02/07/2006

Edirol R-1 : l'avis de Anonyme

2

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
COMPORTEMENT SCANDALEUX : Depuis le 24 mars 2005, (soit, plus d'un an) date de la dernière révision du firmware (logiciel moteur interne au R-1), plus une seule mise à jour malgré un ou plusieurs bugs rédhibitoires (signalés) et les nombreux défaut d'ergonomie constatés et signalés eux aussi.

Il apparaît ainsi clairement que les possesseurs et futurs acquéreurs du R-1 sont laissés pour compte. Dans le même temps une société comme Minolta émettait au moins 2 mises à jour du firmware du A1. Cela porte un nom, "le respect du client".

Une seule solution, "harceler" les gens de chez ROLAND afin qu'ils mettent une mise à jour du firmware sérieusement remaniée à la disposition des possesseurs et futurs acquéreurs du R-1. Pour se faire, envoyez vos mels de réclamations à : support Edirol ainsi qu'à Contact Roland.

support@edirol.fr
contact_RCEF@RolandCE.com

ATTENTION ! Sur 5 appareils que j'ai fait acheter dans les 6 derniers mois, 4 ont eu une panne d'un des microphones internes entre 1 jour et 2 mois après leur première mise en service, ce qui représente tout de même 80% de pannes de ce type ! Un ami à qui j'avais conseillé le R-1 a été contraint de renvoyer 3 fois son enregistreur au SAV, trois fois pour la même panne, un microphone interne HS ! Il y aurait un sérieux problème à ce niveau !

Ont été signalés des problèmes de références croisées pendant l'écriture sur les cartes CF lors de la mise en pose pendant un enregistrement et alors qu'intervient la mise en veille automatique du R-1. Afin d'éviter ce problème, vous devez, soit désactiver la mise en veille automatique soit ne pas utiliser la pose pendant enregistrement et espérer une mise à jour prochaine du fimrware.

Ce problèmes majeur se traduit par la perte de séquences sonores enregistrées. Nous n'avons à cette heure aucune indication indiquant l'intention d'Edirol de modifier ou corriger le firmware de cette machine!...

Des courriers ont été adressés à support@edirol.fr concernant ces sujets ainsi que l'ergonomie et l'affichage de celui-ci, ils ont généré des accusés de réception mais sont resté à ce jour sans réponse pour ces derniers.

Vous avez eu connaissance de problèmes similaires ou autres, vous pouvez me laisser votre témoignage sur :
http://voyard.free.fr/textes_audio/mots_du_son/edirol_R-1.htm

- Depuis combien de temps utilisez vous le R1 ?

J'utilise le R-1 depuis plus de 2 mois maintenant, entre autres, sur un film vidéo. Gros problème de conception de l'affichage. Son ergonomie, que je confirme en partie mais en partie seulement. Facile d'utilisation pour qui travaille souvent avec du numérique. Sérieux bémols cependant :

Par exemple : Qu'il faille appuyer une fois sur la touche "display" afin de faire apparaître l'indicateur de modulation afin de pouvoir effectuer le réglage initial du niveau de modulation !

Un bonne ergonomie voudrait qu'après appuie sur la touche record s'affiche les lettres "REC", ce qui est le cas mais aussi le symbole de la pose "II" clignotant car il n'est rien de plus stupide que d'avoir choisi de faire clignoter la touche lunineuse record en Rouge qui s'avère être parfaitement invisible en extérieur jour ou en intérieur très éclairé.

Ainsi l'afficheur en mode stanby devrait peut-être s'afficher ainsi :

LEV IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII
REC II MP3 02:22:12

Ainsi nous saurions d'un simple coup d'oeil que nous somme en mode Record/Pause, que nous allons enregistrer en MP3 et qu'il reste 2h 22mn et 12 secondes de libre sur la carte ! L'indication superflue LEV pour "level" ou "niveau" pourrait être remplacée par LIM pour limitteur dans le cas d'utilisation de celui-ci. Un appui sur la touche display afficherait le débit choisi en MP3, le numéro et le nom de la prise.

LIM IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII
REC >> MP3 00:10:25

Dans ce cas aussi nous saurions d'un simple coup d'oeil que nous somme en mode record avec limiteur ON, que l'enregistrement défile (les deux chevrons pourraient être animés au lieu de simplement clignotants), que nous en somme à 10mn 25seconde de la prise et ce en MP3.

Dans les deux modes, les indications LEV ou LIM pourraient être remplacées par BAT clignotant en cas de batterie avec moins de 5mn d'autonomie. Manque de chance ça n'est pas le cas et aux indications inutiles s'ajoutent les indication illisibles ou invisibles.

Ainsi, sur deux tournages en vidéo pro extérieur j'ai réussi l'exploit par 2 fois de rester en "pause" croyant tourner ! Ça ne m'était, (sur du matériel sérieux et véritablement ergonomique), arrivé qu'une seule fois en 25 ans de métier !

Qu'il faille appuyer 3 fois sur la touche "display" afin de voir apparaître l'indicateur de modulation une fois que l'enregistrement est lancé est une aberration que seul un type qui n'a jamais fait une prise de son de sa vie peut avoir conçu ! Que cet afficheur ne soit pas gradué est une autre aberration !

Appareil cependant utilisable pratiquement sans ouvrir la doc. Ce que. Utilisation évidente. Menus aux fonctionnement logiques.

- Quelles est la particularité que vous aimez le plus, le moins?

Le plus :

D'une part, son format parce que compacte et, semblerait-il, son ergonomie, que je confirme.

Appareil utilisable pratiquement sans ouvrir la doc. Ce que. Utilisation évidente. Menus aux fonctionnement logiques.

Ce que je lui reproche ? Entre autres, son format. Cependant, après utilisation, il s'avère assez confortable d'utilisation. Ainsi que le disait Coluche, "il tient dans la main". Le volume du microphone ne tombe pas sous le doigt, mais ça n'est pas vraiment un problème. En fait, généralement on fait son niveau au début de la prise, puis on n'y touche plus après.

Les entrées/sorties ne sont pas des mieux disposées.

Contre :

L'aspect "version Zéro" ou "prototype" de l'appareil. Vous savez, la version des logiciels qu'il ne faut surtout pas acheter et qu'il est urgent d'attendre la version 1, c'est à dire, améliorée et sérieusement débuguée. Il ne s'agit pas ici de bugs logiciels mais de sérieux défaut de jeunesse et de manque de finition.

Apparence plastoc de chez "Gifi".

Trappe de la carte simplement scandaleuse, difficile à ouvrir et d'une fragilité excessive. L'extraction de la carte est pas mal non plus dans son genre. Vous avez des doigts de taille normale ? Alors ne partez jamais sans un clou ou un tourne visses pour extraire la carte !

Idem pour la porte du compartiment des piles épaisse comme du papier à cigarettes.

L'aspect prototype tient au fait que par toutes les ouvertures on aperçoit les circuits imprimés.
L'affichage est lisible sans plus.

Hallucination ! Vous pouvez détruire les circuits de cet appareil si vous y branchez un micro à électret (dit pompeusement : électrostatique, vous savez, ces micros qui généralement sont alimentés par une pile 1,5V), qui n'acceptent pas d'alimentation fantôme !

ATTENTION : Cette remarque n'a plus de raison d'être. D'une part, un courrier à Edirol, et d'autre part, un essai directement avec mon R1 et un AudioTechnika AT822. Donc, à ce niveau, plus de problème !

Présence quasi inutile des effets embarqués, gadget ! à part le limiteur, vu l'usage et le support employé (carte CF) par ce type d'appareil, j'imagine que 99% des utilisateurs disposent d'un micro ordinateur quasiment indispensable et qui peuvent donc profiter de logiciels multipistes "gratuits" comme "Audacity" qui proposent tous les effets nécessaires. En sus, si l'on décide d'appliquer l'effet à l'enregistrement, il en va comme du sel dans les plats, s'il y en a trop, on ne peut plus en enlever après.

Ça n'est pas de l'espacement entre les capteurs que vient le problème de restitution de l'image stéréophonique mais de l'utilisation de capteurs omni-D dans un couple de type pseudo XY ! Ca ne peut pas fonctionner. Lorsque je compare une prise effectuée avec les micros embarqués et la même réalisée avec un vrai couple externe, alors on découvre ce qu'est véritablement une image stéréophonique.

Quand à dire d'où vient le problème, en fait je n'en sais rien mais je le subodore. Le léger espacement entre les capsules ne peut en fait théoriquement que renforcer l'image stéréophonique par rapport au couple XY en permettant la localisation par phénomène d'antériorité. J'ai écrit un article à ce propos mis en ligne sur mon site. Pour ceux que ça intéresseraient.

http://voyard.free.fr/textes_audio/pds_stereo.htm

Si pour réaliser un couple XY efficient, il est indispensable d'user des capsules "cardioïdes", la disposition des omni-D ne sert en rien l'image stéréophonique, et leur distance de séparation est absolument insuffisante.

Enfin, ils sont placées dans des cavités ou directement dans le boîtier, mais dans tous les cas ça ne semble pas être un excellent choix en raison de problèmes de réflexions acoustique et résonances difficilement contrôlables.

Timbre et qualité des microphones embarqués :
Ces microphones s'en tirent pas mal mais présentent un sur-brillance j'imagine aux environs de 6 ou 8000 Hz (pas au dessus puisqu'à 60 ans on n'entend plus au dessus de ces fréquences). Cependant, j'ai essayé une prise batterie avec ceux-ci et elle est tout à fait acceptable.

Appareil parfaitement adapté pour enregistrer des petits groupes acoustiques mais aussi des chorales ou petites formations de jazz. Pour les rockers, il faudrait qu'il apprennent à jouer moins fort... Personnellement je n'ai jamais eu de problèmes de saturation ou de distorsion avec le R-1 à moins de 1.5m de mes fûts et cymbale et pourtant je suis capable de pressions acoustiques instantanées assez surprenantes...

Le souffle ? Bruit de fond de l'ensemble capteur et préampli micro : Aussi étonnant que cela puisse paraître, le R-1 semble s'en tire plutôt honorablement par rapport à un MD (test sur l'enregistrement d'une voix dans un milieu calme). Evitez tout de même de dépasser les 2/3 à 3/4 du volume d'enregistrement car en delà les préamplis micros embarqués, ainsi que sur toutes les machines similaires, souffle ! Sur un prise de son comme un groupe ou un instrument quelconque, théoriquement pas de problème. C'est d'ailleurs dans le cas de ce type d'enregistrement que le R-1 est le roi ! On place le R-1 en bordure d'une table ou d'un tabouret haut (un écrou type appareil photo aurait été pratique pour le fixer sur pied), de préférence sur une mousse afin d'éviter la transmission des vibrations du support. On effectue un réglage du volume sur les niveaux les plus forts, on enclenche le limiteur et vogue le navire. Seul problème, être capable de déterminer la bonne position de l'appareil par rapport à la source ou aux sources et de disposer d'un local acoustiquement acceptable.

Une chose quant aux bruits de manipulation. Je ne connais personnellement pas de microphone que l'on puisse manipuler pendant un enregistrement. Avez-vous déjà essayé de changer la commutation de filtre, de sensibilité ou de directivité sur un microphone quel qu'il soit pendant une prise ? Il en est donc de même pour le R-1.

Après essais en extérieur et en intérieur, le R-1 à la main s'avère à mon sens bien plus facile à tenir en main que la majorité des microphones et relativement peu sensible aux bruits de contact, à moins d'être très maladroit, une brute ou de le faire exprès.

Quant aux bruits de vent, ça n'a vraiment rien d'étonnant vue l'implantation des capteurs. Le tout est de trouver une protection en mousse à alvéoles ouvertes (type bonnettes) ou mieux encore, du genre bonnette à poils et de la fixer dessus. Idem, je donne quelques indications à ce propos sur mon site :

http://voyard.free.fr/textes_audio/mots_du_son/edirol_R-1.htm
http://voyard.free.fr/textes_audio/mots_du_son/p_d_s_exterieure.htm

Soit il faut qu'elles soient juste placées sur les ouvertures des microphones, soit comme en gant de toilette court qui s'enfilerait sur le haut de l'appareil jusqu'à la lisière de l'affichage, avec juste un trou pour passer le fil du casque qui aurait mieux été placé en bas de celui-ci et la prise d'entrée ligne en ses lieu et place.
En fait là aussi son usage en extérieur n'est pas à ce point catastrophique. Protégé correctement, il peut affronter des vents conséquents sans trop de problèmes.

- Aviez vous essayé beaucoup d'autres modèles avant de l'acquérir ?

Non. Pas eu l'occasion d'essayer le petit nouveau, semble-t-il mieux fini mais peut-être plus bruyant en terme de souffle. De plus, les micros ne sont pas intégrés au boîtier. Je donne quelques exemples de ce genre de matériel et les liens concernant le M-Audio, le NAGRA et même un dictaphone numérique de chez Olympus et d'autres. Mais je n'ai pas encore eu l'occasion de tester ces appreils. J'attends que les constructeurs me les propose... Ouarf Ouarf !

Plusieurs fois des internautes m'ont contacté, intéressés par ce type d'appareil (enregistrement de conférences, de cours, de petit groupes ou d'un chanteur guitariste, etc… Gens intéressés par la prise de son et de bruits sans s'encombrer de matériel à profusion, etc.) et j'étais alors toujours en mal de réponses.

- Comment jugez vous le rapport qualité/prix?

Ce matériel ne comporte pas ou pratiquement pas de pièces mécanique et aucune en mouvement et donc devrait être de "moins" à "considérablement moins" cher qu'un appareil du type MD qui comporte des mécanismes et laser de grande précision ! Un lecteur enregistreur de MD avec un microphone très correct (907 Sony) coûte pratiquement 100 Euros de moins ! Étonnant, non ? Plus sérieusement, il est très cher pour ce qu'il est à l'heure actuelle. La question reste : "achète-je maintenant ou attends-je plus tard ?..." Trop tard, c'est fait...

Une dernière pour la route... Vous avez des remarques ou suggestions à faire sur le R-1, faites-les sans faute sur <support@edirol.fr> ainsi que sur <contact_RCEF@RolandCE.com>. Ce sont vos courrier qui feront avancer le scmilblik... Ils n'aiment pas particulièrement que l'on dise du mal de leur matos ou de leurs services et il ont bien raison...

Enfin, quelques petites remarques : Pour les sons d'ambiance, n'essayez jamais d'obtenir une ambiance plus forte à la diffusion que celle perçue au moment de la prise et ne dépassez jamais le 3/4 au volume d'enregistrement et vous verrez...

Le fameux problème de trop de sensibilité des micros qui exige un intérieur insonorisé. Désolé, mais ça n'a rien à voir. Il suffit de baisser le volume et de se rapprocher des micros. Faites la comparaison avec n'importe quel autre appareil mais en respectant une parfaite égalité de niveau de diffusion entre les appareils ou les enregistrements et vous constaterez qu'il n'y a pas de problème.

Enfin, vouloir atténuer le son capté par les micros de l'appareil avec du papier ou tout autres matériaux est illusoire et un peu aberrant. D'une part vous ne baisserez pas le niveau de pression acoustique global mais vous allez atténuer les aiguës et obtenir au mieux un son sourd ! Il est très difficile d'atténuer toutes les fréquence de façon linéaire (problème des bouchons d'oreille par exemple).

Cordialités à tous

Pierre Voyard

Le site : http://voyard.free.fr/menu_audio.htm