Korg PolySix
+
I3000 19/05/2015

Korg PolySix : l'avis de I3000

« Trois ans de réparation mais ça en vallait la peine »
4

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Rapport qualité/prix : Correct Cible : Les utilisateurs avertis
Contexte de l'achat de ce synthé:

Je ne vais pas donner les caractéristiques de ce synthé analogique, vous pous les lire plusieurs fois sur les autres avis.
Je vais donner un avis sur "acheter un Korg Polysix en 2015":
J'ai acheté ce synthé à un musicien qui vidait son grenier pour partir vivre dans le sud de la France.
Problème classique: la KLM-367A foutue, la baterie a coulé.
J'essaie de réparer la carte mais elle est trop endomagé, je l'envoie chez synth prof et il arrive à la même conclusion. On part alors sur la solution du clone. J'en profite pour acheter le P6-KBD de CHD Elektroservis (midification basique).
Je récupère le tout, j'installe le clone le midi et ça ne fonctionne toujours pas correctement. Je me tourne alors vers Turnlab à Anvers pour qu'il me calibre le tout. En fait il découvre un problème à la KLM 366 (voice board), l'octo coupler a sans doute eu un peu acide de la baterie (je pense que le P6 était stocké sur la tranche à la verticale). Bref il trouve une pièce en Australie et le répare enfin!
Je l'ai depuis ce weekend!
Il est rangé dans mon home studio. Il y vivra sa seconde vie au calme et à l'abri de tout dangers!

Aspect du synthé

J'ai la chance d'avoir un Polysix dans un état impeccable. Les bois et la face avant lui donne un look massif pour un clavier d'entré de gamme.

le son

J'ai déjà lu toutes les comparasons dans les avis précédents et je ne vais pas revenir dessus. J'ai juste testé des sons de bass et j'arrive à lui faire sortir quelque chose de monstreusement bon...

possibilité

J'ai donc maintenant un P6 midifié. Le but de cet achat était de pouvoir sortir des bonnes basses. Il rempli ce but. Je vais pouvoir explorer ces possibilités tout en bénéficant de l'interface midi.
Les préréglages ne sont pas un atout de ce synthé.

Conclusions

Je ne sais pas si je referai cet achat à l'heure actuelle. J'ai eu toutes les peines du monde pour faire revivre un synthé qui, il faut le rappeller, est un synthé d'entrée de gamme des années 80. Je ne parle pas du cout de toutes ces réparations mais plutôt de la patience pour arriver au bout. Ca a quant même été un belle expérience et je remmercie Andy aka Synth Prof et Maks de Turnlab!
Maintenant qu'il est bien au chaud dans mon homestudio, je suis heureux de pouvoir l'entendre. Il a atteind le but que je lui avait donné. Il a un temps de chauffe relativement cour et il est super marrant à régler. Les potards sont gros, bien écartés et ne demandent qu'a être tourné. Je prend plaisir à utiliser les data sheet en papier laissés par son ancien propriètaire pour le regler à l'ancienne (j'ai une farde remplie de reglages à tester).

Je conseillerai à celui ou celle qui retrouve un P6 d'occasion de bien peser le pour et le contre. Plein de produits actuels peuvent rivaliser avec le P6. Il faut ajouter le cout des réparations et le temps pour le faire dans la balance. Néanmoins si l'envie d'un P6 est plus forte. Pensez a prendre un tourne-vis pour aller voir votre futur achat. Vérifier l'état de la KLM-367A principalement. Mais pensez aussi à demander la position dans laquelle il a été stocké (pour vérifier les coulées d'acide sur KLM-366 ou 668 par ex). Et surtout ne l'achetez pas à cause d'une certaine mode "vintage"