• Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer

Test du G-Natural de TC Electronic

Test C'est tout natural
  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it
  • Mail

Le G-Natural est le premier pédalier compact à proposer des traitements d’effets de qualité professionnelle aux guitaristes acoustiques, qui du coup vont pouvoir gagner en autonomie en ne mettant plus la gestion de leur son dans les mains d’un sonorisateur. Mais l’ergonomie et les fonctionnalités de l’appareil sont-elles à la hauteur?

Le G-Natural est le premier pédalier compact à proposer des traitements d’effets de qualité professionnelle aux guitaristes acoustiques, qui du coup vont pouvoir gagner en autonomie en ne mettant plus la gestion de leur son dans les mains d’un sonorisateur. Mais l’ergonomie et les fonctionnalités de l’appareil sont-elles à la hauteur?

Déballage
Boîte

Le packaging du G-Natural est assez sommaire, mais l’essentiel y est : le produit, le manuel et un câble secteur. A ce propos justement il est à noter que l’adaptateur secteur est interne à l’appareil : personnellement je trouve cela plus pratique, ça évite d’avoir un transfo qui traîne par terre, surtout dans les clubs où la poussière et l’humidité peuvent abîmer rapidement ce qui traîne par terre.

Le G-Natural est fourni avec un manuel papier, malheureusement en Anglais. La version française devra être téléchargée sur le site du fabricant. Comprenant 31 pages, celui-ci est assez explicite et je vous recommande de l’imprimer et de le garder au chaud prêt de l’appareil. D’autant plus que la notice détaille les différents modes de branchement possibles, avec des schémas.

Le G-Natural s’annonce comme le seul multieffet professionnel sous forme de pédalier dédié aux guitaristes acoustiques. Bien que plusieurs marques se soient déjà essayées à la chose (Korg, Zoom, Boss, etc.) il faut reconnaître que ces produits ont eu un écho assez faible et un succès commercial relativement modeste. L’arrivée de TC sur ce créneau très particulier en est d’autant plus intéressante, car il n’y a pas, dans le domaine du multi effets acoustique, de ‘standard’ du marché.

Présentation

Le G-Natural se présente donc sous la forme d’un pédalier et respire la qualité. Outre sa coque en métal assez épaisse et son poids de 2 kg, il est doté d’une grosse plaque de caoutchouc collée sur sa partie inférieure pour adhérer au maximum au sol. Il est clair que l’on est ici en présence d’un produit haut de gamme, à la robustesse garantissant des années d’utilisation, en studio et en live. À noter également la présence de poignées sur la partie arrière, permettant de porter facilement l’appareil.
G-Natural

Les switchs, au nombre de 8, sont également très costauds, mais restent tout de même souples et agréables, et, chose importante, ne sont vraiment pas bruyants lorsque vous appuyez dessus. On apprécie. La partie supérieure offre un écran de contrôle d’assez bonne taille (LCD 48 caractères répartis sur 2 lignes) pour être vu et lu de quelques mètres, ce qui est pratique pour un usage live.

Sur cette même partie supérieure, le G-Natural intègre 7 boutons de contrôles d’effets plus 8 boutons de réglages divers (système, etc.). Nous avons également 4 potentiomètres rotatifs (sans fin) permettant d’incrémenter des valeurs. Nous verrons plus loin les différentes fonctions de ces réglages. Cette partie supérieure, dédiée aux réglages des effets et des mémoires est clairement trop petite pour être manipulée aux pieds et sera réservée à l’édition uniquement.

La partie arrière du G-Natural est vraiment bien organisée : entrée ligne et instrument sous format jack symétrique, entrée micro XLR avec possibilité de désactivation via un switch, niveau d’entrée réglable mais aussi une entrée ‘mic pass thru’ (dont nous verrons l’utilité plus tard), limiteur et alimentation fantôme. Les sorties analogiques sont au nombre de 2, au format jack symétrique. À noter également la présence de connecteurs de type S/PDIF qui vous permettront d’entrer dans une carte audio ou une console en numérique directement sans passer par le convertisseur de sortie du G-Natural.

Outre cette connectique complète, le G-Natural dispose d’une entrée/sortie MIDI ainsi que d’un connecteur MDI Thru. Pour finir, une entrée (sous format jack) vous permettra de rajouter une pédale d’expression (ou de volume). À noter la compatibilité avec les jacks mono ou stéréo.

Un élément assez bizarre, curieux, voire étonnant : il n’y a pas de switch on/off sur l’appareil ! Dans les faits c’est très galère de devoir défaire le câble d’alimentation de la machine à chaque fois que l’on ne s’en sert plus. De plus, vu la puissance lumineuse de la bête, je vous recommande de ne pas la laisser allumer… L’absence d’une sortie casque est regrettable, elle aurait été pratique pour jouer chez soi…

Fonctionnalités

En plus d’être bien bâti, le G-Natural offre une pléthore de fonctions.

Les effets

G-Natural

Tout d'abord, il intègre une série d’effets essentiels tels que le Chorus, Flanger, Réverbe, Delay, Vibrato, Tremolo, Detune, thicken mais offre également un compresseur, un noise gate, un boost et des équaliseurs sans oublier un accordeur. Ces effets sont paramétrables et chainables en série, en semi-parallèle, ou en parallèle. Ce mode intermédiaire nommé semi-parallèle est très intéressant, car il vous permet de plugger en série les traitements dynamiques (EQ, compresseur, noise gate, boost, chorus, etc.) et de traiter en parallèle les effets de spatialisations, c’est-à-dire la réverbe et le délai.

Au niveau des effets de spatialisation justement, la réverbe compte 4 modes disponibles : spring (réverbe à ressort), Hall (réverbe profonde), Room (réverbe type petite salle et chambre) et Plate (réverbe à plaque). Bien que TC nous ait habitués à plus de types de réverbes sur certains autres produits il faut reconnaître que l’essentiel est là. Le choix est plus large au niveau des délais, qui offrent 6 modes différents dont Clean (délai simple et clair), Analog (délai au grain analogique), Tape (délai type écho à bandes), Dynam (pour dynamique, reproduisant le traitement d’une TC2290) et Ping pong (délai alternant gauche-droite). Le délai intègre également une fonction ‘Spill over’, permettant de choisir quel type de répétition vous souhaitez appliquer au délai. Là c’est très bien fourni…

Arrière

Fonction Mix

Le G-Natural permet de connecter des guitares équipées de piézo (jack ou XLR) mais également celles équipées de micros traditionnels. En fait, l’entrée instrument/ligne et l’entrée micro sont gérées indépendamment et le fait de plugger une guitare sur l’entrée instrument n’enlève pas l’entrée micro. Vous pourrez donc brancher une guitare et une voix, deux guitares (une en XLR et une en jack), voire brancher une guitare sur les deux entrées (une entrée servant pour les piézo et une pour les micros type bobinages) afin de mixer les deux signaux et vous créer des nouveaux sons.

Cette capacité à mixer deux sources est une des particularités très intéressantes du G-Natural, car elle ouvre la voie à un usage live type club ou bars, ou il est souvent difficile de faire un bon mixage guitare/chant (pas assez de temps, espace bruyant, etc.). On en vient à regretter que l’appareil n’intègre pas une mémoire ou la possibilité d’enregistrer via une clé USB…(Les entrées/sorties du G-Natural permettent toutefois de router vers un minidisque ou un enregistreur numérique). Une autre chose un peu gênante : bien qu’acceptant 2 canaux (par exemple une guitare et une voix) le G-Natural ne permet pas d’assigner par exemple une réverbe et/ou un délai différent pour la voix et la guitare.

Fonctionnalités, suite

Ecran

Des mémoires et des presets

Outre des effets complets et un système de mixage de sources intéressant, un des points forts du G-Natural est d’intégrer 30 presets et 30 mémoires utilisateurs. C’est même un critère essentiel pour un usage Live. Outre le nombre important de presets mémorisables, chacun offre pour chaque effet 4 variations possibles, ce qui multiplie d’autant le nombre de combinaisons.

Système MIDI complet

Le G-Natural intègre une interface MIDI complète. Sur le manuel, le tableau d’implémentation est d’ailleurs très détaillé. Vous pourrez contrôler le changement de preset, mais aussi effectuer des Dumps, vous synchroniser sur une horloge externe, effectuer des mises à jour système, mais également paramétrer le numéro de contrôleur pour chaque fonction.

 

 

G-Natural

Une édition simple et efficace

Comme toujours sur un pédalier que l’on découvre, la première réaction est de se dire ‘houlala par où on commence’. Et bien là, je dois dire qu’il ne faut pas longtemps pour comprendre le système. Pour chaque effet, vous devez d’abord choisir dans la liste sur le panneau le mode souhaité (exemple : délai mode ‘plate’) vous disposez ensuite de 4 réglages sous la forme de potentiomètres sans fin, numérotés Edit A / B / C / D qui vous permettent de changer les valeurs. Bien évidemment pour chaque type d’effets les réglages disponibles ne sont pas les mêmes, et l’écran LCD vous les affiche sur les deux lignes de manière claire et précise.

 

Une gestion des mémoires facile

Nous avons 30 presets d’usine modifiables et 30 mémoires utilisateurs. Chaque preset représente un bloc de réglage complet (on n’est bien sûr pas obligé d’activer tous les effets...). Les presets sont rangés par banque. Chaque banque accepte 3 presets, et l’on peut facilement appeler chacun de ces 3 presets au moyen des switch 1 / 2 / 3 . Pour changer de banque, il suffit d’appuyer sur les 2 switchs ‘bank up’ sur la partie gauche supérieure ou ‘Bank DN’ (pour ‘down’, sur la partie inférieure). Cela demande un peu d’exercice, mais on s’y fait vite ! Pour chaque preset, vous pouvez également activer ou désactiver à la volée la compression, la modulation, la réverbe et le délai. Vous pouvez également activer le boost via un switch réservé à cet usage à droite du pédalier.

Tests audio

Switchs

Le test audio, afin d’être le plus neutre possible, va s’effectuer sur une guitare acoustique Washburn WD18 équipée d’un système BBAND A3-2, le tout branché en stéréo sur une carte RME Fireface 400 (entrées ligne).

Lors des essais, tout commence par un réglage de volume. Et là, bon courage, car il y a de quoi faire ! Le menu level est très très bien fourni, et il permet toutes formes de réglages (entrée, gain, sorties, réglage séparé gauche droite, etc.). Passée cette étape certes un peu longue, mais néanmoins primordiale, je fais le tour des presets. Ceux-ci sont assez bien faits, même si on peut leur reprocher d’exploiter un peu trop les capacités de l’engin : les effets sont un peu trop prononcés, et pour pouvoir en tirer le meilleur parti, bien souvent il faudra atténuer les valeurs de mix. Au niveau des sons, la découverte se fait de manière très agréable, mais sans surprises : TC sait faire des multieffets, c’est clair ! Au niveau du rapport signal-bruit, c’est tout à fait convenable. À vide, l’appareil émet tout de même un très léger souffle, provenant sans doute des différents réglages de gain et de volume. En jouant avec ces réglages, il sera assez facile d’obtenir un rendu impeccable. D’autre part, les piézo présents sur ma guitare ne sont pas les plus silencieux et génèrent une bonne partie du léger souffle que vous allez entendre sur les extraits..

Boost

Les effets de trémolo sont vraiment propres, et au vu des réglages possibles vous pourrez les accommoder suivant votre humeur du moment ! Le rendu est très naturel, bien que l’effet soit 100% numérique. Le chorus (et associé avec un detune) également est vraiment beau, certainement la meilleure surprise de ce test. À la fois doux, présent mais pas agressif, doté d’une bonne clarté : ultra exploitable !

Les réverbes, bien choisies pour un univers acoustique (plates, Hall, room, spring) offrent un panel assez vaste pour un usage live, voire studio. On peut aisément rentrer une guitare dans une réverbe assez mate, pour créer une ambiance feutrée. Les délais, autre point fort de ce multi effets, donnent leur pleine mesure en stéréo : je vous recommande fortement d’éviter la monophonie sur le G-Natural : il est fait pour la stéréo !

Passés les essais sur une guitare, j’ai testé le G-natural sur un micro chant (je vous épargne les tests audio, je ne suis pas un chanteur). Le préampli intégré est doté d’une puissance assez importante, et les réglages de volume et de gain permettent facilement de travailler en guitare/voix dans de nombreux registres : l’outil idéal pour enregistrer des idées ou jouer dans les bars/clubs.

C’est d’ailleurs le principal argument de ce produit, tant l’ergonomie a été pensée pour intégrer à la fois l’instrument et le chant. À noter également que le G-Natural se comporte très bien sur une guitare hollow body, voire même sur une électrique dotée de piézo.

Conclusion

Ce G-Natural est une réussite dans un domaine qui n’est pas le plus populaire (celui de l’effet pour guitare acoustique), d’où la faible retombée médiatique à sa sortie. Fabriqué en Thaïlande, il n’en reste pas moins un produit à la norme TC, c’est-à-dire solide et bien assemblé, taillé pour la route. Ses fonctionnalités, très avancées ne retirent cependant en rien à sa simplicité d’utilisation en live : bien qu’il soit riche en paramètres, la navigation entre les programmes est simple et rapide.

Les effets sont de très bonne facture (le contraire aurait été étonnant avec TC) et le côté numérique des traitements se fait réellement oublier. Le G-natural offre une solution technique aux guitaristes chanteurs ou aux duos acoustiques souhaitant traiter leur signal à la source, avant console. Dommage que le produit n’intègre pas un séquenceur, voire une mémoire, pour permettre des enregistrements live, ou tout simplement de pouvoir enregistrer chez soi des maquettes guitare/chant. Dommage également qu’il n’ait pas été prévu une sortie casque, car le G-Natural a vraiment besoin de sortir en stéréo pour offrir le meilleur. Cet appareil n’en reste pas moins, à mon avis, la référence en matière pédalier de traitement de signal acoustique. De la belle ouvrage !

[+] Sérieux de fabrication, matériaux utilisés
[+] Qualité des effets et des réglages
[+] Facilité d’utilisation
[+] Possibilité d’entrer deux sources
[+] Dynamique sonore

[-] Pas de traitement d’effets de modulation, de boost, de réverbe et de délai séparés pour les deux sources
[-] Pas de sortie casque
[-] Pas de commutateur on/off

Points forts Points faibles
  • Sérieux de fabrication, matériaux utilisés
  • Qualité des effets et des réglages
  • Facilité d’utilisation
  • Possibilité d’entrer deux sources
  • Dynamique sonore
  • Pas de traitement d’effets de modulation, de boost, de réverbe et de délai séparés pour les deux sources
  • Pas de sortie casque
  • Pas de commutateur on/off
À propos de nos tests
Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it
  • Mail