Gibson Pat Martino - Caramel Brown
+
Gibson Pat Martino - Caramel Brown

Pat Martino - Caramel Brown, Guitare Electrique Hollow Body/Semi Hollow Body de la marque Gibson appartenant au modèle Pat Martino.

Comparateur de prix
Petites annonces
Forums
  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer
wes psi 08/06/2006

Gibson Pat Martino - Caramel Brown : l'avis de wes psi

4

  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Mail
Semi-hollowbody, poutre centrale, corps accajou d'une pièce concernant le dos et les éclisses, vernis naturel, table bombée épaisse en érable massif ondé voire tigré, couleur caramel originale ou classiquement flamée rouge/jaune. Forme de L5S mâtinée de Les Paul.
Manche collé acajou et touche ébène sans repères. Biding blanc sur le manche et le corps excepté les ouies en f (dont la tranche et simplement peinte en noir). Tête non typiquement Gibson. Inscription Gibson incrustée en nacre. Manche relativement étroit, pas trop épais et profil assez rond. (Pour les mesures exactes, voir sur le site Gibson!)
22 frettes
Très bonne finition sans atteindre la perfection néanmoins
Sillet en os. Chevalet fixe à réglages séparés des pontets pour chaque corde.
etc...
2 micros classic' 57, deux potards de volume et tonalité. Rien d'innovant.

UTILISATION

Le confort du manche doit beaucoup à son étroitesse et surtout à sa touche énène immaculée.
22 frettes et faible épaisseur de la caisse participent à l'accès aisé aux aigus.
Petite taille du corps et légèreté appréciable
Pas d'énormes possibilités quant aux micros mais une certaine polyvalence

SONORITÉS

Son classique Gibson sans une énorme personnalité : plutôt une guitare de rock qu'une guitare de jazz classique finalement (pas de son boisé, aéré d'une hollowbody). L'absence de split des humbuckers ne lui ouvre pas l'accès à tous les styles.*
Ampli : Rivera Chubster 40 modifé Vintage 30, atténuateur.

AVIS GLOBAL

Six mois d'utilisation. Je viens de la faire modifier : elle se transcende avec deux Seymour Duncan SH2 en mache, SH4 en chevalet. Je retrouve une utilisation très convaincante en guitarre de jazz, tandis que le son saturé (que je n'ai pas encore très bien testé) me semble superbe. Enfin le split lui ouvre accès au funk !
Du coup, la lutherie révèle tout son potentiel avec notamment un sustain très remarquable.
Elle est une guitare chère, que j'ai acquise pour esthétique, sa rareté, le nom Gibson... bref, dans un esprit de collection, sachant aussi que j'ai beaucoup écouté M. Pat Martino. Je lorgnais sur cette guitare depuis deux ans, sans avoir jamais pu l'essayer, et elle me semblait un compromis entre mes goûts, dans une optique de luxe et d'exclusivité (pourquoi pas...). En attendant, après une archtop Ibanez sourde comme un pot (FG100), une Godin fade (Solidac), et une Variax 500 très intéressante mais inconfortable, j'avais acquis une PRS custom 22 soapbar qui m'avait littéralement envoûté, pour sa polyvalence avec une personnalité énorme (les P90 !!) et des sons stratoïdes body buildés et subvertis par le poison insidieux de ses micros. Aussi lorsque j'ai trouvé une occasion aux US, je n'ai pu résister mais elle ne m'a pas comblé au premier abord. Maintenant que j'ai changé les micros, elle approche de la perfection initalement rêvée. Pour un prix... d'occasion, acceptable. But my heart belongs to my PRS. Sorry...