Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Yamaha DX7
Photos
1/2669

Tous les avis sur Yamaha DX7

Clavier synthétiseur numérique de la marque Yamaha appartenant à la série DX

Filtres
Mots clés
Note moyenne :
( 4.5/5 sur 35 avis )
24 avis
69 %
8 avis
23 %
1 avis
3 %
2 avis
6 %
Donner un avis
Avis des utilisateurs
  • elektratelektrat

    Yamaha DX7Publié le 27/03/07 à 12:53
    Voir fiche technique.

    UTILISATION

    Au départ je pensait ce synthé incronpréhensible.En fait il l'est.
    Mais il n'y a rien à comprendre.Tous les réglages sont accessible.Il suffit de régler et de dérégler intuitivement les paramètres.
    Si on change l'algorithme par éxemple sa change la nature du son, plus ou moin brillant,
    plus ou moin filtré, et tout cela fonctionnel des autres réglages.

    Il faut bidouiller. Cette technique de synthès est très complexe mais son utilisation est intuitive.

    SONORITÉS

    Les sons c'est infinis et cà peut-être très beau.
    La molette de modulation peut faire un vibrato d'enfer.
    Les sons peuvent aller d'une espece de mélange entre un très vieux piano él…
    Lire la suite
    Voir fiche technique.

    UTILISATION

    Au départ je pensait ce synthé incronpréhensible.En fait il l'est.
    Mais il n'y a rien à comprendre.Tous les réglages sont accessible.Il suffit de régler et de dérégler intuitivement les paramètres.
    Si on change l'algorithme par éxemple sa change la nature du son, plus ou moin brillant,
    plus ou moin filtré, et tout cela fonctionnel des autres réglages.

    Il faut bidouiller. Cette technique de synthès est très complexe mais son utilisation est intuitive.

    SONORITÉS

    Les sons c'est infinis et cà peut-être très beau.
    La molette de modulation peut faire un vibrato d'enfer.
    Les sons peuvent aller d'une espece de mélange entre un très vieux piano électronique 60's
    hybride guitarre jazz donc très chaud à une espece de cytare électronique doublé d'un son cristalin à la dulcimer.

    On peu faire des effets tordus, des sons de percus du genre cloche mais aussi des sons de basse FM avec beaucoup d'attaque.

    Il peu souvent ressortir un effet cuivré de ce synthé notament dans les nappes et c'est
    de toute beauté.
    L'ideal c'est de brancher derriere un expendeur stereo et une réverb et là on peu faire des trucs à la vangelis.

    AVIS GLOBAL

    Ce synthé est une vrai boite à surprises et il est très complémentaire d'un bon analo qui
    lui va faire les strings les basses à la moog, et les leads du genre saw.

    La fm c'est la possibilté de créer des sons complexes proches des instruments acoustiques
    alors que l'analo lui travaille avec des sons simples.

    Courrer l'acheter le dx7 n'est pas chère et il ne serra pas décevant comme les produits
    yamaha actuels du genre motif ES usine à gaz avec des sons d'instrus pas terribles et moins chauds que Roland.
    Lire moins
  • AcbxAcbx

    Yamaha DX7Publié le 11/03/05 à 02:17
    32 voix de polyphonie, c'est bien, sauf pour les très longs effets spéciaux, mais on en a rarement besoin.
    Le DX est le champion des contrôles d'expressivité : sensibilité à la vitesse de frappe, à la pression après enfoncement des touches (faire apparaître et disparaître un vibrato par la force d'appui), les molettes et le contrôleur de souffle (impressionnant, mais aussi tuant pour le souffle qu'une plongée en apnée !).
    Ses réglages d'oscillateurs en rangs d'harmonique sont une originalité géniale, qui rejoint la réalité physique de l'acoustique. Tant mieux !

    UTILISATION

    Principe simpe à visuliser, mais très difficile à anticiper au début. Après on s'y fait. Le choix des algoryth…
    Lire la suite
    32 voix de polyphonie, c'est bien, sauf pour les très longs effets spéciaux, mais on en a rarement besoin.
    Le DX est le champion des contrôles d'expressivité : sensibilité à la vitesse de frappe, à la pression après enfoncement des touches (faire apparaître et disparaître un vibrato par la force d'appui), les molettes et le contrôleur de souffle (impressionnant, mais aussi tuant pour le souffle qu'une plongée en apnée !).
    Ses réglages d'oscillateurs en rangs d'harmonique sont une originalité géniale, qui rejoint la réalité physique de l'acoustique. Tant mieux !

    UTILISATION

    Principe simpe à visuliser, mais très difficile à anticiper au début. Après on s'y fait. Le choix des algorythme nécessite aussi un bon entraînement, car il faut analyser la srtucturation du son souhaité pour savoir lequel il faut prendre (exemple : un xylophone c'est une lame métalique + un bruit de maillet en bois, donc un algorythme à deux branches !).
    L'édition des sons est facile si on ne veut pas chercher trop loin. Par contre le pinailleur sur les harmoniques va s'en donner pour des heures de recherches, genre "j'ai 30 possiblités différentes pour passer des filets plats au filets ronds sur ma corde de basse fretless" (si, si, j'en suis arrivé à ce niveau de prise de tête).
    Le manuel est ridicule de chez ridicule. Procurez-vous un manuel indépendant de Yamaha, intitulé "Maîtrisez votre DX", vous passerez directement au niveau supérieur.

    SONORITÉS

    Tous les sons sont possibles sur un DX-7. Lorsque ce synthé est sorti il s'est rapidement répandu l'idée qu'il ne pouvait faire que des sons métalliques et froids. Mais c'est quand on ne sait pas s'en servir. Il est possible de faire des cuivres bien ronds quoique nerveux, des basses fretless moelleuses, et surtout il est possible de faire des nappes de violons quasi analogiques, brillantes en haut, veloutées et chaudes en bas, avec un effet symphonique très riche (on peut provoquer des chorus incroyables en créant trois LFO indépendants dans chaque voix).
    En plus de cela, la désynchronisation possible des oscillateurs peut permettre un son variant légèrement de timbre à chaque enfoncement de touche, ce qui amène un réalisme dont aucun échantillonneur n'est capable.
    Je déteste les sons d'usine, très moche, criards. Une règle : les retoucher. Le tout est d'avoir de la patience et de s'entraîner.

    AVIS GLOBAL

    Passionné de la première heure pour ce synthé, je ne m'en séparerai pas. Il offre une liberté créatrice que seule les gros analogiques de recherche peuvent offrir, et cela se combine avec des possiblité d'expression très riches.
    C'est à la fois un synthé de scène et un synthé de recherche. Mais il ne se livre qu'à ceux qui sont curieux, passionnés et patients. A ceux-là le DX-7 se montrera généreux et sans limites. Et il est clair que ce synthé n'est pas fait pour ceux qui veulent "tout, tout de suite".
    Lire moins
  • elipicerieelipicerie

    Yamaha DX7Publié le 02/08/04 à 23:40
    Un clavier assez mastard , une ergonomie géniale , la polyphonie 32 , le midi , la dx wide , la supermax achetez pas la e! , l arpeggio les fameux 6 ossicalteur et le lfo ,le portamento , avant de controler par un pc la supermax je pense mourir
    meme si c carrement possible
    , fo vraiment directement etre developpeur , g les programmes, mai je m en sor pas.

    du carisme ( le dx7)

    UTILISATION

    Il faut pas etre préssé , a force de manipuler manipuler.....

    pas pratik pour le live , si vous avez deja 2 ou3 machine a vous occuper , il fodrai 4 mains personellement apres plus d un an , je commence a avoir de bon repere , ilfaut la gerer la supermax!!
    les sons me font …
    Lire la suite
    Un clavier assez mastard , une ergonomie géniale , la polyphonie 32 , le midi , la dx wide , la supermax achetez pas la e! , l arpeggio les fameux 6 ossicalteur et le lfo ,le portamento , avant de controler par un pc la supermax je pense mourir
    meme si c carrement possible
    , fo vraiment directement etre developpeur , g les programmes, mai je m en sor pas.

    du carisme ( le dx7)

    UTILISATION

    Il faut pas etre préssé , a force de manipuler manipuler.....

    pas pratik pour le live , si vous avez deja 2 ou3 machine a vous occuper , il fodrai 4 mains personellement apres plus d un an , je commence a avoir de bon repere , ilfaut la gerer la supermax!!
    les sons me font tellement voyager ke j oublie ca ....

    midi quest xl , me permet si ca me gave de controler directement tout les parametre d un clic de souris

    SONORITÉS

    Tout simplement impresionnant , ave cune disto ou une reverb , et meme sans y a vraiment des son de ouf , honnetement ilfaut dire aussi ke j utilise midi quest xl avec ,

    et g une mechante banke de donée

    g mis des pedale a la noix ( juste un contact tout ou rien) et c genial voila

    alor entre les sysex , les note ke peuvent envoyer des machines , l ARPEGGIO ki arrache tout, les pedales...

    jfé des sons autant bass de jungle ,trance,rythmique bruitale,les année 80 koa , j utilise les fabuleuse clochette , et le mode sound creator de la supermax

    AVIS GLOBAL

    Je vien de passer 10 h dessus aujourdhui , avec un rx 17 , une tr727 , et un sampler ,je peu vou dire
    ke si g arreté , c paske g compris ke pour une foa , g pas perdu les sons , et je sé ke demain je referai les meme .

    pour moa cet engin est une tuerie .

    j ai meme 2 dx7 pour etre sur , carremen , maintenan y fo ke j achete une grosse table (de salle a manger) et de mix

    Si quelqu un controle l arpeggio via un pc , ca voudré dire faire un programme de controle de la supermax ki bugg un peu , je meurs sur place ... mais dite moi le
    Lire moins
  • wijzz :8)wijzz :8)

    Yamaha DX7Publié le 02/03/04 à 08:41
    Au risque de paraitre trop partial, je ne peux pas laisser le DX7 avec des notes aussi mauvaises! Quand il a s'agit de prendre un synthé pour la scène avec utilisation en studio également, il faut croire que le DX7 était fermement ancré dans mon subconscient. Tel un mantra subliminal, DX7, DX7... je me suis naturellement orienté vers une occase de ce synthé au combien mythique: il n'y a que l'embarras du choix. Pour moins de 400 euros avec options diverses suivant les vendeurs, les affaires foisonnent pour ce synthé que je trouve déjà beau: une couleur indéfinissable (noir au premier abord mais en réalité d'un prune légèrement métallisé), des sérigraphies façon tableau de maths, des touches…
    Lire la suite
    Au risque de paraitre trop partial, je ne peux pas laisser le DX7 avec des notes aussi mauvaises! Quand il a s'agit de prendre un synthé pour la scène avec utilisation en studio également, il faut croire que le DX7 était fermement ancré dans mon subconscient. Tel un mantra subliminal, DX7, DX7... je me suis naturellement orienté vers une occase de ce synthé au combien mythique: il n'y a que l'embarras du choix. Pour moins de 400 euros avec options diverses suivant les vendeurs, les affaires foisonnent pour ce synthé que je trouve déjà beau: une couleur indéfinissable (noir au premier abord mais en réalité d'un prune légèrement métallisé), des sérigraphies façon tableau de maths, des touches vertes soft et affleurantes gentiment alignées, deux molettes paramétrables, un clavier 61 touches au touché mou mais expressif, pionnier de l'implémantation MIDI (complète au demeurant), un slot pour cartouches façon vieille console de jeux, et mes amis, un poids monumental! Oubliez l'aspect toc et plastoc de certains synthés, celui-là est taillé dans la fonte! Prévoir une housse solide pour le transport! Curiosité: le controleur de souffle, assez difficile à trouver maintenant.

    UTILISATION

    Il n'y a pas plus simple et il n'est pas plus compliqué que la plupart des synthés récents où un bouton cache 10000 fonctions. Tout se choisit en rapport avec les différentes couleurs de menu. Si on souhaite bidouiller des sons, on peut trouver son bonheur au prix d'y passer des heures: ce n'est pas l'intuitivité de l'analogique. Si comme moi, vous souhaitez un clavier de scène ou studio pas cher, de très bonne facture et qui plus est, carrément indémodable, vous ne vous tromperez pas. Mais ceci est dû en grande partie au fait que, disposant d'un PC+MIDI+éditeur dédié style DXManager, vous avez accès sur internet à une banque de sons libres de droit hallucinante vous épargnant la bidouille fastidieuse et les presets un peu "légers".

    SONORITÉS

    C'est là que l'on retombe en enfance. Au détour du choix des sons, les flashbacks s'enchaînent et l'on se rend compte à quel point les sons du DX7 ont été prédominants dans bon nombre de productions des années 80. Les plus grands l'ont utilisé et il y a toujours un son qui vous rappelle quelque chose, même diffus. Toujours d'actualité, il prend toute son ampleur dans n'importe quel style musical même si la synthèse FM ne reproduit pas tous types de sonorités à la perfection. Ne possédant pas d'effets internes, il sera primordial de l'associer à une bonne réverb (comme c'était le cas dans les années 80), les sons sonnant un peu secs tous seuls. Si vous avez aimé le son des années 80, le DX7 est fait pour vous.

    AVIS GLOBAL

    Ca fait 3 mois maintenant et je ne m'en lasserai jamais. Sur scène, en clavier maitre ou pour pimenter vos compos, il est génial. Pour 300 euros en moyenne, pourquoi se priver d'une telle bête? C'est une histoire d'amour. Les DX7 équipés d'une carte type Supermax ou E! apporte leur lot de fonctionnalités supplémentaires mais le mien qui est brute de fonderie, m'apporte toujours quelque chose de nouveau, même sans bidouiller (je préfère bidouiller en analogique). Si la première écoute peu paraître décevante notamment avec les presets, il faut prendre un peu de recul et patienter avant de trouver (bidouille ou sur internet) les sons envoûtants. Et là, vous vous rendez compte à quel point ce synthé recèle de trésors sonores à exploiter ou ré-exploiter. A bon entendeur, VIVA EL DX7!!!
    Lire moins
  • Chris.angelChris.angel

    Yamaha DX7Publié le 09/08/02 à 14:01
    Ce synthétiseur légendaire est plutôt déroutant. Il faut reconnaître qu'en 1984, Yamaha innovait avec sa technologie à modulation de fréquence. Mais elle ne chercha pas, avec le DX7, à y ajouter quelque autre fonction. On se retrouve ainsi avec un pur synthétiseur FM POINT. Pas d'effets, pas de stéréo, rien d'autre qu'une quarantaine de touches sensitives (!!!) pour programmer des sons.
    Les versions software et les nombreuses déclinaisons qui ont suivis ont, heureusement, comblés ces manquements (normaux à l'époque).

    La première version propose 16 voies de polyphonie, 32 mémoires pour les patches, un slot pour des cassettes de patches ROM ou RAM et une une fréquence d'échantillonnage rela…
    Lire la suite
    Ce synthétiseur légendaire est plutôt déroutant. Il faut reconnaître qu'en 1984, Yamaha innovait avec sa technologie à modulation de fréquence. Mais elle ne chercha pas, avec le DX7, à y ajouter quelque autre fonction. On se retrouve ainsi avec un pur synthétiseur FM POINT. Pas d'effets, pas de stéréo, rien d'autre qu'une quarantaine de touches sensitives (!!!) pour programmer des sons.
    Les versions software et les nombreuses déclinaisons qui ont suivis ont, heureusement, comblés ces manquements (normaux à l'époque).

    La première version propose 16 voies de polyphonie, 32 mémoires pour les patches, un slot pour des cassettes de patches ROM ou RAM et une une fréquence d'échantillonnage relativement faible (les sons, à fréquence élevée, perdent de leur clarté).

    UTILISATION

    L'édition de nouveaux sons relève de la patience, du calme et de la chance !

    Avec ses 130 paramètres accessibles par touches sensitives, le DX7 est loin des synthés analogiques et pseudo-analogiques aux contrôles vraiment intuitifs. Seul un curseur permet de faire varier les valeurs d'un paramètre donné.

    SONORITÉS

    Les sons sont de tous les goûts. Leur qualité aussi.

    Intrinsèquement, la qualité sonore du DX7 dépend de sa déclinaison. Les premiers DX7 sont de qualité moyenne, surtout lorsqu'on monte en fréquence (problème de fréquence d'échantillonnage faible).

    AVIS GLOBAL

    Les possibilités de sonorité sont quasi infinies. Heureusement que de nombreux musiciens se sont adonnés avec patience et dévouement à leur création. Des sons sont maintenant disponibles par milliers sur Internet. Merci à leur créateur !

    Avec ceux-ci, on dispose alors d'une machine vraiment formidable pour un tout petit prix (maitenant, pas 18 ans auparavant --> plus de 2000 euros). La variété de sons disponibles est époustouflante. Et la machine, alliée à de bons processeur d'effet peut encore être à la hauteur de certains concurrents actuels.

    Et, comme le montre les tendances actuelles et les nouvelles machines, la synthèse FM n'est pas morte, loin de là !
    Lire moins
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.