Native Instruments Guitar Rig 4 Pro
Native Instruments Guitar Rig 4 Pro

Simulateur d'ampli Logiciel appartenant à la série Guitar Rig de Native InstrumentsVoir le site web

Argus : Attention, cette cote argus a plus de 6 mois 87,00 € (...)Avertissement important

8

Test de Guitar Rig 4 Pro de Native Instruments

Guitar Rig se met en 4

L’ampli de guitare et basse virtuel de Native Instruments revient pour la quatrième fois, avec toujours plus de simulation d’amplis, d’effets et une Control Room très prometteuse... Passage en revue des nouvelles fonctionnalités.



La première version de Guitar Rig est sortie il y a 5 ans et avait su se faire immédiatement un nom dans le monde des amplis virtuels grâce à une interface très intuitive et des simulations nombreuses et de qualité. Elle a su évoluer au fil des versions tant au niveau logiciel, avec des nouvelles fonctions et de nouvelles simulations, qu’au niveau matériel avec des pédaliers et des interfaces audio adaptées à nos amis guitaristes. Alors, quoi de neuf dans cette quatrième mouture ?

 

Une interface toujours aussi bien pensée

 

Guitar Rig 4 Pro
Dès la première version, Guitar Rig a su se démarquer de la concurrence avec une interface jolie et intuitive, ce qui n’est pas le cas de tous les produits Native Instruments. Une bonne surprise donc, surtout quand on voit le nombre de fonctionnalités disponibles. L’interface se divise en deux parties : à gauche le navigateur permettant de charger les presets ou de faire un tour dans le magasin virtuel proposant une importante liste de composants : des amplis aux effets en passant par les outils et les MDF (modifiers). Il est alors fort aisé de créer son propre «rig» en faisant glisser les éléments de la partie gauche vers la partie droite. Libre à vous ensuite d’intervertir la place des modules en deux coups de souris. Rien de bien nouveau donc de ce côté, mais que voulez-vous, on ne change pas une équipe qui gagne.

Les nouveautés se situent au niveau des presets et du moteur de recherche. Guitar Rig 4 Pro est livré avec plus de 250 presets qui ont, à l’instar de Kontakt 4, différents attributs. Il est donc possible de naviguer par ampli de guitare, pour faire ressortir par exemple tous les presets à base d’ampli AC Box, ou par style de musique : classic rock, métal, pop, blues, funk and soul, country, jazz, alternative et rock’n surf. On pourra naviguer par chanson avec des noms évocateurs comme «Kurt in Bloom», «Pete won’t explain» ou encore «Prince in the rain». Enfin, vous pourrez aussi surfer par types d’effets : Special FX, animated, coloured, distorted, drums ou reverbs and delays. Certains se destinent à être utilisés avec des batteries ou des claviers, Guitar Rig 4 Pro n’intéressant pas seulement les guitaristes!

Chaque preset se voit affecté des attributs (tags), des étoiles (jusqu’à 5) et des notes personnelles. Il sera ainsi aisé de retrouver ses petits à l’aide du moteur de recherche, libre à vous de créer vos propres tags afin d’organiser vos petits presets soigneusement confectionnés. Pour les utilisateurs de Guitar Rig en live, sachez qu’il est désormais possible de dresser des setlists à partir de vos presets, pratique !

Cerise sur le condo, des presets faits par les utilisateurs sont disponibles sur le site de Native Instruments. La qualité est inégale, mais on peut trouver des choses utiles.

Faisons maintenant un tour du côté des nouveaux amplis...

 

Et je stoppe, sur mon Plex

 

Guitar Rig 4 Pro
On retrouve donc trois petits nouveaux dans la sélection d’amplis qui ont un air de famille. Les trois ressemblent en effet à des «Marshaux»: un rouge dénommé Hot Plex, un bleu Cool Plex et un gris foncé Jump. Les deux premiers sont des versions modifiées du déjà connu Plex, la simulation du Marshall Plexi de Guitar Rig. Le Hot Plex est un Plex avec une réserve de gain plus importante et du coup une distorsion plus puissante. Une version un peu plus moderne en quelque sorte. Le Cool Plex est l’opposé : il se veut, d’après Native Instruments, plus vintage avec un son plus clean que le Plex original. Chacun trouvera donc son bonheur parmi ces trois modélisations aux réglages et aux looks similaires. Les grincheux pourront aussi dire que ce ne sont pas réellement de nouvelles modélisations, mais des déclinaisons d’un modèle existant, et ils n’auront pas tout à fait tort ! À noter que le Cool Plex n’est pas encore disponible à l’heure où nous écrivons ces lignes, il le sera quand la mise à jour 4.0.8 sortira.

Le troisième ampli se dénomme «Jump» et se révèle être lui aussi une version modifiée d’un ampli existant, le Lead 800. Ce dernier est une modélisation du fameux Marshall JCM 800 déjà présente dans les versions précédentes de Guitar Rig. Le Jump se veut un peu plus «calme» que le Lead 800 avec un gain moins important, mais un son plus moelleux.

On pourrait être un petit déçu par ces nouveaux amplis, qui ne sont finalement que des modifications de modèles existants. Mais il faut avouer que l’offre était déjà très complète, il y a désormais pas moins de 15 amplis ! Les ténors sont présents, mais on aurait aimé avoir une collection un peu plus diversifiée, plus de la moitié des amplis sont des Marshall ou des Fender...

Et au rayon effets, quoi de neuf ?

 

En effet’ctivement

 

Du côté des effets, Native nous offre quatre nouvelles unités : deux délais et deux réverbes. Ceci semble être un bon choix, les effets temporels étaient relativement peu nombreux (6) dans la troisième version, du moins par rapport aux autres familles d’effets. On avait déjà 11 distorsions, 11 modulations et 10 filtres. Les deux nouveaux délais sont le Grain Delay et le Twin Delay. Le premier propose pas moins de 10 paramètres éditables et permet d’obtenir des effets légers, mais surtout des sons assez étranges et complexes. Il se destine aux adeptes du design sonore, les guitaristes garage rock passeront leur chemin ! Le deuxième délai est quant à lui beaucoup plus classique et n’est qu’une mise en parallèle de deux délais pour des effets stéréo. Les réglages sont simples avec trois paramètres pour chaque ligne de délai : temps, feedback (nombre de répétitions) et niveau. Ces deux effets viennent bien compléter l’offre déjà existante et désormais très complète.

Guitar Rig 4 Pro
Pour les réverbes, nous découvrons deux modules : la Iceverb et l’Octaverb. La première, au nom très évocateur, propose un effet très froid de type «hall», à l’image du son réverbéré par une cave de glace ou un igloo. Les paramètres sont assez simples, mais intéressants : «size» permet de changer la taille de la pièce virtuelle, «colour» et «ice» agissent comme des filtres et pourront être utilisés comme un effet type wahwah si vous les contrôlez avec la pédale d’expression. L’Octaverb est une réverbe stéréo qui propose de choisir entre huit pièces différentes pour les premières réflexions, de changer la taille de la salle et d’atténuer les hautes ou les basses fréquences. Les deux réverbérations ne se destinent pas seulement aux guitaristes et pourront être utilisées avec des synthés ou des batteries. Elles sont en tout cas les bienvenues, car Guitar Rig ne proposait auparavant que deux réverbes : une à ressort typée vintage et une «studio».

Autre nouveauté de taille à paraître prochainement dans l’update 4.0.8 : la section Master FX. Cela permet d’avoir un ou plusieurs modules activés quelque soit le preset chargé. Les guitaristes utilisant Guitar Rig en live pourront ainsi placer un égaliseur et/ou une réverbe en fin de chaine pour s’adapter à la salle de concert ou au son du système de diffusion. Le genre de caractéristique simple, mais incontournable pour le live. On se demande comment on a pu faire sans... Vivement la mise à jour !

Guitar Rig 4 Pro propose aussi quelques autres améliorations, notamment concernant les effets temporels et les pitchs qui sont censés, d’après Native Instruments, mieux sonner. Une nouvelle option est apparue : le True Stereo. Certains modules pourront traiter séparément les canaux gauche et droit du signal. Cela pourra être utile pour les sources stéréo, mais attention à la consommation processeur : elle sera doublée !

Mais le gros morceau de cette quatrième mouture de Guitar Rig se situe au niveau des simulations de haut-parleurs et de micros. Mesdames et messieurs, voici la Control Room !

 

Elle me control (room)

 

Guitar Rig 4 Pro
Dans la version précédente de Guitar Rig, on avait le choix entre deux modules pour la simulation de haut-parleur/micro : «Cabinet & Mic» qui permet à peu près toutes les fantaisies à savoir le choix et le placement du ou des micros et le choix de l’enceinte. Ce module a l’avantage d’être assez complet, mais il faut un minimum s’intéresser à la prise de son d’un ampli de guitare. Heureusement pour les guitaristes qui n’ont que faire de la prise de son, le module «Matched Cabinet» permet d’associer directement à l’ampli choisi son enceinte correspondante. Les deux seuls réglages disponibles sont un mix entre deux micros et un mix entre un son sec ou un son plus «aéré» avec une pièce plus présente (dry/air). Ces deux solutions étaient donc relativement convenables, mais le son des modélisations n’était pas toujours à la hauteur... Avec le nouveau module «Control Room», Native Instruments introduit pour la première fois dans Guitar Rig quelque chose qui ressemble beaucoup à de la convolution !

Le but de ce module est de donner pas mal de possibilités au guitariste sans pour autant qu’il ait besoin de connaitre quoi que ce soit en prise de son. Pour cela, un ingénieur du son a placé 6 à 8 micros devant chacune des 5 enceintes disponibles et a fait passer le signal dans des préamplis et une console de studio. Vous ne pourrez donc pas déplacer virtuellement les micros, mais en contrepartie, vous n’aurez pas à gérer les problèmes de phase et de placement. Tout ce qu’il vous restera à faire, c’est de mixer les huit sources via la petite mixette disponible dans l’interface graphique de Control Room. Vous pourrez paner, muter ou mettre en solo chaque micro comme bon vous semble et un réglage de «air» général reste présent, de même qu’une égalisation deux bandes (graves et aigus). Native Instruments n’est pas très bavard en ce qui concerne le côté technique, mais la Control Room sonne très différemment de Cabinet & Mic et la technologie employée semble être de la convolution. Le fait que le nouveau module consomme beaucoup plus de ressources processeur nous conforte dans cette idée.

Ces nouvelles simulations d’enceintes ont l’air alléchantes, mais comment ça sonne concrètement ?

 

Le son

 

Nous n’allons pas vous faire languir plus longtemps, ces nouvelles simulations d’enceintes changent énormément la donne et Guitar Rig sonne comme jamais ! Même si les modélisations d’amplis et d’effets n’ont pas changé, ce nouveau module transfigure tous les sons émanant du soft. Le fait de pouvoir mixer les différents micros donne énormément de possibilités et le résultat peut-être totalement contrasté d’un réglage à un autre ! Il est à noter que le module Match Cabinet a lui aussi bénéficié du changement de simulation de haut-parleur et propose désormais une version compatible Guitar Rig 3 (vous pourrez ainsi charger vos anciens presets sans surprises !) et une nouvelle version pour chaque enceinte. Il devient alors très facile de comparer les sons des anciennes et des nouvelles simulations de haut-parleur. Prenons un ampli et associons-lui son enceinte correspondante. Passons maintenant de la nouvelle modélisation à l’ancienne tout en gardant les mêmes réglages : la différence est surprenante ! Les nouveaux sons sont beaucoup plus réalistes et on se demande comment on a pu utiliser Guitar Rig 3 auparavant tellement le rendu est différent. Nous vous laissons juge :

Citrus GR3

 



Citrus GR4



Ultrasonic GR3



Ultrasonic GR4



Lead800 GR3



Lead800 GR4



AC30 GR3



AC30 GR4


Le même son, mais avec des réglages de Control Room différents :

Jump 1


Jump 2



Voici des exemples audio des nouveaux amplis Jump et Hot Plex, plutôt convaincants. Le Cool Plex n’a malheureusement pas pu être testé, nous le ferons dès que la mise à jour sera disponible. Les nouveaux effets sont aussi très satisfaisants et élargissent encore plus les horizons sonores de Guitar Rig. Voyez vous-même :


Jump


HotPlex


Tweedman + Octaverb



Hi White + Iceverb 1



Hi White + Iceverb 2



Grain Delay 1


Grain Delay 2


Twin Delay 1


Twin Delay 2

 

Nous attendons en revanche toujours l’update 4.0.8, qui était prévue à la base pour octobre... Celle-ci inclura, en plus de l’ampli Cool Plex, la section Master FX, un accordeur et un noise gate améliorés.

 

Conclusion

 

Guitar Rig 4 Pro n’a, à première vue, que peu de nouveautés, mais ce n’est en réalité que la partie émergée de l’iceberg... Le module Control Room et les nouvelles simulations d’enceintes/micros changent totalement le rendu sonore, élargissent les possibilités et justifient à elles seules le prix de cette mise à jour (69€). Les trois nouveaux amplis apportent un petit plus à la collection déjà importante, et les nouveaux effets pallient le léger manque des moutures précédentes. La version complète de Guitar Rig 4 Pro coûte 179€, ce qui semble assez peu pour un soft complet aux sonorités plus que convaincantes. Le simulateur d’amplis de guitare de Native Instruments gomme peu à peu ses défauts pour devenir une valeur sûre dans son domaine.

 

  • Le module Control Room
  • La qualité des nouvelles simulations de HP
  • 3 nouveaux amplis
  • 2 nouveaux délais et 2 nouvelles réverbes
  • Section Master FX
  • Mode True Stereo
  • 250 presets de qualité
  • Une interface toujours aussi bien pensée

 

  • Les 3 nouveaux amplis sont des Marshall
  • Hausse de la consommation processeur
  • Impossible de changer le placement des micros dans Control Room
  • On attend toujours la mise à jour 4.0.8...