Analog 80 14/08/2015

John Bowen Synth Design Solaris : l'avis de Analog 80

« Déjà un classique ! »
5

  • J'aime
  • Tweet
  • Mail
Rapport qualité/prix : Correct Cible : Les utilisateurs avertis
Pour quels styles de musique et dans quel contexte (studio, concert, etc.) utilisez-vous ce synthétiseur ?

Je l'utilise en studio pour mes projets de musique électronique.

Vous semble-t-il solide et bien fini ? Sa prise en main et son ergonomie sont-elles simples ? Qu’en est-il de la qualité de son clavier et de son toucher ?

Finition irréprochable (chassis métal), ergonomie bien pensée (nombreux encodeurs et multiples écrans, tout est visualisable en un coup d'oeil), qualité du clavier et toucher parfait ! Le mien a quelques options sur mesure : led bleues sur les molettes pitch et mod (plus de série) et un mix d'encodeurs crantés et non crantés sur les paramètres, sélections. J'aime avoir le choix ! J'ai la version en blanc avec flancs en bois. L'ensemble est massif et imposant. De toute beauté.

Quel est votre avis sur le son de manière globale ? Que pensez-vous des sons d’usine ?
Que pensez-vous des possibilités d’édition et de traitement ?

LE SON : voilà ce qui devrait être le principal (avec l'inspiration que nous procure un instrument) dans le choix d'un synthé ! Pour moi il doit être unique et ici je suis comblé car tout est possible (ou presque!). Il sort en 96Khz/32 bits ! C'est important de le signaler car c'est le seul synthé au monde à le faire et avoir une telle dynamique, niveau patate, ça envoi direct très fort !
Les banks fournies donnent un bon aperçu des capacités de la machine mais ce synthé sait faire bien plus (ajout de ses propres samples pour développer un son original, création de sons percussifs inédits, etc...). Le fait qu'il soit monotimbral n'est pour moi pas un défaut tellement les possibilités pour travailler ce seul timbre sont immenses et se suffisent à elles mêmes. Avec une polyphonie de 10 voix confortable, on peut connecter entre eux les différents modules, tables d'ondes et samples types prophet 5/VS, Oberheim, Minimoog, TB303, Waldorf. On est dans la même philosophie modulaire virtuel que l'Arturia Origin (que je possède aussi). Ce qui est vraiment intéressant et laisse libre court à son imagination. On peu ainsi créer (par exemple) un synthé hybride virtuel analogique/numérique (à la manière d'un DSI Poly Evolver ;-) ) et y ajouter un arpégiateur et/ou un séquenceur pas à pas ! Le top. Les différents oscillateurs sont très convaincants et les filtres très bons et sans aucun aliasing. Pour piloter tout ça, nous avons un grand ruban sur la longeur du clavier, un beau joystick et 2 mollettes (pitch et mod). On peut bien sûr affecter différents types de contrôles à ces éléments. ça ajoute de l'expressivité ! Côté effets, il y a chorus, flanger, phaser, délai, EQ que l'on peut aussi moduler dans tous les sens mais pas évident à gérer. Il n'a pas de reverb ! Dommage mais bon de toute façon rien ne vaut une bonne reverb externe ! Et la c'est le nirvana tellement les sons peuvent être profonds (voir abyssaux !), pour les basses ça déchire aussi (autant qu'un moog ou une tb) et on peut aussi le rendre bien "crâde" avec des distortions. Me reste encore à explorer les rotors, le module voix et quelques autres goodies...

Quelles sont les choses que vous appréciez le plus et le moins ?

J'apprécie le grand nombre d'encodeurs et contrôleurs, la qualité et la beauté de l'instrument. La profondeur du son. Sa modularité pour explorer d'autres univers sonores.
J'aime moins l'alimentation externe qui peut se décrocher facilement si on ne fait pas attention. L'idée de la carte mémoire pour les banks de sons est bonne mais j'aurais aimé en plus une mémoire en interne car si on perd sa carte ou qu'elle a un défaut de lecture, le solaris n'est pas utilisable ! Il faut un lecteur de carte branché à son pc pour pouvoir organiser ses banks correctement. Je conseille donc d'avoir 2 cartes mémoire au cas où...