (32 sons maxi); entrées pédale: sustain, hold, arpeggiateur (et qqs autres).
Effets: 32 mémoires sons, petite section effets: Chorus, flanger, phaser, "ensemble" (1 à la fois), réglables en intensité seulement
Contrôle par ordi: pas d'accès par ordinateur
Polyphonie: 6 voix de polyphonie
Caractéristiques: 1 oscillateur/voix (formes d'onde: triangle, carré réglable, sinus) + un "sub oscillator" à 1 ou 2 octaves inférieures, "on" ou "off" seulement; 1 LFO avec mêmes formes d'ondes que l'oscill., vitesse, intensité, contrôle l'oscillateur OU le filtre OU le volume (VCA) OU la molette; VCF (filtre), cutoff, résonance, controlé par l'enveloppe (ADSR) du volume OU par une enveloppe de type orgue (maximum/zéro); étendue du pitch-bend (molette hauteur du son) réglable.

UTILISATION

C'est (c'était... quasi introuvable aujourd'hui) un synthé ULTRA-facile à prendre en main.
Il donnerait aujourd'hui (et même à sa sortie vers 1983 ou 84...) l'impression d'avoir été conçu pour débutants... En fait, KORG a tout fait pour qu'il reste en-dessous d'un certain prix de l'époque pour faire un des seuls synthés avec mémoire pour un tel prix à l'époque (la sortie, très peu de temps après, du DX-7 de Yamaha lui a sans doute fait beaucoup d'ombre...).
Mais le peu de réglages possibles est aussi un défi, et on peut "tricher" merveilleusement avec la section d'effets pour pallier à l'absence d'un 2e osc. par voix et du LFO (modulation) au possibilités restreintes.

Le manuel était relativement OK si je me souviens bien, mais, surtout, on apprenait très vite en esssayant, ce qui est vrai pour l'écrasante majorité des synthé... hardware, du moins...

La sauvegarde des sons sur cassette audio était révolutionnaire à l'époque et marchait bien...

SONORITÉS

Le son. Quoi de plus subjectif? En le triturant suffisamment longtemps, on arrivait vraiment à des choses très bien!

Sa force était plus dans les aigus que dans les chauds médiums et les gros graves (non, le gros son ROLAND, il ne l'avait pas), mais il avait une personnalité propre, on parvenait à en tirer des résultats au moins passables dans tous les domaines, et je me souviens avoir impressionné des amis avec une reddition bluffante du son qu'Eddie Van Halen utilisait sur "Jump" (l'intro et l'accompagnement du refrain), et lui, il avait un Oberheim OBxa, je crois ! En combinant le LFO, la section d'effet et la modulation de l'onde carrée de l'oscillo, j'ai obtenu des nappes d'une richesse étonnante, et les strings étaient également plus que satisfaisant. Plus difficile pour des sons chauds de cuivres ou de gros solos MOOG... quoi que le bouton UNISON donnait très très bien !

L'absence de vélocité est évidemment un handicap, mais j'ai une pédale de volume, et on fait des choses étonnantes avec ce simple accessoire.

AVIS GLOBAL

Ca a été mon premier synthé et je l'ai utilisé jusqu'à la corde, posé sur mon Fender Rhodes (piano électrique de légende; son seul rival était le Wurlitzer, le son de Supertramp!).

La comparaison avec le DX-7 de Yamaha lui a été fatale (son digital FM, beaucoup plus de dynamique, réalisme hallucinant de certains sons; chacun se souvient sans doute qu'on n'entendait plus que du Dx-7 sur tous les albums pop des années 80, et c'est devenu très fatiguant à la longue, car à cause de l'énorme complexité de la modulation de fréquence, tout le monde utilisait les mêmes presets; un exemple est le premier solo de Sting "Dream of the blue turtles", sur lequel, sauf erreur de ma part, le DX-7 est le SEUL synthé utilisé, et ça s'entend... ce qui n'enlève rien à la réussite énorme de l'album).

C'est évidemment sentimental, mais mon POLYSIX m'a rendu d'énormes services, notamment en live où ses contrôles simples étaient précieux. C'est mon chouchou, et le rapport qualité/performances prix était
TRES bon à l'époque (le DX-7 coutait près de 1'500 de nos Euros de plus !).
Par contre, je ne peux pas le défendre contre ce qui s'est fait depuis, ni contre, par exemple un Prophet 5 de Sequential Circuits ou un OBxa d'Oberheim, les Rolls supérieures et très désirables de l'époque, mais aussi totalement hors de portée de mon prote-monnaie...
A ce jour, je n'aime d'ailleurs toujours pas le son DX-7, et lui, c'est sûr que je n'en voudrais toujours pas...

Remarque: Il y a un problème avec la pile mémoire qui commence à couler sur les circuits intégrés après 5 à 10 ans selon les cas (j'ai appris ça sur un forum). C'est grave si on arrive trop tard, difficile à (faire) réparer. Si on intervient à temps, le POLYSIX peut durer 20 ans, je pense...
contenu en anglais
FP User01/11/2008

L'avis de FP User (contenu en anglais)

Korg PolySix
The Features on this synth a interesting as some of the more regular features are missing from this synth for example there is only one envelope for VCA and VCF and there is no portamento control. However there is an areggiator, 3 built in fx (chorus, phaser & ensemble) and most importantly...presents! 4 banks of 8 patches. This synth does not come with midi as standard.

UTILIZATION

Cant really fault the interface - its a standard vintage analoge affair with a labelled button or dial for every control. Creating sounds is also pretty easy as there arent too many controls to get to grips with and the sound is so classy anyway that it doesnt take long to find someting that sounds nice. The lack of a 2nd envelope does limit the amount of sounds that you can make however.

SOUNDS

Lush is probably the only world to describe the sound of the p6! It is deffinately the most underated vintage polysynth of all, mostly as it was oringally a budget synth when released. However people overlooked the SSM filters (the same as found in the Prophet 5) and the top quality fx unit. The Unison mode also perfoms fantasically as the analoge OSC's still drift a teenie weenie bit. For pads, leads and chords the p6 just rocks! Some audio demos are here: http://www.synthmania.com/Audio%20Files/Synthesizers/Korg/PolySix/Tweaks/Filtered%20Mega-Pad.mp3 http://www.synthmania.com/Audio%20Files/Synthesizers/Korg/PolySix/Factory%20Presets%20Bank%20B/B-1%20%20Electric%20Piano.mp3

OVERALL OPINION

My polysix has been fully restored and fitted with a new wooden case so i cant really comment on how well the outside lasts. However they have a well known issue with the internal battery which will leak! this frys the board completely and will render the synth useless. Its essential that this is changed and luckily most of the p6's that i have seen on the market have had it changed but beware the ebay bargain!

I cant help but love it, its got the moody expressive feel that all analoge synths should have and many expensive digital synths lack, its a great budget alternative to the other vintage polysynths like the Jupiter 8 or Prophet 5 which cost upto 3x more! There is a softsynth version, and its very good, it sounds very much like the real thing, but lacks the sparkle and depth of the original.

Originally posted on FutureProducers.com
Posted by: Dakuan (January 1-, 2005)