Edirol UM-550
+
Edirol UM-550
Will Zégal 08/10/2015

Edirol UM-550 : l'avis de Will Zégal

« Impeccable »
5

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Rapport qualité/prix : Correct Cible : Tout public
J'utilise cette interface essentiellement en studio. Elle me sert surtout d'interface midi entre le hardware et l'ordi, dans les deux sens : claviers maîtres et surfaces de contrôle vers l'ordi, ordi vers les synthés.

Elle peut aussi servir de patchbay et merger en autonome : sans allumer l'ordi, elle permet de router n'importe quelle(s) entrée(s) sur n'importe quelle(s) sortie(s). Je l'utilise rarement ainsi, mais ça fonctionne.

En mode connecté, on peut choisir pour chaque entrée si elle utilise l'entrée physique (pour du hardware branché) ou un port MIDI USB (venant de l'ordi). Je n'ai pas encore rencontré de limite, mais il y en a peut-être.

Aucun problème de stabilité, aussi bien sous XP, Seven (64 bits) que Windows 8 et 8.1 (pas encore passé à Windows 10).

Comme interface, c'est très simple à utiliser : on a 5 entrée et 5 sorties (2 en façade, 4 à l'arrière). Les E/S sont parfaitement identifiés dans les logiciels audio et il suffit de choisir le port qu'on veut utiliser, tout comme une interface audio.

En patchbay, c'est pas plus compliqué : il faut utiliser les boutons de façade (munis de LEDs) pour affecter les entrées aux sorties voulues. On peut affecter une entrée à plusieurs sorties.

On dispose d'un unique port "merger" pour mélanger deux entrées vers autant de sorties que l'on souhaite. Dans la pratique, je n'ai jamais été limité. Le merger dispose d'un filtre d'événements MIDI pour éviter de saturer le port.

On dispose de mémoires (5) pour enregistrer et rappeler des configurations. Top surtout pour la scène, si vous voulez passer du contrôle d'un ou plusieurs racks / expandeurs à d'autres. Un port de contrôle est disponible qui vous permet d'envoyer directement par MIDI des rappels de mémoire ou des configurations préalablement enregistrées.

Il y a même une fonction de "check" de câbles pour vérifier si un câble fonctionne bien. Je ne m'en suis jamais servi.
Ajoutons une combinaison de touche "panic" pour tout couper en cas de note bloquée par exemple. Hélas, il faut presser deux boutons. Le panic transmet des messages "all note off" et "Reset All Controller" sur les sorties.

Bref, ça fait vraiment tout ce dont j'ai besoin et au delà. Je dois dire que, désormais, ayant un setup de live basé sur un ordinateur et avec la multiplication des équipements MIDI/USB, je n'en ai plus l'usage sur scène : un hub USB la remplace avantageusement (je dispose d'assez de ports MIDI avec plusieurs hardware USB/MIDI). Elle ne me sert plus que d'interface MIDI / USB en studio où elle s'avère précieuse, mais où des modèles plus simples (comme la Yamaha UX256 que j'ai aussi) font bien la blague.

La UX n'a pas du tout les possibilités de la UM. Par contre, elle a 6 paires MIDI dont 3 en façade (au lieu d'une seule sur l'UM), ce qui peut-être pratique si vous branchez-débranchez souvent.

Si vous avez des patchs complexes à réaliser, que vous avez besoin d'un produit standalone ou que vous faites de la scène, l'UM est un excellent choix.

Si vous avez besoin d'une simple interface pour disposer de beaucoup d'E/S midi sur votre ordinateur d'autres produits peuvent largement suffire.

Un dernier petit mot sur le hardware tout à fait correct. Cette interface m'a été donnée par un pote qui l'avait depuis longtemps. Je n'ai eu aucun problème avec et elle reste propre. Les boutons sont francs, bien que pas super agréables. C'est pas du haut de gamme, mais c'est pas cheap du tout.