AutoProduction & Business
Forums thématiques AutoProduction & Business

La musique a beau être un art, elle n'en demeure pas moins liée aux réalités très matérielles de l'industrie du disque : de la problématique des droits d'auteurs aux divers moyens de s'autoproduire ou de promouvoir ses œuvres, ce forum a été créé pour permettre aux musiciens d'évoluer le plus sereinement possible dans la jungle économique et juridique qui entoure l'activité musicale.

  • J'aime
  • Tweet
  • Mail

Peur de ne pas être considéré musicalement...

 
  • Signaler un abus
AuteursMessages

VicentT

membre non connecté
VicentT
4 posts au compteur
Nouvel AFfilié

Score contributif : 1

1 Posté le 06/10/2019 à 22:41:04Lien direct vers ce postSignaler un abus
Bonjour/bonsoir !
Alors voilà, j'aimerais parler d'un sujet assez complexe (enfin, pas tant que ça...) et surtout, avoir votre avis, votre vision des choses, et vos conseils.

Pour faire simple, je me suis lancé dans la production musicale (en parallèle de l'apprentissage du piano et de la théorie musicale) il y a plus de 10 ans.

Au fil des années, je me perfectionne, et peu à peu je privilégie l'aspect techniques du son, production, au détriment du piano... C'est-à-dire que j'étais passionné par le mixage, au point de vouloir à un moment en faire mon métier !

Au bout de 7-8 ans, c'est le rêve : je signe chez un petit label, la qualité de mes productions est très appréciée, je collabore avec beaucoup d'autres artistes, je mix des groupes de musiques, je signe plusieurs contrats de sound-design pour des VST.

Bref, j'étais ultra-investi et épanoui.


Cependant, et pour résumer, j'ai subi à plusieurs reprises des traumatismes sonore, ce qui a eu pour conséquence une perte auditive considérable dans les aigus, des acouphènes permanents assez présents, et une hypersensibilité auditive très légère.


Je passe sur la dépression longue qui s'en est suivie, et aujourd'hui, je vis très bien avec ces soucis.

Mais j'ai pris il y a plusieurs mois de cela la décision d'arrêter totalement le mixage et la production, pour me concentrer sur la composition et le songwriting.

C'est une décision sérieuse, qui tient tant de ma condition physique (je suis loin d'être sourd, je suis même considéré comme n'ayant pas besoin d'être appareillé, mais je considère mon audition comme trop faible pour produire ma musique tout seul) que de ma vocation (j'adore me concentrer sur l'écriture et la composition pure).



En gros, mon projet est le suivant : je me concentre sur la composition(piano/guitare) et le songwriting (écriture des paroles, composition de la mélodie vocale, et je fais ensuite appel à un producteur, qui lui se chargera d'en faire une production finale dans un style donné.


C'est une manière de faire qui me plait énormément, même si c'est très différent de mon début de parcours !

J'assume totalement le fait que ma musique n'est plus uniquement le fruit de mon travail, mais qu'à la place, elle soit le fruit d'une collaboration.

Donc, du point de vue de la viabilité du projet, de l'envie de m'y mettre à fond, aucun problème.


Le problème, c'est la manière dont je serai perçu, considéré, par les autres musiciens (ou même non-musiciens).

Je m'explique.

Je fais ce que je considère comme étant de la pop, mais "relookée" en EDM.

Un exemple très proche de ce que je fais :


Donc, c'est de l'EDM, mais en même temps, il y a (de manière générale) une grande place accordée au songwriting, au chant, et aux instruments plus traditionnels type guitare, piano, cordes...

Ce que je veux dire, c'est que mon processus, qui consiste à reléguer la production à quelqu'un d'autre marche très bien dans ce style-là (pour l'avoir expérimenté déjà), chose qui serait beaucoup plus difficile dans bien d'autres styles de musique.


Seulement, dans le milieu de la musique électronique, je suis perçu par les autres comme devant être un homme à tout faire (au sens où de nos jours le producteur se charge, de base, de composer, produire, mixer, etc.), et donc, le fait de ne pas produire ma musique fait que l'on peut me considérer comme un imposteur !


Second problème : je me passionne pour l'écriture des paroles et la composition de la mélodie vocale, mais ce n'est pas moi, et ne sera pas moi, qui chantera, mais un vocaliste.

En gros, ma manière de travailler est tout-à-fait possible et me passionne, mais je me rends compte que c'est plus, traditionnellement, la manière de travailler d'un homme de l'ombre, plutôt que celle d'un artiste indépendant.

Je veux dire :

1. Je ne produis pas moi-même ma musique ==> je relègue une grosse partie à quelqu'un d'autre, ce qui suffit à me voir comme un imposteur

2. Je ne suis pas chanteur (je travaille avec d'autres chanteurs) ==> ma personne n'a que peu de présence, de "visibilité au sein de mon projet, pourquoi mettre les projecteurs sur moi ?

3. Je ne fais pas de live (dans le sens où je ne sais pas du tout comment je pourrais m'y prendre) => idem que le 2


Du coup, comment justifier cela aux yeux des autres ?

Au sens où, imaginons une chanteuse qui a une grosse équipe derrière elle : un producteur, un songwriter, un ingénieur du son, etc.


Et bien c'est comme si, au lieu d'attribuer les musiques à la chanteuse, le songwriter publiait ces musiques en son nom, alors même qu'il est à la base un homme de l'ombre.



Du coup, je ne sais pas quoi faire... Cela me paraît trop ambigu...


Je ne sais pas si je me suis bien exprimé, et si vous voyez ce que je veux faire comprendre ; le problème n'est pas dans le fond (pour rien au monde je ferais autre chose), mais dans la forme (l'image véhiculée, renvoyée par mon procédé de création).


Comme je l'ai dit implicitement, l'origine du problème est superficielle (et donc qui appelle une solution qui peut paraître superficielle) :

dans la pop/rock, il est tout à fait accepté qu'un compositeur fasse appel à un arrangeur pour ses morceaux, alors que c'est moins bien vu dans l'EDM.
Idem pour l'idée qu'il est totalement accepté qu'un chanteur soit l'artiste éponyme d'un projet musical, d'une musique, alors que c'est beaucoup plus difficile pour un pauvre songwriter comme moi...


Du coup, que pourrais-je faire pour m'en sortir ? Avez-vous des idées ?

J'avais pensé au Djing, cela m'aurait permis entre autre de jouer en live, mais après m'être intéressé de près au DJing, je ne me vois pas passer des heures à faire du "beatmatch" en m'usant les oreilles, et d'un point de vue personnel, je ne vois aucun plaisir à faire du DJing. Avoir une présence live n'est pas tout à fait à exclure, mais c'est le moyen de le faire qui me pose problème.


J'avais pensé sinon à travailler dans l'idée d'une collaboration avec et pour des artistes chanteurs => on travaillerait en équipe, mais le focus serait placé sur lui (ou elle). Ce ne serait plus "ma" musique, "mon projet" à moi, mais je serai considéré comme le compositeur de l'artiste en question, et donc cela donnerait plus de légitimité à mon projet.



Bref voilà ! J'ai été trèès brouillon dans mon explication, et mon problème peut sembler bizarre et superficiel... Mais c'est quelque chose qui me préoccupe de plus en plus, et avoir votre avis et vos conseils, en négatif ou positif, m'aiderait grandement !

Merci ! :)




[ Dernière édition du message le 06/10/2019 à 22:45:59 ]

Traumax

membre non connecté
Traumax
53464 posts au compteur
Goncourt du Grouik

Score contributif : 1 707

2 Posté le 07/10/2019 à 09:30:56Lien direct vers ce postSignaler un abus

Vicentt» ya pas mal de gens tres doués qui font de belles carrières dans l'ombre relative d'interprètes. La tout de suite je pense a Guillaume Poncelet en France, mais surtout a des dizaines de personnes qui ghostwritent ou composent dans le rap et la pop aux usa.
Perso j'y vois aucune illégitimité. Si t'es bon a ce que tu fais, tu es légitime.

Nous sommes la peste et le bubon.

kuwa

membre non connecté
kuwa
306 posts au compteur
Posteur AFfamé

Score contributif : 56

3 Posté le 07/10/2019 à 11:49:57Lien direct vers ce postSignaler un abus
Tu souhaites composer et ne pas interpréter toi même (conséquemment aux contraintes que tu expliques), il est logique que tu ne récoltes pas la légitimité inhérente à un état d'evenementialisation "visible" pour le public.
Une minorité avertie et les interprètes professionnels reconnaîtront ton travail de fond et ton apport à leur succès c'est bien là l'essentiel, tu pourras te concentrer, créer et te renouveler avec différents interprètes sans subir le poids inhérents aux besoins du consommateur qui attend toujours les mêmes mimiques de son idole.


[ Dernière édition du message le 07/10/2019 à 12:01:26 ]

srak

membre non connecté
srak
3961 posts au compteur
Squatteur d'AF

Score contributif : 1 636

4 Posté le 07/10/2019 à 12:17:58Lien direct vers ce postSignaler un abus
Ta légitimité c'est à toi de l'imposer par la qualité de ton travail. Être dans l'ombre t'offre une liberté qu'un artiste qui est étiqueté ne peux pas s'offrir. Ca laisse place à des projets éclectiques.
Bonne chance.

LaSyl

membre non connecté
LaSyl
24 posts au compteur
Nouvel AFfilié

Score contributif : 520

5 Posté le 07/10/2019 à 16:06:09Lien direct vers ce postSignaler un abus
Le fait de ne pas produire ne fait pas de toi un imposteur vu que tu as participé à l'écriture du morceau.

Tu fais partie intégrante du projet :D:

Traumax

membre non connecté
Traumax
53464 posts au compteur
Goncourt du Grouik

Score contributif : 1 707

6 Posté le 07/10/2019 à 16:46:23Lien direct vers ce postSignaler un abus
Citation :
J'assume totalement le fait que ma musique n'est plus uniquement le fruit de mon travail, mais qu'à la place, elle soit le fruit d'une collaboration.


Si tu regardes comment ça se passe dans le rap, TOUT LE MONDE fonctionne en équipes. Sur la cover, la gueule sur les clips, le mec sur scène, c'est Vald, Orelsan, Damso ou Romeo Elvis, mais ils le disent tous ouvertement, derrière y'a une belle dizaine de mecs qui font divers trucs sans lesquels les têtes de gondoles ne seraient pas grand chose.
Pour ceux que je connais le mieux, Orelsan et Vald sont tout à fait capables de faire des morceaux de A a Z tous seuls, instru et prod compris, mais Orelsan est devenu ce qu'il est grace à Skread, Vald grâce à Sirius (et kub et christo, mais c'est pas le sujet). Le grand public les connait que comme des blazes balancés dans les morceaux, mais si tu regardes les itv, les mecs disent toujours "on". "on a fait une tournée", "on est dans le top stream" "on a fait platine".
La musique c'est jamais le truc d'un mec seul. L'interprète avec lequel tu travailles peut être très bon, mais il composera peut être pas une topline aussi bonne que la tienne, l'ingé son peut faire sonner n'importe quoi, mais c'est ta ligne de basse qui fait le taf.

Citation :
pourquoi mettre les projecteurs sur moi ?


Pourquoi t'as envie d'avoir les projecteurs sur toi ?

Nous sommes la peste et le bubon.

Revenir en haut de la page