OTO BIM - Poetic Repeater
+
OTO BIM - Poetic Repeater

BIM - Poetic Repeater, Delay / écho de la marque OTO.

sengle 25/01/2016

OTO BIM - Poetic Repeater : l'avis de sengle

« Beau! »
5

  • J'aime
  • Tweet
  • Mail
Rapport qualité/prix : Correct Cible : Les utilisateurs avertis
Je l'utilise depuis sa sortie, soit septembre 2015. C'est ma première machine de OTO (j'ai acheté le Biscuit depuis), et je dois dire que je suis globalement très satisfait, et même un peu charmé, par BIM. La construction inspire confiance, le design est minimaliste mais ludique, le son est tout simplement beau. L'utilisation n'est pas simplissime, mais il suffit de passer 10 minutes avec le manuel pour s'y retrouver et on arrive assez vite à maîtriser le son sans problème. Ce qui ne veut pas dire qu'on tourne en rond au bout de quelques minutes, il y a suffisamment de paramètres et de qualité sonore pour nous tenir occupés pendant des heures.

Avant de l'essayer ou juste de l'écouter, il faut savoir qu'on a affaire à un delay 12 bits (comme les delays roland des années 80s) stéréo, et, pour la technologie, à un mix d'analogique (filtres, limiteur, compandeur) et de numérique
(4 types de delay, lfo, midi, presets), ce qui peut être une surprise au premier abord. Par exemple, je qualifierais le lfo de "très numérique", en tout cas à mes oreilles plutôt habituées aux synthés et effets analos, mais je m'y suis vite fait. Autre chose à laquelle je me suis vite fait: l'affichage tout à base de point qu'on balade de gauche à droite et d'une ligne à l'autre, sans autre indication à l'écran (certaines indications sont sérigraphiées mais certaines fonctions doivent être mémorisées en lisant le manuel). J'ai entendu dire que certains l'auraient revendu à cause de ça : l'affichage serait trop hermétique. Pour moi, c'est une part du design qui fait le caractère de ce delay. Il ne faut surtout pas avoir la flemme de regarder le manuel et de faire l'effort d'apprentissage nécessaire avec toute nouvelle machine.

Autre petit détail que j'adore, quand on ajuste le bpm, les divisions ou qu'on change de presets, le delay réagit au changement de valeurs en produisant parfois (volontairement?) une sorte de glitch assez poétique, et complètement utilisable en live.

Pour le son, le mieux est de regarder les vidéos mises en ligne par OTO (https://www.otomachines.com/portfolio/bim/). Tous les paramètres sont pilotables en midi et on peut sauvegarder ses presets (36 emplacements). Bref, c'est un vrai bonheur, même si le prix peut paraître un peu cher, on n'y pense plus quand on a l'objet entre les mains parce qu'il apporte vraiment quelque chose à la production. Je ne m'en séparerai pas.