Keyboards Recording Magazine
+

Magazine, Livre & Méthode de la marque Keyboards Recording.

paradies 18/11/2012

Keyboards Recording Magazine : l'avis de paradies

« Divorce consomé...mais on reste potes... »
3

  • J'aime
  • Tweet
  • Mail
J ai acheté Ce magazine de manière soutenue dans les années 90, c'était mon compagnon de lecture préféré à la plage...

j'avais feuilleté quelques sono magazines avant cela, et me suis mis à le compléter avec "home studio" quand ce titre est paru.

à L'époque j aimais beaucoup le fait d'avoir un magazine spécialisé pour les claviers, et la mao du point de vue "clavier". En effet dans les maisons de la presse, il y a batteur magazine, des revues pour bassistes, guitaristes, mais rien pour les claviers...

La fusion de home studio et keyboards a été catastrophique.

Ce n'est pas qu il ne subsiste pas quelques articles interessant, mais on sent une frénésie de toucher tout les publics avec par exemple, des chroniques de disques qui interessent peu les lecteurs, je pense, car il sont d autres sources d'infos à ce sujet. Les articles présentant des home studios de lecteurs ou des gros studios pros font un peu "promo pour les potes" et on n'apprends pas grand chose, a part que décidément cette ssl est vraiment trop cher vu l'état du marché du disque actuel...

Bref, j ai arrété de l acheté, en ayant assez de ne trouver que quelques pages qui me concernent.

Un magazine moderne pour les claviers devrait à mon avis couvrir les domaines suivants :
- Materiel clavier scène et studio
- Materiel d'enregistrement et techniques de MAO
- technique de jeu d'arrangement de compo ou de lecture de grille
- technique de création sonore type synthé analo
- Interview des claviers pro et des constructeurs.

Tout ce qui a trait au dj, guitariste etc est a mon avis un peu hors sujet. Il ya des magazines spécialisés pour cela.

finallement un peu comme continue à le faire "keyboard mag" ...

La niche est elle trop étroite en France? le clavier souffre dans ce pays d une réputation de sous pianiste classique assez affligeante et symptomatique d'une méconnaissance de la musique et d'un gout assez contestable, que l on retrouve comme par hasard dans la plupart des productions "majors" françaises...

Un magazine qui gagnerait à se spécialiser dans un seul domaine avant qu il disparaisse complétement. La belle aventure d'arturia avec le minibrute aurait pu être l'occasion d'un retour aux sources mais non....

EDIT 11/2014 : ça semble être un peu plus équilibré et la sortie de machines sympa depuis quelques mois améliore le contenu du mag il me semble ! pourvu que ça dure!