Yamaha PSR-S550
+
Yamaha PSR-S550

PSR-S550, Clavier arrangeur de la marque Yamaha appartenant à la série PSR.

Comparateur de prix
Petites annonces
Forums
G. Hagen 18/04/2010

Yamaha PSR-S550 : l'avis de G. Hagen

2

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Attention ! La connectique est assez limitée pour un instrument de ce prix : si l’on trouve deux ports USB, il n’y a pas en revanche de prise MIDI, donc pas de possibilité de le relier à des périphériques antérieurs à l’USB sans passer par une interface externe. Il n’y a pas non plus de molette de modulation. Pas de contrôle du son en temps réel non plus alors que le modèle plus bas dans la gamme, le PSR E413 possède deux boutons assignables. Quant à la modélisation des orgues à flûtes, elle est réservée aux S 710 et S910.
Les effets peuvent se cumuler (réverbération + chorus + écho ou trémolo ou trille par exemple) Mais il n'y a qu'un circuit DSP quand pour le s710 et le s910 il y en a quatre !
Près de 800 sons dont 11 sweet, 16 cool, 13 live et 11 régionales. Son concurrent direct, le Korg PA 50, n’en propose que 600.
Le saxo ténor est vraiment beau, le breath tenor aussi. J’ai aimé les guitares acoustiques et rythmiques. Les kits de batteries et de bruitages sont réalistes et bien configurés.
Les cordes frottées (strings) ne me conviennent pas : faire du classique ou de la musique de film avec ça, non, ça n’est pas possible ! Ca sonne trop « toc ». A la rigueur de la tekno, pourquoi pas…
Les effets sont nombreux (35 réverbes différentes par exemple), diversifiés (237 rien que pour les DSP) et réussis. Mais pour les paramétrer ou changer leur destination, l’opération n’est pas simple ni intuitive.
La sonorisation en 12 watts n’est vraiment pas ridicule même si Korg pour le même prix propose du 15 Watt.



UTILISATION

Les sonorités sont accessibles par catégories (brass, guitars etc.) depuis le panneau de contrôle, puis par instrument via l’écran de contrôle : c’est d’une simplicité enfantine. Même démarche pour les 176 styles. Leurs variations sont accessibles aussi sur le panneau de contrôle.
Le 9 pistes, en revanche, n’est pas intuitif et il n’y a pas, à ma connaissance, de section ou de mode « séquenceur » où tempo, numéro de mesure, pistes, instrument, panoramique et volume apparaissent en même temps. Il faut recourir au manuel qui – il convient de le souligner – n’est ni clair ni complet. Il faut, pour le compléter, visiter le site internet de YAMAHA, et là, par exemple on a enfin la liste totale des sonorités, des styles et des effets… enfin !
Quant au routage des effets sur le séquenceur, c’est théoriquement possible mais réellement mystérieux…
A propos du séquenceur, il est théoriquement - là encore !- en 16 pistes mais réellement en 9 pistes car la 9e piste, c'est la section d'accompagnement qui comptent pour 8 pistes !

AVIS GLOBAL

Pour 750 Euros, les limites de cet instrument sont trop handicapantes. Le PA 50SD pour le même prix fait beaucoup mieux : il propose des contrôles en temps réel, un double séquenceur réellement en 16 pistes, à condition d’apprécier les sonorités du Triton. Ou alors mieux vaut se contenter du PSR e413 quoique ses sonorités soient moins nombreuses (482) et moins convaincantes. Il me paraît choquant de devoir verser 500 Euros de plus pour atteindre la qualité du PSR S710, le modèle juste au-dessus du s550.
Personnellement je choisirais plutôt le PA 50SD pour la même somme,ou bien s'il faut préférer YAMAHA, alors acheter le modèle au-dessus.