D.j. 01/12/2015

Oberheim OB-X : l'avis de D.j.

« Une légende »
4

  • J'aime
  • Tweet
  • Mail
Rapport qualité/prix : Correct Cible : Les utilisateurs avertis
L'OB-X, mon premier "big" synthé, acheté à sa sortie (j'ai gardé la facture, livré le 28/01/1980), et préféré au Prophet V que j'avais bien testé (je fréquentais Phonorgan, salut Francis). Très cher, j'ai fait le calcul, en francs-euros constants, pour un 6 voix, on dépasse 11 000 euros !
Une bonne grosse machine bien lourde, un clavier correct, les cartes électroniques, câblées en composants discrets, basées sur les modules SEM et leur fameux filtre, un système de palettes de modulations avec 2 leviers pas bien pratiques, un panneau de commandes simple et clair, une interface magnétophone à cassettes, 32 mémoires, évidemment pas de MIDI (il existe à présent des kits).

Un son magnifique, énorme, gras, soyeux, fluctuant, mais l'engin, très typé est aussi très limité. A l'époque, vu le choix, on voyait plus les qualités que les limites. Si je l'ai gardé un peu plus de 3 ans, je l'ai revendu pour un DX7, sans regrets. Le japonais est bien plus puissant (en termes de polyphonie, de modulations), versatile, expressif, en plus bien moins cher (presque moitié prix)... et aux dires de beaucoup, bien plus robuste. J'ai eu ensuite un DX7-II avec carte E!, le top, encore quasi neuf après 25 ans. Mais c'est autre chose.
Et c'est vrai, l'OB-X ce sont ces sonorités quasi inimitables, cuivres, leads et strings... Heureusement, il existe d'excellents plugins qui le font revivre (bien mieux que les approximations samplées, limitées):
- OBXD, Mac-Win, émulation très réussie avec quelques bonus, et surtout freeware. Par contre, ne semble plus évoluer
- OP-X Pro II, Mac-Win : un OB-X qui aurait hérité aussi les caractéristiques de ses successeurs, OB-Xa et OB-8, des modulations bien élargies, des possibilités de paramétrages fins individuels pour chaque voix (accord, enveloppe, portamento, filtre) qui rendent bien ce côté mouvant du son analogique, un arpégiateur, des effets embarqués et une belle collection de sons très réussis.
- OB-Xtreme, Win (32 bits seulement) : plus un "hommage" qu'une émulation fidèle, mais un son bien boosté par un étage de saturation qui va à l'essentiel.
A noter que Diva de U-he permet aussi de belles choses approchant de très près l'OB-X original (avec le fitre Ubhie), mais à mon avis pas autant qu'OP-X Pro II qui reste mon préféré.
On peut toujours trouver des OB-X sur le marché de l'occasion, mais il faut une âme de collectionneur et les moyens d'entretenir ou faire réparer une machine qui, à plus de 30 ans, est devenue assez fragile. Mais c'est un morceau d'Histoire.