Yamaha LL16D ARE
+
Yamaha LL16D ARE

LL16D ARE, Guitare Folk / Western électro-acoustique de la marque Yamaha appartenant à la série L.

Comparateur de prix
Petites annonces
guillaume.yartel 14/05/2018

Yamaha LL16D ARE : l'avis de guillaume.yartel

« Superbe »
5

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Tout public
1. Caractéristiques

voir le site de yamaha pour les caractéristiques.

Pour résumer :
• Table épicéa Angelman massive
• Corps Palissandre
• Manche 5 plis avec Touche ébène
• Binding de la caisse et de la rosace en nacre
• Made in China

Dommage pour le plastique sur le sillet de chevalet et les chevilles, la housse fournie est très correcte mais ne mérite pas 10/10. Bravo pour les incrustations de touche en nacre, l’ébène du manche.

2. Ergonomie
Yamaha appelle ce format de guitare une original jumbo. Ce nom est trompeur, une jumbo étant plus évasée. Ce format se rapproche d’une dreadnought classique. La caisse est assez volumineuse et profonde (100/125mm) ce qui donne à la guitare un bon volume sonore ainsi qu’une bonne projection. Cela peut être modulé en adaptant le tirant de vos cordes, plus light ou plus élevé (la guitare étant fournie en 12/53).
Niveau ergonomie, malgré la taille de la caisse, la guitare est confortable. Je suis plutôt petit, et je ne suis pas gêné.

Le manche
Le radius du manche est agréable. Je m’attendais à un manche type autoroute, dérivée des guitares électriques, mais pas vraiment. Il est plus épais que ce à quoi je m’attendais. Malgré mes petites mains, aucun problème, je trouve vite mes marques. Le vernis du manche est agréable au touché, plutôt mat que glissant. La touche ébène est superbe, sans défauts sur mon modèle. La construction en 5 pli (5 lamelles de bois massif collés en sandwich) n’a pas de problèmes de finitions. Les jonctions sont précises et bien rectilignes. Cette construction est censée apporter plus de solidité au manche, je n’ai pas essayé de l’accorder en 32/240 pour tester mais en tout cas c’est fonctionnel et esthétique.

La touche est finie par un binding plastique blanc cassé, dont les jonctions sont propres. J’apprécie ce binding, qui renforce l’impression « haut de gamme » que la guitare dégage. Les frettes sont bien finies et n’accrochent pas la main.


La largeur au niveau du sillet de tête est de 44mm, ce qui est dans la norme. Ayant des doigts fins, je peux y jouer du fingerstyle sans problèmes.
L’absence de cutaway pénalise l’accès au haut du manche à partir de la 12/13e case comme on peut s’y attendre.
Le chevalet en ébène est confortable pour y poser la tranche de la main pour les palm mute, ou faire un son de grosse caisse pour un jeu percussif.
NOTE 8/10

L’ergonomie est bonne. Certains regretteront l’absence de cutaway. Le manche n’est pas spécialement une autoroute, mais reste agréable pour les petites mains. En bref le profil est polyvalent.

3. Lutherie
Le travail de lutherie en général est excellent. Les jonctions des pièces de bois au niveau au niveau du barrage, de l’éclisse et du fond, tout cela est vraiment très propre, et un gros cran au-dessus de ce que propose la concurrence à ce prix. Je compare souvent à ma Guild OM140CE, qui est dans la même gamme de prix, et bien que la Guild soit un très bon instrument, bien fini, La Yamaha est vraiment supérieure du point de vue de la lutherie. un simple coup d'oeil à l'intérieur de la caisse et on voit l'étendu de la différence !...

Le talon est bien fini et partage le vernis au touché « mate » du manche. Pour la rosace et le binding du corps, leurs incrustations en nacre sont magnifiques. La nacre est parfois un peu terne sur certains instruments, mais les morceaux choisi pour cette Yamaha sont très colorés, avec de jolis reflets.

La tête de la guitare, comme le manche, a aussi un binding en plastique. Le logo Yamaha est en nacre incrusté. La finition est sans commentaires.

Les incrustations sur la touche ébène ne sont pas les traditionnels points, mais des sortes de petites croix en nacre. Encore une fois, super finition, pas de bavure, le travail est très propre.
Les pièces de bois utilisés sont choisies avec soin, le grain est serré et régulier. La touche en ébène, notamment, est magnifique. Sur mon modèle, la partie droite et gauche de la table d’harmonie ont une teinte légèrement différente. Ce n’est pas un problème, et le raccord est invisible.
Le dos de la guitare est légèrement bombé. Pas de coulure ou de sous-épaisseurs : tout va bien.

NOTE: 9.5/10
Le travail de lutherie est exemplaire, surement grâce au contrôle qualité rigoureux de Yamaha Chine, la finition et les incrustations en nacre sont particulièrement réussies.

4. Son

Ayant déjà notamment une Guild OM140CE format auditorium, j’étais plus attiré par une LL ou une LJ qu’une LS, pour obtenir une projection plus importante. Ensuite, le choix entre LJ et LL c’est fait sur la finition D (Deluxe) non disponible sur la forme LJ (dommage).
La Guild OM140CE présente une caisse beaucoup plus réduite (profondeur de 89/101 contre 100/125), ainsi que les côtés et le fond en acajou massif.
Sans surprise, le son de la Yamaha est différent. L’essence de bois utilisé pour l’éclisse et le dos de la guitare, le palissandre, donne un son plutôt clair et bien défini. Etant habitué à l’acajou, je trouve les notes plus claquantes à l’attaque. Au niveau des basses, elles sont bien présentes et partagent une attaque assez franche comme les mediums et les aigus.
L’absence de cutaway pénalise l’ergonomie, mais du coup le volume supplémentaire de la caisse de résonance devient ici un avantage, en offrant à la table d’harmonie plus de surface.
Sur la technologie ARE :
Bien que Yamaha utilise un terme spécifique, je pense que tous (ou presque) les fabricants d’instruments utilisent des conditions contrôlées pour faire vieillir le bois des instruments. Ne connaissant pas les détails de l’hygrométrie/température spécifiques à l’ARE, je ne peux pas dire si le process est réellement novateur.

Le son est une notion très subjective. Pour savoir s’il vous convient, pas d’autre choix que d’aller essayer cette guitare. Mais de mon point de vue, les qualités acoustiques de la guitare sont très bonne. Le son est suffisamment chaleureux sans nuire à la brillance des notes, qui se détachent de manière claires et riches en harmoniques.


Un changement du sillet de chevalet (en plastique) pourrait, selon la légende, donner un peu plus de richesse au son, le plastique étant réputé pour être assez neutre, et de donner peu de brillant à l’attaque. Le sustain serait aussi en retrait vis-à-vis d’autres matières comme l’os ou l’ivoire (interdit, voir son remplaçant de synthèse le tusc). Je conseille d’aller voir un luthier pour cette opération, car un sillet mal posé impacterait vraiment négativement le son de la guitare. Profitez-en pour changer les chevilles en plastiques !
NOTE 8.0/10
Un son Clair, riche en harmonique. Le corps en palissandre donne de la brillance au son. Une version avec les éclisses et le dos en acajou est disponible pour ceux qui préfère une tonalité plus axée sur les medium bas/ basses, ce qui pourrait donner un son plus chaud, moins claquant. Mais dans ce cas vous n’aurez pas les plaisirs de la version Deluxe !

Mécaniques

Les mécaniques sont dorées, et de type fermée à bain d’huile. Le modèle annoncé par Yamaha est le TM-29G, qu’on retrouve aussi sur d’autres guitares Yamaha : les 6 de la série L, sur les CPX900, …
L’accordage est précis. Elles font bien leur travail, mais en donnant un peu une sensation de « cheap ». Le revêtement doré semble fragile et commence à partir à certains endroits.
Cordes
A noter que les cordes ont une grosse influence sur le son. Des Elixirs Nanoweb 80/20 bronze light sont montés dessus par Yamaha, et je trouve ces cordes très (trop) brillantes. J’ai changé pour des d’addario EJ16, qui sont légèrement brillante mais moins que les nanoweb, et je trouve le rendu à mon gout ! Cela ne change pas le verdict sur la sonorité de l’instrument que j’ai fait ci-dessous, j’ai pris ce facteur en compte.
Réglage
Les réglages sont faits par L’usine. La guitare n’a pas trop bougé, l’action est plutôt basse. Le truss rod est accessible depuis la rosace et une clé allen est fournie. Je déconseille de la stocker dans la housse sous peine de rayer sa guitare…
Système d’amplification
Le système d’amplification nécessite un préampli, car il est passif (pas de pile intégré). C’est sympa car on n’a pas besoin de se préoccuper de l’état de ladite pile.
J’apprécie que ce système ne nécessite pas de découpe dans le corps pour intégrer un bloc façade, ou d’avoir un gros boitier plastique dans la caisse. C’est plus respectueux de l’acoustique de la guitare à mon avis. Cela aide aussi à avoir une guitare légère. Le niveau de sortie n’est pas si faible que ça, à peu près 60/80% d’un système actif.
Straps

A noter que la Yamaha n’a pas de straps de sangle pour jouer debout. Encore une bonne raison d’aller voir votre luthier favori, et d’en profiter pour crâner en lui montrant votre achat. Je pense qu’il vous confirmera mes impressions sur les qualités de cette guitare !


Photos liées à cet avis

photo photo photo