Edirol PCR-30
+
Edirol PCR-30

PCR-30, Clavier maître MIDI 32/37 touches de la marque Edirol appartenant à la série PCR.

Comparateur de prix
Petites annonces
MrShake 24/07/2003

Edirol PCR-30 : l'avis de MrShake

5

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Cette bébête est nickel ce qu'y me fallait. Pour résumer : clavier 32 touches agréable, 27 contrôleurs 100% assignables (8 potars / 8 faders / 9 boutons + 2 pédales). 15 mémoires non volatiles rappelées instantanément.
J'adore : la programmation des messages Sysex, l'assignation de canal et de port spécifique pour chaque contrôleur, et l'aspect robuste comparé aux surfaces Evolution ou M-Audio (pas encore fait de scène avec, jvous dirai après si il a survécu ), et l'éditeur software qui permet rapidement de sauver ou de rappeler toutes les mémoires via l'USB. Ah oui, au fait : le bestiau sert aussi d'interface midi avec 1 in / 1out.
J'aime moins : euh j'ai pas encore trouvé de défaut... ah si ! pas de mode "draw-bar" (inversion de la course des faders), cependant on contourne très facilement le pb sous Logic.

RECTIFICATION 2 MOIS APRES : le mode drawbar existe bien, avec un B4 c'est jouissif. Et la bête tient le coup. Je remonte donc la note à 10

UTILISATION

Clavier : nickel même si je m'en sers très peu (suis habitué au toucher lourd)
Configuration, installation : prend pas plus de 15 min, aucun problème (pour une fois )
Utilisation : très intuitive, redoutable même (ex : une mémoire pour contrôler un VST, hop trois touches à appuyer et on change de mémoire pour contrôler un autre VST)
Manuel : très complet, multilangue.

AVIS GLOBAL

Fraîchement acquis, donc j'ai pas encore fait le tour (mais j'ai pas encore vu de défaut)
Rapport qualité/prix : acheté neuf 215 zoros, je trouve que ça le fait
Utilisé avec Logic (qui peut lui-même re-transformer les messages reçus à l'infini)
Impression de liberté très agréable (je préfère 25 contrôleurs dont je change les fonctions selon les besoins, plutôt que 10 émulateurs hardware avec 300 potars... on s'y perd )
Au total : encore