rony35 11/05/2019

Korg R3 : l'avis de rony35

« Une réussite tombée aux oubliettes »
5

  • J'aime
  • Tweet
  • Mail
Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Tout public
Ayant rarement beaucoup de budget à consacrer à l'achat de synthétiseurs, je recherche en priorité des machines sous-cotées et dont les caractéristiques semblent prometteuses.
Le R3 répondait parfaitement à ces critères, mais le peu de démos disponibles sur Internet me faisaient hésiter. Apparemment ce synthé est passé un peu inaperçu à sa sortie ; et de surcroît, les presets d'usine sont affreusement typés 2000 avec des arpèges type Techno-tuning-makina, vraiment pas convaincant. C'est sûrement ce qui l'a précipité dans la désuétude et ça se comprend. Il y a quand-même quelques furieux qui ont posté des petits clips dans lesquels on peut entendre des effets et des sons assez étonnants, suffisamment pour risquer un investissement somme toute modéré.

A la réception, passage en revue des 128 sons : quelques basses et leads mono très bons, un vocoder excellent, un arpégiateur assez limité, le reste des nappes et FX carrément mauvais.

Après pas mal d'heures à me familiariser avec l'édition des sons (au demeurant très bien conçue malgré le peu de boutons), je découvre un univers incroyable. Avec 2 oscillateurs dont un à formant + 64 formes d'ondes DWGS (type DW8000), un ring modulator, un mode sync, etc. j'ai accès à une palette sonore fantastique : des nappes dans le style Prophet ou Oberheim très convaincantes, des effets spéciaux excellents grâce entre autres à une matrice de modulation de luxe : 6 patches avec une matrice de 12 entrées et 10 sorties.
Egalement un double mullti-effet de grande qualité (notamment les delays, autopan, decimator..), + 1 multi-effet principal.

Les 2 filtres résonnants(dont un disposant du mode "peigne")sont routables en parallèle, en série ou en individuel sur chaque oscillateur. Gràce à cette architecture, il est possible de sculpter le son avec une grande souplesse. Bien que pas exceptionnels, (ils ont tendance à crier un peu trop quand on pousse la résonnance), ils sont quand-même au dessus du lot par rapport à ce que j'ai pu écouter sur les synthés VA de cette génération. Au passage : l'encodage des potentiomètres est très fin et réactif, ce qui fait qu'on ne perçoit aucun effet d'escalier, même si on change de valeur extrêmement rapidement.

Les utilisateurs du Korg Radias vont peut-être rire à la lecture de ces lignes, car le R3 est simplement un Radias tronqué au niveau de la polyphonie et de la multitimbralité.

Pour quels styles de musique et dans quel contexte (studio, concert, etc.) utilisez-vous ce synthétiseur ?
Musique expérimentale principalement

Vous semble-t-il solide et bien fini ? Sa prise en main et son ergonomie sont-elles simples ? Qu’en est-il de la qualité de son clavier et de son toucher ?
La finition est bonne, l'ergonomie est bien pensée. Les 5 afficheurs + 5 boutons permettent l'édition de tous les paramètres avec une rapidité rare.


Quel est votre avis sur le son de manière globale ? Que pensez-vous des sons d’usine ?

Les sons d'usine sont dépassés, sans intérêt à l'exception de quelques classiques (basses, leads, quelques FX). Le moteur sonore est excellent, le vocoder idem.

Que pensez-vous des possibilités d’édition et de traitement ?
Possibilités d'édition hors norme. Un grand synthé dans une petite caisse.

Quelles sont les choses que vous appréciez le plus et le moins ?
Les plus :
- qualité et diversité des sons une fois que l'appareil est maîtrisé
- Ergonomie
- Les 4 boutons cerclés de vert pour rappeler la valeur des paramètres, c'est finalement pratique.

Les moins :

- Les afficheurs à 1 ligne sont un peu juste, on aurait aimé au moins 2 lignes pour ne pas avoir cette alternance paramètre/value quand on tourne le potentiomètres
- Seulement 128 sons, c'est un peu léger.
- Pas de PWM, ça c'est dommage.