Fender American Standard Jazz Bass [1995-2000]
+
Fender American Standard Jazz Bass [1995-2000]

American Standard Jazz Bass [1995-2000], Basse électrique 4 cordes de la marque Fender appartenant à la série Jazz Bass.

Tous les avis sur Fender American Standard Jazz Bass [1995-2000]

  • J'aime
  • Tweet
Note moyenne :5.0(5/5 sur 1 avis)
 1 avis100 %
Insatisfait(e) des avis ci-contre ?
Atn30/11/2003

L'avis de Atn

Fender American Standard Jazz Bass [1995-2000]
JB STANDARD US 4 cordes, 20 frettes, 1996. Achetée neuve 1050 euros avec flightcase d'origine, cordes fender 100-45 d'origine, clef pour le manche, clef Allen pour les pontets et sangle Fender.

Chevalet vintage fender : son seul point faible. Beaucoup passent sur Badass, à raison.
Le manche est en palissandre. Le son est plus moelleux qu'en érable. Sur mon instrument, il n'y a pas énormément de graves très gras (pas comme sur ma JB+ fretless).
Un volume par micros (2 micros), une tonalité passive : un filtre passif qui coupe les aigus. Basic mais je le laisse toujours à fond (pas comme sur ma JB+ fretless ou je le mets à 50% pour un son plus contrebasse).
Le manche est facilement réglable grâce à la tige trusrod + clef fournie. Le plus de ce modèle par rapport à ses nobles ancètres (la JB existe depuis 1960) : un renfort graphite dans le manche qui offre une stabilité exceptionnelle, sans parler de l'accordage qui ne bouge jamais (parfois, je teste mon accordage après 2 semaines sans jouer et ça n'a pas bougé! alors que sur ma JB+, bonsoir le Sol flottant!).

UTILISATION

Le manche est très agréable, très fin (pour les filles et autres petites mains). la prise en main peut dérouter car la touche est bombée et le dos du manche vraiment en forme de D (majuscule), càd roots comme une Telecaster.
L'accès aux aigus est satisfaisant. Il n'y a que 20 cases (JB+ = 22 cases!), un peu juste pour le jeu en accords..
L'ergonomie est spartiate. La bête pique du nez et je me suis payé une tendinite au début parce que je jouais avec le manche en diagonale comme sur mon Ibanez imitation Précison. En fait, il faut la laisser faire : elle se met naturellement à l'horizontale, ce qui n'est pas déplaisant avec une belle comme ça...

Le poids est conséquent mais raisonnable. Attention au dos après trois heures, il m'arrive d'avoir des raideurs dans l'épaule gauche en concert.

Le son? LE son! J'avais craqué sur We want Miles (1982) à cause/grâce à Marcus? Il avait une JB 1975 touche érable préampli Sadowski (je ne l'ai su que bien plus tard, bien évidemment). Et Pasto? pas du tout le même style mais la même efficacité, pas le même son et pourtant la même expressivité. Quel était ce miracle? Jazz Bass US aussi! (mais fretless "custom made in Jaco").

Le bassiste de Bob? Aston "Family" Man? Un JB Deluxe (depuis 1998). Y a pas de secrets, man! Tous les sons qui groovent sont dans ce bout de bois... Dans les '70, y'en a qui l'ont vu jouert sur une JB US touche palissandre (de 1975? voir pochette de Babylon by bus)). Good vibes!

Seul hic : l'oxydation des pontets du chevalet, des plots des micros et aussi des vis de la plaque de protection. Mais, sur les séries "relics", c'est d'origine...

SONORITÉS

Je joue du reggae, du latino, parfois du jazz, du funk/soul, du blues. Avec mon SWR Silverado, je dois dire que c'est le bonheur. Cher! Mais le bonheur quand même.

J'ai aussi un Q-Tron et en poussant le micro chevalet, j'ai des sons très vintage ou expérimentaux : Stevie Wonder, Bill Laswell, Bootsy. Là encore, le bonheur. Cher (1450FF), mais le bonheur quand même!

En reggae, blues, soul/funk : les deux micros à fond, j'ai un son creusé dans les médiums. Ca groove et souvent, on me dit que j'ai vraiment "un son de la mort qui tue sa mère" ou encore "le son qui arrache les ailes des papillons de nuit" (là, c'est un peu exagéré) ou autres expressions censurées d'office par le modérateur : "ça me troue le Q(tron) ce son!"

En Rockabilly, Jazz, Q-Tron, Latino, le micro chevalet à fond + micro manche un peu en retrait, j'ai un son plus médium qui chante vraiment. Pour le jeux pizzicato, c'est un régal. Pour,un son contrebasse, je place ma paume sur les cordes près du chevalet et je joue au pouce : roots! roots! roots!

Par contre, je déteste le son micro manche seul (rock, résolument rock). Ou alors à l'onglet mais je ne joue jamais à l'onglet. (il ne faut jamais dire "jammer à l'onglet").

Pour les cordes, des DR LO-Riders me semblent l'idéal absolu (95-40 mais je vais essayé des 100-45 pour un peu plus de rondeurs). Les D'Addorio filets plats (100-45) sonnent pas mal pour gagner en douceur (ou pour faire comme Aston "Family" Man)

AVIS GLOBAL

C'est ma basse principale depuis 1996 et elle a changé ma vie.

Elle est belle dans sa robe noire et sa plaque blanche (ivoire avec le temps), elle se laisse caresser en lâchant des halètements de plaisir, elle me suit partout, elle suscite les envies et les jalousies, j'ai du mal à la laisser dans d'autres mains. Elle me rend fou. Son nom?Jazz Bass US Sandard!

J'ai eu une Ibanez imitation precision touche érable : je l'ai larguée un mois après avoir eu le coup de foudre pour ma JB... Même une vieille fender Precision me laisse de marbre d'ailleurs. Les Music Man, je n'aime pas trop non plus : trop rock, pas assez de velouté et c'est plus cher!!!

J'ai vu Brad Scott (Arthur H) en concert avec une superbe JB 62 reissue noire avec plaque en nacre rouge : le son était encore plus chaud et plus granuleux que la mienne. Je suis jaloux de Brad Scott.

J'aime bien la première Precision à un seul micro (modèle Telecaster Bass comme Sting), le son est roots aussi. Les Precision à deux demi-micros, par contre, je déteste. Pour moi, aux doigts, rien ne vaut la JB. Pär contre au médiator, le Precision est mieux.

Je ne joue qu'aux doigts, rarement en slap, souvent en accords (au delà de la 12e case). Cet instrument est parfait. Il y a du choix dans les modèles reissue 62, 75, maple neck , rosewood, Deluxe, etc. Te fais pas de bile, tu trouves ton style.

Parfois, la nuit, je me réveille en sueur de peur de l'avoir perdue. Alors, rassuré, je remonte le drap sur elle et je me rendors dans ses rondeurs. (je romance un peu mais, bon, c'est pas loin de la réalité et pourtant je suis marié avec deux mouflets).