Orange Rocker 15 Terror
+
Orange Rocker 15 Terror
  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer
Amduscias 11/01/2019

Orange Rocker 15 Terror : l'avis de Amduscias

"Polyvalence absolue"
5

  • J'aime
  • Tweet
  • Mail
Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Tout public
Je suis un fan des amplis Orange, et quand j'ai dû faire mon choix, j'ai comparé trois têtes de la série Terror : La Dark Terror, la Brent Hinds, et donc, la Rocker 15 Terror qui a remporté mes suffrages.

SIMPLE
Le panneau avant de la Rocker 15 Terror va droit au but. Il faut se faire aux pictogrammes, mais l'on comprend très rapidement ce dont il s'agit. On a donc les switchs, dans l'ordre on/off, mi puissance/standby/pleine puissance, clair/saturé, puis pour les potards, ceux du canal saturé avec dans l'ordre, volume, aigus, médiums, graves et gain, et enfin... L'unique potard du canal clair : Le volume !

A l'arrière, on trouve un switch headroom/bedroom (il s'agit encore une fois d'un atténuateur de puissance, très pratique si vous jouez en appartement), trois sorties HP (respectivement 16, 8 et 8 ohms), une boucle d'effets mono et une prise footswitch. On a donc un ampli assez simple, mais disposant de capacités de réglages et de branchements tout à fait correctes.

SON CLAIR
Un seul potard permet de régler le canal : Le volume ! On pourrait penser que cela limite les possibilités sonores de l'ampli, mais l'égalisation a été bien pensée. Le son est clair, précis, et tout à fait chaud. Il reste clair sur la moitié de la course du potard. Ca sonne très chaud, et le son est véritablement puissant. Je l'ai testé en répétition branché dans un baffle Orange PPC 212 V : Aucun problème pour passer au dessus d'un batteur, même de type bûcheron ! La puissance maximale semble atteinte à mi course, et c'est là que l'ampli commence à cruncher. Passé 6, le volume sonore n'augmente plus vraiment, mais la saturation s'installe, allant du break up, au crunch, puis Blues, pour finir sur les terres du Hard Rock Australien ! Les fans d'AC/DC et autre Rose Tattoo vont adorer.

DIRTY
Le canal saturé est magnifique. Il reprend les choses un peu où on les avait laissées en fin de canal clair, avec une course du gain assez progressive. On peut donc obtenir de jolis sons crunchs et blues. Pour tout dire, avec le gain vers 4-5, on obtient des choses vraiment similaires au canal clair lorsqu'il commence à cruncher. Cela pourra s'avérer une option intéressante si l'on a besoin de deux sons proches à différents volumes. La sature augmente doucement jusqu'à 7, où l'on rentre vraiment dans les territoires du gros Hard, voire du Metal. C'est particulièrement intéressant, avec un beau taux de compression sans trop de gain. Votre son de guitare demeure ainsi parfaitement lisible tout en remplissant bien l'espace avec une belle énergie : C'est parfait pour de grosses rythmiques et les ingés son apprécieront particulièrement. L'égalisation, quant à elle, remplit parfaitement son office, avec une vraie efficacité des contrôles. On peut ainsi se sculpter un son perso de manière véritablement efficace. En poussant le gain à bloc, on arrive aux mêmes constatations, avec un son franchement gros, mais jamais too much. On est juste en dessous des amplis Hi Gain, avec une chaleur très vintage, pas si loin des grosses têtes de la marque du type Rockerverb dans l'esprit.


EFFETS
J'ai testé la bête dans plusieurs configurations : Avec des pédales, et un vieux multi Boss SE 70. L'ampli, dans tous les cas, se comporte à merveille. C'est simple, on branche, ça sonne. Les effets de modulation trouvent naturellement leur place dans la boucle. Chorus, delays et autres phasers, flangers ou autres reverbs, tout sonne merveilleusement. En bon maniaque du gros son, j'ai évidemment voulu voir ce que donnait le canal saturé avec un boost, en l'attaquant avec un Tube Screamer : On passe parfaitement la frontière du Hi Gain et du Metal extrême. Thrash, Death ou Black Metal, tout y passe, avec une définition toujours au rendez-vous. A mon sens, elle rivalise ainsi sans peine avec la Dark Terror... Tout en offrant un éventail de sonorités bien supérieur, ce qui a conforté mon choix. En remplaçant le Tube Screamer par une Big Muff Green Russian, on est vraiment dans un registre Doom, Stoner ou Sludge. Fans de Sleep, Kyuss ou autres Queens Of The Stone Age, un conseil, essayez moi ça le plus vite possible !!!

BILAN
J'ai littéralement craqué sur cette tête. C'est un véritable monstre de polyvalence, qui vous permettra d'aborder tout aussi bien les domaines du Rock pur et dur que ceux du Metal extrême. Le fait de disposer de deux canaux, d'une vraie égalisation à trois bandes et de contrôles véritablement progressifs a tout de suite fait pencher la balance en sa faveur, alors que la Dark Terror aurait tout aussi bien pu faire craquer le Metalleux que je suis. Alors certes, même dans ses derniers retranchements, le son de base est un tout petit peu plus soft que celui de la Dark Terror, mais en boostant l'ampli à coup d'overdrive, c'est tout à fait jubilatoire. Si l'on ajoute à cela que la Rocker 15 Terror est largement assez puissante pour assurer une répétition ou un concert de Metal extrême (testé et approuvé), on peut légitimement se poser la question : Et si nous étions là en présence de l'ampli Lunchbox idéal ?