Sequential Circuits Pro-One
+

Pro-One, Clavier synthétiseur analogique de la marque Sequential Circuits.

  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer
  • Rss

Tous les avis sur Sequential Circuits Pro-One notés 4/5

  • J'aime
  • Tweet
Note moyenne :4.6( 4.6/5 sur 14 avis )
 8 avis57 %
 3 avis21 %
 1 avis7 %
Rapport qualité/prix : Correct
coyote1411/02/2017

L'avis de coyote14"Parfait, sauf la fabrication"

Sequential Circuits Pro-One
Je l'ai eu pendant quelques semaines, grâce à un ami qui me l'a prêté pour une session de sampling. Je l'ai donc programmé en long, en large et en travers, et le connais bien désormais: je me permet de donner ce petit avis! (enfin, petit, je me connais...). Il n'y a guère que le séquenceur que je ne commenterai pas, ne m'en étant pas servi.

Le Pro One est un synthé analogique monophonique, et vintage, sans mémoire.

Le Panneau est immédiatement parlant et logiquement organisé: on est immédiatement invité à tripatouiller toutes les commandes, et c'est un délice. Mais, ce qui choque au premier abord, c'est vraiment la fabrication très cheap (panneau en plastique, mal arrimé et souple, flanc en agglo mélaminé, tous les boutons en plastique, qualité du clavier douteuse...). Ce n'est pas juste une impression de qualité, c'est surtout que...ça fait peur. Objectivement, celui-ci, il faut le bichonner. De ce point de vue, ça part mal, mais ce n'est qu'un faux départ, car pour le reste, le Pro One a tout ce que j'aime: un son éblouissant, sans concession, des possibilités poussées en dépit d'une très grande facilité d'utilisation, beaucoup de flexibilité dans les modulations, et donc d'innombrables possibilités. ça sonne gros, nerveux, c'est une vraie teigne...j'ai ADORE!

On commence par 2 oscillateurs, qui ont des formes d'onde cumulable. Autrement dit, en dosant le volume de celles-ci, on sculpte la forme d'onde finale de chaque oscillateur: voilà déjà, d'entrée de jeu, un vaste champs d'exploration. La plage fréquentielle est très large (plus que sur un Minimoog), et j'ai pu le sampler sur une étendue de 88 notes sans problème. Chaque oscillateur possède une onde carrée avec PWM, et les oscillateurs sont synchronisables. Cette synchro est d'ailleurs magnifique, l'une des meilleures que j'ai pu entrevoir.

Comme tout bon synthé qui se respecte, l'oscillateur 2 peut être transformé en LFO, avec un mode "low" et un suivi du clavier débrayable. On verra à quoi cela peut servir quand on parlera des modulations.

La section mixer sert à mélanger les 2 oscillos, mais aussi le bruit blanc qui, curieusement, est tout chétif. Je ne sais pas si le mien avait un problème, mais il était très très effacé...Etrange.

Un Glide (avec 2 modes: auto et normal) est de la partie, rien de spécial à signaler, il fonctionne parfaitement bien.

Le filtre est super cool: très musical, puissant, pouvant aller jusqu'à l'auto-oscillation d'une façon plus ou moins maîtrisée, mais il est à noter que le son perd en puissance quand la résonance est poussée à fond, surtout dans les aigus. On peut toutefois faire des sub très corrects en auto-oscillation, c'est intéressant notamment car l'absence d'un sub-oscillateur est comblée par cette capacité à auto-osciller et le fait que le cutoff puisse être suivi par le clavier. Pas de fausse note dans cette section.

Le bijou de ce synthé, ce sont les enveloppes: elles ne sont malheureusement pas inversables (le modulation n'est que positive), et c'est dommage, car pour le reste, leur réponse est juste: incroyable! Pourquoi? La plage de réglage est très large, et la réponse des paramètres est extrême, et exponentielle: on passe, en tournant légèrement le potard, d'une enveloppe normale à un superbe CLIC, elles sont rapides comme pas possible. Je pense que c'est tout à fait comparable au Minimoog, vraiment. Du coup, les leads, les basses sont absolument destructeurs, le son est très franc, c'est très surprenant. Et cela sur chacune des enveloppes ADSR (filtre et VCA). Quand on sait que le Pro One est conçu autour de chips Curtis, cet instrument fait la démonstration que le composant de base n'est qu'une brique d'un édifice sonore, la mise en oeuvre participe au moins autant sur le résultat final!

Une entrée audio est de la partie, et un mode "Hold" est présent (appelé Drone), permettant de traiter des sources externes. Je n'ai pas eu le temps de faire de tests sur ce sujet, je regrette juste qu'il n'y ait pas de suiveur d'enveloppe comme sur le Roland SH1.

Passons au LFO: là encore, c'est très bête et génial: on peut cumuler 3 formes d'onde, et ça démultiplie les possibilités. A nous les modulations cycliques avec des ondes complexes. Ce LFO monte assez haut, je n'ai pas mesuré mais on est à coup sûr dans les fréquences audio. Là aussi, pas de compromis. L'arpégiateur n'a que 2 modes (Up, et Up&Down), mais cela est compensé par la présence d'un séquenceur qui permet de faire ce qu'on veut. L'idée géniale de ce synthé, c'est que la vitesse de l'arpégiateur est fixée par...celle du LFO! Et donc, on a un LFO toujours synchro à l'arpégiateur, ce qui est un must pour les séquences hallucinées! Avec cette partie là de l'instrument, je peux vous assurer que je me suis amusé quelques soirées...

Comme indiqué au début de cet avis, le clavier est vraiment mauvais: bruyant, pas agréable. Il n'y a que le Polyvoks qui fait pire. Peu réputé pour sa fiabilité, celui de mon modèle fonctionnait pourtant parfaitement, à défaut d'être agréable. On salue la présence d'une connectique CV/Gate en Volt/Octave (Moog, Roland...) qui permet de piloter le Pro One comme un expandeur.

Finissons en beauté, voulez-vous? La matrice de modulation, pourtant analogique, est juste la meilleure que j'ai pu trouvée sur un synthé mono analogique. Pourquoi? Parce que: choix judicieux des sources et des destinations, chaque source est dosable individuellement, et on peut doser chaque source par la molette de modulation.

Les sources: enveloppe du filtre, 2nd oscillateur et LFO. Les destinations: la fréquence de chacun des oscillateurs (donc FM possible quand la source est l'oscillateur 2, ou LFO supplémentaire quand celui-ci est réglé sur Low), la PWM de chacun des oscillateurs, et le filtre. Si vous êtes attentifs, vous pourrez vous apercevoir que l'oscillateur 2 est donc modulable par...lui même! Et que le filtre peut être modulé 2 fois par la même enveloppe, par exemple. On aurait pu imaginer que la vitesse du LFO soit elle-même modulable (par une enveloppe, par exemple), mais ne chipotons pas.

A l'usage, régler les sources sur Wheel permet d'enclencher progressivement les modulations avec la molette, ou bien on permet de déclencher une modulation en tout (Direct) ou rien (Off). Les résultats sont au rendez vous: un son sage quand la molette est à zéro de transforme en déluge quand on l'augmente!

Le Pro One peut donc faire énormément de choses, des sons doux et flutés (qu'il est tout à fait capable de faire), aux leads synchro déjanté, des sons arpégés hallucinés, et crépitements des enveloppes qui sont vraiment assassines. Ici, tout est au service du son, pour de bon, et sans concession. Les plages de réglages sont vastes, et l'instrument est facile à faire partir en vrille...J'adore!

Si seulement Dave avait bien voulu soigner la construction...on sent qu'avec le Pro One, la pression des Japonais (et leur prix...) a poussé à des concessions de taille sur le qualité de la fabrication, mais pas sur le son.

Un magnifique analo, bien vintage, avec un son costaud comme un roc, qui ne sera pas du tout ridicule à côté d'un Minimoog ou d'un Odyssey, avec qui il partage une forme d'élite sonore à défaut d'en partager la couleur.

EDIT 26/03/2017: j'ai fini par en choper un, n° de série 8000 et des bananes: 2 choses à modifier dans l'avis:
- le clavier du mien est nettement meilleur. Il y a donc eu plusieurs séries, manifestement.
- le bruit blanc sur le mien n'est pas fantomatique, il est bien présent, affirmé, pas de problème. Mon exemplaire de prêt avait donc bien un problème.
- j'ai oublié de dire qu'il n'a pas de sortie casque dédiée, mais on peut brancher un casque sur la sortie audio principale (ça ne sort pas bien fort...)
revega10/11/2009

L'avis de revega"Puissance d'une autre époque. "

Sequential Circuits Pro-One
Synthé monophonique sorti en 1981 et sensé se placer sur le marché des petits synthés cheap accessibles au grand public.  -2 Oscillateurs:VCO1 dent de scie, carré   VCO2 dent de scie, triangle, carré -1 Générateur de bruit blanc 'Noise' -LFO : 1 LFO triangle, dent de scie, carré -Enveloppes : 2 ADSR, amplificateur et filtreBloc de modulation -Séquenceur : 2 séquences de 40 notes au total. Ultra simple et redoutable. -Prix d'origine: 6000 francs -Prix argus: + ou _ 1000€ -Nombre d'exemplaires vendus: + ou - 10.000. 

UTILISATION

Configuration simple, tout est sous les yeux. Du direct et sans fioritures. le manuel est dispo sur le net et reste intéressant pour les opérations d'accordages (à faire de temps à autre) et pour comprendre le fonctionnement du Pro One en profondeur. Evidemment sur cette bécane aucune mémoire, tout est dans le tour de main et la précision des potards. Mais comme son concurrent le Moog Prodigy, quand on éteint l'appareil on retrouve les réglages là ou on les a laissés, pratique quand même. Le clavier J-Wire est une catastrophe (pourtant il parait que les pires sont ceux dont le n° de série est inférieur à 1500... J'oses à peine imaginer)! Peu jouable véritablement il peut toutefois dépanner pour le séquenceur interne. Le son qu'il produit est infernale et sa qualité déplorable (les touches se coincent, sont parfois dures et à la longue peuvent ne plus répondre). Difficile à changer (près de 28 ans d'ancienneté) la seule solution étant le remplacement des bushings (les amortisseurs caoutchouteux à l'intérieur des touches) qui lui re-donneront une nouvelle jeunesse (je l'ai fait et ça change tout). Evidemment, il est préférable de midifier le Pro One ou mieux, de lui coller un kit Kenton Pro Solo (200€) là au moins on peu profiter pleinement des qualités du synthé. Il met entre 20/30mn à chauffer mais ça ne m'a jamais posé de problèmes.  Le séquenceur est une bonne trouvaille et reste très pratique pour travailler une idée ou un son. Facile à utiliser et synchronisable avec un module externe via le CV/GATE. Il a une dynamique assez impressionnante et donne des séquences très vivantes, difficile à reproduire avec un sequenceur moderne. Idem pour l'arpégiateur, il reste basique mais l'instabilité naturel du clock interne lui donne un groove très particulier, presque impossible à recréer autrement.

SONORITÉS

Comme les composante sont issus du Prophet 5, ça envoi carrément .Même si au premier abord le Pro One donne une impression un peu brut de décoffrage il s'avère très vite assez fin et plein de nuances. Les filtres sont à tomber et les 2 VCO's donnent une richesse incomparable au niveau du son. On peut donc se laisser aller à sortir des basses profondes, structurées, très présentes dans un mix. Pour les leads il arrache pas mal et passe devant tout ce que j'ai pu entendre en VA ou VST, incomparable. Pour des nappes évolutives et des sons plus 'soft' je ne penses pas que ce soit son fort mais on peu en tirer des ambiances assez variées et puissantes.  Et puis le son du Prohet One n'est pas qu'une légende, on retrouve son grain inimitable très rapidement. Evidemment pour un synthé de cette époque il n'y a aucun effet donc avoir un rack annexe est plus que conseillé. Inutile de préciser qu'il est bien incapable de produire un son réaliste. 

AVIS GLOBAL

Utilisation régulière depuis plusieurs années j'ai failli le revendre bêtement sur un coup de tête et maintenant je n'y penses même plus, il est là et il y restera pour toujours. Acheté révisé et remis à neuf je n'ai jamais regretté son achat tant le son qu'il apporte est unique et particulier. Il a été utilisé par un nombre conséquent de groupes au début des 80's: Bronski Beat (Age of Consent), New Order (Blue Monday), Nitzer Ebb (That total Age et tous leurs premiers singles) et bien sûr par celui qui en a fait un outil à part entière, Vince Clark avec son groupe de l'époque Yazoo (Upstair'a at Eric le premier album a été fait en grande partie avec le Pro One). En revanche et contrairement aux idées reçues il ne fut jamais utilisé par les Depeche Mode sur Speak and Spell, ils lui préférèrent son concurrent le Moog Prodigy. Le prix en argus est très/trop élevé (parfois un peu  absurde quand ça flirte avec les + de 1000€ qui était + ou - son prix au moment de sa sortie soit 6500 francs ) et il faut avoir une petite idée de ce que l'on veut lui faire faire avant de se lancer dans un tel achat. Quelques points toutefois pour ceux qui souhaitent en acquérir un:
1-Le tester avant toute chose et vérifier que l'ensemble des fonctions répondent bien (pas de crachouillies ou de potards difficiles signes d'une réparation imminente). Si vous ne pouvez le tester achetez le auprès d'une personne de confiance.
2-Eviter l'envoi car le coeur du synthé repose sur une carte fixé sous le capot et extrêmement sensible au mouvement. au mieux elle se décalera et entraînera des problème de connexion avec les potentiomètres. Au pire des cas elle peut se fissurer ou se casser. (donc démontage et allerdirect chez Mr réparateur pour soudure & co). D'autre part, à contrario de son apparence c'est un synthé cheap 80's dont la carrosserie repose sur un alliage léger et donc délicat. Une chute et votre Pro One peut ne pas s'en remettre. Maintenant si l'envoi est nécessaire faites en sorte qu'il soit enveloppé comme un vase Ming.
3- Ne pas l'acquérir pour lui faire faire des concerts, tournées et péripéties en tout genre. D'autres claviers plus moderne vous assurerons une bien meilleur résistance, moins d'investissement et un rendu suffisant Voir du côté du Evolver Key ou carrément avec l'impressionnant Mopho qui est son descendant direct . Sinon Clavia avec les Nord Lead 1 & 2 qui peuvent faire des sons s'en rapprochant pas trop mal (version numérique quand même).

Il est mono, sans mémoire, peut se désaccorder de temps en temps (température), pas très portable (super fragile) et difficile à faire réparer. Mais en même temps il est unique en son genre et Dave Smith son créateur semble lui avoir donné une descendance digne de ce nom avec le Pro 2. C'est donc un instrument rare, d'une autre époque, remarquable à bien des égards et devenu une vraie légende (je se sais pas d'ailleurs si c'est une bonne chose). Mais aujourd'hui je ne sais pas si je referai le même choix, de nouveaux synthétiseurs sont arrivés sur le marché avec des caractéristiques très intéressantes. Certes c'est un Prophet mais il vieillit inévitablement et les composants ne suivront pas encore 30 ans, ce qui n'est pas prêt de s'arranger.

En bref un synthé merveilleux et naturellement unique mais d'une autre époque avec ses avantages et pas mal d'inconvénients! 
admermoz28/12/2007

L'avis de admermoz"Un classique de la synthèse soustractive analogique"

Sequential Circuits Pro-One
Synthé analogique monophonique (mais à 2 oscillateurs + générateur bruit blanc), issu du prophet 5.

UTILISATION

J'ai un Pro-one depuis qu'il est sorti en 1981. Je l'avais mis de côté au fur et à mesure que j'achetais d'autres instruments (Polysix puis DX7, M1, FS1R et quelques synthés virtuels) et j'ai même failli le vendre récemment... et je n'ai pas pu m'y résoudre : je l'ai rebranché, j'ai acheté une box Kenton Pro-Solo (compter 200 euros, pas plus cher que de le faire midifier chez Dierstein rue de Rome, à l'époque où il le faisait) pour le connecter à mon système midi, et c'est reparti pour un tour. Avantage de le faire piloter par votre séquenceur midi préféré : vous avez les deux mains libres pour activer potars et switches, donc pour faire évoluer le son à votre guise. On retrouve le plaisir de "impossible de faire deux fois de suite la même prise".

En fait, une partie de ce déclic "retour vers ce typez de machine" s'est fait quand je suis allé essayer le M3 Korg. Premier essai du M3 : incroyable, fabuleux, quelle puissance, etc. Et au second essai : patatras, tout ça c'est de la puissance préprogrammer, quand on veut ensuite composer on revient à la base des sons et des arrangements. Après tout, quand vous écoutez Pink Floyd, U2 ou Police, il y a rarement plus de 4 instruments qui jouent en même temps...

SONORITÉS

On ne peut pas tout lui demander non plus, mais une fois que vous avez enregistré votre piste audio via la connection gate/CV - midi, vous pouvez superposer une seconde séquence, une troisième...là encore on retrouve le plaisir des polyphonies, points et contre points faits maison et non préfabriqués.

AVIS GLOBAL

Pourquoi le vendre ? Si vous l'avez, c'est en général que vous avez aussi d'autres synthés, et avec les 600 à 900 euros que vous allez en tirer, vous n'irez pas bien loin chez votre revendeur préféré.