zoemix 03/06/2015

Rickenbacker 4001 : l'avis de zoemix

« Ma basse, enfin. »
5

  • J'aime
  • Tweet
  • Mail
Rapport qualité/prix : Correct Cible : Les utilisateurs avertis
Il s'agit d'une 4001 mapleglo des 80's. Je l'ai récupérée dans un piteux état : pas de micro chevalet, micro manche anémique, électronique revisitée comme un goret, et j'en passe. Mais la lutherie était exceptionnelle : très peu de pocs, vernis nitro pas craquelé, érable très résonnant... franchement, de bon augure.
Je l'ai upradée en genuine parts : 2 micros HiGain, de nouveaux pontets, de nouvelles mécas, et j'en ai profité pour monter un harness de 4003, c-à-d qu'avec le push-pull, ça me fait soit une 4001 bien riche dans les mids, soit une 4003 plus lourde dans les graves. J'ai ensuite posé un petit bezel en caoutchouc, qui cache le trou autour du micro chevalet et qui fait office de repose-pouce.
Bref, pour 400 euros de matos et un peu de boulot, j'ai la pure basse de compète.

Je la joue sur un full-tube Markbass pour la partie de notre répertoire plutôt typée rock 70's, et franchement, ça le fait grave ! Je joue sans effet, principalement aux doigts (bon, j'attaque fort) et de temps en temps au med. Je l'ai montée en filées rond.

Au plan de l'ergonomie, c'est du très très lourd : le manche quasi-plat est rapide et très agréable à jouer, la finition à la main est juste magnifique, l'électronique est bien cohérente avec les micros adaptés.
Seuls bémol, son poids : c'est une basse d'homme, quoi. Certains lui reprochent aussi le fait que le corps n'est pas chanfreiné là où repose l'avant-bras... je le répète : c'est une basse d'homme.

Côté son, c'est... Rickenbacker. Reconnaissable entre tous, aucun compromis (ami de la Jazz Bass, passe ton chemin) voire même un tantinet caractérielle, c'est même ça qui me plaît. Elle perce le mix aussi bien qu'une SR alors qu'elle est passive, mais elle n'est pas forcément facile à se faire admettre au sein d'un groupe, parce qu'elle est quand même assez exclusive... En fait, soit elle séduit par son look, soit il faut l'imposer.

Ce que j'aime le moins : rien.
Ce que j'aime le plus : tout. J'ai eu entre les mains une bonne cinquantaine de basses au fil des ans, mais celle-là, c'est LA basse que je ne revendrai jamais.