Le Guide MAO Introduction à la MAO
+
Le Guide MAO Introduction à la MAO

Introduction à la MAO, Livre & Méthode de la marque Le Guide MAO.

Prix public : gratuit
Avis
Comparateur de prix
Petites annonces

Astuce : REVERB mieux réussir ses premiers mix (2)

Par El_Becko le 25/05/2014 - (Débutant)

Nous avons vu dans la première partie de cette astuce/tuto comment gérer le retour d'effet des reverbs (ou delays) pour tout un titre mais avec un seul fader grâce aux sous-groupes.

La deuxième étape va consister à se caler sur le tempo du titre : si cette méthode est maintenant assez largement assimilée par les débutants concernant les delays ils la laissent presque toujours de côté concernant les réverbs.

Hors le mix gagnera grandement en intelligibilité si non-seulement les retours d'effets sont mixés avec doigté mais aussi si la queue des réverbs mais parfois aussi le pré-delay sont calés sur le tempo. Certains VST comme celui d'Overloud proposent d'ailleurs un mode synchro afin de nous faciliter la tâche..

Un exemple concret : imaginons une guitare bien imprégnée de reverb qui joue une harmonie sur un tempo assez rapide. Si la guitare joue un accord et que la queue de reverb dépasse de la fin de la mesure pour attaquer un autre accord alors on entendra pendant un moment le son des deux accords mélangés ce qui peut produire des effets étranges et peu musicaux.

Autre exemple : certains mixs "modernes" utilisent beaucoup les reverbs de type gated ou reverse afin de produire des effets rythmique (sur la caisse claire par exemple) : alors il devient évident que le calage de l'effet au tempo est indispensable !

La formule pour calculer la longueur de reverb à la noire en millisecondes (ou de delay) en fonction du tempo est très simple : (60 (secondes) / tempo du morceau)*1000 = durée d'une noire en milisecondes

Il suffit alors de diviser le résultat par 2 pour une croche, multiplier par deux pour une blanche etc.....

Notez que ce qui précède est tout aussi valable pour beaucoup d'autres effets: trémolo, phasing, auto-wah etc....

Notez aussi que si la tendance actuelle est à l'"hyper-calage" des mixs (beaucoup - trop ? - de producteurs n'hésitent plus à quantifier l'audio des bassistes et batteurs de façon parfois sauvage....) il peut s'avérer bénéfique de transgresser les règles : par exemple un delay décalé peut donner un effet plus chaud dans un mix, plus naturel. Certains guitaristes aujourd'hui encore n'hésites pas à utiliser une valeur fixe (ex souvent rencontré : autour de 400 ms) pour leur delay ceci afin de se créer une identité sonore.

Ces règles sont donc à appliquer à partir du moment où vous chercher à éclaircir un mix, corriger des problèmes.....mais si votre oreille vous dit que ça sonne ne touchez à rien !

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail