coyote14 20/10/2013

Sony DPS V77 : l'avis de coyote14

« L'archétype même du matériel sous-évalué »
5

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Rapport qualité/prix : Excellent
C'est un multi-effet très complet, sans véritable lacune. Toutes les familles d'effets classiques (et un peu moins) sont représentées. C'est donc un couteau suisse qui peut se suffire à lui-même.

La connectique est classique: 2 entrées/sorties, avec le choix entre niveau ligne ou symétrique. Un switch permet de commuter entre -20/+4dB. Egalement des entrées pédales (2) et un trio de prises MIDI. Une prise AES/EBU est également de la partie, mais sur une broche un peu spéciale qui nécessite un adaptateur (câble épanoui qui servait aussi sur leurs DAT).

Sony a sorti au milieu des années 90 une série de racks spécialisés, les DPS-M7, F7, R7,D7 chacun spécialisés dans un type d'effet. Le DPS-V55 est un multi-effet qui reprend une partie de ces algorithmes, mais le DPS-V77 est le fleuron de la série, incontestablement.

N'occupant qu'une unité en rack (bien vu), il arbore un écran LCD très bien fichu pour l'époque (définition correcte, permettant d'afficher des pictogrammes très parlants).

Je mets 9 pour la connectique numérique qui nécessite un adaptateur.

UTILISATION

C'est un chef d’œuvre (j'insiste) d'ergonomie. Avec autant de paramètres par effet, on s'attend à une machine ardue à programmer. Alors certes, on n'échappe pas aux menus (ça va de 2 à 6 pages selon les effets utilisés), mais l'architecture de la machine est très bien pensée.

Au départ, il y a un bouton pour chaque rubrique de la machine, en façade, puis des touches contextuelles, et un pavé numérique. Et surtout, une molette double: La partie centrale est crantée et permet d'incrémenter chaque paramètre d'une unité. La partie périphérique n'est pas crantée mais est munie d'un ressort de rappel. Plus on l'amène près de sa butée, plus les paramètres sont modifiés rapidement, et cela dans les 2 sens. Elle permet aussi de naviguer plus ou moins rapidement dans les presets. Petit bémol: les changements de valeur créent des artefacts. Pour les changements de paramètres en live, il faudra donc utiliser un contrôleur MIDI comme une pédale.

L'architecture de la machine est très claire: 2 effets sont utilisables simultanément, et peuvent être combinés de différentes manières: série A vers B, Série B vers A, parallèle, double (entrées mono indépendantes routées vers chaque effet, chaque effet sortant en stéréo), puis une fonction morphing (chaque programme ne peut contenir qu'un effet, mais la transition est progressive quand on change de programme. le temps du morphing est paramétrable). Chaque bloc a son propre EQ.

Comme le souligne l'avis de U-Fly ci-dessous, pas de bouton tap tempo dédié, mais en sélectionnant la valeur du délai et en appuyant sur Enter en rythme, cela fait la même chose.

A l'utilisation, la machine est donc super simple d'utilisation (on sent vraiment l'expérience de Sony dans le domaine du grand public), nettement plus que mon Eventide Eclipse par exemple. C'est une machine très logique, et on n'aura besoin du manuel que pour comprendre la signification de certaines paramètres, et non pour le trouver.

Des potentiomètres en façade permettent de régler les niveaux d'entrée et de sortie pour les E/S analogiques: rapide et pratique, comme tout le reste de la machine.

Enfin, une indispensable fonction Bypass, mute et Compare, qui ont chacune leur propre bouton. La machine dispose de 4 banques de 99 programmes, dont 2 banques sont réinscriptibles, et où les programmes sont plus ou moins regroupés par catégorie. Un regret toutefois: pour changer de bank, arrivé au programme 99, il faut appuyer sur un bouton bank, une simple incrémentation de programme ne suffit pas à changer de banque, il fait retourner au programme n°1 de la même banque. Egalement aux abonnés absent, une recherche des effets par catégorie.

QUALITÉ SONORE

C'est vraiment une machine étonnante. Allez voir la vidéo que j'ai mise dans l'espace média, sur cette même page.

Voici les familles d'effets:
- EQ (3 algorithmes): Franchement très efficaces.
- Reverb: Franchement, un point fort de la machine. Naturelles, elles respectent vraiment le signal, leur decay reste très net jusqu'au bout, et leur couleur est finement paramétrable. A mon sens, on est à peu près équivalent aux Lexicon PCM80/81. Les Room sont superbes et très réalistes. La Hall est magnifique, et très profonde. Les autres algorithmes sont de la même trempe, sont tous finement paramétrables. C'est la grande force de la machine: on réussit presque toujours à atteindre, et rapidement, le résultat souhaité. Rien que pour les réverbs, je vous la conseille, la machine est beaucoup plus facile à appréhender que l'Eclipse (qui a d'autres points forts).
- Les delays sont très nombreux, et là encore, le nombre de paramètres fait merveille, même si le résultat est nettement moins prévisible. Ils sont très propres à l'origine, et pour avoir des effets un peu lo-fi, il faudra souvent combiner un second effet pour salir les échos. Les délais peuvent être très longs, et il y a même une fonction looper (un peu gadget en comparaison d'un vrai looper).
- La section d'effets dynamiques est étonnante, non pas ses caractéristiques, mais par sa qualité. Pour du numérique, réussir à avoir un bon réglage de compresseur, c'est une prouesse sur ce type de matériel. ça fait bien plus que dépanner, je l'ai testé sur une batterie, et le résultat était très convaincant.
- Une section filtre est très bonne également. Le multi-effet réagit très vivement aux signaux d'entrées, notamment ceux avec un suiveur d'enveloppe qui est facile à calibrer. On obtient des Wha-Wha très sympas. Ces filtres seront un bon compléments pour les autres effets (comme les délais).
- 2 Gate sont de la partie et font très bien leur boulot, avec des réglages classiques et efficaces. Placés dans le bloc A en série avec un autre effet, ils sont précieux, par exemple, pour sélectionner la partie du signal qui doit bénéficier d'un effet placés dans le bloc B.
- Les effets de modulation (phaser, chorus et flanger) sont très bons, mais très particuliers: leur texture est très lisse, très synthétique, très profonde. Il ne faut pas s'attendre ici à avoir des effets vintage, mais pas non plus du bas de gamme numérique: pas du tout! J'ai fait même un point fort de la machine. Un exemple: on peut choisir le nombre d'étages du phaser, entre 1 et 20 avec toutes les unités possibles entre ces 2 extrêmes!
- La dernière grande famille est le Pitch Shifter. Ils sont très impressionnants et permettent des effets pouvant allez jusqu'au scratch. Ils agissent très profondément sur le son et sont ici encore très décisifs!
- Le reste est classiques (effets panoramique, trémolo, combinaisons d'effets, sans oublier les simulations d'ampli, préamp...).

Bref, pas de véritable point faible, un multi-effet très complet. Il y a même dans cette machine des effets qui sont réellement haut de gamme, et certains autres qui sont plus classiques mais de qualité, puis, ici ou là, quelques gadgets amusant à défaut d'être vraiment tous utiles.

AVIS GLOBAL

Sony n'a pas une la réputation de Lexicon, de TC electronic, d'Eventide...en matière de multi-effet. Ce DPS-V77 n'a donc aucune notoriété. Pourtant, c'est l'un des multi-effets les plus répandus en studio! A l'époque de sa sortie, cette machine valait plus de 1500€, la plaçant de facto dans le club fermé des multi-effets hauts de gamme.

A mon avis, en occasion aujourd'hui, il est d'un bien meilleur rapport qualité/prix qu'une PCM de Lexicon, avec laquelle il rivalise (surtout PCM80/81). C'est donc une excellente affaire à ce prix (autour de 300/400€ en 2013), car:
- il sait faire beaucoup de choses
- il les fait vraiment bien
- il est simple à utiliser
- son implémentation MIDI est très complète.

Ses défauts sont peu nombreux: AES/EBU nécessitant un câble spécifique, besoin d'appuyer sur le bouton bank pour changer de banque de programmes, pas de recherche par catégorie, et quelques effets gadget/superflus, mais qui ne nuisent pas à l'ensemble.

Par rapport à l'Eclipse que j'ai aussi, c'est une machine à peu près de la même trempe: ses réverbes sont meilleurs, ses effets de modulations sont du même niveau mais très différentes, je préfère les délais de l'Eclipse, que je trouve plus créatifs. C'est une machine plus utilitaire, moins orientée Sound Design et un peu moins originale, mais tout aussi performante, avec des possibilités de routage identique et une fonction Morphing en plus.

Seulement voilà: l'Eclipse se négocie pour à peu près 3 fois le prix en occasion...Ce Sony est donc le multi-effet haut de gamme des musiciens désargentés!