Yamaha Revstar RS320
+
Yamaha Revstar RS320

Revstar RS320, Guitare de forme LP de la marque Yamaha appartenant à la série Revstar.

Frank Hagchotogow 16/12/2018

Yamaha Revstar RS320 : l'avis de Frank Hagchotogow

« Céramique chaude by Yamaha ! »
5

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Tout public
Ampli Hughes & Kettner Attak 100 & Trace Acoustic TA 30, Blackstar HT-1 R. Répertoire pour cet instrument : pop-rock seventies, mais pas que....

C'est donc la plus économique de la gamme introduite fin 2015 par le japonais.
C'est connu, la finition des Yamaha est exemplaire et bien que basique, cette 320 ne déroge pas à la règle. Preuve la qualité apparente du vernis franchement au dessus des modèles concurrents dans cette tranche de prix. La partie touches du manche palissandre est réussie, à la hauteur de références plus haut de gamme, mais sans binding blanc sur les bords (économie oblige) : perso j'aime. Les belles mécaniques style petites Grover tiennent normalement l'accord. RAS. Seul l'assemblage micros-corps surprend un peu... Le petit jour sur les côtés (il n'y a pas de couvre-micro) laissent apercevoir les conducteurs et un minuscule, mais apparent, passage de vis est non utilisé sur le bloc micro ! D'un autre côté, surtout en version noire, ça ajoute au look Basic-Rock de la Revstar: design vintage - sobriété - efficacité.
Je positive, faut dire que j'adore le look global, épuré, tranchant, donc... je ne suis pas objectif.
Le manche adopte un profil particulièrement mince (20 mm à la 1ere case, 22.6 à l'octave) et un radius important de 13.7 (350 mm) débouchant donc sur un fretboard très plat.
Les chorus y trouvent leur compte et surprise... ça ne m'a pas dérangé sur les riffs en accords basiques avec de l'open en bas du manche. C'est un bon manche : Précis, confortable , rapide. Même si l'accès aux aigus ne peut constituer à lui seul un argument déterminant, celui de la Revstar est bien plus aisé que ceux d'une Lespaul et même d'une Srat'. Elle supporte bien le 10-46 (d'origine en Elixir) mais avec ses cotes proches d'une SG 60's slim taper, du 9 lui conviendrait aussi. Les frettes sont annoncés médium mais franchement, c'est pas loin de frettes Jumbo (un Jumbo au régime... ) Là encore, ça me va bien.

Ah, j'allais oublier le poids de la guitare, une motivation importante dans mon parcours d'achat puisque je voulais un instrument complémentaire abordable, qui sonne pas trop mal mais surtout ... léger pour jardiner, répéter et enregistrer des plans à la maison sans soulever sans arrêt les 4.7 kg de la Lespaul ! Là dessus, no-problem : le nato (un genre d'acajou) l'épaisseur et la dimension réduites, voir la sobriété de l'électronique de la 320 dėbouchent sur 3.2 kg sur la balance (vérifié), comme une SG !

Bon, on passe au coeur de l'affaire : le son. Pour garder un prix serré, Yamaha a donc opté pour des hambuckers-céramiques annoncés par le japonais comme spécifiquement développés pour cette référence. Ils sont fabriqués par G&B un coréen connu pour l'OEM qui fournit des marques allant de Cort à PRS, Schecter, Ibanez et beaucoup d'autres... Du lourd niveau savoir faire mais avec des prix "asiatiques" qui restent évidemment serrés.
En principe, qui dit céramique dit haut rendement mais claquant avec peu de grain dans le médium : pas vintage pour un sou... Et là, ... bâ non ! A part un léger manque de finesse dans la sensibilité face au jeu, ces deux HH3n ont plus d'une corde à leur arc et sonnent plutôt chaud. Précis mais pas froid, rond mais pas baveux, dynamique mais pas cinglant avec de l'unité dans les 3 positions, avec des caractères bien distincts entre manche, couple et chevalet. En plus le potar de tone est efficace et peut carrément conduire à un parfum jazzy en micro manche et à assombrir "élégamment" l'aïgu en micro chevalet (un réglage qui me parle). Le clean est beau, bien équilibré. En overdrive, toutes les combinaisons font le boulot qu'elles aillent du crunch bluesy à la grosse fuzz qui tue !
Un résultat étonnant qu'on pourrait situer, pour imager le propos, entre le magnifique médium un poil "sale" d'une Lespaul et la présence et la précision équilibrée d'une Strato. Évidemment, ces deux instruments que je connais bien puisque j'ai la chance de les posséder, font chacun mieux dans leur domaine de prédilection. Faut pas rêver ! Mais, sans complexe, la 320 arrive à naviguer entre les deux. Exemple : il m'arrive de brancher la Revstar histoire de la comparer sur place avec ces deux références incontournables. Elle ne l'emporte pas, ok, mais elle supporte quand même la comparaison, ... pour moins de 400 € !

Pour info, j'ai pris cette Revstar suite à l'achat en ligne et la restitution de deux SG Gibson en promos (Naked et Special single coil voir mes avis sur Audiofanzine si ça vous dit) puis les essais en magasin d'Epiphones (deux SG 400 pro), d'une LTD Viper 256, d'une Ibanez SA560MB, d'une Gretch 5435 (une bonne surprise aussi...) et pour finir, de la Revstar 420.
Le budget sensiblement égal de tous ces instruments (350-600 € max) n'a pas guidé mon choix, ce sont bien les sensations et le résultat acoustique de la 320 qui m'ont convaincu ! Des km au dessus de l'Epi SG pour ne citer qu'elle et plus "ronde" plus chantante que la 420, le modèle au dessus dans la gamme Yamaha. A l'arrivée, le rapport qualité/prix le plus exceptionnel que j'ai eu l'occasion d'aborder. Pour ceux qui la prendrait en première guitare, une tuerie et comme matos supplémentaire, une très bonne surprise !

Photos liées à cet avis

photo