L.R. Baggs M80
+
  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer

Test du L.R. Baggs M80

Test M1 aux hormones
  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it
  • Mail

Après l'ouverture de son entreprise en 1975 et la sortie en 2005 de son premier micro magnétique M1 pour guitares acoustiques, L.R Baggs n'a cessé de nous épater et de se perfectionner au fil des années. Raflant les prix pour ses innovations, équipant les plus grandes firmes telles que Gibson, Takamine ou Larrivée ainsi que des artistes comme Coldplay, David Gilmour, Tom Petty et j'en passe, la marque est de retour pour nous présenter son nouveau bébé : le M80.

L.R. Baggs M80

Tout comme son prédécesseur le M1, le M80 est doté du système T.D.T (Technologie Dynamique Tridimensionnelle). Quésaco ? C'est un micro magnétique à double bobinage similaire à ceux qui équipent nos guitares électriques. La principale différence que l'on remarque se situe au niveau des deux bobines qui ne sont pas côte à côte comme un humbucker classique, mais l'une au-dessus de l'autre. La bobine la plus basse a pour rôle de diminuer les ronflements, mais aussi de capter les vibrations du corps de la guitare, de la table, du dos et des éclisses grâce à son support « flottant » qui lui permet de se mouvoir sur trois axes. Cela lui donne aussi l'avantage d'être très peu sensible aux larsens.

Sur le micro se trouvent une molette de réglage volume accessible du bout des doigts et quatre LEDs afin de vérifier le niveau de la batterie. Les aimants sont ajustables en hauteur pour optimiser le réglage du son tout comme une électrique. Au dos du micro, un petit commutateur permet de choisir les modes actif et passif.

L.R. Baggs M80

En mode actif, le micro tourne à pleine puissance, l'annulation de bruit est optimale et le niveau de sortie plus élevé. En mode passif le micro contourne le préampli intégré et donc n'utilise pas la batterie, vous avez donc la possibilité de le connecter avec un câble rosace, ce qui est bien pratique lorsque vous possédez un instrument d'une grande valeur et que vous n'êtes pas trop chaud pour faire un trou dedans.

Le préampli est alimenté par une pile de type CR2032 ayant une autonomie de jeu de 300 heures environ. Esthétiquement, avec son centre de couleur chocolat, il est un peu plus élégant que son prédécesseur qui ressemblait à une grosse savonnette ivoire.

À l'intérieur de la boîte

L.R. Baggs M80

Le micro est à la base réglé pour une guitare avec des cordes en bronze. Cependant deux aimants supplémentaires pour le si et le mi aigu vous sont fournis afin de l'utiliser avec des cordes de guitare électrique ou en nickel. Un autre aimant est également disponible pour les cordes de sol non filetées. De plus, une pile de rechange et son câble jack attache-courroie, muni lui-même d'un préampli, complètent l'ensemble.

Pour le montage on peut dire que c'est du rapide, la seule difficulté étant de percer l'éclisse au niveau de la courroie afin d'y placer le jack. À ce propos, si vous éprouvez une certaine crainte, je vous conseille de confier votre instrument à un luthier pour cette opération. Une fois cette intervention réalisée, déposez le micro dans la rosace et à l'aide des vis aux extrémités du micro, serrez, cela effectue une pince et maintient le micro en place. Voilà, le tour est joué ! Ça ne prend vraiment que quelques minutes et encore moins de temps à désinstaller. 

On enregistre

L.R. Baggs M80

Comme convenu, la pose se fait très simplement et rapidement. Après quelques minutes je branche ma Takamine à un préampli Empirical Labs Mike-e et je positionne un micro statique Oktava MK-012-01 devant la 12e case. Les sons des deux sources sont très différents et très complémentaires. Le mélange est intéressant, l'Oktava apportant la brillance et le M80 le corps de l'instrument. Avec le M80 seul, on pourra regretter un bas du spectre un peu trop généreux par rapport aux aigus. En contrepartie, le son n'est jamais agressif et on évite le côté "coin-coin" qu'ont certains transducteurs.

Avec un ampli, nous n'avons pas eu de problème de larsen, ce qui est très important pour les guitaristes jouant sur scène. Nous pensons d'ailleurs que ce micro se destine principalement au live. 

M80 Strum
00:0000:27
  • M80 Strum00:27
  • M80 Arpege00:24
  • M80+Oktava Strum00:27
  • M80+Oktava Arpege00:24
 

Conclusion

C'est un excellent micro pour reprendre une guitare accompagnant un groupe ou un chanteur dans un concert. Il amène un son précis et rond. Le M80 capte bien les vibrations et le corps de la guitare, même si on peut regretter un léger manque de brillance. Si vous avez un jeu dans l'esprit de John Butler ou de Rodrigo & Gabriela, où les doigts utilisent la table comme percussion, ce jeu sera reproduit. En studio, il ne remplacera pas le bon vieux micro statique, mais rien ne vous empêche de les utiliser conjointement, cela apportera une certaine profondeur. Le M80 coûte environ 330 €, ce qui reste un investissement assez conséquent. Cependant, il reste bien supérieur au M1 en captant une plus large plage de fréquences.

Points forts Points faibles
  • Capte bien le corps de l'instrument
  • Très facile à installer
  • Pratiquement pas de larsen
  • Un peu cher
  • Manque un peu de brillance
À propos de nos tests
Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it
  • Mail