Euterpe Vertice analog filterbank
+
Euterpe Vertice analog filterbank

Vertice analog filterbank, Filtre de la marque Euterpe.

Comparateur de prix
Petites annonces
Forums
Jeeboo 21/09/2020

Euterpe Vertice analog filterbank : l'avis de Jeeboo

« Une expérience hors normes »
5

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Les utilisateurs avertis
Le filtre Vertice est un instrument rare et méconnu mais pourtant assez incroyable dans sa catégorie. Un instrument fait main, avec amour, au son ravageur.
Je ne l'ai pas depuis très longtemps (env. 1 mois) mais je l'ai déjà bien exploré :)
Et je repasserais dans qq années mettre à jour cet avis de sept-20.

C'est un instrument unique au prix assez élevé (2000-2500€ selon options) et qu'il faut savoir attendre (de 2 à 4 mois de délai de fabrication) qui trouvera sans doute son public parmi les fans les plus endurcis du son analo vintage et de lutherie électronique de luxe.

S'il semble que les 3 filtres "coutent chers" c'est passer outre certains avantages majeurs de cet instrument. Triple pré-amplification avec overdrive (sublime), circuit de distortion, multiple CV in et... l'envelope assez exceptionnelle dans son genre (disons unique).
Mais tout d'abord 2 mots sur la "philosophie" de l'instrument et son créateur Stefano: "imperfections et amour".
Ce sont les deux piliers de la conception de ses instruments, qui sont tous uniques et fait main, selon le client et des composants. Aucune unité ne sonne exactement comme une autre...
J'ai personnellement choisi une unité "mid-vintage" (qui sont d'ailleurs les moins produites et de loin) dont les composants ont tendance à sonner différemment selon l'humidité ambiante :)
Il s'agit de variance de son tout à fait mineures (quasi imperceptible en réalité) et Stefano le pointe d'ailleurs avant l'achat. C'est quelqu'un de passionné qui cherchera à vous faire l'instrument le plus ajusté à votre personnalité sans jamais pousser à la consommation, bien au contraire! Une personnalité hors norme, plein d'humour et d'une folie à peine larvée bien ancrée dans une passion pour l'électronique et la musique :)
Chaque vertice a son numéro de série (moins de 70 fabriquée à ce jour -sept 20), son propre nom que vous êtes invité à choisir et de panels en bois customisés pour vous. Vous ne découvrez le design final du logo qu'à la livraison :)
j'ai ajouté une photo du design que j'ai eu. J'avais juste demandé à ce qu'il reste discret ayant vu la qualité du bois des panels qu'il m'avait choisi au préalable, splendides. Je voulais aussi exprimer une dualité / opposition dans le design. Le rendu final est vraiment top et capture parfaitement ce que j'avais en tête. Stefano ajustera selon vos préférences (il travaille avec une infographiste qui fait tous les logos). :)

Maintenant le son... C'est tout simplement un monstre absolu.
Facteur "WOW" total et smile immédiat dès les premiers instants.
Ca sonne merveilleusement bien. Quoi que j'envoie dedans, ca ressort chaud, présent, organique. C'est assez bluffant. Sans même chercher à filtrer, juste un bon dosage des préamps peut réchauffer un synth ou donner un croustillant unique à des drums.
Viennent ensuite les routings multiples qui permettent bien plus d'expérimentations qu'il n'y parait de prime abord. En particulier les feedbacks, grande philosophie du créateur. Renvoyer la sortie de A dans lui-même avec le circuit de boost / disto entre les deux et c'est le paradis pour les drones noisy. les filtres auto-oscillent, on a donc un triple drone possible.
Chacun des 2 circuits de résonance ont leurs avantages et particularités. le Steiner n'est plus vraiment à présenter avec sa résonance ultra-instable mais un son hyper chaud et coloré. Le circuit "maison" de Stefano est beaucoup plus stable mais aussi beaucoup plus agressif! le filtre auto-oscillera bien plus vite et aura une sonorité plus tranchée et incisive. Voir en cas de modulations un son plus "organique" et rond que le Steiner classique.

Les 3 types de filtres sont particulièrement exploitables. A vrai dire je dirais que le HP est le plus incroyable des 3 suivi du BP puis du LP, assez étonnament !
Ce filtre HP est une merveille, secret weapon... pour les basses!!
Le dosage de distortion / overdrive avc ces 2 types de filtres donne des résultats vraiment sublimes, puissants et vivants. Que du bonheur.
Le filtre LP n'est cependant pas en reste du tout! Avec sa pente réelle plus proche de 10db que de 12db (encore un "défaut" pointé du doigt par le créateur) il peut sonner vraiment très doux mais a aussi la capacité à "mordre" sévèrement quand on pousse la résonance (emphasis, pour rester vintage) et le gain d'entrée !
En cumulé on atteint plus ou moins 30db d'atténuation en mode LP avec 3 filtres, un pente intéressante et facile à "jouer" grace au controlleur de cutoff central qui controle les 3 filtres d'un coup.
Enfin 3 filtres ca ouvre des possibilités en terme de synthèse, tellement de combinaisons intéressantes... le routing particulier aide aussi à tirer profit des filtres.

Un rapide mot sur les routings: 3 entrées audio, 6 sorties (des duplicatas) à différents niveau permettant des ré-injections de signal (feedback), permet le triple traitement mono séparé en série ou parrallèle, la stereo ou un mix! :)
On peut facilement traiter un signal stéréo grace à ce filtre et le rendu est d'ailleurs énorme. On peut aussi de la "fake stereo" ou encore vraie stereo + 1 signal mono (le 3ème filtre va toujours aux deux sorties et va donc bien s'intégrer au signal stereo sans déséquilibrer le mix, en fake stereo). bref, complet et versatile de ce côté.

Un mot rapide sur le possibilités de distortion, au nombre de 3 sonnant chacune assez différemment:
- gain d'entrée sur les preamps (x3): poussés ils vont donner une légère à forte saturation / overdrive très chaud au son. Au max, ca commence à cracher un peu, "strong overdrive" comme ils disent, à la limite de la disto.
- Switch "over" qui est un boost d'entrée qui élève le gain massivement et sature totalement le filtre, plutôt sauvage. Clairement dans le range "distortion".
- Volume de sortie global: la zone orangée du potard de volume indique fidèlement le début de la saturation de sortie. De légère / soft compression à plutôt agressive au maximum avec une forte hause de gain et de distortion globale.
Vertice excelle dans la distortion, plusieurs "flavors" disponible, toutes ont un son qui sert différent usages (réchauffer un son avec les gains d'entrée, donner du coffre / chaleur & disto au son final via le gain de sortie ou tout faire péter avec le switch "over"). En revanche (et contrairement à ce que j'ai pu lire sur certains forums), vertice n'est pas limitée à faire du bruit... loin de là à mon avis.
C'est un instrument "subtilement brutal" ou "brutalement subtil" je ne sais pas.
On peut tout détruire, pour sûr. Mais on peut aussi colorer, réchauffer, dynamiser, EQ bref... bien plus. L'inter-dépendance des paramètres en fait vraiment un instrument particulier qui demande du temps pour bien assimiler leur façon de réagir et d'influencer le son. je suis convaincu qu'il va me surprendre pendant des années :)

Les VCA ont une plage dynamique monstrueuse, attention aux hauts-parleurs, en particulier avec les modulations. Il y a 2 types de sorties à l'arrière (une plutot standard ligne et une très chaude jusqu'à +15Vpp qui ira bien avec les modulaires).
Les 3 entrées dédiées aux 3 filtres permettent une forme de pré-mix / traitement assez unique.
Le VCA peut aussi servir de compresseur / expandeur lorsqu'il est controlé en CV ou par l'EG interne. Ca sonne pas précis du tout mais ca envoie du lourd !! La compression peut complètement annihiler le son et l'expandeur peut littéralement faire péter vos enceintes donc attention :)

Un petit mot sur l'envelope d'ailleurs, vraiment unique. Du fait de sa conception autour de composants discrets et pas toujours "taillés" pour la tâche, l'envelope délivre de bonnes performances mais a un comportement très atypique!
Elle dispose d'un switch d'inversion, d'un dosage de modulation (sur les 3 filtres), peut être bouclée. Elle peut moduler soit le filtre, soit le VCA. Elle dispose enfin d'une entrée gate qui réagit ausis bien aux signaux CV/gate qu'audio. C'est d'ailleurs en audio que j'ai obtenu les tucs les plus fous :)
De fait, cette envelope ne réagit pas du tout comme une envelope traditionnelle. Parmi ses "spécificités" on trouve: l'attaque a une plage d'action plus limitée et peut parfois geler la sortie dans certaines combinaisons (loop notament), le sustain peut allonger la durée de la boucle en mode loop, le decay et release on des plages daction différentes (temps) et j'en passe. Déclenchée par un signal audio (drum loop par exemple, basse etc) et peut à la fois suivre les creux et pics du signal mais aussi les petites variations du signal lui même, rédéclenchant l'envelope super vite. j'ai testé en envoyant la sortie générale de l'instrument dans l'entrée gate de l'EG en sorte de s"self modulation". Ma source audio est une boucle de drum + basse tout bête.... et là magie! On entre alors dans le royaume de la modulation "vivante". L'envelope va avoir des comportements assez dingues mais souvent cycliques donc utilisables. Ils s'agit toutjours de temps de charge/décharge de composants et de configurations extremes ou ils n'ont pas toujours le temps de décharger, créant des fluctuations qui vont alors elles-mêmes influencer la modulation après... un cercle vertueux de la modulation :)
Le rendu est assez exceptionnel, j'ai l'impression d'avoir un instrument vivant sous les doigts! Jamais rien vu de tel dans ma vie, c'est complètement fou. :)
Donne lieux à des moments sonores bien barrés.
L'EG peut aller assez vite en mode loop mais une fois passée sa "vitesse théorique max" vous n'allez pas rester bloqué à ce max avec Vertice.. non non! L'EG va alors simplement se couper :)
C'est assez dépendant du réglage d'attaque, d'intensité de modulation et de vitesse de l'envelope. Néanmoins, sachant qu'il y a un bouton de déclenchement (très agréable) on peut justement jouer de ces réglages extremes car une fois l'envelope "gelée" par l'un de ces réglages un peu trop extreme, elle va tout de même redéclencher si on la trig à la main ou via gate! Ca permet d'intéressantes possibilités de jeu live pour les plus aventureux :)

Un mot tout de même sur la qualité de construction: top du top! J'ai déjà parlé des composants, splendide assortiement de composans discrets plus ou moins vintage. Mais le reste fait tout aussi vintage: coque en métal bien solide, construit pour durer! Chaque potard et switch sont tous de super qualité, hyper agréables à l'usage. Ces switches de fou! Une interface bien large, des pots espacés et fluides, précis, c'est vraiment top confort et donne envie de jouer de l'instrument, c'est addictif !

En résumé c'est un instrument rare par son rythme de production très lent, exceptionnel par le son et sa philosophie très particulière fondée sur les défauts et les imperfections que l'on retrouve à peu près partout dans cet instrument... pour le meilleur !

Compte tenu du prix et de "l'immersion" dans l'instrument (et un peu dans la vie et les folies de Stefano!) dès le moment de la commande une attache qui se crée avant même d'avoir reçu l'instrument. Ensuite on le découvre, on l'apprend et il révèle tous ses atours, lentement. Capable d'à peu près tout : générer, traiter, chauffer, détruire... je lui trouve de multiples applications qui font qu'on se lasse pas de cet instrument.

Photos liées à cet avis

photo photo