Roland XV-2020
+
Roland XV-2020
Comparateur de prix
Petites annonces
Earl 01/12/2002

Roland XV-2020 : l'avis de Earl

4

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Le XV-2020 est le petit dernier de la famille des XV Roland, déjà constituée par les modèles 5050 et 5080.
Il s'agit d'un boitier au format demi-rack (1U), disposant d'une polyphonie de 64 voix, 1083 formes d'ondes (soit 64Mo), et de trois générateurs d'effets paramétrables (Multi-effets: 40, chorus et réverb).
Coté extensions, il est possible de connecter jusqu'à 2 cartes SRX, portant la mémoire totale à 192Mo.
Le boitier comporte 4 commutateurs (volume, numéro de canal MIDI, valeur/mode, catégorie/banque) ainsi qu'un interrupteur ON/OFF et un afficheur 7 segments à 3 chiffres.
Sur le plan de la connectique, il dispose en façade d'un port USB et d'un jack pour sortie casque. A l'arrière, on retrouve les 3 connecteurs MIDI habituels, ainsi que deux sorties au formats RCA et jack.
On trouve dans le carton, en plus du manuel d'utilisation en Français ainsi qu'un CDROM contenant le logiciel XV-Editor, un bloc d'alimentation et un jeu de pieds en caoutchouc adhésifs.

UTILISATION

Après avoir sorti la bête de son carton, on a tout de suite envie d'écouter ce qu'elle a dans le ventre. Le plus simple est alors de brancher l'alim et de connecter un casque.

Roland a prévu à cet effet 4 morceaux de démonstration, relativement faciles à appeler, comme indiqué directement sur la couverture du manuel (ils ont sans doute peur que l'utilisateur ne l'ouvre même pas!) : on tourne le bouton "bank" jusqu'à l'option DEMO, puis on sélectionne un des 4 morceaux avec le bouton VALUE et on appuie sur ce dernier (les commutateurs Volume et Value disposent en effet d'un switch intégré) et ça démarre.

Les démos c'est bien, mais c'est pour les sons en eux-même qu'on a acheté la machine, donc voyons comment les écouter. En effet, là encore, pas besoin de connecter le boitier tout de suite à un PC ou à une table de mix, il suffit de choisir un patch et maintenir enfoncé le bouton volume pour écouter une démo du patch correspondant. C'est pas super pratique, notamment lorsqu'on maintient le bouton volume enfoncé tout en changeant de patch (les crampes vous guettent si vous essayez de tous les écouter à la suite ;), mais ça marche.

Pour naviguer dans les différents patches, on dispose de deux moyens d'accès, soit par catégorie (Piano, clavier/orgue, guitar/basse, orchestre/brass, synthé/pads, ethnic et percussions/effets) soit par banque. Dans le dernier cas, le 2020 dispose d'une banque USER (éditable), 4 presets (A à D) et une banque GM (General Midi). Deux banques supplémentaires (EXP-A et EXP-B) permettent d'accéder aux cartes additionnelles. Chacune de ces banques renferme 128 patches.

Le 2020 permet aussi de sélectionner des performances (associations de patches sur plusieurs canaux midi) ainsi que des kits rythmiques, via le bouton value/mode.

L'afficheur indique le numéro de patch ainsi que le mode actif (patch, performance, GM, etc.). Quand on écoute un patch, il précise aussi en alternance le numéro de preset correspondant si vous êtes en mode "catégorie". C'est un peu déroutant au début (car une même catégorie peut s'étaler sur plusieurs presets) mais on s'y fait.

Et les effets dans tout ça ? Là, ça se complique. En regardant sur le dessus du boitier, on voit un diagramme représentant des fonctions supplémentaires associées au bouton Category/bank. Pour y accéder, il faut enfoncer en même temps les boutons Volume et Value. La suite, c'est un peu obscure sans avoir potassé le manuel...

En fait, pour modifier les patches, performances, sélectionner et paramétrer les effets, il faut utiliser le logiciel XV-Editor qui simplifie tout ça.

Pour utiliser ce soft, il faut connecter le XV-2020 à un port USB du PC. Là, stupeur : le cable n'est pas fourni. Si vous n'en n'avez pas en stock, vous n'irez pas plus loin...Dommage.

L'installation se fait en deux étapes : 1. on installe le driver USB, 2. le soft XV-Editor. Par principe, je n'installe plus les logiciels ou drivers fournis s'ils sont dispo sur le net, pour éviter d'installer une vieille version. J'ai donc récupéré XV-Editor sur le site de Roland France (www.roland.fr) mais n'ai pas trouvé le driver pour W2K. Heureusement, il est sur le site US.

Après téléchargement, l'installation des deux éléments se passe sans problème. Le XV-2020 apparaît comme un équipement MIDI (IN et OUT) sous Windows. On peut donc l'utiliser avec un séquenceur classique. J'ai testé sous Cubase 5 sans pb. Pour le patchscript, on en trouve sur Internet qui ont l'air exploitables, sinon, on peut toujours le créer/modifier avec la liste des patchs donnée dans le manuel.

Lançons le XV-Editor. S'affiche alors une grande interface avec plein de boutons. Au démarrage, le logiciel récupère la config active de l'expandeur. Impossible de décrire ici toutes les fonctions mais on peut créer des patches en s'appuyant sur jusqu'à quatre formes d'ondes, ajouter des filtres, effets en tous genres, etc. On peut même tester le patch en temps réel sur le clavier reproduit en bas de l'écran. Ensuite, on enregistre le tout dans la mémoire du boitier et c'est dans la boite !

Face à la complexité du soft, la lecture du manuel s'impose. Et là, c'est pas formidable. Je dois avouer que c'est le premier produit Roland que j'achète mais la doc n'est pas vraiment didactique. On y décrit sur plusieurs dizaines de pages le rôle de chacun des très nombreux boutons mais c'est tout. L'aide en ligne n'est pas mieux (fichier HTML en anglais du même genre).

En résumé, pour une utilisation avec un séquenceur, pas trop de problèmes. Pour l'édition des patchs, c'est plus compliqué (presque impossible sans le logiciel) et l'affichage à 7 segments n'est pas idéal (jamais facile d'afficher des messages dans ces conditions ;). Mais XV-Editor semble très puissant pour celui qui veut/peut s'y pencher sérieusement.

SONORITÉS

Jamais facile de donner un avis sur des sonorités, pourtant c'est ce qui est le plus important pour ce type d'équipement...;)

Comme dit plus haut, c'est mon premier contact avec "le son Roland". J'ai comparé plusieurs séquences midi avec mon arrangeur Yamaha et ai été plutôt déçu concernant les instruments à vent. Le piano est correct à mon sens, la guitare assez bien rendue, les strings moyennes. Les synthés sont pas mal. En revanche, j'ai particulièrement aimé les kit de batterie, qui semblent plus réalistes que ce que j'ai pu entendre jusqu'à maintenant. En mode performance, il y a des combinaisons de sons intéressantes et très riches, mais il faut un peu de temps pour tester tout ça.

En bref, après une journée à triturer la bête, avis globalement positif.

AVIS GLOBAL

Un jour d'expérience, c'est court mais permet quand même de donner un avis. J'ai acheté cet expandeur car je voulais disposer du "son Roland" dans mon home studio, et je suis globalement satisfait. D'autant plus qu'il est possible d'ajouter des cartes d'extension (une dizaine disponibles à ce jour).

Les modèles supérieurs, 5050 et 5080, reprennent à ma connaissance la même base de formes d'ondes mais ajoutent des effets (5050) ainsi qu'une fonction sampler (5080). Vu la différence de prix et de taille (racks), j'ai préféré choisir le 2020.

Le logiciel fourni est très complet et permet de crééer ses propres patchs, associations de plusieurs formes d'ondes et d'effets/filtres. Il y a surement de très belles choses à faire à ce niveau, mais cela nécessite du temps pour y arriver. Et c'est pas le manuel qui aide beaucoup, dommage.

En conclusion, pour environ 650 euros, je pense que c'est un bon expandeur d'entrée de gamme qui laisse à l'utilisateur une part importante de créativité, s'il en a l'envie et... la persévérance !